AccueilPortailFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez|

J'attendrais ma fin, pour qu'arrive ton renouveau

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar
Logan Tolinson
+ District Trois +


♣ Nombre de message : 161
♣ Date d'inscription : 23/02/2014
♣ Age réel : 25


MessageSujet: J'attendrais ma fin, pour qu'arrive ton renouveau Sam 9 Aoû - 15:40


 ❝Un homme meurt quand il cesse de croire en ses rêves et non à son dernier souffle❞
feat. 8 Tributs




J'arrive d'ici

Je regarde derrière moi un instant, en direction des arbres, comme pour m'assurer qu'il n'y aura pas de nouveau un anaconda prêt à fondre sur moi dans le dos, pendant que je ne me concentre que sur le devant et sur les cotés, mais ce n'est rien qu'une mauvaise impression. Néanmoins, cette courte pause me fait penser que le temps que j'arrive à l’Île au Lac, nous serions en pleine nuit et donc, pour retrouver Rozen ce ne sera pas chose simple, bien au contraire. Il faudrait sans doute que j'attente un peu plus longtemps avant de me mettre en route, ne serait-ce que pour reprendre un peu de force avant d’entamer les quatre heures de marches nécessaire pour repartir vers la zone avec l'eau pure, tout en espérant que la situation est toujours autant positive pour la blonde et le gosse du Onze. D'ailleurs à ce sujet, il faut vraiment que je me décide à quoi faire pour régler le soucis que représente le fait qu'il soit encore en vie. Bien entendu, je suis conscient que penser à la mise à mort d'un gamin de douze, ou je ne sais combien exactement, ans n'est pas dans mon genre en temps normal, mais quoi qu'il arrive, si je veux que Rozen rentre chez nous, Tom devra bel et bien mourir, que l'idée plaise ou non c'est un détail que l'on ne peut se permettre de prendre en compte. Non, la finalité est bien de voir son visage dans le ciel.

Hors Tom, il ne reste que cinq adversaire à abattre, dont deux Tributs de Carrières, à savoir le garçon du District Un, Devon et la fille du Quatre, Iélena. Comment sont morts Ruby, Annabeth et Julien ? C'est un sacré mystère, mais je doute que ce soit une mutinerie dans cette bande de démons assoiffés de sang qui soit la cause principale des trois morts, bien que je ne comprends pas pourquoi Devon et Iéléna sont toujours vivants eux. Souvent, les meutes sont constituées par le District Un et le Deux, le Quatre ne s'en mêle que très peu de fois. Partant de là, on pourrait penser que Ruby et Julien sont mort au combat contre des créatures du Capitole, ou bien contre une autre alliance. En dehors des Carrières et du groupe de Rozy, il reste trois tributs périphérique. Les garçon du Sept et du Douze, Sebastian et Buck. C'est lui qui a eu la meilleure note lors du passage devant les juges, en somme un assez gros client et il reste également la fille du Dix, celle dont le prénom, s'il on a un peu d'humour, correspond à ce que l'on vie ici dans l'arène, Hel. Est-ce que ces trois là ont pu causer assez de soucis au groupe des favoris de Panem ? Après tout, ce n'est pas impossible, sinon jamais il n'y aurait de Mentor venant du Trois, du Onze ou du Six par exemple. Cela étant, même s'ils sont effectivement responsable de cette hécatombe chez les Carrières, les probabilités qu'ils en soient sortis indemnes sont faibles. C'est donc un bon point. Si nous tombons dessus, nous aurons des chances de vaincre, comme nous en aurons de nous faire malheureusement avoir, il ne faut pas partir gagner à cent pour cent.

