AccueilPortailFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez|

II. Seule sur le sable, les yeux dans l'eau, mon rêve était trop beau.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar
Rozen A.-C. Greeswald
+ District Trois +


♣ Nombre de message : 114
♣ Date d'inscription : 18/11/2013


MessageSujet: II. Seule sur le sable, les yeux dans l'eau, mon rêve était trop beau. Dim 4 Mai - 10:35


  Après avoir cru plusieurs vingtaine de fois que enfin, son périple à la nage prenait fin, Rozen arrive enfin sur une plateforme solide, là où elle à toujours été habitué à se déplacer. Un soulagement en quelque sorte, oui c'est ça, de la mer elle n'en pouvait plus, les membres de son corps n'en pouvait plus de ces mouvements robotiques pour la maintenir à la surface. Et la peur. De ce qui se cachait sous l'eau, de ce que lui réservait les Juges, si un piège la visait dans cette étendue où elle était loin d'être à l'aise. Enfin, enfin un peu de repos, de calme aussi, la mer et ses vagues lui avaient semblé chanté une horrible mélodie de mort. Au loin, durant son périple, sept coups de canons avait retentit, sept candidats en moins qui la rapprochait de la victoire sans qu'elle n'ait eût quoique ce soit à faire. Au départ, elle avait éprouvé du soulagement en comptant que c'était un effectif pas mal pour un bain de sang mais bien vite la culpabilité l'avait rattrapé. C'était horrible de penser comme ça. L'arène était-elle déjà entrain de la changer ? Selena l'avait prévenue mais elle n'aurait jamais cru que ça arriverais si tôt. Tant qu'elle ne se comporter pas comme la folle à liée qui avait peuplé nombreux de ses cauchemars, alors ça serait déjà un semblant de victoire.

 Epuisée par la traversée, Rozen rampa jusqu'à la terre ferme couvert de milliers – et même plus – de grain de sable couleur or. Ils étaient brûlants, chauffés par la boule de feu régnant dans le ciel, mais son corps mouillé encore faisait office de résistance aux brûlures. Mais pas éternellement. Profitant de ce petit laps de temps favorable si on pouvait dire ça, la jeune femme trouva la force de se mettre sur le dos quelques minutes afin de reprendre son souffle et de se reposer. Elle avait échappé au bain de sang mais le pire était encore loin d'être passé. Quand elle sentit que les rayons chauds commençait à faire évaporer l'eau restée sur son corps, la jeune femme se redressa et fouilla dans son sac. En premier lieu elle y sortit les chaussures qui déjà, commençait à laisser échapper de l'eau, et ensuite elle vérifia son hypothèse. Elle avait une gourde, certes, mais totalement vide. Quand elle trouverait une source potable, elle pourrait se faire une bonne réserve d'eau parce que ça avait l'air assez grand comme réservoir, un litre pensa t-elle sans en être totalement certaine. Le reste de son sac contenait un chou, une lanterne avec une bougie et quelques centimètres de bandage. C'était une bien maigre réserve de nourriture mais en jetant un coup d'oeil vers la forêt plus loin, Rozen était à peu près sûre de trouver de quoi manger grâce aux ateliers qu'elle avait suivit au Capitole.

 La lanterne et sa bougie lui semblaient être les items les plus inutiles à sa disposition mais comme elle n'avait pas grand chose avec elle, que son sac n'était pas lourd, elle leur laissa le bénéfice du doute et les garda. Rozen fût déçue par l'absence de canif qui lui aurait sans douté été utile pour se faire une ou deux sarbacanes et des munitions. Honnêtement, elle ne se voyait pas prendre la lame en main de son sabre d'abordage pour en confectionner. A moins qu'elle ne bande sa main avec les bandes dont elle disposait. C'était à voir bien sûr, mais pas de suite. D'abord repérage des lieux, ça tombait bien, assise sur le sable il commençait à chauffer ses jambes alors elle se releva et enfila les chaussures, à leur poids de nouveau normal puisqu'elles étaient sèches. C'était tout de même mieux pour se déplacer, plus pratique et agréable. Comme Rozen n'avait pas pour intention de partir de suite, parce qu'elle ne se sentait pas d'attaque pour une longue marche et que elle pensait pouvoir s'offrir du répit, elle laissa son sac sur place ainsi que son manteau qui allait lui donner encore plus chaud mais garda bien en main son sabre. Selon ses approximations, Rozen en déduisait qu'elle avait un peu de temps devant elle avant de voir débarquer des potentiels tributs. Partis parmi l'une des première, même en pleine mer, elle savait que les autres avaient pris un peu de retard, en particulier ceux qui avait du essuyer l'explosion, et même si ils avaient empruntés les bancs de sable, avec la mer ça bougeait, ils n'y seraient pas de suite. Mais elle comptait bien décamper avant de voir quelqu'un arrivé.

