AccueilPortailFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez|

Bain de Sang

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
avatar
Errol F. E. F-Wicklow
+ District Quatre +


♣ Nombre de message : 548
♣ Date d'inscription : 21/10/2012
♣ Age réel : 90


MessageSujet: Re: Bain de Sang Dim 21 Déc - 12:09


Jour 7.1
We are the Devil in disguise.




C'est un manège, un manège enchanté qui fait rire et chanter : y a rien de mieux pour s'amuser ♪ Tombe la neige, brille le soleil d'été, venez dans le manège enchanté ♪ C'est un manège, un manège enchanté qui met le cœur en fête et qui nous fait tourner la tête ♪ Un privilège qui vous est réservé si vous voulez tous vous amuser ♪

Tout se passe si vite. Le harpon avait bien fait mouche. Comment l'inverse aurait-il pu arriver de toute façon ? J'espère avoir endommagé assez de muscles. Que son agilité d'antan ne soit plus qu'un lointain souvenir. Mes coéquipiers en avaient profité pour l'attaquer aussi. Un coup. Un shuriken. Le petit écureuil ne parvient pas à retirer le harpon de sa chair. Elle est mon poisson. Je tente de la ramener à moi en tirant un peu sur la corde pour lui enfoncer mon poing dans la gorge. C'est alors que j'entends une sorte de sifflement. Une flèche nous passe au dessus de la tête. Je suis distrait une fraction de secondes. Le sabre s'abat sur la corde et, comme par magie, la voilà délivrée. La … Elle me le paiera. Elle ne l'emportera pas au paradis. Elle a osé caser mon harpon. Je devrais pouvoir bricoler pour réparer mais … elle a osé détériorer un harpon tout neuf !

L'écureuil lance le harpon en direction du garçon du deux et fait mouche. Elle vise bien dites donc. Enryel semble dans une rage folle. Il retire le harpon. Il le jette à terre. Il met sa main sur sa blessure. Il rattrape et tente de l'attaquer avec son poignard. Je me précipite vers le harpon ensanglanté, couvert de trois sangs différents et le ramasse. L'arme n'est plus relié à un propulseur. Ce n'est pas un réel problème. Cela ressemble à une lance ainsi. Et c'est mon arme de prédilection. Je pèche souvent avec une lance. Les armes sophistiquées sont rares, même au District Quatre.

Je saisis mon harpon comme une lance. C'est un peu comme si j'étais revenu au Quatre. Comme si j'étais en train de pêcher le précieux poisson du Capitole. Sauf que le poisson n'est pas dans l'eau. Je contrôle ma respiration. Je vise. Je me concentre. Et l'arme quitte mes mains en direction du jeune écureuil. J'espère t'attraper, petit écureuil. La partie de pêche n'est pas finie.

Tournicoti Tournicotons ♪

Shtoum (c)



Mes Minions:
 

_________________


Une rose d'Iris, une rose d'Elina et une rose de Hel ma carotide






Revenir en haut Aller en bas
avatar
Sara L. Collins
+ District Sept +


♣ Nombre de message : 123
♣ Date d'inscription : 08/06/2013
♣ Age réel : 17


MessageSujet: Re: Bain de Sang Dim 21 Déc - 20:56


[/url]

Chapitre VI
I'm gonna fly like a bird through the night, feel my tears as they dry


Dans ma vie, j'ai eu de nombreux soucis. Cette traversée de l'arène me rappelle des souvenirs. Moi et Alexander. Moi et mes parents. Nous tous, ensemble. J'en ai accompli des choses dans ma vie. Dans le fond, on peut dire que j'ai eu ma belle vie, malgré la présence de mon jumeau. Il me manque, il me manque terriblement. Je savais que ça allait être dur dans l'arène. Mais lorsque vous êtes dedans, en train d'agoniser, vous vous dîtes : Oh, c'est si terrible que ça ! Vous, derrière vos écrans, vous ne savez pas ce qu'est la véritable douleur physique. Vous, Capitoliens, confortablement installé dans vos fauteuils en cuir rose, vous encouragez vos tributs favoris pour qu'ils vivent. J'ignore si certains m'encourageait. Mais probablement tout le district sept m'encourageait. Je pense, que ce malheureux début leur font honneur. Je me suis battue contre les autres districts. Nathan aussi s'est probablement battu. Mort ensuite. Moi, je me bats, mes chances sont minces. Ainsi, le district sept n'aura probablement aucun vainqueur cette année. Seul Lucia Elbereth, sera la seule mentor pendant ce temps. Mais au moins, nous avons été vaincu en héros, Nathan, Xander, moi et tout les autres tributs. Nous avons laissé une année, voir des années de vie à d'autres enfants. Je me sens fière. Je suis même fière d'être là en train d'agoniser. J'encourage ainsi les autres districts à combattre ceux qui vous torturent à mort. Qui prenne plaisir à tuer des gens. Ils sont sans âme. Ce sont les Carrières. J'ai probablement blessé les Carrières, j'espère suffisament, mais j'en doute.

Je veux gagner un peu du temps. Je veux dire aurevoir. Je veux fuir le plus loin possible du massacre. Qui sait, je pourrais récupérer et m'attaquer de nouveau au Carrière. Mais Sara, regardes toi. Tu boîtes. Tu t'appuies sur ton sabre. Tu ne vas pas tenir. Oui Sara, tu vas bientôt mourir. Tu as beau rester positive, mais tu vas bientôt mourir.
Je tombe à genoux au sol. Au-dessus de moi, siffle une arme. Probablement un couteau cette fois ci. La douleur empire. Son putain d'harpon me fait mal. J'ai toujours le shuriken à la cuisse. Je le retire - je le balance en arrière vers la jeune Carrière. Récupères-le ton maudit shuriken.
Je m'appuie sur mon sabre, je me relève. Je commence à me retourner pour leur faire face. Face à la mort. Je reçois quelque chose dans mon bras. J'ai l'impression de flotter. De ne plus rien sentir. Mon corps hurle à l'intérieur. Encore son maudit harpon, toujours par le même tribut. Cette fois, deux pointes sont enfoncés.
Je ne le retire pas.
Je commence à me tenir en équilibre, pieds à terre. Sabre cramponné à ma main.
Je suis face à eux. A quelques mètres.

Je ne vais plus fuir.
Je n'ai plus envie.

La mort vient à moi.
Je m'offre à elle.

Allez-y, je vous attends bande de connards.


_________________

Alone. Alone. Alone. Alone. Alone. Alone. Alone. Alone. [...]
Revenir en haut Aller en bas
http://www.wattpad.com/user/canfav
avatar
Seamus Enryel
+ District Deux +


♣ Nombre de message : 38
♣ Date d'inscription : 14/09/2014


MessageSujet: Re: Bain de Sang Lun 22 Déc - 21:54


Je veux juste savoir ce que ça fait. C’est une préparation non ? J’ai besoin de savoir ce que procure la souffrance physique. Sans doute uniquement de la souffrance. Mais je ne finaliserai pas ma préparation sans savoir ce que provoque une souffrance physique. Je n’ai jamais réellement été blessé physiquement. Est-ce vraiment si grave ? Que vais-je ressentir ? J’appréhende mais je suis fasciné. Ce couteau pointu me laisse me demander les sensations que je vais ressentir. Je ne sais pas exactement quoi mais je veux savoir. C’est une curiosité inassouvie alliée à un besoin de ressentir ; ce que je vais probablement éprouver dans l’arène. Une douleur simple et physique.

Alors je m’empare du couteau et me tranche la veine au milieu de mon bras.

Je hurle.


