AccueilPortailRechercherS'enregistrerConnexion
-15%
Le deal à ne pas rater :
HUAWEI MateBook – PC Portable 13″
849 € 999 €
Voir le deal

Partagez|

Les Grottes et le Crâne

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Logan N. Stark
Logan N. Stark
Admin


♣ Nombre de message : 806
♣ Date d'inscription : 18/02/2012


Les Grottes et le Crâne Empty
MessageSujet: Les Grottes et le Crâne Les Grottes et le Crâne I_icon_minitimeMer 19 Nov - 23:01

Les Grottes et le Crâne


«Si te perdre dans les méandres des entrailles de la terre et finir à l'intérieur d'un crâne te tente tribut, cet endroit est fait pour toi. Deviendras tu le roi de ces sous-terrains ?»


Le seul moyen d'accéder au centre du crâne est soit d'escalader la roche (très friable et avec très peu de prises), soit de vous retrouver dans le dédales sombres de ce sous terrain morbide (très dur et ce seront les responsables de l'arène qui jugeront si vous le méritez et si cela est plausible)), soit d'avoir trouvé l'accès par l'attraction Pirates des Caraïbes. A moins que vous ne vous soyez amusé à jouer les tarzans sur le bâteau pirates (et ayez manqué de vous rompre le cou). Quoi qu'il en soit, cette position vous offrira une vue imprenable sur le parc désert, un très bon poste d'observation et défensif. Si jamais vous n'y parvenez pas, vous ne serez pas en reste. Les grottes calmes et sombres peuvent vous offrir un certain réconfort … Si vous êtes du genre à aimer le silence, la pénombre et le coulis de l'eau sur la roche, l'atmosphère humide et tropicale et les petits bruits sinistres. Chacun son truc après tout ! Si vous vous baladez dans ces dédales de couloirs sinueux, vous aurez la possibilité de tomber sur un trône orné de tête de mort, des bancs et une autre vaste pièce contenant juste une table et des chaises en bois défoncées, résidu d'une possible ancienne salle de réunion qui sait ?


Guide de la faune et de la flore de l'arène



♦ Dans les grottes et le crâne ...


Animaux :
Araignées
Lézards

Flore :
Moisissure


code by Mandy

Revenir en haut Aller en bas
http://the-hunger-games-rpg.frenchboard.com
Yeni Flores
Yeni Flores
+ District Cinq +


♣ Nombre de message : 41
♣ Date d'inscription : 27/08/2014
♣ Age réel : 19


Les Grottes et le Crâne Empty
MessageSujet: Re: Les Grottes et le Crâne Les Grottes et le Crâne I_icon_minitimeDim 4 Jan - 19:14

Jour 1
Le Crâne

RP précédent


Tu as remis tes lunettes à vision nocturne, et déjà, l'esprit clair et les sens en éveil, tu remarques une porte. Oui, une porte, qui devait être à l'époque dissimulée sous une peinture pour se fondre dans le décor, mais dont le vernis et la couleur se fanent petit à petit.
Dans la pénombre ambiante, il aurait été difficile de l'entrevoir, et déjà, tu sens que ce qu'on y trouve derrière fera une parfaite cachette.

D'un geste vif, tu désignes l'emplacement approximatif du passage à June, mais tu n'attends pas ne serait-ce qu'un souffle d'approbation. Tu as conscience qu'elle ne voit rien d'ici, sans lunettes.

Tu prends ton sac, et tu te diriges vers votre objectif. Du moins, ton objectif.
Arrivée devant la porte, tu pousses la barre de fer qui fait office de poignée. Ce n'est pas si lourd.
Immédiatement, tu es saisie par l'intense luminosité du soleil. Vous êtes dans une sorte de cavité taillée à même la roche, et devant vous un trou circulaire béant laisse passer une lumière brutale. Tu enlèves rapidement tes lunettes et les ranges dans ton sac.
Tu sais déjà où vous vous trouvez... De la pierre, un trou : l'immense crâne lugubre qui trône au fond du parc.

Tu t'avances jusqu'à l'ouverture et passe ta tête. Le parc.
Une vue panoramique. Toutes les constructions se lèvent devant tes yeux.