 C'était bien la place, il y avait des coquillages et crustacés mais sur les conseils de Maëlys, pour les manger il fallait les faire cuire et Rozen ne savait que du feu, que le principe par lequel il se créait mais vaguement, faut dire qu'elle n'avait pas trop chercher à savoir ça, surtout que la fumée peut envoyer des signaux à d'autres tributs en quête de concurrents à éliminer. Puis ce qu'il y avait de pas bien aussi, c'est que l'étendue de cette plage semblait immense, on voyait très loin et en plus il n'y avait rien pour se cacher. Dans le cas de débarquement ennemi, la tribut du Trois serait immédiatement repérée. La plage c'était sympa, ça lui rappelait le district Quatre qu'elle avait vaguement connu mais elle ne pouvait vraisemblablement rien en tirer. Rozen n'était quand même pas en bonne situation, rester sur la plage semblait impossible mais la forêt lui faisait un peu peur. Alors, armé de son sabre, elle alla se découper quelques feuilles d'arbres de la forêt à l'orée de celle-ci, les déposa juste devant et partit chercher ses affaires pour les apporter là où elle avait laissé les feuilles. Ce serait toujours mieux de réfléchir à l'ombre, et de là elle verrait des potentiels tributs arrivés de loin. Et quand elle partirait elle se servirait des feuilles pour effacer ses pas.



En bref:
 

_________________
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Tom Beoulve
+ District Onze +


♣ Nombre de message : 162
♣ Date d'inscription : 06/08/2012
♣ Age réel : 19


MessageSujet: Re: II. Seule sur le sable, les yeux dans l'eau, mon rêve était trop beau. Jeu 8 Mai - 16:01

Après une bonne dizaine de minutes à nager comme un fou, Tom a décidé de prendre une petite pause au beau milieu de l'étendue d'eau. Son sac flotte à côté de lui, tandis que le tribut fait la planche, récupérant un peu d'énergie tout en se laissant porter par les vagues.
Pour ne pas être trop en retard par rapport aux autres, il commence à battre des jambes dans la direction de l'île qu'il avait vu tout à l'heure, avec un rythme lent et avec des vaguelettes qui lui clapotent dans les oreilles.
Après quelques heures, le dos de Tom effleure enfin le sable, et il s'échoue sur la côte comme un barque à la dérive. Il reste ainsi quelques minutes, se laissant bercer par l'écume, soulagé d'avoir survécu au carnage de la corne.
Puis, il se lève brusquement, projetant quelques gouttelettes et quelques grains de sable vers l'horizon et s'éloigne de la mer, titubant à cause du sable mouillé. Lentement, avec sa marchandise en guise de visière pour se protéger du soleil, Tom atteint la forêt.
Il reste immobile, scrutant chaque arbre, chaque roseau, pour éventuellement repérer un œil humain curieux et tend l'oreille pour peut-être entendre des bruits de pas suspects.
Une petite voix, portée par la voix des flots qui le précèdent, lui conseille :

- Repose-toi.

Instinctivement, comme un marionnette docile et soumise, il s'installe dans un buisson et se tourne vers l'océan, guettant un retardataire qui nagerait dans sa direction. Planqué dans cette végétation, il se sent en sécurité provisoire : A part les personnes qui arrivent directement en face de lui, personne ne peut le voir. Son sac le tente, mais il résiste : Si il contient de la nourriture ou de l'eau, il craint de tout consommer trop vite.
Alors, il attend.
Et se repose.

Spoiler:
 

_________________
Merci à Trishteh pour le vava !
[signature en cours d'édition]
1 rose de ma Trishtouille. 1 rose de mon assassin, Lucas.  
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Rozen A.-C. Greeswald
+ District Trois +


♣ Nombre de message : 114
♣ Date d'inscription : 18/11/2013


MessageSujet: Re: II. Seule sur le sable, les yeux dans l'eau, mon rêve était trop beau. Jeu 8 Mai - 18:51



Même abrité plus ou moins par quelques feuilles des arbres, l'atmosphère de l'arène n'en demeurait pas moins plus supportable. Dans ce genre de situation, pour s'alléger on pourrait penser à se débarrasser du manteau mais Rozen n'était pas la dernière des idiotes, elle avait déjà regarder plusieurs arènes et ses souvenirs lui rappelaient que les Juges pouvaient facilement jouer avec la température et donc la baissé rapidement, changeant la tendance et piégeant ceux qui auraient oublier cette éventualité. Mourir avec un corps engourdi par le froid d'un piège sadique, c'était un peu bête comme mort, la jeune femme avait du mal à le concevoir. Cette année à se préparer à se battre avec une carrière, ça n'aurait servit à rien si elle laissait sa vie comme ça. Elle décevrait aussi tant de gens, non, hors de question de se laisser avoir aussi bêtement, c'est pourquoi elle se faisait un devoir de continuer à se battre et à agir avec stratégie. Autant qu'elle le pouvait, elle n'était pas tellement une guerrière mais au fond, son âme s'était préparée à devenir une autre personne si c'était comme ça qu'elle devait en sortir gagnante, elle le ferrait. Ça ne serait pas étonnant que ça soit une partie de la solution, seulement il fallait que le corps et l'esprit l'accepte totalement. Savoir c'est une chose, accepter une tout autre chose. Courage et détermination sont nommées pour avancer dans le jeu.