Elle tombe à terre et immédiatement, je sens comme une faiblesse à ma main droite. Je souffre. Ca brûle putain de merde ! La douleur que je ressens à l’endroit ou Collins a envoyé le harpon s’intensifie. Brûlante. Fièvrante. La même que celle que j’avais ressentie il y a trois ans. Différente mais toujours aussi forte. J’ai l’impression de sentir cette partie de mon corps en train de se lâcher, après que j’ai enlevé le harpon. Seule une partie de la pointe s’est enfoncée ; je devrais aller me soigner mais c’est trop tôt. Je dois d’abord m’occuper d’elle, ne pas passer pour un perdant. J’ai toujours ma main gauche mais du sang coule à travers mes doigts. Ce même sang que je tente de retenir. J’aurai essayé de la tuer mais la jeune fille est tombée, elle est simplement tombée et j’ai été incapable de l’atteindre. Tout se passe en quelques secondes. Elle se relève puis le harpon file. Encore ce fichu harpon, je vois la douleur de Collins qui s’intensifie et je ressentirai presque de l’empathie pour elle. Ou un plaisir réjouissant à l’idée de savoir qu’elle souffre plus que moi, cette petite immondice. Qu’elle ait réussi à m’avoir, je ne le permets pas. Je l’achèverai de mes mains. Je tombe à terre brusquement, ma main appuyée sur ma blessure, j’amorti ma chute. J’ai besoin de respirer, je suis trop faible ou du moins, c’est ce que j’aimerai faire croire.

Elle se relève, se tient en équilibre et nous affronte. C’est bien petite, tu te bats comme tu peux mais tu ne pourras échapper à ta destinée mortelle. Si elle était maligne, elle s’attaquerait à moi, qui suis déjà blessé par son coup de harpon et en situation de faiblesse. Mon poignard est toujours en main, intact. J’ignore si elle va mordre à l’hameçon ou pas, je n’ai pas envie qu’elle me voit venir. Je lance un regard à Errol. Alors sans attendre qu’elle fasse quoi que ce soit, je me relève brutalement, fixe sa main droite et lance le poignard dans sa direction, avec toute la précision que je suis capable.

A nous deux ma jolie. Entre blessé, on peut bien s’entre tuer.


Spoiler:
 


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Maëlys V. Wilhemina
+ District Quatre +


♣ Nombre de message : 110
♣ Date d'inscription : 03/01/2014


MessageSujet: Re: Bain de Sang Mer 24 Déc - 15:47

Tout allait beaucoup trop vite, mais nous avions l’avantage, sauf ce carreau nous survolant venait perturber notre concentration, Sara n’était pas seule??? Quelqu’un allait débarquer? Apparemment non c’était juste pour perturber, nous faire tomber, on savait combien les tributs comptaient faire tomber les carrières en premier, nous étions des dangers pour eux. Mais nous n’allions pas plier. Je me retournais pour regarder la bande, nous avions toujours l’avantage, mon Shuriken, je voulais le récupérer bon sang, il était toujours planté dans sa cuisse, et la jeune femme avait bien réfléchi. Un coup de sac, le harpon…
Je tentais de reprendre rapidement mes esprits, bon sang, ce sac était lourd tout de même, mais il ne fallait pas que je perde le fil vraiment. Je frottais rapidement mes yeux, ça allait mieux, quoique non….
Seamus, il était touché, et ce n’était pas une petite blessure, dans l’instant, il allait perdre énormément de sang, je ne pouvais pas me permettre qu’on le perte maintenant, je déchirais une partie de mon t-shirt, je lui appuyais sur la plaie. “ tiens bon, et comprime aussi fort que tu peux” Je savais que ce n’était pas facile. Sara venait de relancer le shuriken sur le sol, mauvaise idée, elle me rendait mes propres armes, c’était aimable de sa part.
Je me tenais à mon tour face à la tribut, elle était bien plus mal en point que la plupart d’entre nous. Je lançais un regard à Errol, elle était pour nous, nous devions mettre fin à ses souffrances.
Elle se tenait debout grâce au sabre comme si personne ne l’avait remarqué. Je lançais à nouveau un regard à Errol, je voulais qu’il se tienne prêt, on ne pouvait pas compter sur Seamus à cet instant, et nous n’avions pas le temps de trop réfléchir, si je bougeais, elle comprendrait qu’on allait attaquer.
Mon bras était un peu engourdi, mais je devais ne pas me formaliser la dessus, car plus on pensait à la blessure plus la douleur semblait assez forte. Je ne bougeais pas, je devais trouver quelque chose à l’instant, tant pis !!! Je serrais mon sac , mon superbe sac “ ERROL GOOOOOOOO” je lançais mon sac en direction du sabre, en le touchant je savais parfaitement qu’il ferait tomber Sara.

Spoiler:
 


_________________
you'll see that i'm not a liar, i can kill you.
La confiance est un combat de chaque instant que ce soit pour trouver des personnes en qui on peut avoir confiance ou faire confiance à des personnes qui feront de mauvaises choses. Mais faire confiance à son cœur est la chose la plus risquée. À la fin, la seule personne en qui on peut avoir confiance, c’est soi-même.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Sara L. Collins
+ District Sept +


♣ Nombre de message : 123
♣ Date d'inscription : 08/06/2013
♣ Age réel : 17


MessageSujet: Re: Bain de Sang Jeu 25 Déc - 19:44

Chapitre VI
I'm gonna fly like a bird through the night, feel my tears as they dry



Le tribut du district deux a l'air bien affaibli. Autant que moi, voir même moins. Je le vois. Il est déterminé à me tuer. Les autres aussi, mais je le sens plus que les autres. Soudainement, l'envie de m'attaquer aux autres me vient à l'esprit. Mais je dois saisir cette chance ; je vais pouvoir tenter d'essayer de tuer l'une des menaces de l'arène. Les autres Carrières ; j'ignore où ils sont. Sûrement, ils ont fait leurs propres alliances, ont fuit, sont tout seul. Voir même déjà mort. Il tombe. Je ne vais pas tenir et probablement, lui non plus. Si il est trop faible, les autres Carrières n'y verront aucune utilité à ce qu'il reste. Mais - il devient moins une menace en étant affaibli. Je ne vois que de la cruauté dans les Carrières - je les vois tout à fait capable de faire ça. Qui sait, j'aurais été capable de le soigner si ils ne cherchent à me tuer. Je suis apprentie guérisseuse. Du moins... J'étais apprentie-guérisseuse. Maintenant que je suis dans l'arène, je ne suis que tribut et futur décédée. Mais ils veulent me tuer, ce sont des Carrières. Sans-coeurs. Des machines de guerre. Ils veulent me tuer? Je veux les tuer aussi. Je veux les affaiblirs les plus possibles jusqu'à l'un de mes derniers souffles. Car le dernier, ce sera moi qui me la donnerait. J'aurais ainsi laissé une chance aux tributs. Je serais fière... Non, je suis fière de moi.

Je tiens à peine debout. La douleur s'intensifie. Les douleurs à travers mon corps détruisent mes pilliers. Autant dire que je ne vais pas tarder à mourir. Hé, Alexander, tu te rends compte que, me voilà, à ta place? On s'est toujours suivi l'un et l'autre. Il faut croire que je marche sur tes pas. Je m'attire les foudres autant que toi. Regardes, je tombe à terre. Je les regarde. Un à un et rapidement, à l'affut des moindres gestes. Allez y, venez m'achever. Ils se jettent des regards. Bon, une stratégie par regard hein?
Je me lève. Je me tiens debout ; une jambe tremblante tandis que l'autre est tranquille. Je reste qu'à moitié agile grâce à l'un de mes derniers pilliers. Car oui, le tout dernier, c'est bien ma tête.
Un poignard lancé. Un sac lancé après un cri de guerre de la demoiselle.
Je hurle.
Un poignard m'atteint dans l'avant bras droit, près de la main, tandis que le sac percute le sabre. Je parvins à le garder en main. Mais je tombe par côté. J'ai encore une gauche intact. Je retire le poignard. Je hurle. Encore une douleur. La fin va bientôt sonner. Ils s'attaquent tous au droit. Ce que vous ignorez - c'est qu'en étant apprenti guérisseuse, c'est qu'il faut réussir à se servir de ses deux mains. Je me relève, sabre bien en main dans la main gauche. Je m'avance en boitant. Poignard dans la main droite. Je lance mon poignard dans direction de la demoiselle. Une seconde d'innatention, je l'espère.
Je m'avance presque à cloche pied au Carrière blessé rapidement afin de prendre de l'avance plutôt qu'en boitant. Arrivé à une bonne distance, je m'arrête. Deux pieds à terre. Je m'apprête à donner un coup de sabre vers lui.