Je ne sais pas combien de temps se passe, étant plongé dans mes pensées, mais quand je reprends conscience, je suis assise, fixant l'immensité de l'eau et des bancs de sables. Il faut maintenant que je bouge si je ne veux pas arriver trop tard. Je marche sur le sable, et cette fois, je ne regarde plus derrière moi, seul l'horizon compte quand je m'engage sur les bancs de sables cités un peu plus tôt. Qui sait l'heure qu'il est actuellement. Est-ce que Rozen dort pendant que Tom monte la garde, ou est-ce l'inverse ? Sont-ils déjà en train de préparer le changement de camp, en ne me voyant pas revenir vers eux ? Je me suis mal exprimé avant de partir, j'aurais du dire que j'irais voir plus loin que notre camp. Rozen doit m'en vouloir, mais au moins, grâce à la cérémonie du soir, elle sait que je suis vivant, ce qui est une bonne chose. Je prends parfois une pause de cinq minute, pour souffler, vérifier qu'aucune menace d'approche et ainsi de suite. Cependant, au bout deux heures environ, sans compter les fameuses pauses en question, je crois voir au loin, approchant dans ma direction, deux silhouettes. Illusion d'optique ? Piège du Capitole ? Quoi qu'il en soit, je ne peux me permettre d'avancer vers la possible menace, mais reculer, fuir ne ferait qu'encourager la dite menace de passer à l'action. Si je dois mourir durant le jour Trois, sous couvert que ce soit le même numéro que mon District, ce sera arme en main. Je tire le poignard de ma ceinture et le prend dans ma main droite, courbant légèrement ma position, prêt à me battre.



Spoiler:
 

@Eques sur Never-Utopia
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Logan Tolinson
+ District Trois +


♣ Nombre de message : 161
♣ Date d'inscription : 23/02/2014
♣ Age réel : 25


MessageSujet: Re: J'attendrais ma fin, pour qu'arrive ton renouveau Lun 18 Aoû - 13:10


 ❝Un homme meurt quand il cesse de croire en ses rêves et non à son dernier souffle❞
feat. 8 Tributs




Du silence. Du silence et de l'eau. De l'eau et du sable. Un seul humain dans les environs. Lui, Logan Tolinson, Tribut du District Trois pour cette édition des Hunger Games. Rozen, cette belle jeune femme à la chevelure blonde n'est pas devant lui. Pas davantage de traces du gosse avec qui elle s'est allié, le gamin qui porte le prénom de Tom qui vient du Onze. Logan est seul. Ses yeux lui ont joués un bien vilain tour, car alors qu'il ferme ses paupières pas plus d'un instant, une fois qui les rouvrent, il n'y a plus l'ombre d'une silhouette devant lui. Il pourrait tout aussi bien être le dernier survivant, le gagnant que ça ne changerait rien en cet instant, car la solitude est là. Il se sens une fois encore stupide. Il n'aurait pas du s'éloigner du Lac. Il aurait du rester près de la jeune femme pour la protéger et faire en sorte qu'elle rentre intact. Que le gamin du Onze meurt ne lui pose pas de soucis, pas le moindre. Il l'aurait tué s'il l'avait croisé sans que la blonde ne soit là, alors bon. Les faits sont là malheureusement. Lui est seul, sans possibilité de savoir si Rozen va bien ou non. Si le message des oiseaux, car les mots tournent en lui comme une parfaite boucle qui n'a pas de fin, pas avant que ne vienne celle de la vie du jeune homme.

Il se remet en marche sans vraiment s'en rendre compte. Maintenant persuadé, à tort ou à raison, que son amie ne l'attendra pas près de la grande zone d'eau et qu'il ferait mieux de faire marche arrière, au cas ou elle soit déjà près de la Jungle au nord de l'Arène, sans que lui ne l'ai vue venir. Ce qui n'est pas impossible en soit, car qui sait les chemins cachés par nos ennemis les juges ? Pas de bruit de Canon, pas de nouveau visage dans le ciel, pas avant ce soir. Des heures d'incertitudes sur l'avenir de Rozen, mais que peut bien faire Logan, si ce n'est chercher à abattre les autres tributs ? S'il ne peut retrouver la blonde, il peut au moins faire en sorte qu'elle ne retrouve pas la trace des autres combattants, pour lui éviter le tracas de faire à nouveau couler le sang. Elle devra pourtant bien se débarrasser de Tom, d'une façon ou d'une autre. Elle le sait, mais quand on pense à sa réaction après avoir tué Rose, qui n'était pas beaucoup plus jeune qu'elle, Logan n'ose penser à ce qui pourrait traverser l'esprit de sa camarade, si elle venait à être celle qui tuerait le petit enfant. Enfin bon, lui ne peut rien y faire, à moins bien entendu que le destin ne lui offre sur un plateau d'argent le Tribut du Onze, mais ça...