Le temps passe lentement et au loin se dessine une petite silhouette qui dans l'eau dérive lentement vers la plage, un peu plus loin de la position actuelle de la jeune femme. Le tribut est seul, il ne s'agit pas d'une alliance, même après quelques minutes il n'y a personne d'autre qui se rajoute au tableau. Seule, Rozen hésite face au comportement à adopter, elle pourrait aisément fuir sans se faire remarquer mais la forêt derrière lui fait si peur. Et pendant que son hésitation est à son apogée, le tribut atteint le sable sans la remarquer, il s'échoue sur le sable, comme l'avait fait la blonde quelques minutes auparavant. Les petites boucles sur le côté du visage, sa forme un peu ronde, signe encore d'un enfant encore bien ancré dans son enfance, Rozen le reconnaît parce que à l'interview, le petit garçon du Onze à subit car on s'est moqué de lui. Elle aurait pu avoir de la peine pour lui si jamais il voyait vraiment les fantômes, mais ce n'était pas le cas, il avait tenté quelque chose en pensant que ça le rendrait peut-être intéressant mais il avait raté. La tribut du Trois, elle, voyait vraiment les âmes des défunts. Parmi ses concurrents, certains l'ignoraient mais des esprits transparents étaient à leurs côtés, des âmes loyales qui les accompagneraient sans que eux le sache, mais ce n'était pas le cas du petit garçon. Dommage pour lui, mais c'était ainsi et de toute façon ça ne servirait à rien puisqu'il était dans l'incapacité de communiquer avec.

Une cible sans doute très facile à abattre mais l'envie n'y était vraiment pas, pas maintenant, puis seule, elle se montrait sans défense et à plusieurs, en cas d'attaque, Rozen pourrait fuir plus facilement. Pourquoi pas ne pas tenter un e alliance avant de retrouver Logan. Et si il n'était pas d'accord, la jeune femme avait un certain avantage puisque son corps était plus reposé que celui de Tom, de plus elle avait une arme à ne pas négliger, son sabre ne quittait pas sa main. Elle espérait ne pas lui faire peur, alors elle déposerait son arme mais pas trop loin pour répliquer au cas ou. Elle ne laisserait pas à sa vue ses objets, aussi ne pris t-elle que son sabre et s'avança vers le garçon qui comme elle n'avait pas tardé à rejoindre l'orée de la forêt. Il faisait si chaud qu'il était normal de chercher l'ombre au plus vite, au moins ne c'était-il pas laissé rôtir sous le soleil, trop fatigué pour faire preuve d'un minimum d'intelligence. Pour un aussi jeune enfant, il était dégourdi, c'était plutôt pas mal pour lui mais fallait pas se laisser illusionner, il n'aurait pas de grandes chances de ressortir vivant, pas lui...

« Tom c'est bien ça ? Tu sembles seul, je suis seule aussi, perdue qui plus est, et cette année, il y a de grosses alliances. Seuls, on risque de mourir rapidement éparpillé en petits morceaux et moi ça me tente pas tellement. Une alliance te convient-elle ? »

Et si il refusait elle pourrait se venger en le tuant. Possibilité qu'elle n'espérait pas faire de suite, ce n'était pas ce qui lui disait le plus mais au cas où, c'était une solution parce que si il ne voulait pas s'alliait avec elle, ils étaient donc des ennemis, encore, qu'il fallait éliminer. Avec ses petites mains et son petit corps, même si elle n'était pas experte, Rozen était persuadée de ne faire qu'une bouchée de lui, donc il était dans son intérêt d'accepter sa proposition. Si il avait un minimum d'intelligence il comprendrait ses arguments et prendrait la bonne décision. Mais en attendant, qu'il se dépêche, face au buisson dans lequel il avait trouvé refuge à la frontière de la forêt, elle était en train de subir les rayons brûlants du soleil contre son corps et sa chemise blanche qui était en train de sécher. Si l'eau pouvait aussi s'évaporer devant, parce que le tissu se faisait transparent et si elle l'avait enlevé le résultat serait le même. Et pudique, elle n'appréciait pas trop de montrer ses sous-vêtements à tous le monde, pas même si ça pouvait lui apporter un allié ni des sponsors. Quoique... Il n'y a que les imbéciles qui ne changent pas d'avis, et sans passer pour une pouffe, elle pourrait se servir de ses avantages de femmes pour ravir les yeux de quelques Capitoliens.