Go.



Soucis? MP. Trois jours se sont écroulés depuis l'attaque de Seamus ; ainsi je post sans Errol.


_________________

Alone. Alone. Alone. Alone. Alone. Alone. Alone. Alone. [...]
Revenir en haut Aller en bas
http://www.wattpad.com/user/canfav
avatar
Maëlys V. Wilhemina
+ District Quatre +


♣ Nombre de message : 110
♣ Date d'inscription : 03/01/2014


MessageSujet: Re: Bain de Sang Jeu 25 Déc - 22:53

Bon ça ne tournait pas comme dans ma tête, Sara était déstabilisée mais elle restait debout, elle jouait bien en fait cette tribut, elle avait du mérite, je pouvais le dire, Sara comptait se battre jusqu’au bout là où d’autres auraient carrément abandonné. Méritante certes, mais il ne fallait pas non plus que je lui déroule un tapis rouge, mais je regardais autour de moi, Seamus, Errol, et elle, bon bon.. ça puait grave.
Sara sautait à cloche pied, en même temps elle n’avait plus trop le choix en même temps , mais au moment où j’allais tenté d’au moins récupérer mon sac, la jeune femme lança un poignard, son poignard en ma direction , elle était vraiment imaginative, je fus obligée de me déplacer un peu pour esquiver, dommage, avec un peu plus de poigne, et de précision elle aurait pu me toucher…
Evidemment mon esprit avait perdu sa concentration avec ce lancé. Je m’étais retournée rapidement pour regarder où s’était planté le couteau, pas bien loin, j’eus le temps de le ramasser pour voir la jeune femme continuer vers Seamus, effectivement, il était le plus affaibli d’entre nous, le plus touché.
Elle pensait sans doute qu’on allait rester à la regarder faire. Je ne pense pas que c’est le plan… C’était à mon tour de riposter. Tant pis je n’allais plus être aussi tendre que je ne l’étais en ce moment. Je courais pour sauter sur Sara, pour la faire tomber, et surtout la maintenir, elle était faible aussi, réussi… J’étais assise sur elle, lui maintenant les poignets “ on fait moins la maligne là” je lançais un regard vers Seamus il fallait que quelqu'un se décide à l'achever, on se fatiguait réellement pour rien en cet instant. Et surtout le carrière perdait trop de sang, donc soit je l'achevais et nous étions quitte, ou tout simplement Seamus attrapait le sabre pour l'achever... Je savais parfaitement bien que la jeune femme n'allait pas rester sans bouger, ça serait réellement trop beau pour être vrai. Mais après tout nous aimons la difficulté " Montre nous combien, tu veux encore t'en sortir, et peut-être que nous prendrons le temps de réfléchir à ton sort" Il fallait bien trouver un peu de temps non? Surtout lui laisser un peu d'espoir.

Spoiler:
 

_________________
you'll see that i'm not a liar, i can kill you.
La confiance est un combat de chaque instant que ce soit pour trouver des personnes en qui on peut avoir confiance ou faire confiance à des personnes qui feront de mauvaises choses. Mais faire confiance à son cœur est la chose la plus risquée. À la fin, la seule personne en qui on peut avoir confiance, c’est soi-même.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Seamus Enryel
+ District Deux +


♣ Nombre de message : 38
♣ Date d'inscription : 14/09/2014


MessageSujet: Re: Bain de Sang Ven 26 Déc - 21:40

Mon couteau fonctionne et atteint son avant bras droit. Je l’entends crier. Maelys m’envoie un t-shirt, pour panser ma plaie. En mode automatique, je le place sur ma blessure puis me relève. Je vois Sara s’avancer vers moi, cherchant à m’atteindre avec son sabre, qu’elle a passé à sa main gauche. J’appuie le t-shirt sur ma plaie mais je n’ai pas le temps. Pas le temps de rien.

Elle s’avance, puis Maelys se jette sur elle brutalement, la faisant tomber à terre. La douleur est acide mais devient plus supportable. Ou du moins, j’apprends à l’encaisser. Mes dents se figent. Ce n’est que psychologique, j’ai déjà supporté ça. Je m’en fiche. Il semblerait que Maelys la tient et sans réfléchir, profitant de la situation de faiblesse de la jeune fille, m’approche rapidement d’elle et tente de m’emparer du sabre en tirant avec ma main droite et simultanément, je donne un coup de pied violent vers son visage. Puis un deuxième et un troisième. Elle m’a blessée, dupée, fuit, elle mérite de crever comme une vermine. Je veux la saigner comme un bœuf. Je place mon pied en direction de sa face, pour être prêt à l’écraser et à taper dessus frénétiquement. Sans arme, on l’aura au poing et à la force.


Pour le truc du t-shirt, on modifiera si nécessaire. Normalement, Sara a une liberté de se dégager de Maelys mais Seamus intervient dès qu'il la voit. Faisant confiance à son arrogance et ignorant du même coup, sa blessure. (Je précise qu'il tente bien de lui fracasser la face avec son pied, c'est dégueulasse mais bon). Désolé pour la longueur, mais j'ai pas le temps de faire plus et ça me parait plus clair comme rp.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Sara L. Collins
+ District Sept +


♣ Nombre de message : 123
♣ Date d'inscription : 08/06/2013
♣ Age réel : 17


MessageSujet: Re: Bain de Sang Dim 28 Déc - 18:19


Chapitre VI
I'm gonna fly like a bird through the night, feel my tears as they dry

La tribut de Carrière se rue vers moi. Elle me cloue au sol. Je me débats comme une dingue pour me sortir de là. Enfin ils arrivent à me chopper. Ils vont bien profiter. Ca y'est, ils ont arrêtés leur petit lapin. On ne peut pas attaquer quelqu'un tranquille. Ils se protègent trop. Mais oublient-ils que une fois bien blessé, il ne sert à rien à part s'approprier la plupart des provisions? Ce serait drôle les voir devenir contre d'un moment à un autre.
Je reçois des coups. De nombreux coups de la part du tribut fou - le plus blessé. J'ignore son nom. Je lui donne le surnom du tribut fou. Pourquoi? Il devient fou. Sa rage me donne des coups de pieds au visage. Je tourne la tête pour ne pas les recevoir en pleine face. Je tente de les éviter. Il place son pied au-dessus de ma tête. Au moment où il appuie, je parvins à tourner ma tête.
Impossible d'un combat seul à seul. Montrez que vous êtes des Carrières. Vous devez pas être dégonfler. Pensez-vous que votre cher ami est incapable de tuer qui que ce soit? Au moins, ce serait une preuve qu'il se fou pas de vous. Mais non. Vous êtes obligés de participer sinon vous n'aurez aucune satisfaction personnelle. Mais ce n'est pas ça qui vous apportera la victoire. N'oubliez pas qu'il y'a qu'un gagnant et 23 perdants.
- On fait moins la maligne là.
Elle jette un coup d'oeil à son partenaire. Alors quoi? Ils attendent quoi? Le tribut fou parvint à prendre mon sabre. Connard. Rends mon sabre. Lâches moi sale Carrière que je lui fasse la peau. Laissez moi libre et laissez moi faire un beau combat avec ce Carrière. Il veut ma peau depuis tout à l'heure.
- V'là la plus belle qui ramène sa fraise.
J'ai bel et bien quelque chose en tête. On va adorer.
- Montre nous combien, tu veux encore t'en sortir, et peut-être que nous prendrons le temps de réfléchir à ton sort.
- Ah ouais? Ton copain n'a pas l'air d'accord. Je ne suis pas une des innocentes tributs. Belles paroles en l'air.

Ils veulent tous me tuer. L'un qui me poursuit, l'autre qui saisit l'occasion pour se jetter sur moi et pour finir, le troisième avec son fichu harpon. Je suis déterminé à les blesser le plus possible. Eux aussi. Mais, si on s'amusait un peu? Autant que je vide mon sac. Rigolons un peu mes amis.
- Quel est le plus drôle des deux ? Que pendant que vous essayez de me tuer, y'a peut être des jolies provisions qui partent ? Ou que je sais soigner mais que vous, vous savez que tuer ?
Dommage qu'ils veulent me tuer, probablement grâce à moi, ils seraient en meilleurs formes. Souffrez bien bande de crétins.