Les arbres...La plage... Plus vite qu'il ne le pense et ce, malgré deux pauses durant la marche, il est de nouveau sur la surface sableuse plus large. Il ouvre son sac, attrape sa bouteille à moitié vide, ou à moitié pleine, peu importe ce que l'on préfère comme terme, car il vide son contenu et jette la bouteille dans l'eau salé. Il a toujours la gourde d'un litre et l'autre bouteille reçue la veille au soir. Les Jeux ne dureront plus très longtemps à ce rythme, autant éviter les poids inutiles, y compris si ce n'est que quelques grammes, car on ne sais jamais ce qui peut arriver par la suite et il ne va pas laisser traîner la bouteille sur la plage, pour éviter qu'un autre ne n'en serve. Il inspecte le reste et se prépare un bon petit-déjeuner. Il prend l'un des deux sandwich reçus et regarde son contenu.Oh un classique, jambon et beurre, mais il ne cache pas que chaque bouchée qu'il avale lui fait un bien fou. Oh certes, les fruits cueillis depuis le premier jour ne sont pas mauvais, mais là, du pain, du beurre et du jambon quoi, c'est un petit luxe lorsque l'on est un Tribut. Une fois le sandwich passé de gourmandise à estomac, Logan s'empare du Haddock, le poisson fumé prit dans les affaires de Seth et n'en laisse pas une miette. Pour finir ce petit repas bien complet, Il sors la pomme reçu dans le dernier parachute et en croque quelques morceaux, tout en ramassant des branches, sans pénétrer entre les arbres, il referme finalement son sac et s’assoit sur le sable, le temps de tailler les deux branches prisent pour en faire des épieux. Elles ne sont pas aussi longues que l'était l'arme venue du Capitole, mais le résultat n'est pas déplaisant pour autant, en tout cas pour Logan.

Il souffle encore un petit quart-d'heure, appréciant la vue sur le soleil levant, puis se remet en marche, bien en forme. C'est là, à l'orée des arbres, vingt minutes après environ, qu'il l'aperçoit. Est-ce que Devon est alors conscient de la présence du Tribut du Trois ? Impossible de le savoir, il lui tourne le dos, mais que fait-il ? Pourquoi est-il là ? Est-il seul ? Peu importe, car le fils Tolinson n'a aucun doute sur ce qu'il doit faire. Entre les doigts de sa main droite, il sert l'un des épieux qu'il vient de faire et cette fois, contrairement à l'épisode avec l'anaconda, il prend quelques secondes pour bien viser et balance vers le Carrière son arme de jet, croisant les doigts pour réussir à l'atteindre. Cependant, ne pouvant se permettre le risque d'attendre d'avantage, il garde dans sa main gauche le second épieu et prend dans la droite le poignard, prêt à livrer une rude bataille au corps-à-corps avec le Tribut du Un. Qu'il se retourne ou non n'est pas un problème, Logan lance son deuxième épieu, espérant que les deux rencontres le corps de l'autre garçon.



Spoiler:
 

@Eques sur Never-Utopia
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Devon Alae
+ District Un +


♣ Nombre de message : 608
♣ Date d'inscription : 03/06/2013
♣ Age réel : 17


MessageSujet: Re: J'attendrais ma fin, pour qu'arrive ton renouveau Lun 18 Aoû - 17:10

Je cours. Pupilles dilatées. Regard fou. Je cours. Ma survie en dépend sûrement. Je cours. Aussi vite qu’un félin. Aussi vite que lors de mes sprints d’entraînement dans le Un. J’essaye de garder le mieux possible la plage derrière mois. J’essaye de courir le plus droit possible. Me perdre serait le comble. Je cherche un ou deux repères, mais je ne trouve pas. Je ne fais que courir. Et en même temps, je réalise ce que je viens de faire. Je les ai abandonnés. Ruby, Julien, Anna. Les carrières. (Concernant Hope, je ne considère pas ça comme un abandon, je ne me suis jamais lié à elle. J’ai juste profité au maximum de ce qu’elle pouvait m’apporter quand j’étais au plus bas.) Je réalise aussi avec dégoût pour moi-même ce que je viens de briser. Une alliance. Une amitié. Un pacte. C’est pour ma « co-équipière de District » que je m’en veux le plus. Tout ces pactes quand on était gosse. Jusqu’au dernier. Ce tatouage. Je viens de faire exactement ce que l’on s’était promis de ne jamais penser. J’ai honte.