En bref:
 

_________________
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Selena Neiva
+ District Trois +


♣ Nombre de message : 272
♣ Date d'inscription : 21/04/2012
♣ Age réel : 23


MessageSujet: Re: II. Seule sur le sable, les yeux dans l'eau, mon rêve était trop beau. Mar 13 Mai - 8:47

Banc de sable
Tu ne seras jamais seule, et surtout pas sans moi dans ce petit paradis
Les Hunger Games avaient commencés. Cette édition qui suivait celle qui a conduit à ma mort. C'est un peu horrible de se dire que cela va faire un an que je suis morte non ? Enfin techniquement ça fera 1 an demain, je crois... Plus ou moins ... Dans 1 jour, 1 an que mon âme dérive et que je fais ce que je veux, que je me balade où je veux. Seulement cette édition est en train de me prendre une de mes meilleures amies. Je me suis juré que je la suivrai pendant cette édition, que je la supporterai et que je resterai à ses côtés ... Qu'elle ne soit pas seule et qu'elle n'oublie pas qui elle est. Les Jeux nous changent bien plus qu'on ne pourrait le penser, et parfois on ne s'en rend même pas compte.

Toujours est-il que pour l'instant je l'ai suivi de loin, ne voulant pas prendre le risque qu'elle me voie et que je la destabilise ou déconcentre. Cependant je la suis, je ne la laisserai pas. Je me montrerai le moment venu. En attendant je profite de l'arène. C'est fou, c'est l'exact opposé de l'arène de l'année dernière. Et au final, on arriverait presqu'à se croire en vacances. Après le ski de l'année passée, c'est le surf maintenant ? Trop cool ! MOI JE DIS OUI ! Tandis que je garde un oeil sur Rozen qui comme une suicidaire coure jusqu'à la corne, je barbote dans l'eau, faisant des bulles, me prenant pour un sous marin. Un tribut fonce sur moi sans me voir et je me décalle à la dernière seconde en lui gueulant dessus, mais évidemment il ne peut pas m'entendre. Ni me voir d'ailleurs. Enfin je vois Rozen s'enfuir avec un sac qui sautille contre son dos et c'est doucement mais fluidement que je la suis.

Durant toute sa traversée maritime je la suis de loin, ne voulant toujours pas la déconcentrer dans ses plans, dans ses pensées et de son attention portée sur ce nouvel environnement. En attendant moi je m'amuse à regarder le petits poissons qui ne s'enfuient pas quand je m'approche parce que devinez quoi ... Ils ne me voient pas eux non plus !

Enfin nous débouchons sur une île et tandis que Rozen cherche de quoi s'abriter, moi je continue de faire mumuse avant de jouer à l'aventurière et de parcourir rapidement la bande de sable pour voir ce qui s'y trouve. Lorsque je reviens enfin, Rozen se dirige vers un pingouin échoué. Ah non pardon, c'est un tribut ! Excusez moi j'ai confondu. Je n'ai pas le temps de la retenir qu'elle s'adresse à lui.

« Tom c'est bien ça ? Tu sembles seul, je suis seule aussi, perdue qui plus est, et cette année, il y a de grosses alliances. Seuls, on risque de mourir rapidement éparpillé en petits morceaux et moi ça me tente pas tellement. Une alliance te convient-elle ? »

Je trottine à son côté, décidant qu'à partir de maintenant elle peut me voir. Elle croyait que je l'avais oubliée ou qu'elle s'était débarassée de moi ? EH BAH NON ! Je suis pire qu'une sangsue !

« Tu crois vraiment que c'est une bonne idée de faire une alliance avec lui ? Qu'est ce qu'il va pas t'apporter ? Et puis t'en fais quoi de ton petit chéri de Logan ? Déjà oublié ? » je demande amusée et sarcastique en faisant un grand sourire moqueur à mon amie, gardant un oeil sur le pingouin qui n'a pas encore bougé.

Code by Silver Lungs

_________________
Selena Neiva✖D3
Je me suis laissée plonger dans le chagrin, j'ai pas lutté... Et puis, un jour, je me suis dit : a quoi tu joues? Tu leur donne exactement ce qu'ils veulent! C'est pourquoi aujourd'hui j'ai changé. •°¤ Mags.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Tom Beoulve
+ District Onze +


♣ Nombre de message : 162
♣ Date d'inscription : 06/08/2012
♣ Age réel : 19


MessageSujet: Re: II. Seule sur le sable, les yeux dans l'eau, mon rêve était trop beau. Mar 13 Mai - 21:45

Exténué, désespéré, Tom s'amuse à évaporer ses larmes grâce à la chaleur ambiante. Survivre au bain de sang est déjà une victoire, pour lui, et il n'a aucune envie d'aller plus loin, mais étant trop lâche pour le faire de ses propres mains, il tente de se pendre avec les rayons du soleil qui se reflètent sur le sable. Mais a-t-il vraiment envie de mourir ? Est-ce que ce n'est pas plutôt un coup de blues temporaire ou une crise d'adolescence qui aurait mal choisie son moment ? Trop embrouillé, trop perturbé, il n'arrive pas à répondre à ses propres questions, les éléments du passé, du futur potentiel et de l'irréel se mélangeant sans queue ni tête dans son crâne.
En parlant d'irréel, voilà que l'air réchauffé par la température de la plage se met à danser devant ses yeux. Avec sa lenteur habituelle, la silhouette de l'enfant se dessine devant lui, les détails zigzagant dans sa rétine comme un reflet trouble dans une mare. Tom ne bouge pas. Il ne s'attend pas à ce que le revenant entame une discussion logique et sensée. A vrai dire, il ne sait même pas si il va lui dire quelque chose.
Après tout, c'est Seed.
Ou plutôt, Adrian.
Il a encore du mal à s'y faire.
Puis, assez soudainement, l'ectoplasme s'exprime, le faisant légèrement sursauter :