Après ce moment de blablatage, je lui crache à la figure. Je profite pour tenter de donner un coup de tête avant de la pousser par côté.


Soucis MP. Concernant le fait que Sara se fait attraper par Maëlys, elle a enchaîné les actions. Donc je pense pas que Sara peut partir. Errol ne poste toujours pas, mais trois jours se sont écroulés suite à l'attaque de Maëlys.


_________________

Alone. Alone. Alone. Alone. Alone. Alone. Alone. Alone. [...]
Revenir en haut Aller en bas
http://www.wattpad.com/user/canfav
avatar
Errol F. E. F-Wicklow
+ District Quatre +


♣ Nombre de message : 548
♣ Date d'inscription : 21/10/2012
♣ Age réel : 90


MessageSujet: Re: Bain de Sang Dim 28 Déc - 19:25


Jour 7.1
We are the Devil in disguise.




C'est un manège, un manège enchanté qui fait rire et chanter : y a rien de mieux pour s'amuser ♪ Tombe la neige, brille le soleil d'été, venez dans le manège enchanté ♪ C'est un manège, un manège enchanté qui met le cœur en fête et qui nous fait tourner la tête ♪ Un privilège qui vous est réservé si vous voulez tous vous amuser ♪

Le harpon a encore atteint sa cible. Finalement, je me débrouille pas si mal que ça avec ça. Je suis presque content de pouvoir m'en servir comme lance. Et je ne suis pas le seul à agir. Mes coéquipiers et moi sommes devenus un manège tout aussi sanglant que le carrousel qui n'en finit plus de tourner avec sa sempiternelle mélodie. Ils l'ont fait tomber. La voilà désormais au sol au bon vouloir d'Enryel et de Maëlys. Je m'approche un peu pour les regarder et agir au cas où elle tenterait de fuir à nouveau. Mais je ne pense pas que ce sera le cas. Elle est bien blessée. Elle va bientôt mourir. Je me demande pourquoi on ne l'achève toujours pas. Juste un coup sec. J'ignore depuis combien de temps nous l'attaquons mais ça fait déjà un moment et d'autres tributs nous attendent.

« Montre nous combien, tu veux encore t'en sortir, et peut-être que nous prendrons le temps de réfléchir à ton sort.
- Ah ouais? Ton copain n'a pas l'air d'accord. Je ne suis pas une des innocentes tributs. Belles paroles en l'air. »

Petit écureuil devient arrogant. Voit-elle la mort ? A-t-elle abandonné l'espoir de vivre ? Parce que Maëlys lui a menti. Enryel ne la laissera pas vivre. Je ne dis pas un mot et tente de récupérer mon harpon. Je ne la touche pas avec mon poing américain. Il y a déjà assez de monde à son chevet. Je dois surveiller.

« Quel est le plus drôle des deux ? Que pendant que vous essayez de me tuer, y'a peut être des jolies provisions qui partent ? Ou que je sais soigner mais que vous, vous savez que tuer ? »

Je ne l'écoute pas. Je me fiche de ce qu'elle a à dire. Qu'elle meure. Et vite. Alors qu'elle est plus ou moins neutralisée, je saisis mon harpon et tire d'un coup sec.

Tournicoti Tournicotons ♪

Shtoum (c)



Mes Minions:
 

_________________


Une rose d'Iris, une rose d'Elina et une rose de Hel ma carotide






Revenir en haut Aller en bas
avatar
Seamus Enryel
+ District Deux +


♣ Nombre de message : 38
♣ Date d'inscription : 14/09/2014


MessageSujet: Re: Bain de Sang Mar 30 Déc - 14:58

Pourquoi ne veut-elle pas mourir ? Cette gamine du Sept est trop coriace pour ce qu’elle est. Une frêle monteuse d’arbre qui n’a aucune idée de comment manier une seule arme. Elle ne peut compter que sur son agilité que pour s’en sortir. Suis-je fou ? Cette fille me rend fou, parce qu’elle échappe à certains de mes coups, parce qu’elle refuse de mourir. Mais on va l’avoir. On la tient. Je dirige violemment et rapidement mon pied vers son visage, elle tourne pour l’éviter. Mais je continue. Je frappe. Je tire et le sabre parvient à ma portée. Je le tiens ! Je ressens de nouveau une douleur aigue, que je tente d’ignorer. J’ai le sabre de la main droite et je vois Maelys qui se penche la jeune fille, qui attend.

- Montre nous combien, tu veux encore t'en sortir, et peut-être que nous prendrons le temps de réfléchir à ton sort.

On veut la tuer. C’est tout ce qu’on veut. Cette fille ne nous sera d’aucune utilité, autant l’achever rapidement et efficacement. Je ne sais pas ce que Maelys fout mais il n y a pas d’espoir à donner à une vermine pareille, elle fait partie de ces pions destinés à mourir dans l’arène. De ces êtres faibles qui ont crus jouer au plus malin. Mademoiselle s’est cru permise de s’emparer d’un sabre dans la corne et de défier les carrières.

- Quel est le plus drôle des deux ? Que pendant que vous essayez de me tuer, y'a peut être des jolies provisions qui partent ? Ou que je sais soigner mais que vous, vous savez que tuer ?

Sa tentative de nous déstabilisé ne marche pas. Elle nous planterai un couteau dans le dos de toute façon. Errol reprend son arme, je vise son cou avec mon sabre, ma main tremble mais je me rappelle des instructions. En regardant précisément son cou, je dirige mon sabre dans sa direction. Ca va exploser, son sang va exploser et elle va crever. Comme une chienne. Et alors, j’aurai fait ma deuxième victime. Papa sera fier de moi.

Puis je le lâche. Je hurle. J'appuie sur ma blessure. Le t-shirt, j'ai besoin du t-shirt.



[Alors, Seamus récupère le sabre puis le dirige vers le cou de la demoiselle avec force (un coup préparé pour tuer donc). Il le fait au moment ou elle crache sur Maelys un peu près. Il ne reprend pas le sabre. ]

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Maëlys V. Wilhemina
+ District Quatre +


♣ Nombre de message : 110
♣ Date d'inscription : 03/01/2014


MessageSujet: Re: Bain de Sang Mar 30 Déc - 17:56

Je me doutais que ça n’allait pas se dérouler aussi facilement, et après tout, nous étions là pour faire un tricot ou une partie de cartes.
Je tentais de la maintenir comme je pouvais, et forcément je n’avais pas affaire à un pantin mais bien une jeune femme qui allait riposter.
Elle se mit à parler tiens surprenant non? “ Quel est le plus drôle des deux ? Que pendant que vous essayez de me tuer, y'a peut être des jolies provisions qui partent ? Ou que je sais soigner mais que vous, vous savez que tuer ? “ Et en plus elle essayait de faire de l’humour, elle croyait vraiment que cela allait nous faire réagir. Que nous allions la lâcher aussi facilement pour courir après les provisions, elle devait oublier que nous avions plusieurs tours dans notre sac. Je regardais vers Seamus, je m’inquiétais de sa blessure tout de même, il perdait beaucoup de sang, il fallait rapidement en terminer, c’était dans les priorités du moment là.
Je le vis attraper le sabre, c’est bon, c’était bientôt terminé, mais à cet instant, je perdis un peu de concentration, mauvaise idée; le jeune homme pointait l'arme vers nous, vers le cou de la jeune fille, allez Seamus, tu pouvais le faire, c'était bientôt fini, on allait pouvoir se poser un peu et te soigner. Car au moment où je reportais mon attention sur Sara, elle me cracha dessus, ce qui me fit lâcher un peu mon emprise, pour terminer en beauté par un coup de tête assez violent qui vint s’écraser contre ma cloison nasale, laissant entendre un bon crac, la garce… Je fus obligée de lâcher, pour me retourner au sol, me tenant à mon tour le nez, tout en entendant Seamus crier, je tournais le visage vers lui, il avait lâché le sabre, je ne bougeais pas, j’avais cette douleur qui me toquait dans la tête, il fallait terminer maintenant, sinon tout ce que nous avions fait jusque maintenant allait s’envoler en poussière. Je fermais les yeux deux secondes peut-être, ce sang coulait dans ma bouche, je tentais de me relever,elle ne perdait rien pour attendre cette garce. Mais je regardais vers mes deux alliés, Seamus, ne pouvait rien faire , la blessure saignait encore, il devait faire compression et rapidement. Je réussis à me mettre à genoux, fermant clairement les yeux, pour souffler un peu " espèce de garce" . Après avoir ouvert les yeux, mon shurikens en main, je le lançais en sa direction, ne voulant pas la tuer, juste éviter qu'elle puisse s'enfuir.