Devant toi, le bateau qui baigne dans une flaque glauque dont tu ne peux jauger la profondeur d'ici. À ta droite, un paysage stéréotypé comme féérique, peuplé d'un château rose, et d'un labyrinthe dont les grandes haies d'un vert irréel s'élèvent en suivant un dédale géométrique précis.
Entre les deux, tu distingues une bâtisse, une attraction sans doute, un peu plus rose et princière que votre « Pirate des Caraïbes ».

À droite, un grand arbre qui semble être jonché d'abris végétaux de fortune empêche presque de distinguer le carrousel toujours mouvant qui fait office de Corne d'Abondance.
Mais ce n'est pas ça qui attire ton attention. Outre le ranch et l'espèce de campement indien que tu as remarqué lors de ta fuite du Bain de Sang, une autre construction pointe.
Une sorte de maison biscornue, à la fois inquiétante et imposante. Une partie de son aspect délabré est volontaire, mais le temps n'a pas arrangé l'édifice.

Plus loin encore, tu distingues un coin de verdure, d'herbes hautes et verdoyantes.

Et puis au fond, en face de toi, tu aperçois un paysage de ville abandonnée, où les univers de contes ne s'heurtent plus, et où seule la neutralité existe encore.

Tu te tournes. June t'as suivie, mais n'a pas daigné s'attarder sur la vue qui s'offre à vous. Tu ne doutes pas que tout cela soit instructif, mais tu décides de te calquer sur elle, et de t'asseoir en face.

Vous restez là, à vous reposer sans but. Vous ne savez pas quoi faire.
Trente, quarante-cinq minutes s'écoulent. C'est calme. Il faut un plan d'action.

L'arène que vous pensiez brutale et en ébullition est pour vous douce. Peut-être vaut-il mieux ça, après vos récentes péripéties, mais cette atmosphère te trouble. Et t'inquiète.

Tu n'es pas fatiguée. Tu dois faire quelque chose si tu ne veux pas risquer un troisième piège.

« June ?... Qu'est-ce qu'on fait pour Camil ? »


Résumé:
 
Revenir en haut Aller en bas
Elias Leorios
Elias Leorios
+ District Trois +


♣ Nombre de message : 167
♣ Date d'inscription : 24/07/2014


Les Grottes et le Crâne Empty
MessageSujet: Re: Les Grottes et le Crâne Les Grottes et le Crâne I_icon_minitimeDim 4 Jan - 23:31


❝ Next Day ❞
For Tributs



Dans l'Arène, le temps passe lentement pour les tributs qui doivent lutter pour la survie, mais dehors, quand on observe les Jeux, le temps semble plus rapide, comme pour nous faire découvrir la suite de ce petit plaisir. Lorsque la journée touche à sa fin et que la nuit tombe, l'hymne du Capitole se fait entendre et dans le ciel, le visage des tributs morts s'affiche dans l'ordre suivant :

Hayden Greyhack - District Cinq
Lee Damned - District Dix
Diana Athamy - District Dix
Jonathan Bird - District Huit
Nathan Elderleaf - District Sept
Cook Oven - District Neuf
Alec Asmodeus - District Un

L'hymne se termine, le dernier visage se dissipe et le calme regagne l'arène. Cette nuit, le temps se rafraichit beaucoup et il ne fait alors pas plus de dix degrés.

/i\ Nous passons donc au jour deux, veuillez dans vos rp faire en sorte d'arriver à l'aube de ce jour dans la mesure du possible, merci /i\


@Eques sur Never-Utopia
Revenir en haut Aller en bas
June R. Hammer
June R. Hammer
+ District Neuf +


♣ Nombre de message : 120
♣ Date d'inscription : 06/09/2014
♣ Age réel : 19


Les Grottes et le Crâne Empty
MessageSujet: Re: Les Grottes et le Crâne Les Grottes et le Crâne I_icon_minitimeVen 9 Jan - 20:27