Voilà maintenant une vingtaine de minutes que je cours. Je m’arrête enfin. Je bois sans me retenir pour de quelconque prévision dans ma bouteille d’eau. L’eau est tiède mais peu importe, elle me fait un bien fou. Je décide que je ne m’aventurerais pas plus loin. J’attrape mon poignard dans mon sac en cuir et le sers fort. Je pourrais avoir à tuer à tout moment. Et je le ferais. Sans plus aucuns scrupules. Je le faisais déjà depuis hier mais maintenant ça sera pire. Je n’ai plus rien à perdre. A part peut-être ma propre vie. En face de moi, je remarque une sorte de buisson tout épineux. Derrière ces épines ce cache des fruits rouges. Je les reconnais. C’est un prunier du Natal. Ou quelque chose du genre. Ma mère me soule à longueur de repas pour que j’en mange. Pour sa fraîcheur et ses vitamines C. je n’hésite pas à en cueillir à l’aide de mon arme. J’en trouve cinq qui me paraisse assez mûres. J’en mange une de suite accompagné à nouveau de trois bonbons d’Eve Candy. Je ne pensais pas manger autant de sucre dans l’arène… je fais rapidement un inventaire de ce qu’il me reste et je me prépare un semblant de matelas pour la nuit. Je la passerais ici. Et je partirais à l’aube.

Ruby Prescott. Son visage s’affiche dans le ciel étoilé comme triomphant en même temps que l’hymne retentit. Comme pour me rappeler ce que j’ai fait un peu plus tôt dans la journée. Que je l’ai abandonné. Je l’ai laissé mourir au combat. Je suis parti comme un lâche sans essayer de l’emmener avec moi. Tout ça parce qu’elle était contaminée, je le savais. Les coups de canon, que j’ai entendu pendant ma course. C’était entre autre celui de sa mort. Mais j’ai tout fait pour pas les écouter. Je pensais qu’en ignorant ça les rendrait irréel. Et non. Les larmes qui coulent le long de mes joues me rappellent eux aussi cet échec pathétique. J’aurais pu aller loin, avec elle. Et maintenant c’est trop tard. Quand vient au tour du visage de Julien d’apparaître… je me dis que c’est mieux qu’il soit mort au combat. Je préfère que ce soit Buck qui l’ait fait que moi ou Ruby. C’est ce qu’il se serait passé. Sur ces sombres pensées je me laisse bercer par le lourd silence de la jungle dangereuse.

***

Quand j’émerge de ce sommeil je découvre mon poing droit tout rouge. J’ai serré mon poignard toute la nuit. Et pourtant, je me rends compte de l’idiotie et le danger de dormir ici au beau milieu de la jungle. J’aurais pu mourir d’une centaine de manière différente. Mais bon, maintenant que j’ai eu mes quelques heures de repos, tant mieux. Toujours allongé dans mon sac de survie, j’observe la couleur étrange du ciel. Un dégradé. Le bleu sombre de la nuit se transforme peu à peu. Le soleil va se lever. Je dois partir d’ici. Retrouver la plage. Et tuer du tribut ou même me faire tuer. Je ne suis pas vraiment sûr. En fait, je ne suis plus sûr de rien. Quoiqu’il en soit, je dois bouger. Je ne resterais pas cacher comme un pauvre maigrichon des districts périphériques plus longtemps. Je me suis assez ridiculisé comme ça. Déjà beaucoup trop même. Mais avant de me mettre en route, je mange une de mes trois goyaves restantes.

Je marche d’un pas lent. Je pense que j’arriverais à la lisière de la jungle dans une heure et demie. Le soleil se lèvera, à ce moment-là. En chemin je ramasse une liane. Je la garde dans ma main gauche, elle est assez longue et flexible pour que je puisse m’en servir en cas d’attaque. Ce qui ne tarde pas à arriver… d’un coup, alors que je comptais le nombre de tribut en vie, je sens une lame qui me transperce presque les côtes. Instinctivement, je me jette en avant. Je souffre mais je n’ai pas envie de me prendre une deuxième arme. Ça commence à faire pas mal de fois qu’on m’attaque par surprise et qu’on tente de me tuer. Allongé sur le ventre, je tente de ne pas crier de douleur et arrache ce qui semble être un épieu de mon dos. Un deuxième fuse au dessus de ma tête. J’ai eu raison de me jeter à terre. Alors que je m’apprête à me relever, je vois le tribut du Trois fondre sur moi, visiblement déterminé à me tuer. Mon p’tit, ça sera pas si facile. Il se jette sur moi mais heureusement, j’anticipe et roule de façon à me retrouver assis sur le bas de son bassin. Ma liane toujours en main, je songe à le ligoter… mais je n’aurais jamais le temps. Il ne se laisse pas faire. Il se débat, et moi, je sens déjà le sang coulé dans mon dos. Mon chemisier me colle déjà à la peau. J’appuie dangereusement dans son cou avec mon poignard. « Tu t’en es pris à la mauvaise personne mon coco. » J’appuie encore. J’ai envie de l’égorger. Mais avant ça je lui mets une droite histoire de l’assommer un peu, en plein visage. Son poignet gauche bloqué par le mien au sol, je tente de reprendre ma respiration et serre les dents à cause de la douleur.