Spoiler:
 

_________________
you'll see that i'm not a liar, i can kill you.
La confiance est un combat de chaque instant que ce soit pour trouver des personnes en qui on peut avoir confiance ou faire confiance à des personnes qui feront de mauvaises choses. Mais faire confiance à son cœur est la chose la plus risquée. À la fin, la seule personne en qui on peut avoir confiance, c’est soi-même.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Sara L. Collins
+ District Sept +


♣ Nombre de message : 123
♣ Date d'inscription : 08/06/2013
♣ Age réel : 17


MessageSujet: Re: Bain de Sang Mer 31 Déc - 21:16




Chapitre VI
I'm gonna fly like a bird through the night, feel my tears as they dry

De la douleur et encore de la douleur. N'ont ils pas marre? Je suis leur victime. Ils doivent s'en lasser de moi. Moi, je suis morte. Mais ils continuent. Ils veulent me tuer. La satisfaction, c'est tout ce qu'ils veulent. Tuer une ''garce'' comme moi. Regardes Alexander, ils veulent aussi me tuer. Tout le monde veut me tuer. Pourquoi pas tous mourir? Mourir serait la solution. Tout le monde doit mourir. Tout le monde.
Le tribut aux harpons me tire le harpon du bras, d'un coup sec, mais avec peu de difficultés. Il est bien enfoncé, mais le tribut y parvient. Je profite de son coup sec pour tourner vers l'autre côté. Au moins, je l'aide à l'enlever. C'est gentil de sa part de m'aider. C'est vrai que c'est pas pratique d'avoir un harpon dans le bras.
J'avais craché sur la demoiselle. Je profitais qu'elle s'essuit pour donner un coup de tête. Sabre en main, le tribut fou me visait la gorge. Il le lâcha en direction de ma gorge. Je parvins à l'éviter. Si je n'avais pas donné de coup de tête à la demoiselle, je ne serais pas parvenu à me dégager. Ca allait être fini. Mais il cria. Je pousse de mes forces la demoiselle par côté.
Je profite pour prendre le sabre. Je commence à ramper, puis je commence à me lever avec difficulté. Mon sabre, me servant d'appuie. Mais je tombe, à genoux au sol. Sale connards de Carrière. Je me retourne vers eux. Un shuriken me passe près du visage. Un peu plus et je me le recevais dans l'oeil et là, ils se feraient un plaisir de m'achever. Mais je leur en donnerais pas l'occasion.

Je me lève, jambes tremblantes et couvertes de sang. Je perds du sang de partout. Au moins, j'ai l'air d'une battante.
A mon tour, je cours. Au moment où je tombe, je tente d'atterrir sur le blessé et je tente de lui donner un coup de sabre dans sa blessure. Combat de blessé à blessé, ça te dit?




Désolé du temps. x_x J'espère avoir bien compris vos rps, sinon mp ><

_________________

Alone. Alone. Alone. Alone. Alone. Alone. Alone. Alone. [...]
Revenir en haut Aller en bas
http://www.wattpad.com/user/canfav
avatar
Seamus Enryel
+ District Deux +


♣ Nombre de message : 38
♣ Date d'inscription : 14/09/2014


MessageSujet: Re: Bain de Sang Dim 4 Jan - 17:26

Je manque de tomber à terre sous la douleur. J’ai lâché le sabre et il ne s’est pas planté sur la fille du Sept. Mais peu importe. J’ai trop mal. Je cherche le t-shirt des yeux. Je le vois. Je m’avance pour le prendre mais le simple mouvement suscite en moi des terribles sueurs. Qu’ai-je foutu ? J’ai flanché. Il a suffit d’un carreau, un fichu carreau pour que cette petite conne m’envoie son harpon près de la hanche. Je me sens tellement stupide, tellement indigne de toute ma préparation. Alors, je me suis acharné. Mais à quoi bon ? Je n’ai fait qu’aggraver mon cas. Regarde ça, Seamus, regarde cette lignée de sang. Ce n’est pas seulement la frippone du Sept, c’est aussi le tien. Le tien que tu accumule. Tu as refusé de lâcher les armes. De reprendre tes forces et maintenant, tu en payes les conséquences. L’arène n’a commencé que depuis plusieurs minutes et un seul coup d’œil me permet de comprendre que la corne est désertée. J’entends toujours cette musique macabre, faussement joyeuse et horriblement grinçante. Je deviens fou, il faut que je me calme.

J’ai ma main sur ma blessure, évitant d’enfoncer mes doigts pour ne pas contaminer hémorragie. Une fois Sara éliminée, on s’occupera de cette satanée blessure et ils comprendront. Ils comprendront que je leur suis utile. Cette petite s’acharne sur moi depuis le début. Je m’avance péniblement, ressentant une envie de tout lâcher. La brûlure devient insupportable. Mais je la sens venir, elle a réussit à se dégager. La petite conne. Je m’empare du t-shirt et me retourne brutalement.

Juste le temps de voir le harpon d’Errol se diriger droit vers la tribut du Sept alors qu’elle tente de m’attaquer avec MON sabre et de se jeter sur moi. Le visage du tribut du Quatre est marqué par la colère. Le mien aussi. Violemment, je frappe avec mon t-shirt sur sa tête pour l’aveugler - permettant à Errol de réussir son coup - et pars vers le coté. Elle n’en aura jamais assez, c’est à moi qu’elle en veut.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Elias Leorios
+ District Trois +


♣ Nombre de message : 167
♣ Date d'inscription : 24/07/2014


MessageSujet: Re: Bain de Sang Dim 4 Jan - 23:25


❝ Next Day ❞
For Tributs



Dans l'Arène, le temps passe lentement pour les tributs qui doivent lutter pour la survie, mais dehors, quand on observe les Jeux, le temps semble plus rapide, comme pour nous faire découvrir la suite de ce petit plaisir. Lorsque la journée touche à sa fin et que la nuit tombe, l'hymne du Capitole se fait entendre et dans le ciel, le visage des tributs morts s'affiche dans l'ordre suivant :

Hayden Greyhack - District Cinq
Lee Damned - District Dix
Diana Athamy - District Dix
Jonathan Bird - District Huit
Nathan Elderleaf - District Sept
Cook Oven - District Neuf
Alec Asmodeus - District Un

L'hymne se termine, le dernier visage se dissipe et le calme regagne l'arène. Cette nuit, le temps se rafraichit beaucoup et il ne fait alors pas plus de dix degrés.

/i\ Nous passons donc au jour deux, veuillez dans vos rp faire en sorte d'arriver à l'aube de ce jour dans la mesure du possible, merci. Sara n'a plus que 19 points de vies et avec l'état de ses blessures, elle ne pourra pas fuir. Mettez un terme au combat comme vous l'entendez, sachant que Seamus peut l'achever. Sara pourra bien entendu faire un dernier rp./i\


@Eques sur Never-Utopia
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Seamus Enryel
+ District Deux +


♣ Nombre de message : 38
♣ Date d'inscription : 14/09/2014


MessageSujet: Re: Bain de Sang Mar 6 Jan - 20:25

Parvenant à éviter son coup, je regarde la jeune fille lancer un regard estomaqué. Elle se décale. Le harpon l’a évité de justesse et vient s’écraser non loin de moi. Elle tatonne, essaie encore de se battre mais il n y a plus aucun espoir. Elle va s’écrouler sur le sol. Je voudrais m’avancer vers elle et lui tordre le cou comme une poule à l’abattoir. Mais chaque effort, chaque tentative que je fais me coûte un effort physique et un sacrifice du sang plus que dommageable. Je veux juste que tout ça soit fini. Je ne m’attendais pas à être ainsi mis en danger dès le début de l’arène. Pathétique. Qu’une gamine du Sept parvienne à me blesser MOI avec une arme qu’elle ne maîtrise pas. Elle tente de faire quelques pas mais y est visiblement incapable, qu’elle essaie donc. Pourquoi ne veut-elle pas s’évertuer à mourir ? On dirait un insecte, un insecte nuisible qui persiste. Un parasite. Sara Collins est une parasite.