- Tom c'est bien ça ? Tu sembles seul, je suis seule aussi, perdue qui plus est, et cette année, il y a de grosses alliances. Seuls, on risque de mourir rapidement éparpillé en petits morceaux et moi ça me tente pas tellement. Une alliance te convient-elle ? 

La voix féminine fige son regard pendant quelques secondes, puis les traits de son frère laissent finalement place à une jeune femme, l'air méfiante, avec un magnifique t-shirt mouillé et une arme au bout de son bras. Tom reste neutre, la bouche à moitié ouverte, fixant les boucles blondes de cette fille qui ne lui voulait apparemment pas de mal. Avec une lenteur phénoménale, il parvient à remettre une identité sur ce visage, et finit par reconnaître un tribut. Du cinq ou du six, il ne s'en souvient pas, tout ce qu'il sait, c'est qu'il y a peu de chance que la demoiselle soit une nouvelle bêtise de son esprit. Toutefois, pour s'en assurer, le paysan agite brusquement les bras, comme pour lancer une incantation et lance avec un ton de vieux marabout africain :

- Disparition !

Pas d'évaporation, pas de mal de tête.
Elle est humaine, fausse alerte.
Il repose ses avant-bras sur ses genoux, penaud et intimidé par sa présence. Après quelques instants de réflexion, il finit par lui répondre tout en évitant un contact visuel direct :

- Si tu penses que je te serais utile, alors je te suis.

Il n'avait pas vraiment envie de perdre du temps avec des négociations inutiles. Il ne prend pas la peine de lui demander le contenu de son sac, si elle a des alliances de prévues ou un quelconque plan. Elle lui propose une association, alors ça lui va.
Mais il comprend tout de même qu'à partir de maintenant, il va falloir se bouger, alors après quelques grognements, la carcasse est debout, les mains sur les côtes, et attend les directives de son guide.

- On va où ?

_________________
Merci à Trishteh pour le vava !
[signature en cours d'édition]
1 rose de ma Trishtouille. 1 rose de mon assassin, Lucas.  
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Rozen A.-C. Greeswald
+ District Trois +


♣ Nombre de message : 114
♣ Date d'inscription : 18/11/2013


MessageSujet: Re: II. Seule sur le sable, les yeux dans l'eau, mon rêve était trop beau. Mer 14 Mai - 21:22



 Rester sous le soleil étouffant sans rien pour se protéger, nous donner un peu d'ombre était quasiment impossible. Ça devait l'être, sans aucun doute, et c'est donc en réfléchissant à de l'ombre pour elle-même un peu auparavant que Rozen avait compris qu'à la Corne, il n'y avait pas d'endroits où s'abriter du soleil, alors les carrières n'avaient pas le choix de partir. Certes, il y avait eu l'explosion mais avec ou sans, ça n'aurait sans doute rien changer, ils seraient partis sous peine d'avoir de grands risques d'attraper une insolation. Avec sa veine, la jeune femme ne se fît pas d'espoir, aucun carrière n'avait du mourir sous les coups de l'explosion mais elle espérait au moins qu'ils soient plus ou moins blessés grièvement. Et dans ces cas là, ils ne ferraient pas un long chemin pour atteindre une autre berge, ce qui donc exclurais normalement la possibilité qu'ils arrivent ici. Cependant, rester sur le sable ne semblait pas la meilleure possibilité à adopter, la mer était toute proche et même si elle avait réussit à la traverser, elle ne voulait pas prendre le risque de se retrouver prise au piège avec elle. C'est donc dans l'optique de s'aventurer dans la forêt même si elle n'était pas très motivée, que Rozen avait proposer une alliance au petit garçon. Finalement, elle se disais que avoir Logan à ses côtés n'aurait pas été plus mal, c'était leur projet de base, ils s'étaient retrouvés séparer à contre coeur mais elle avait eu peur de lui quand il lui avait expliqué comment il comptait accomplir son aventure dans l'arène. Cependant, il la protégerait sûrement que le garçonnet.