A new day for a new word
Juni
Dès que nous arrivons au soleil, dans un espèce de truc baigné de lumière, je m’effondre par terre. Mon sac est lourd, trop lourd. Mon souffle est coupé, mes muscles crient grâce. J’ai repris des forces, mais pas assez. Pas encore.
Je m’effondre à terre, pose mon sac sous ma tête, et ferme les yeux, un peu. Je ne dors pas, je tends l’oreille, mais je somnole. Si on nous attaque, je le saurais, je l’entendrais. Même si je ne suis pas sûre que je saurais comment réagir. Au moins, je serais prête. Dans la mesure du possible.
Mes yeux sont clos, et, même si je me repose, les minutes filent, à toutes allure. Même si je les sens passer, une à une, le temps se dépêche, comme s’il voulait s’excuser de ce qu’il nous a fait subir depuis ce matin, de cette éternité qui nous a accablée de problèmes divers et variés. Je me rappelle de ma styliste, et, même si c’était il y a à peine quelques heures, ça me semble s’être passé il y a des années. Dans une autre vie. Une vie où je n’avais pas à craindre pour ma peau, une vie où je savais comment survivre, une vie où personne ne voulait ma mort en particulier.
Je m’enfonce à chaque seconde plus profondément dans le sommeil, même si je sais que c’est dangereux. J’ai senti Yeni me rejoindre, et s’allonger, elle aussi. Elle somnole sans doute. Si on nous attaque maintenant, autant dire qu’on est mortes. Vraiment.
Mais on ne nous attaque pas, et le temps continue de défiler, dans la tranquillité soudaine et nouvelle de l’Arène.

« June ?... Qu'est-ce qu'on fait pour Camil ? »

Je ne sais même pas ce que je ressens envers ce mec. Je ne sais même pas si je le hais, si je regrette, si je veux le tuer ou si je préférerais le laisser faire tuer… Non, je ne sais même pas ce que je ressens, alors comment veut-elle que je démêle le sac de nœuds qui s’est formé dans mon esprit, et que je prononce une sentence irrévocable pour lui ? Pourquoi est-ce à moi de faire ça ? Je ne sais pas.
J’hausse les épaules, sans répondre. On verra demain. Je ne peux pas. Pas aujourd’hui. Et je ne suis, de toutes façons, pas assez en forme.

Je sens la température chuter, au fur et à mesure que le ciel s’obscurcit. La nuit tombe, sur l’Arène. J’ai survécu au premier jour. Yeni aussi. Et, même si je ne sais pas ce que sont devenues mes précédentes alliées, je doute qu’elles soient mortes, on les as quittées il y a quand même peu de temps. En tous cas, je vais bientôt avoir la réponse.
Je me rappelle alors de ce que contient mon sac, autre que des armes. Un duvet réchauffant. Je le sors, m’enroule dedans, et commence à me reposer, imaginant que Yeni reste debout. Enfin, au pire, eh bien c’est les risques. Comment font les tributs seuls, hein ?
Je ne dors pas, encore une fois. Les émotions passent, dans un sens confus. Tristesse d’avoir tué, joie de ne pas avoir été tuée. Tristesse d’être ici, dans l’Arène, d’être vouée à une mort certaine, joie d’avoir une alliée, dans ce monde hostile. Une alliée sur qui je peux compter, une alliée qui m’a sauvé la vie. Pas comme les Carrières, qui se laissent crever les uns les autres avec plaisir.
Mon rêve éveillé est interrompu par un hymne. Celui de Panem. J’avale ma salive, et hésite à entrouvrir les yeux. Puis, au bout de quelques secondes, je me décide. Mauvais timing. Le visage de Lee, ce visage fin, aux traits durs, et droits, passe devant mon visage, un bref instant, avant de s’éteindre dans le ciel, remplacé par le visage juvénile de sa comparse du Dix. Une larme contourne ma barrière, et roule long de ma joue, sur l’arrête de mon nez. J’articule un « Pardon » silencieux, adressé au ciel. Qu’est-ce que je suis devenue ? Un monstre. Une putain de tueuse.