Alors je ne tiens plus. Je dois le faire. Directement, je fonce sur elle et de toutes mes forces, place mes mains vers son cou frêle. Je me fiche de souffrir, tant qu’elle souffre plus que moi. Je la fais tomber vers le sol, elle ne peut plus résister. Je la tiens. Elle tente de se débattre, qu’elle essaie donc cette petite vermine. Oh oui, ma pauvre petite, étouffe toi. Débats-toi. Essaie de respirer, tu crèveras lentement. Son visage se transforme alors que la terreur et la tristesse se lit dans ses yeux, elle devient bleu.

- Tu croyais quoi, hein ?! PAUVRE CONNE. On défie pas les carrières comme ça, crève, crève et souffre !!! Je veux t’entendre crever putain. Je hurle. Parce que j’ai mal. Mais aussi parce que tué cette petite est une véritable délivrance.

Moi-même, je dois être rouge. Rouge de rage. Je frappe sa tête vers le sol. Je vois ses yeux s’illuminer une dernière fois, son regard devenir évasif. Tel Jonathan Bird, ses yeux fourrés d’envie de vaincre ne laisse maintenant place qu’au vide. Le vide de la mort. Elle qui essayait tant de s’accrocher à sa vie misérable. Je desserre mes doigts, contemplant le cadavre qui me fait face.

Aussi blanche et morte qu’elle est, ses yeux sans vie restent fixés sur moi. Un regard de défi. Le son de la corne devient assourdissant pendant que ses yeux paraissent devenir de plus en plus cruels. Regarde-toi, pauvre carrière abruti. Tu m’as tué. Mais tu es déjà mort. Derrière moi, mes alliés semblent s’agiter. La douleur devient presque invisible. Je mets ma main sur ma blessure. Putain de merde.. C’était ça son regard à cette petite peste, elle a compris. Elle voulait me condamner.

Je tombe en arrière, bercé par le son de la corne et les bruits de mes alliés. Lutte jusqu’à ton dernier souffle. C’est la fin.

**

Il me semble entendre un son, des coups de canon. Mon coup de canon.

J’ouvre les yeux. J’entends toujours ce bruit, mais il semble plus distant cette fois. C’est donc ça l’enfer que je mérite ? A moins que ce soit cette arène.. Je me sens très faible. Je reconnais un visage familier. Celui de Maelys. Maelys qui est penchée sur mon corps. Mon premier réflexe est de me dégager pour éviter qu’elle ne soit à ma portée mais je constate rapidement qu’elle est la pour m’aider. Le haut de ma hache est couvert de bandage. Des bandages. J’ai l’impression d’être un miraculé. Je touche légèrement. Je sens toujours la douleur mais elle est moins forte, plus contrôlée. J’ignore ce que Maelys a fait mais le saignement est au moins stoppé. Je regarde autour de moi, nous sommes à peine plus éloignés de la corne. Le carousel est toujours la mais plus de corps. L’hovercraft les a emportés. Immédiatement, des tonnes de questions me viennent à l’esprit : Ont-ils pris le soin de dépouiller les cadavres ? Se sont-ils emparés des sacs des victimes ? Il y a toujours des objets qui doivent gire à la corne. Tout est allé tellement vite. Les traces de sangs sont toujours la, du sang en abondance. Le mien. Celui de Sara Collins. Celui de toutes les autres victimes, les nôtres. J’ose espérer que les carrières ont fait le plus grand massacre. Nous devons faire honneur. Je me sens soudainement pris d’une boule de honte. Comment se fait-il que ce soit moi, le blessé en train de se faire soigner ? Je deviens assisté, dépendant de mes propres alliés. Ce que j’ai toujours refusé. Je me dégoute. Que penserait père de tout cela ? Je l’ai déjà tellement déçu avec mes attitudes impulsives. Putain, putain, putain… Sur le coup, j’ai presque envie d’envoyer balader Maelys et son aide pourtant précieuse. Etre aidé par un tribut me rend malade. Ce ne sont pas mes amis, pas plus que n’importe qui.

Mais le fait qu’ils choisissent de me garder en vie est révélateur. Ils ont encore besoin de moi. Ils savent de quoi je suis capable. Ce que j’ai fait.

J’ai déjà tué deux tributs. Jonathan Bird, District Huit et Sara Collins, District Sept. Ils ne peuvent pas en dire autant.

- Tiens prends ça

Elle me file un analgésique et de l’eau. Je les inspecte d’abord avec méfiance, sous ses yeux. Elle sait donc que je ne lui fais pas confiance mais qui fait confiance à qui que ce soit ? Ce n’est que factice. On s’utilise mutuellement. Mais j’ai suffisamment inspecté les médicaments pour savoir qu’il s’agit bien d’un analgésique. S’il provient de la corne, les juges ne l’auraient pas empoisonné volontairement. Je renifle l’eau. Malgré mon état faible, j’ai toujours mes réflexes de survie. Puis je finis par l’avaler. Je bois un peu d’eau. Ça me fait du bien et j’ai besoin de décompresser.

Je tente de bouger un minimum. Je tente de me relever pour me mettre en position assise, méprisant la position de faiblesse dans laquelle je me trouve. Mais bouger me fait mal, je sens comme une brûlure. Elle est toujours la, moins présente mais prête à narguer le moindre de mes mouvements. Sara Collins a laissé sa marque. Maelys semble vouloir que je me repose et son regain d’attention à mon égard ne fait qu’attiser ma méfiance. Je l’écoute prendre la parole. Elle me raconte que je suis tombé dans les pommes après avoir tué Collins. Moi, tombé dans les pommes ? Mon état était tel que mon corps n’a pas supporté. Je me rappelle m’être acharné sur la petite peste, avoir eu envie de saccager son corps puis c’est le vide. Inconscient. J’ai été inconscient, incapable de me défendre. Je leur ai laissé la possibilité de mettre fin à mes jours. J’ai envie de me tuer pour ça. Que penserait-il de ça ? Je ne fais que le décevoir. En m’évanouissant, je me suis exposé à une mort certaine. Il m’a appris à me contrôler, à battre en retraite en situation de faiblesse et j’ai fait tout le contraire. Je tenais tellement à la tuer de mes mains… et la sensation de voir son petit corps en convulsion était jouissive. Prenante. Pour rien au monde, je ne laisserai passer ce sentiment. Mais il a failli mon coûter la vie. Ah cette bonne vieille Enola rigolerait bien, si elle me voyait maintenant, en proie à une blessure terrible et contraints d’être soigné par ses alliés pour survivre.

Après mon évanouissement, elle m’a directement placé du désinfectant puis a bandé ma plaie. Il faudra recoudre par la suite et si possible, trouver de quoi cicatriser la plaie. Elle est d’ailleurs susceptible de se rouvrir. Je me rappelle de ce moment, aux aguets, je regardais le carreau et puis je sentais ce métal froid dans mon corps. Par la suite, ils ont fouillés l’entièreté du carrousel et y ont regroupés les objets essentiels. Tout était réparti un peu partout. Un de ces putain de chaos. Mais l’ensemble est trop lourd, il va falloir se débarrasser de certains objets. Ne prendre que l’essentiel. Ou les cacher. Elle me détaille l’ensemble des objets de la corne, m’expliquant également qu’on a de quoi dormir correctement et manger pendant plusieurs jours. J’analyse ce qu’elle dit, il va falloir faire des économies et se montrer prudent et malin. Chaque objet peut avoir son importance. J’apprends aussi qu’il y a eu Huit coups de canon après la mort de Collins, ils ont examinés les corps et seuls Quatre d’eux ont été tués par notre groupe. Deux par moi. Et un chacun pour Maelys et Errol. Ce qui signifie que l’autre moitié ont été tués par d’autres tributs. June Hammer ? Josh Drugs ? Eve Goodwin ? Ella ?