Spoiler:
 

_________________
WE WERE BORN TO DIE.
► choose your last words, this is the last time, 'cause you and i, we were born to die. © love.disaster & poetically pathetic
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Logan Tolinson
+ District Trois +


♣ Nombre de message : 161
♣ Date d'inscription : 23/02/2014
♣ Age réel : 25


MessageSujet: Re: J'attendrais ma fin, pour qu'arrive ton renouveau Mar 19 Aoû - 17:00


 ❝Un homme meurt quand il cesse de croire en ses rêves et non à son dernier souffle❞
feat. 8 Tributs




Du sable chaud sous les pieds, de beaux arbres sur la droite et sur la gauche, une étendue d'eau à perte de vue. Le Soleil qui se lève lentement, ses doux rayons également, éclaire l'endroit de sa belle lumière. On pourrait alors s'attendre à voir venir dans ce lieu, un couple fou d'amour l'un pour l'autre, mais l'amour n'est malheureusement pas le sentiment qui domine l'action. La haine, l'envie de sang et de meurtre, de voir l'autre passer de vie à trépas, voilà ce qui anime en cet instant le corps du Tribut du District Trois. Il n'est pas à l'origine ce genre de personne, mais il a tout fait pour pouvoir faire face à ceux qui par contre, sont formés de façon bien plus sérieuse dans cet esprit, dans cette façon de réfléchir et d'agir. Devon, qu'il soit volontaire ou non, est un Tribut de Carrière, un favoris du Capitole, un bien-aimé du Un, mais il est surtout à l'heure actuelle, le dernier Tribut en vie pour son District. S'il meurt, si Logan réussit à l'abattre, il sera fier. Fier, car grâce à lui, ce n'est pas l'un des toutous du Capitole qui sortira vainqueur de l'Arène. Oh bien entendu, il restera encore Iélena du Quatre à éliminer, mais ça, Logan veut croire que les autres Tributs encore vivants, seront capables de le faire, de s'unir d'une façon ou d'une autre pour éviter qu'un Carrière ne l'emporte et ne soit auréolé d'une gloire non mérité. Devon n'est pas Nicolas. Il n'est pas davantage Seth, mais qu'importe pour Logan Tolinson.

Et s'il n'y parvient pas, s'il n'est pas à la hauteur, alors il fera au moins le nécessaire pour emporter dans la tombe Devon. Il ne veut pas se permettre la moindre pensée négative à ce sujet. Ses pas foulent le sable en courant, ses armes filent l'une après l'autre dans l'air. Il s'approche toujours plus. Le premier épieu a bel et bien atteint sa cible. Logan sourit en voyant le bois pénétrer dans la chair de l'autre garçon. Il se jette sur le sol, mais nul doute que s'il esquive la seconde salve, le résultat de la première ne risque pas d'arranger sa santé et c'est un bon positif à ne pas négliger. Tout avantage, aussi minime qu'il soit, lorsque l'on fait face à un ennemi sérieux, est à ne pas négliger, sous peine de se faire avoir au final. Quoi qu'il en soit, il ne faut pas relâcher son attention et alors qu'il approche de son adversaire, que ce dernier, ayant enlever le bout de bois de son dos, se prépare à le recevoir, Logan se jette sur lui avec toute la fureur qui pousse son être à agir et non plus réfléchir. Malheureusement pour le garçon du Trois, l'autre, le gosse, façon de parler du Un, réagit et anticipe. Il se retrouve sous Devon, plaquer au sol par le corps du Carrière qui est au niveau de son bassin, assis sur lui.