Je me retourne sur le côté, et fait face à Yeni. Alors, je me rappelle. Je me rappelle pourquoi je tue. Pourquoi je fais tout ça. Je ne le fais pas par plaisir… Je le fais pour sortir d’ici. Je le fais pour ne pas mourir.
Je remarque que mon alliée tremble. Alors, j’hausse les épaules, et entrouvre mon sac de couchage, étouffant un bâillement. On est dans l’Arène, on ne va pas chipoter sur les détails. Et, à deux, on se tiendra plus chaud. Ce sera toujours ça de pris.

Yeni me rejoint dans mon sac de couchage, et nous passons la nuit dans un monde entre rêve et réalité. Dans un monde entre sommeil et somnolence. Dans un monde entre la vie et la mort.

Les premiers rayons du soleils me chatouillent la peau, et me réveillent. Je me sens mieux, vraiment mieux.
Yeni dort encore, et je fais de mon mieux pour m’extirper de mon sac de couchage sans qu’elle ne se réveille. Puis, je retourne fouiller dans mon sac, et en extirpe un plat de ragoût. Je ne sais pas si je serais encore en vie ce soir, vu ce que nous avons traversé la première journée. Alors autant en profiter.
Je l’ouvre, réveille mon alliée, et, tant bien que mal, nous mangeons. Pour attaquer cette journée du mieux que l’on peut. Pour survivre, malgré les coups.
Code by Silver Lungs


Spoiler:
 


Rp suivant ♥

_________________
Die.


Dernière édition par June R. Hammer le Mar 27 Jan - 18:46, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Yeni Flores
Yeni Flores
+ District Cinq +


♣ Nombre de message : 41
♣ Date d'inscription : 27/08/2014
♣ Age réel : 19


Les Grottes et le Crâne Empty
MessageSujet: Re: Les Grottes et le Crâne Les Grottes et le Crâne I_icon_minitimeSam 17 Jan - 15:00

Jour 2
Le Crâne

RP précédent


June ne répond pas. Tu n'attendais pas vraiment de réponse... Pour toi, finalement, c'est assez clair, il n'y a pas de priorité. D'abord se reposer.
Tu attends un instant. Tu t'avances vers le trou. La nuit tombe petit à petit. Tu sais ce que tu attends, comme un pantin, la bouche entrouverte. Mais tu en as peur. Tu le veux autant qu'il te dégoûte.

Et puis soudain, ça y est. L'hymne. Ces notes soufflées dans l'air, tout à fait correctes mais détestables à la fois. Cette mélodie banale prend de sombres couleurs, de sombres cris.
Et puis les coups. Sévères, froids, nets, mais insuffisants. Ce n'est pas ça la douleur. Ce n'est pas juste quelques coups de canon.

Tu ne les compte même pas. Un visage se crée dans des gerbes de petites étincelles colorées. Le visage d'Hayden. Il s'évapore aussitôt.
Tu ne le connaissais pas. Et tant pis. Tu sais qu'à ce moment, les caméras retransmettent ton visage, et celui de son meurtrier. Comme mis en parallèle.
Vous étiez du même district. C'est tout. C'est presque aussi peu que ce qui vous lie, toi et June.
Oui. Vous êtes là, alliées. Pour une dizaine de mots.
Être alliée avec Hayden aurait été plus logique. Trois mots, certes. Mais un district commun.

Mais qu'importe. Le visage est parti, a cédé place à un autre. C'est la vie. C'est l'Arène.
Qu'est-ce que tu fais là ? Pourquoi es-tu en vie ?
Finalement, la réponse est simple et sans appel : grâce à June. Ta force et ta faiblesse.
Vous vous aidez au péril de votre vie. Une se sacrifie pour faire vivre l'autre.
De la douleur pour de la reconnaissance. Cercle aussi vertueux que vicieux.

Cercle si peu durable.

À tes côtés, tu sens June mal à l'aise. Elle a tué. Tu regardes le visage, mais il s'évanouit déjà. Tu l'as oublié. Il ne te laisse aucun souvenir. Pourtant, à June, si.

Et puis ta victime. Comme les autres. Les caméras sont sur toi. Pour la deuxième fois. C'est évident. Mais pour des raisons différentes.
La première fois, on voulait de la tristesse. Là, on veut de la fierté. Ou mieux : du regret.
Ils n'auront rien de tout ça. Du calme. Des yeux vides. Et c'est tout.

