AccueilPortailFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez|

John Lantz.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar
John Lantz
+ District Six +


♣ Nombre de message : 19
♣ Date d'inscription : 17/06/2014


MessageSujet: John Lantz. Mer 18 Juin - 12:31


John Lantz






• Prénom(s) : John
• Nom : Lantz
• Date de naissance et Age : 4 janvier, 29 ans
• District/Capitole : District 6
• Métier : Mentor
• Situation familiale : Célibataire
• Célébrité choisie : Johnny Depp

✻ ✼ ✻ ❄ ❆ ❇ ❈ ❉ ❊



Physique & Caractère

"De taille moyenne, un bon mètre quatre-vingt-deux pour un poids de soixante cinq kilos. Il fait sa carrure bien plus fine qu'épaisse, un juste milieu harmonisant une basique musculature dessinée pour peu de volume et du poil comme il en faut. D'une teinte de peau blanche, il a néanmoins une grande facilitée à prendre des couleurs au soleil. Des cheveux bruns foncés se confondant parfois à du noir, parfois à du châtain au soleil bien souvent en bataille ou ébouriffés, qui lui ondulent le long du visage jusqu'au cou et de nature épais, comme ses sourcils. Il ne prend pas le temps de s'en occuper et préfère de toute façon un style plus "libre" qu'il qualifierait de grunge, un style décontracté des années 80-90 affirmant aussi bien son côté artiste que son côté d'homme libre et indépendant qu'il souhaite préserver. Les yeux marrons foncés également et s'harmonisent avec sa pilosité de la même couleur. Pilosité d'ailleurs relativement négligé et pour le prouver, il ne prend pas le temps de se raser mise à part lorsque cela commence réellement à le gêner. Ce n'est vraiment pas un fort ni une qualité chez lui de prendre soin de soi, mise à part l'hygiène. Son physique s'accorde avec son âge, quelques traits de vieillesses commencent lentement à se faire voir sur son visage mais il reste en globalité bien conservé et peut facilement prendre encore dix ans avant que pouvoir se faire traiter de vieux, et même à cet âge, il serait encore difficile de deviner son âge. Les mains souvent tâchés de fusain ou de mine de crayon par les dessins réguliers qu'il fait et dont la dernière partie de ses phalange se trouvent être durcies et taillés par les cordes d'une basse longuement travaillée chaque jours. Les petits bobos sont devenus une habitude et il ne se plaint plus de la souffrance, vous ressortez toujours des Hunger Games avec une force inégale au par avant.

Son style vestimentaire grunge lui donne aussi bien une originalité à travers la foule en s'habillant d'une époque quasi oubliée, mais les regards ne sont pour lui qu'un sentiment de jalousie de voir un homme s'habiller de la façon qu'il veut et ne pas suivre la mode de cette époque. Le torse souvent couvert d'une chemise à flanelle retroussée aux coudes dévoilant des tatouages plus symboliques les uns que les autres. Ses poignets pratiquement toujours découverts pour laisser apparaître une collection de bracelets de vieux cuirs usés, d'élastiques que portaient ses anciennes compagnes ou de bande de tissus affirmant son appartenance à certains groupes. Des jeans bleus typiques troués aux chevilles ou aux genoux lui donnent un air de pauvre jusqu'à remarquer ses bottines de marques certainement à une valeur inestimable à première vue. Souvent les yeux masqués par des lunettes de soleil ou dévoilés par des lunettes de vue, il ne lui ait également pas rare de porter un chapeau ou un bonnet.

Il sait être mature comme gamin, un enfoiré de première comme se soucier des autres, bien qu'il ne laissera jamais personne crever de faim dans une ruelle, il essaye toujours de connaitre l'histoire des personnes qui l'entour pour savoir s'il vaudrait mieux s'en faire un ami ou un ennemi. Finalement on l'a toujours caractérisé de très lunatique et plutôt superficiel, à ce qui paraîtrait il ferait exprès d'être lunatique pour se tirer de situations ou justement en avoir des avantages, bien qu'il n'ait jamais compris où peut être l’avantage d'avoir un tel caractère insupportable. Il est plutôt joueur voir même très joueur, assez susceptible, très orgueilleux, narcissique voir même je-m'en-foutiste, car c'est vrai.. Il pense beaucoup à sa petite personne mais n'hésite pas à donner de l'argent ou rendre un service s'il n'a besoin de rien. Il trouve toujours moyen de s'amuser, et si rien n'est à l'amusement, il y a toujours l'alcool ou la drogue. Il donne l'impression de n'avoir peur en affichant clairement son opposition au Capitol et aux jeux, et c'est bien pour cela qu'il s'implique énormément dans la survie de ses Tributs.Car on ne sait rien de ce qu'il y a après, et si c'était pire qu'ici ? Peut-être que notre monde a à ce point changé pour nous donner un aperçu de l'après-vie ? Il n'est pas croyant mais juste méfiant, ouais méfiant.. Même s'il lui arrive que son esprit borné et sûr de soi lui font faire des choses complètement idiotes et il en paye bien souvent le prix, malheureusement tout ne rentre pas toujours dans sa tête. Trahison, argent, intérêt personnel et narcissisme. C'est tout ce qu'il y avait à retenir du Capitol qu'il déteste tant, le Capitol qui par ses jeux débiles avaient voulue le tuer. Il essaye de garder le plus possible son sang-froid, un calme qui a beaucoup d’avantages à donner dans ce monde, et aussi l'une de ses vertus la plus facilement remarquable, il est difficile de l'énerver, vraiment très difficile. Il lui arrive aussi d'avoir la langue trop bien pendue.