Fallait faire avec, elle tentait sa chance même si la silhouette fantomatique de Selena fit son apparition pour montrer qu'elle n'était pas des plus d'accord face à ce choix. Il fallait la comprendre, elle avait peur de tuer et/ou de se retrouver seule, du coup elle essayait de combler au maximum ses craintes pour ne plus qu'elles l'entravent. Les railleries de son amie ne lui donnait pas raison et la faisait douter, seulement elle n'avait pas le choix alors tant pis. Un regard noir transperça le vide alors qu'au fond elle avait été touché par les dernières paroles qui la mettait dans un état confus. Les gestes agités du tribut du Onze lui permirent de se concentrer une nouvelle fois sur ce qui se passait. Il avait crier un truc comme quoi elle devait disparaître, si il essayait faire de la magie c'était raté, en fait Rozen aurait pu prendre ça comme une réponse négative et le tuer. C'était sans doute pas le fantôme à ses côtés qui l'en aurait empêcher, mais elle ne le fit pas. Le public c'était moqué de lui et il l'avait mérité en mentant, pour elle qui subissait réellement la vision des défunts de se monde, ça avait laissé un goût amer quand elle avait compris la supercherie. N'empêche que pour cette fois, elle allait mettre tout ça de côté, pas parce que comme il disait, si elle pensait utile pour lui. Peut-être un allié peut aider à avancer, ouais, mais lui n'était pas le meilleur et n'attendait pas grand chose, juste de ne pas avancer seule.

« Je pense aller dans la Jungle pour l'instant, voir si il y a des trucs à manger pour faire des provisions. Et aller chercher de l'eau, sait-on jamais. Ou alors partir tôt ou tard vers la Corne pour voir si après l'explosion les carrières n'ont pas récupérer tous les objets qu'ils pouvaient. Je compte sur l'effet de la précipitation pour nourrir mon espoir de trouver des choses utiles. »

Mais le mieux serait sans doute de trouver du matériel pour se faire une sarbacane, enfin des éléments. La jeune femme savait le faire, elle avait été très attentive au cours des ateliers, et celui-ci n'avait pas échappé à la règle. Sans se vanter, elle se savait assez douée, elle avait compris le système et ce genre d'arme semblait bien lui convenir aussi, elle pouvait même empoissonner les autres grâce à ces flèches si elle trouvait le moyen d'étaler du poison dessus. Au moins avait-elle déjà quelque chose, c'était déjà mieux que Tom mais elle aurait voulu autre chose. Mais dans l'arène, ça ne servait à rien de faire la difficile et elle craignait de pouvoir obtenir des sponsors, parce pour elle ça n'était vraiment pas gagner. Voilà, elle était très mal barrée. Il lui fallait vire retrouver Logan d'ailleurs. Et dans cette tâche, son amie fantôme allait peut-être pouvoir l'aider puisque la blonde venait d'avoir une idée. D'abord, elle préféra allait rechercher ses affaires et si le tribut du Onze tentait quelque chose, Selena la préviendrait.

« C'est trop tôt pour la Corne, allons plutôt dans la forêt. Je vais chercher mes affaires. »

Sans trop tarder elle récupéra son sac qu'elle avait miraculeusement réussit à attraper puis attrapa des feuilles pour effacer ses pas. Elle en tendit un à Tom et quitta la plage en première, ne voulant pas montrer sa faiblesse à un adversaire, même si allié pour l'instant. Il devrait effacer ses traces, elle en avait fait de même avec les siens pour ne laisser aucun indice puis balança la feuille dans la forêt quand il pénétra, encore une fois pour ne pas laisser de traces sur son passages. Elle était certes un peu rapide mais elle ne voulait pas passer pour une inactive au risque d'attirer un mauvais œil, puis elle avait une idée pour Selena sans que Tom ne la voit et si le public aussi pouvait éviter de voir qu'elle parle dans le vide – enfin non mais personne ne voit la brune sauf elle – ça l'arrangerait bien. Si elle passait pour une folle avec un fou, on allait leur en faire voir de toutes les couleurs. Elle se dépêcha donc de mettre un peu de distance, s'aidant de son sabre pour créer un passage et profitant de son avance pour parler à son amie.

« Rigole tant que tu veux, mais moi j'ai besoin de toi sans que tu te moques. J'ai peur Selena... Tu n'avais pas vraiment confiance en Logan, mais vu que t'en parles tu pourrais faire quelque chose non ? Sinon tu en aurais pas parlé... Si tu veux prendre de ses nouvelles et nous aider à nous retrouver... S'il-te-plaît Selena... »

Un simple vœux, elle ferrait attention à Tom pendant ce temps, elle en ferrait la promesse. Il ne fallait pas s'inquiéter, puis elle pourrait être utile au gamin, elle pensait qu'il allait savoir le repérer. Déjà maintenant, parce que dans cette forêt épaisse elle savait repérer la flore qui lui avait été enseigner dans les ateliers. Elle vit un arbre avec des grandes feuilles un eu comme un palmier, et des fruits bien verts en dessous, agglutinés contre le tronc de l'arbre. Il y en avait deux, deux arbres et elle pourrait les déposséder un peu. Elle ne tenait pas à partager trop ses connaissances, même avec un allié mais elle n'avait pas le choix pour le coup. Sa marche s'arrêta et derrière elle, elle fît signe au garçon pour lui indiquer les arbres et leurs fruits. Ils étaient assez grands, ça la dérangeait un peu puisqu'elle ne savait pas vraiment grimper, du moins elle supposait mais n'avait jamais essayé. Comme tentative, elle se mit à sauter en agitant son sabre pour essayer de les décrocher, refusant de se ridiculiser en tombant d'un arbre.