Finalement, ce défilé est moins pire que tu ne t'y attendais. Comme une épreuve redoutée, mais tellement fugace.
Rien à voir avec les pirates. Rien à voir avec les poules.

Tu vas te coucher avec June.
Il fait nuit, et tu es fatiguée. Par réflexe. Parce que le soleil n'est plus là.

Tu avales trois cachets contre la douleur. La moitié de la plaquette. Du gâchis, tu le sais. Tu n'as pas mal.

Tu t'endors.


Et puis June te réveille. Mécaniquement.
Vous mangez. Du ragoût.
C'est si bon.
Mais il faut s'en aller.

"Il faut faire quelque chose June. Il faut partir."

Tu hésites. Tu ne sais pas où aller. Mais June sais.

Tu en es sûre.


Résumé:
 
Revenir en haut Aller en bas
June R. Hammer
June R. Hammer
+ District Neuf +


♣ Nombre de message : 120
♣ Date d'inscription : 06/09/2014
♣ Age réel : 19


Les Grottes et le Crâne Empty
MessageSujet: Re: Les Grottes et le Crâne Les Grottes et le Crâne I_icon_minitimeLun 26 Jan - 17:43

« Même sans espoir, la lutte est encore un espoir. » (part one)
Juni

Rp précédent ♥

"June y'a quelqu'un qui fout le feu là-bas !"

La voix de Yeni me surprend. Elle est là, son corps est là, elle me parle, avec vigueur, et pourtant elle a l’air ailleurs. Elle a l’air mal, elle a l’air perdue. Elle a l’air d’une tribut.
Il me faut quelques instants pour me rendre compte de ce que signifient les mots qu’elle vient de lancer. Le feu. Les flammes. Ce n’était pas une bonne idée de venir ici. Vraiment pas.
Il faut rebrousser chemin. Il faut partir, loin. Le feu vient de la direction de la Corne. Mon esprit s’emballe aussitôt. Les Carrières. Ils ont mis le feu. Ils vont arriver.

"June faut se tirer, ça pète"

J’acquiesce aussitôt, rassemble mes affaires. Je n’ai pas ramassé grand-chose. Rien, en fait, ou presque. Juste le tissu de tipi que j’ai mis sur moi. Trop peu. Mais on doit partir. Ce n’était pas une bonne idée de revenir dans le coin. C’est trop près. Tant que les carrières sont encore là, on doit bouger, constamment, et ne plus jamais se rapprocher.

C’est bien trop risqué.
Alors, nous reprenons notre marche. Avancer, encore, comme des automates. Ne pas se retourner, ne pas penser. Ne pas regarder autour de nous. Regarder le sol. Avancer. Faire attention au moindre bruit. Les yeux sont trompeurs. Bien trop trompeurs.
La douleur se répand. Pas la douleur physique, non, elle s’atténue peu à peu, à force de soin. Non, c’est la douleur mentale qui arrive. La douleur de l’Arène. Le vrai ennemi. La peur, l’appréhension, la fatigue. Les risques, constants. La fatigue pas physique, non plus. Fatigue mentale. Être à bout. Vouloir tuer, pour partir. Pas même pour survivre. Survivre n’a plus aucune importance. Il ne reste plus rien, rien d’autre que la poussière, et la marche.
Marcher encore, esquiver la corne d’abondance. Marcher toujours, éviter les carrières.
Arriver à l’attraction où nous avons été piégées. Se rappeler. Le visage de Romy, ses cheveux blonds qui brillent, ses yeux qui pétillent. Le sourire discret de Shaé. L’alliance. Les Juges. Les souvenirs qui remontent, par centaine, visiteurs indiscrets, et dérangeants. Inattendus.