Une position qui n'est agréable en rien pour le fils Tolinson. Poing contre poing, couteau contre poignard, rage contre haine, envie de vivre contre envie de tuer.Ainsi est le duel que se livre les deux Tribut, les coups pleuvent, aucun des deux n'est épargner, bien que ce soit Devon qui soit au-dessus, Logan ne se laisse pas démonter pour autant. Il appuie une partie de son arme sur la gorge du camarade de Rozen, il le menace, le prend de haut à n'en pas douter. L'arrogance du Carrière qui se voit plus puissant, plus fort que le Tribut né dans un District Périphérique. Sa main gauche est bloquée par celle du démon, tel est l'image que Logan a des Carrières en cet instant, il tente quand même d'agiter ses doigts, de se libérer. Le coup de poing fait mal, il sers les dents pour ne pas faire plaisir à Devon de l'entendre se plaindre. Il secoue la tête et pose son regard dans celui de l'autre Tribut. Idiot qu'il n'est de ne pas bloquer la main qui tient l'arme envoyé en cadeau par Aryanna. Logan n'en dit rien, mais bien décidé à ne pas rester en gentil faible que l'autre imagine qu'il est, il saisit l'opportunité qui lui semble la meilleure pour planter sa lame dans la cuisse droite avant de diriger un nouveau coup vers la blessure que Devon a reçu de l'épieu et qui saigne sans nul doute, ça fait mal n'est-ce pas hein ? Logan tente alors de se dégager, de se libérer de l'emprise de Devon, lui offrant à son tour un coup de poing sur le visage, frappant avec le plat de son poignard sur la zone brûlée du Tribut.



Spoiler:
 

@Eques sur Never-Utopia
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Logan Tolinson
+ District Trois +


♣ Nombre de message : 161
♣ Date d'inscription : 23/02/2014
♣ Age réel : 25


MessageSujet: Re: J'attendrais ma fin, pour qu'arrive ton renouveau Mer 27 Aoû - 16:58


 ❝Un homme meurt quand il cesse de croire en ses rêves et non à son dernier souffle❞
feat. 6 Tributs




L'on pourrait penser que dans cette position, avec sa formation de Carrière, de tueur d'innocent, Devon aurait facilement le dessus sur Logan. Qu'il ne faudrait pas longtemps à ce meurtrier en puissance pour abattre sa cible, qui n'est rien de moins qu'un vulgaire Tribut en provenance d'un District Périphérique. Alors comment imaginer ce qui se déroule sous les milliers et milliers d'yeux des gens assistant depuis un bar, une place publique ou pour les plus riches, depuis chez eux à la Dix-Septième Édition des Hunger Games. Comment comprendre que des deux, c'est Logan du Trois et non Devon du Un qui semble viser plus juste, qui semble vouloir tuer l'autre. Certes, l'ami de Rozen ne peut nier la douleur qui parcours son corps avec les coups du Carrière et il se passerait bien de sentir la force du poignard ennemi sur son cou, mais quand lui frappe, quand il dirige la lame de son propre couteau sur l'une des cuisses de son adversaire, il sait. Il sent que la donne change de camp. Il sent la lame s'enfoncer dans la chair de Devon, en ressortir pour fouiller dans la blessure infligé par l'épieu. Logan se retient de sourire, ce n'est pas encore le moment, mais bientôt, bientôt il pourra souffler.

Le poids de Devon disparaît peu à peu. La pression se libère et d'un nouveau coup, Logan le repousse et se relève. L'autre fait de même. Ils se font ainsi face à face, chacun armé de son poignard. Logan a quelques hématomes à n'en pas douter, mais au moins, il ne saigne pas, ce qui indique un état de santé meilleur que celui de son opposant. Devon n'était déjà pas dans le meilleur état possible lorsqu'il fut découvert par Logan, mais les attaques de ce dernier n'ont rien fait pour améliorer l'état du Tribut de Jillian, bien au contraire. S'il a toujours sa vivacité, Devon est plus lent, plus hésitant. Plus dangereux aussi, poussé par les saignements et la douleur de son corps. Logan est touché au bras, pas une blessure profonde, mais une égratignure tout de même dont il se passerait bien. Il faudra poser l'un des deux pansements dessus, mais pour l'heure, il a une autre priorité sur les bras. Une priorité vivante. Une priorité qui attaque. Logan esquive et frappe. Sa lame pénètre le torse de Devon, au niveau d'un des poumons, ou juste à coté, Logan n'est pas un as de la biologie humaine. Peu importe, car le coup n'en est pas moins efficace. Devon recule, le fils Tolinson le pousse, le fait tomber sur le dos. Il lui marche sur le poignet tenant l'arme jusqu'à le faire lâcher et éloigne le poignard incurvé d'un geste du pied. Le combat prend fin. Elias se met sur Devon, cherchant à lui bloquer tout mouvement, appuyant l'un de ses genoux sur la blessure au torse du Carrière et pose la lame aiguisée de son arme sur son cou.