La journée passe et mon inactivité me dérange. Je sais que mes alliés sont allés faire un tour pour découvrir l’arène. Sans doute ont-ils établis un plan. Mais c’était à moi de faire ça. Il n y a rien de plus frustrant et de plus avilissant que de se retrouver apathique. La douleur est calmée par le cachet mais malgré tout, je peine à faire un pas sans défaillir. J’observe l’arène comme je peux, apercevant plus loin une maison qui semble délabrée et une rue fantôme. Des ruines, l’arène n’est rien d’autre que des ruines d’un endroit ancien. On y trouve donc rapidement des cachettes ou les tributs souhaitent se loger. Derrière la corne, se tient les reflets d’un grand arbre surplombant. Je peux déjà voir plusieurs endroits ou il y a sans doute du tribut à chercher. Voila comment je tue le temps. J’échafaude, je cherche. Je reporte ma frustration et mon dégout en me projetant dans mes futures victimes. Et celles passées. J’ai enlevé deux vies humaines et j’ai envie de recommencer. Encore et encore.

Le soleil descend alors que mes alliés et moi faisons le compte. Un plan de l’arène a pu être établi, une liste des objets essentiels, des lieux et des tributs morts. Un instant, j’hésite à les remercier pour leur aide mais ce serait reconnaître que j’ai été soumis. Rien ne sort de ma bouche.

Le soleil tombe alors que je sens mon envie de parcourir, de bouger devenir irrépressible. Surtout avec le froid. Maelys s’empare d’une aiguille. Je déteste les aiguilles. C’est perfide et fin. Elle ouvre mon bandage et doucement, commence à recoudre ma blessure, déjà cicatrisée. Mon visage reste impassible mais rien que de sentir le métal frôler ma peau à nouveau me fait serrer les dents. Et je n’aime pas être à la merci de la demoiselle. Tout à coup, le ciel s’illumine. Apparaissent le visage des huits tributs morts. Je connais déjà leur nom. Voir le visage de Sara Collins et de Jonathan Bird suscite tout de même en moi un sentiment de fierté. Le recousage est fini. Je le laisse quelques minutes puis je n’y tiens plus : Il faut que je m’active.

- Merci. Dis-je brièvement à Maelys.

Doucement, je me lève et m’empare de la nourriture. Je n’ai pas besoin de manger beaucoup. J’ai été habitué à me restreindre, pour ne pas souffrir du sentiment de manque. Je prends un saucisson et un steak, ce sera bon pour un moment. Je prends le temps de les dévorer chacun, tout en m’assurant de rester assis et reposé. Le contenu de nourriture est pauvre ainsi que celui des armes. Peut-être nous as-ton volés pendant qu’on attaquait l’intrépide. Mais je ne veux pas y penser. Ce qui est fait est fait. Il est temps d’avancer. Je m’adresse subitement à mes alliés, conscient que la situation doit être réfléchie.

- On a chacun de quoi dormir. Je veux bien prendre le sac de couchage. De toute façon, on devra dormir à deux sur le matelas. En ce qui concerne les armes, je souhaite utiliser le sabre. Je pense le mériter. C’est mon sabre, c’est moi qui me suis battu pour le récupérer plus que jamais ...Et si possible, un ou deux couteaux. Pour manger, on pourra s’arranger demain mais je n’ai pas besoin de manger beaucoup.

Puis je reconnais un bruit que j’ai bien observé en regardant les précédentes éditions. Je lève les yeux et apparaissent deux parachutes, dans notre direction il me semble. Mais si tel n’est pas le cas, nous nous chargerons vite de débusquer le tribut chanceux. Un parachute apparait à mes pieds puis à celui d’Errol. Un sponsor. Mon cœur fait un bond. De quoi cicatriser la plaie, peut-être ? J’ouvre frénétiquement le sachet. Je reconnais d’abord les cachets énergétiques. Bien utile puis la lotion cicatrisante. Je bénis ce sponsor plus que jamais.

Errol reçoit un trident. Un magnifique trident à l’allure imposante. Une pointe de jalousie me vient. Qu’est-ce que Errol a de plus pour mériter une arme de cette envergure ? Peut-être que lui, ne s’est pas fait blessé me susurre une voix que je m’empresse de taire. Je me promets silencieusement de tuer mes alliés, mais seulement quand cela deviendra nécessaire.


Hey:
 



Dernière édition par Seamus Enryel le Mer 7 Jan - 17:54, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Elias Leorios
+ District Trois +


♣ Nombre de message : 167
♣ Date d'inscription : 24/07/2014


MessageSujet: Re: Bain de Sang Mar 6 Jan - 21:57


❝Sponsorat ❞
For Seamus and for Errol



Ils n'ont besoin de rien. Ils ont pour eux la réserve que représente la corne d'abondance, pourtant, alors que la Lune brille haut dans le ciel, des bruits résonnent, s'approchant en flottant de la position du trio de brutes épaisses, des favoris du Capitole. L'un des parachute s'approche de Seamus, le carrière en mauvais état, qui ne fera pas long feu s'il ne prend pas le temps de se soigner. Il dépose aux pieds de ce jeune homme une lotion cicatrisante, qui sera parfaite pour refermer ses gros bobos, mais également des cachets pour reprendre un peu de forme, si tant est qu'il se repose un minimum. Avec cela, un mot :

Au point où j'en suis, je me soucie de personne et puis toi, tu me semble pareille. Alors, j'espère que t'iras loin. -Noah Laurenson

Le second parachute met plus de temps à descendre, mais quand enfin, il apparait aux yeux d'Errol, ce dernier peut découvrir l'un des plus chers parachutes qui soit depuis celui offert par Eve Stein à Elias lors de la Onziième Edition, il s'agit ni plus ni moins de l'une, si ce n'est là meilleure arme de combat au corps à corps et qui plus est, une arme qu'en qualité de tribut du Quatre, Errol saura manier sans soucis,

un trident magnifique et qui n'est pas seulement beau, il est également meurtrier et nul doute qu'il verra le sang couler.

Survis. Vitali.


@Eques sur Never-Utopia
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Maëlys V. Wilhemina
+ District Quatre +


♣ Nombre de message : 110
♣ Date d'inscription : 03/01/2014


MessageSujet: Re: Bain de Sang Sam 10 Jan - 15:40

Bon c’était le moment l’instant, ce n’était pas possible, elle n’avait pas le droit de s’en sortir comme ça. Malgré la douleur de mon nez, je tentais de me redresser, il fallait que l’un de nous trois se décide . Je relevais la tête pour voir Seamus dans un état bien plus grave que Errol et moi, lui foncer dessus et l’achever de sang froid. D’accord, au moins nous en étions débarrassés de ce petit parasite . Mais ce n’était pas terminé, Seamus, venait de s’effondrer, on ne pouvait pas se permettre de le perdre, non, j’allais tout faire pour le sauver.
Relevée enfin, même si j’avais l’impression d’être totalement dans le gaz, ce coup de tête avait bien été pensé. Mais là sur le coup, pendant que Errol ramassait certaines choses qui allaient nous être utile, je m’occupais de Seamus, vu qu’il était inconscient cela allait m’aider à le soigner pour l’instant, je n’étais pas certaine qu’il aurait accepter de se faire soigner par une inconnue. La plaie n’était pas belle, mais je n’avais pas le temps de le soigner correctement à cet instant. De plus qu’il venait de se réveiller et d’avoir peur de moi comme si j’allais le tuer. Non mais il n’avait réellement pas confiance en même temps qui l’aurait en fait.
Durant ce moment, le canon, il annonçait les morts, je pris le temps de regarder, j’avais ce besoin de savoir qui nous avait quitté cela permettait de faire une liste dans sa tête des personnes qui restaient à élliminer.
Seamus m’avait remerciée, déjà je ne parlais pas beaucoup j’avais simplement répondu par un signe de tête, c’était suffisant pour moi, inutile d’user de la salive pour rien en soit.