Encore une fois, guidée par Yeni et ses lunettes, nous poussons la porte. Arrivons au soleil. Nous asseyons. Et, enfin, je m’assois. Je suis encore une fois la première à craquer. Yeni prend son temps, mais finit par me rejoindre. Et, sans savoir pourquoi, guidée par un élan soudain, je la serre dans mes bras. Et la remercie.
Pour tout. Pour m’avoir sauvé la vie. Pour l’alliance. Pour être restée, alors qu’elle aurait si facilement pu se tirer, avec Shaé et Romy. Pour être là, tout simplement.
Puis, on s’enferme dans un silence pesant. Un silence mortuaire, et froid.
Au bout d’un certain temps, je me sens mieux. Pas forcément reposée, pas forcément apaisée. Pas forcément bien. Juste un peu moins mal. Alors, je me redresse, rassemble mes affaires sous le regard curieux de mon alliée. Puis, je murmure :

« Yeni, j’ai une idée. »

Et, je me penche vers elle.
Code by Silver Lungs


Spoiler:
 

Rp suivant ♥

_________________
Die.
Revenir en haut Aller en bas
Yeni Flores
Yeni Flores
+ District Cinq +


♣ Nombre de message : 41
♣ Date d'inscription : 27/08/2014
♣ Age réel : 19


Les Grottes et le Crâne Empty
MessageSujet: Re: Les Grottes et le Crâne Les Grottes et le Crâne I_icon_minitimeMer 28 Jan - 12:47

Jour 2
Le Crâne

RP précédent (au Village Indien)


La marche est maintenant omniprésente dans ta vie. Tout le temps. Pas de sédentaire. Mobilité. Toujours.
À jamais.
Avec la lassitude gagnante, la faim, la soif. L'envie de mourir.
Oui tu la sens. Prête à surgir à chaque instant. Sournoisement. Perverse.
Tu marches. Tu ne cours plus. Tu ne fais plus attention aux kilomètres, au pas ou même au temps. Avancer. Trouver refuge quelque part.
Et si toutefois les flammes ont cessé de croître, réduites à néant dans un souffle, tu sais que leur menace presque palpable n'a pas disparu. Elle est là. Les carrières. Assez insensés pour croire maîtriser le feu. Assez fous pour vouloir brûler une maison entière. Assez forts pour décider d'avancer, d'attaquer.
De gagner.

Vous retournez aux grottes. Tout est si familier. Si... récent.
Vite.
Les lunettes à vision nocturne. Un réflexe. Rien qu'un réflexe.
La porte. Pousser. Entrer. S'effondrer. Après June. Vague consolation.

Puis les minutes s'égrènent. Le temps passe. Le silence s'installe. June t'a serrée dans ses bras, comme pour te dire merci. Alors que tu sais que c'est toi qui lui dois la vie ; tu sais que c'est grâce à elle que tu as une raison de continuer : la voir si faible, mais si conquérante, c'est un exemple. Inspirant. Et sans elle, tu ne serais plus dans l'Arène.
Sans elle, tu ne seras plus dans l'Arène.

Au bout d'une heure environ, June s'adresse à toi... Elle a un plan.
L'écouter est merveilleux. Sadiquement beau. Vous allez faire quelque chose. Vous allez y aller.
Vous allez bouger.

Vous l'avez vu se diriger vers le bateau de pirates. Vous l'avez vu vous abandonner tandis que vous deviez vous battre contre des zombies trois fois plus nombreux que vous.
Vous lui avez laissé une chance. Tu lui as laissé une chance. Tes paroles résonnent encore, déformées, mais limpides pour autant. Tu t'es excusée. Excusée d'avoir un instant pensé à l'attaquer.
Tu lui a demandé pardon, pour qu'il vienne vous aider.

Il a entendu. Oui.
Mais il n'a rien fait.

Deux contre un. C'est honnête.
Deux blessées contre un en parfaite santé. Rafistolé par le Capitole.

Désir de vengeance.
Appel du sang.
Primaire.
Peut-être.

Mais c'est l'Arène.


Résumé:
 
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé





Les Grottes et le Crâne Empty
MessageSujet: Re: Les Grottes et le Crâne Les Grottes et le Crâne I_icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas

Les Grottes et le Crâne

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Hunger Games RPG :: ♣ Archives d'Arènes ♣ :: Les Grottes et le Crâne-