En bref:
 

_________________
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Selena Neiva
+ District Trois +


♣ Nombre de message : 272
♣ Date d'inscription : 21/04/2012
♣ Age réel : 23


MessageSujet: Re: II. Seule sur le sable, les yeux dans l'eau, mon rêve était trop beau. Ven 16 Mai - 10:12

Banc de sable
Tu ne seras jamais seule, et surtout pas sans moi dans ce petit paradis
Rozen fait comme si elle en m'avait pas entendu, mais je vois dans son expression figée que je viens d'immiscer le doute en elle. En même temps il y a de quoi. Elle ne connaît ce pingouin ni d'Eve ni d 'Adam (tiens faudra que j'aille les saluer un jour ceux là), c'est la première fois qu'elle lui parle et elle ignore tout de ses capacités. Parce qu'au moment présent, allonger de la sorte sur la plage, on dirait plus qu'il va mourir d'une insolation. Peut être faut il le remettre à la mer pour qu'il reprenne son souffle ? Soudain il agite ses bras et hurle « Disparition » en direction de mon amie. Ok, il est totalement chtarbé. Je lance un regard entendu à la blondinette qui le regarde sans comprendre. Je veux bien qu'il soit important de faire des alliances au début pour la survie, mais il ne faut pas en faire avec n'importe qui. Pour qu'une alliance marche, il faut avoir confiance en l'autre. Est ce que Rozen a vraiment confiance en lui ? J'en doute. Enfin, je garderai un œil très attentif sur lui. Il la touche ? Je le bouffe.

Après l'avoir observé quelques secondes, il accepte, se remet debout et lui demande ses intentions. Rozen lui explique alors son plan tandis que je lève les yeux au ciel et observe alentours la plage et la mer. Puis elle va chercher ses affaires et se mit à effacer ses traces tout en s'avançant vers le forêt. Moi j'ai pas ce problème, nananère ! Cependant je reste à sa hauteur tout en suivant du regard le jeune pingouin qui essaye de l'imiter et de la suivre. C'est étonnant de voir à quel point Rozen est rapide, on dirait qu'elle essaye de mettre de la distance entre eux. Compte t-elle l'abandonner dans la forêt ? Le perdre alors qu'ils viennent tout juste de s'accorder sur une alliance ? Etonnant.

« Rigole tant que tu veux, mais moi j'ai besoin de toi sans que tu te moques. » Ah bah non en fait, c'était pour me parler. « J'ai peur Selena... Tu n'avais pas vraiment confiance en Logan, mais vu que t'en parles tu pourrais faire quelque chose non ? Sinon tu en aurais pas parlé... Si tu veux prendre de ses nouvelles et nous aider à nous retrouver... » Je la regarde en clignant plusieurs fois des yeux. Qu'est ce qu'elle vient de me demander là ? Que je la laisse avec ce pas doué pour aller retrouver l'autre gars qui se la pète ? Nan mais je suis pas Hermès le messager moi ! Ni quelqu'un qui essaye de caser deux gens ensemble. J'en ai parlé pour plaisanter. Elle sait que j'aime raconter des conneries, je prenais pas ça au sérieux. « Entre la peste et le choléra ... » je commence à dire. Mais elle me fait ses yeux de chiens battus tout en me suppliant. « S'il-te-plaît Selena... » Je lève les bras aux ciels, vaincue. « Ok ok, tu préfères le choléra ! Je vais voir si je peux le trouver. Mais j'aime pas ça te laisser toute seule, avec lui d'autant plus. T'as intérêt à être prudente et à rester en vie. Si tu meures, je t'en ferais de toute les couleurs. Je reviens vite ...» Je lance un dernier regard à mon amie, espérant pour que je ne retrouve pas son corps en revenant puis me retourne vers le petit pingouin puis passe à côté de lui avant de lui susurrer « Tu la touche, j'te bouffe » L'avertissement est passé, même si je parle dans le vide et qu'il ne m'entend pas. Appelez moi Hermès le messager – c'est toujours mieux que le pigeon voyageur – je pars à la recherche d'un tribut qui ne peux pas me voir pour passer un message qu'il n'entendra pas ! OUAIS ! Dans quelle histoire je me suis encore mise moi ...

Code by Silver Lungs

_________________
Selena Neiva✖D3
Je me suis laissée plonger dans le chagrin, j'ai pas lutté... Et puis, un jour, je me suis dit : a quoi tu joues? Tu leur donne exactement ce qu'ils veulent! C'est pourquoi aujourd'hui j'ai changé. •°¤ Mags.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Tom Beoulve
+ District Onze +


♣ Nombre de message : 162
♣ Date d'inscription : 06/08/2012
♣ Age réel : 19


MessageSujet: Re: II. Seule sur le sable, les yeux dans l'eau, mon rêve était trop beau. Sam 17 Mai - 16:24

Spoiler:
 

- Je pense aller dans la Jungle pour l'instant, voir si il y a des trucs à manger pour faire des provisions. Et aller chercher de l'eau, sait-on jamais. Ou alors...