Tout était redevenu calme en apparence bien évidemment, nous étions en danger en permanence, je regardais un peu autour de moi, il fallait être judicieux, mais c’était une discussion que nous devions avoir ensemble.
Je pris le temps de regarder la blessure de Seamus, elle n’allait pas se cicatriser comme ça, du coup je regardais aussi un peu ce que j’avais dans mon sac, du fil et une aiguille, bon bah j’avais le moyen de l’aider. Je pris le temps de le recoudre, à vif, bien que je n’avais pas le choix en soit. Il avait reçu entre temps Errol et lui, un parachute, je me sentais pour le coup un peu oubliée, mais je n’allais pas déprimer pour ça, je n’avais pas besoin de sponsors après tout. Mais je m’étais concentrée sur la blessure, comment le recoudre dessus direct, poser sa crème cicatrisante et fermer à nouveau d’une compresse. Voilà, de plus on était venu emmené le corps de Sara mais nous avions eu le temps de prendre tout ce qui nous était nécessaire tout de même. Je regardais autour de nous, sac de couchage,matelas, ok, bah pour dormir c’était assez bien, mais je n’avais pas sommeil pour le moment.
“Les gars, reposez vous, je prends le premier tour de garde”


Spoiler:
 

_________________
you'll see that i'm not a liar, i can kill you.
La confiance est un combat de chaque instant que ce soit pour trouver des personnes en qui on peut avoir confiance ou faire confiance à des personnes qui feront de mauvaises choses. Mais faire confiance à son cœur est la chose la plus risquée. À la fin, la seule personne en qui on peut avoir confiance, c’est soi-même.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Sara L. Collins
+ District Sept +


♣ Nombre de message : 123
♣ Date d'inscription : 08/06/2013
♣ Age réel : 17


MessageSujet: Re: Bain de Sang Sam 10 Jan - 18:45


La mort est au bout du chemin, et son chemin s'arrête là.

Le Carrière fou parvint à la prendre, sa pauvre gorge entre ses doigts. Elle sent le sang remonté, comme si elle n'étais pas assez recouverte, pense-t'elle. Ca y'est, tu as ta satisfaction. Tout ce que tu voulais, c'était la tuer. De toute façon, pauvre tribut, dans ton piteux état tu ne vas pas tenir très longtemps. Tu vas mourir pauvre Carrière. Dans la même douleur que vous lui faîtes. Ais honte de toi. Une pauvre fille du district inférieure t'a battu. Elle le méritait plus que toi de vivre.

C'est bien dommage hein? De voir la pauvre Sara Leslie Collins mourir. Qui sait, elle avait peut être une chance de survivre dans cette étrange arène. Elle avait le profil d'une gagnante. Du moins, selon moi. Mais malheureusement, elle n'aurait pas tenu. J'ai aussi été face à une bande de tueurs.

Limite, nous avons été tous face à une bande de tueurs. Tu ne peux pas sortir de chez toi sans avoir la boule au ventre. Le Capitole contrôle la liberté d'expression. Que veux-tu Sara? On vit dans un monde de cruauté. Si quelqu'un arrivait à lire tes pensées, tu serais dans de beaux draps. Que ce sois dans cette arène ou chez toi.

Tu as toujours eu peur au fond de toi, je te connais. Et là, actuellement, je te vois, tu sanglotes, les yeux mélangés de colère et de tristesse. Ce n'est qu'à ce moment là, que tu te rends compte ce qu'est la mort. Tu souffres entre ses doigts. Ses doigts craquent, tu épprouves un frisson.

Elle murmure mon nom.
- Xander...
Elle arrive à peine à parler. Je la regarde. Je n'ai pas envie de voir ça. La mort de ma propre soeur, ma jumelle. Mais elle, a eu le courage de regarder, les larmes aux yeux. Les larmes semblent monter en moi. Même mort, je ressens quelque chose au fond de moi. Je ne peux pas décrire ce que je ressens à l'appel de mon nom. Elle tente de parler, mais elle n'y arrive pas. Elle souhaite dire adieu à mon image. Cette image où elle me voyait comme un simple ''ami imaginaire'' : non, j'étais bien là, mais seulement dans sa tête. On se connait mieux que personne. Et Sara, je suis fier de toi. Papa, maman, tout le district sept aussi. On est tous fier de toi. Tu t'es montré comme une battante face à des machines de guerres. Tu as honoré vallaiment notre district. On t'aime Sara. Le comprends-tu? En allant dans l'arène, tu voulais que personne n'est de la peine pour toi. Mais comment faire Sara? Des personnes se sont accrochés à toi, malgré ton ignorance.
Elle ne se débat plus.

D'un coup, tu te sens flotter. Ton corps devient tel une poupée. Ton assassin a beau te crier dessus, mais tu ne l'entends pas. Tu comprends. C'est la fin, malheureusement.

Tu tombes au sol. Le regard figé vers lui.

Sara, tu avais toujours eu l'envie de voler, de découvrir le monde, c'est ta chance.

On va bientôt se revoir, et je t'accueillerais.

On découvriras le monde.

Ensemble.

_________________

Alone. Alone. Alone. Alone. Alone. Alone. Alone. Alone. [...]
Revenir en haut Aller en bas
http://www.wattpad.com/user/canfav
avatar
Errol F. E. F-Wicklow
+ District Quatre +


♣ Nombre de message : 548
♣ Date d'inscription : 21/10/2012
♣ Age réel : 90


MessageSujet: Re: Bain de Sang Dim 11 Jan - 19:40


Jour 7.1
We are the Devil in disguise.




C'est un manège, un manège enchanté qui fait rire et chanter : y a rien de mieux pour s'amuser ♪ Tombe la neige, brille le soleil d'été, venez dans le manège enchanté ♪ C'est un manège, un manège enchanté qui met le cœur en fête et qui nous fait tourner la tête ♪ Un privilège qui vous est réservé si vous voulez tous vous amuser ♪

J'en ai marre. J'en ai marre. Pourquoi mes camarades ne la tue pas une bonne fois pour toutes ? N'a-t-on pas assez joué ? Nous sommes des carrières, ce n'est qu'une souris. Ce n'est pas dur de la tuer. Pourtant elle arrive à en gérer deux, des lions. À bout, énervé, je finis par lancer mon harpon sur la fille du sept mais elle l'évite. Putain. Elle est pire que chiante celle-là ? Pourquoi ne veut-elle pas mourir bon sang ?

Mais apparemment mon geste a réveillé les autres. Seamus s'énerve, sort encore plus de ses gonds lui aussi. Et il l'achève. Enfin. Je regarde toute la scène. Jusqu'à ce que le dernier éclair de vie qui brillait dans ses yeux s'éteigne.

Les coups de canon sont alors tirés. J'en compte huit. Le bain de sang est enfin terminé. Il aura bien duré trois bonnes heures. Il est temps de guérir les deux blessés. J'ai eu de la chance. Je suis indemne. Enryel ne peut pas dire mieux et Maëlys et elle aussi légèrement blessée.

L'hovercraft a déjà emporté le corps des sept autres tributs. Il ne tarde pas à faire de même avec le cadavre de l'écureuil. J'observe Maëlys soigner Seamus. Elle sait que nous avons besoin de lui. Des parachutes ne tardent pas à tomber à nos pieds. Dans le mien se trouve un trident avec un petit mot de Vitali. Je suppose qu'Enryel a dû recevoir de quoi se soigner.

Il est venu le temps de se reposer un peu avant de profiter de la journée pour observer l'arène. Et le carrousel ne s'est toujours pas arrêté.

Tournicoti Tournicotons ♪

Shtoum (c)



Mes Minions:
 
[/quote]

_________________


Une rose d'Iris, une rose d'Elina et une rose de Hel ma carotide






Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: Bain de Sang

Revenir en haut Aller en bas

Bain de Sang

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Hunger Games RPG :: ♣ Archives d'Arènes ♣ :: Central Plaza-