La mort est une victoire, et quand on a bien vécu, le cercueil est un char de triomphe Devon Alae.

Il plante son regard dans celui du second jeune homme. Il tente de voir sa réaction, de voir ce qu'il compte dire. Logan ne voulait pas, il ne pouvait le tuer sans dire un mot. Certes il n'a rien dit à Seth, mais voilà, cette situation n'est pas la même. Finalement, sans une once d'hésitation, le Tribut du Trois appuie sa lame sur la peau du Un et lui tranche la gorge. Le canon sonne deux fois. Deux morts. Ils ne sont plus que six. Qui est l'autre ? Impossible à savoir pour lui. Il sait en revanche avec certitude que Devon est la cause d'un des deux coups de canon. Il se lève au-dessus du cadavre, se penche pour le retourner et prend tout ce qu'il peut prendre des affaires de Devon. Le sac déjà, en cuir et en bandoulière, mieux que rien. Des pilules, des armes, de la crème entamée. Il range le tout dans son propre sac à dos, profitant de la place libérée par son petit-déjeuner. Il en profite pour sortir ses petits pains, le bretzel, et garde la grande bouteille d'eau de feu Devon. Il sors sa pomme analgésique. Il en use de la moitié pour couvrir ses différentes blessures, se découvrant quelques minutes de ses hauts, avant de se rhabiller. Il couvre sa coupure à la joue d'un pansement et avalant environ un demi-litre de la bouteille d'un litre et demi du Carrière, il y ajoute deux cachets contre les maux divers. Il mange ensuite les pains et le bretzel, puis range la bouteille et s'éloigne du mort, l'Hovercraft ne tardant pas à venir le prendre. Logan doit retrouver Rozen.



Spoiler:
 

Je suis ici bande de petits curieux

@Eques sur Never-Utopia


Dernière édition par Logan Tolinson le Lun 1 Sep - 16:57, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Jonathan Templebar
+ District Trois +


♣ Nombre de message : 680
♣ Date d'inscription : 09/03/2012
♣ Age réel : 22


MessageSujet: Re: J'attendrais ma fin, pour qu'arrive ton renouveau Jeu 28 Aoû - 16:50

Le ciel est incroyablement bleu. Et le soleil si brillant qu’il en est presque blanc. Jamais les tributs ne pourraient croire que de nombreux hovercrafts passent au-dessus de leur tête sans qu’ils ne les voient ni les entendent. Pourtant, ils en retirent les bénéfices. Des parachutes largués avec une minutie extrême, instants minutés par le poids des cadeaux qui s’y accrochent et par les courants d’airs. Quelques fonctionnaires, un ordinateur et le puissant moteur d’un aéronef, soit une bagatelle pour le tout-puissant Capitole. Mais pour les tributs perdus au milieu de l’océan, l’ombre d’une toile argentée s’apparente à un miracle.

Pour le tribut du trois, à découvert sur la bande de sable, un parachute arrive, signalant son arrivée d'un « bip ». Il s'échoue à ses pieds et dépose sur le sable une boisson énergisante, une ration de survie, un sac de couchage ainsi qu'une note dactylographiée : "Je ne t'ai pas oublié, j'attendais de voir ce que tu nous réservais, tu continues de m'étonner. Fais bon usage de tout ça ◙ a bientôt S.A.E", et avec cela encore une lance et un mot : "Protège-la"

_________________
Trois roses de ma n'Ambrouille adorée  coeur  -très mauvais pour l'environnement le commerce de roses-
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: J'attendrais ma fin, pour qu'arrive ton renouveau

Revenir en haut Aller en bas

J'attendrais ma fin, pour qu'arrive ton renouveau

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Hunger Games RPG :: ♣ Archives d'Arènes ♣ :: Zone 4 : La bande de sable-