A croire qu'elle avait préparé sa réponse à l'avance.
Tom est sidéré par le sang-froid de la jeune femme, comment peut-on réfléchir aussi loin alors que l'on vient tout juste d'être largués ici ? Sa stratégie semble évidente pour elle, mais pour le tribut, elle aurait pu l'assommer avec un gourdin en bois que l'effet aurait été similaire. Il n'écoute que d'une oreille, observant l'horizon devant lui en prononçant de temps à autre des marmonnements d'acceptation. Puis, lorsque son subconscient devine qu'elle a fini son speech, sa tête se tourne toute seule vers elle et fait mine d'accepter son programme avec un mouvement de menton, alors qu'il n'a entendu que le tiers de ce qu'elle vient d'expliquer.

- C'est trop tôt pour la Corne, allons plutôt dans la forêt. Je vais chercher mes affaires.

Docile, il se lève sans un mot, l'imitant en effaçant ses récentes traces de pas qu'il a laissé sur le sable brûlant avec une vieille feuille qui traînait à ses pieds. Puis, il la suit, avec un rythme assez lent pour elle mais plutôt rapide pour son point de vue. Alors que sa nouvelle alliée le distance d'une bonne dizaine de mètres, Tom observe le paysage qui l'entoure, absent. De sa vie, il n'aurait jamais pu découvrir un tel lieu, on peut presque dire que les Hunger Games lui en ont offert l'opportunité. Rêveur, il laisse son regard et son esprit vagabonder sur les lianes qui le survolent, tournant parfois sur lui-même, non pas pour vérifier que personne ne le suit, mais plutôt pour profiter d'une vision à 360 degrés.
Puis, sa marche est arrêtée d'un geste de la main de la tribute devant lui, qui lui indique un autre bloc de verdure à sa droite. Tom tourne le cou comme une girouette rouillée, puis essaye de repérer ce qu'elle lui indique avec un manque de volonté visible, avant de lever les yeux, attiré par un mouvement.
Elle s'approche d'un arbre, sort une arme et se met à l'agiter en sautillant, cherchant sans doute à déloger quelque chose sur l'une des branches.

- Grand frère ! Regarde moi !

Il savait bien qu'il avait vu une ombre sur le papayer d'à côté.
Fier de lui, Adrian est posté sur le deuxième arbre, le front toujours aussi sanguinolent, mais la mine toujours aussi réjouie. Il tente de remuer son abri en agrippant aux branches et en se balançant, tout en lançant des petits rires.
Tom s'exclame, les deux mains en porte-voix :

- Adrian, fais pas n'importe quoi, tu vas tomber !

Complètement anesthésié par son inconscient, le fou trottine, la nuque cabrée en arrière pour le surveiller et pose un pied sur le tronc, avant de lancer d'un faux air autoritaire, sans se rendre compte que des larmes viennent déjà perler sur sa joue :

- Descend, ou je viens te chercher !

A son expression moqueuse, il devine tout de suite que l'illusion ne compte pas retourner sur le plancher des vaches de sitôt, alors après quelques avertissements, il s'accroche au tronc et commence à l'escalader à la manière d'un paresseux, d'une manière frénétique et ridicule, en grognant, les sourcils froncés :

- Si tu te fais mal, t'as pas intérêt à chialer !

Mais alors que l'animal gagne du terrain sur son escalade, son visage se déforme d'une grimace de surprise. L'enfant s'évapore au fur et à mesure de son avancée. Lentement, son expression perd en intensité, et ses traits se floutent, se diluant dans l'humidité de la forêt.

- ADRIAN, TU RESTES LÀ !

Tom venait de hurler du plus fort qu'il pouvait, tentant d'intimider son petit frère en crachant ses poumons à l'insolence et à son manque de volonté d'exister. Ses larmes se multiplient, et coulent à flots sur ses tempes, le visage tourné vers le soleil.
Le fantôme totalement disparu, il arrête ses efforts et reste immobile, sanglotant pitoyablement en enserrant les fruits de l'arbre et en enfouissant sa tête dedans.

- Adrian, p'tit con...

Spoiler:
 

_________________
Merci à Trishteh pour le vava !
[signature en cours d'édition]
1 rose de ma Trishtouille. 1 rose de mon assassin, Lucas.  
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: II. Seule sur le sable, les yeux dans l'eau, mon rêve était trop beau.

Revenir en haut Aller en bas

II. Seule sur le sable, les yeux dans l'eau, mon rêve était trop beau.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Hunger Games RPG :: ♣ Archives d'Arènes ♣ :: Zone 4 : La bande de sable-