MINIMUM 200 MOTS


Histoire

"Mon père était un homme qui voulait être célèbre, un homme qui voulait que son nom soit marqué dans l'histoire et dans les esprits à jamais. Il pensait pouvoir avoir la gloire d'une résistance naissante lorsque le district treize était encore debout, il avait participé à cette rébellion et lorsque le peuple perdu, mon paternel eu même la chance de réussir à se barrer sans se faire prendre. Il voulait que les gens le regardent les yeux larmoyants et les sourcils pliant son front sous l'étonnement. Mais ce jour n'arriva jamais et il en fût fort déçu. Marié à ma mère, une jeune femme, bien plus jeune que lui, une femme calme, douce et timide qui n'osait pas dire non et se faisait maltraitée par son époux qui déchaînait sa rage sur sa blonde nommée Claire. Il n'y avait rien de plus effrayant à la maison que de voir cet ivrogne avachi dans son fauteuil troué dont les ressors au grincement incessant me rendait bien plus que fou. Il donnait des ordres, trop d'ordres, il criait, il s'énervait puis frappait sans pitié. Je ne l'aimais pas, vraiment pas. Mais j'étais la fierté qu'il n'avait pas eu la chance de connaitre, pour lui, j'étais l’espoir de faire régner son nom dans l'histoire et il serait donc le père du grand John qui a vaincu ses vingt-trois adversaires pour gagner les Hunger Games. Il m’entraînait dur, m'obligeant à forger un corps fort et résistant, de grandes mains infaillibles et un cœur battant le courage pour courir, sauter et grimper le plus vite possible. Mais forcer la nature était une bien belle erreur.

Je ne suis pas quelqu'un de manuel, je suis bien plus intelligent que fort, bien plus stratège qu'endurant et bien plus calme qu'agressif. Je laissais donc mon ignoble père s'amuser à me battre car je n'arrivais pas à faire ses exercices comme il le voulait, rabâchant sans arrêt que je n'étais qu'un bon à rien qui allait crever dans l'arène sans que personne n'ait la pertinence de se dire qu'il me connaissait.

Quinze ans. Toujours pas de nomination, mais mon esprit devenait de plus en plus clair de par la vision que javais des choses, mais aussi plus sombre de part mon caractère d'adolescent révolté. Ma mère m'apprenait en secret à soigner des blessures, écorchures, plaies, brûlures, coupures, engelures. Elle ne souhaitait pas me voir mourir et savait pertinemment que je n'étais pas fait pour me battre bien que l'entrainement de mon père me forgea néanmoins quelques techniques. Claire m'apprenait donc la survie alors que son époux m'enseignait le combat.

Le jour de la moisson. J'avais dix-huit ans, une seule année à passer et j'échappais à ces jeux stupides qui nous incites à nous entre-tuer pour faire régner la terreur pour le plaisir de quelques Capitaux trop riches pour participer. Mon nom fût nominé à mon plus grand désespoir, mon père hurla de joie en riant aux éclats alors que ma mère tomba à genoux en sanglots, le visage caché par ses longues mèches bouclées de paille. J'approchais alors de l'estrade calmement pour me placer à côté de cette hystérique de femme trop superficielle et qui sentait la rose même bien avant les marches de bois. Regardant autour de moi, le deuxième nom sortit, une jeune femme de seize ans que je connaissais à peine. Deux personnes seulement étaient venus me voir, ma mère et mon père. Ils avaient une vision tellement différente des choses que je n'arrivais pas à savoir lequel des deux écouter. Essayer de me faire des allier et survivre au calme, ou attaquer sèchement les autres de préférence par derrière. Tout était confus dans ma tête il me fallait prendre du recul, qu'est-ce que j'aurais aimé partir à la plage rien qu'une journée pour me détendre.

Le train s'en alla pendant que Juliette, tel était le nom de ma partenaire, et moi même faisions le connaissance des règles et du personnel, bien que pour mon cas, mon estomac faisait surtout la connaissance d'un sensation de faim dévorante. Apprenant à connaitre ma compagne, le trajet fût relativement court et en peu de temps nous entendions déjà les applaudissements et hurlements de la foule hystérique nous accueillant le sourire aux lèvres de voir les deux petits martyr du district 6. Il nous fallait être marquant, il nous fallait être beau et confiant pour appâter le publique, pour qu'ils nous préfèrent lors du spectacle, moi personnellement, si c'était ma dernière semaine à vivre je ne m'amuserais certainement pas à faire une pourriture de pub, même si le conçoit, c'est le secret de la victoire.

Les jours défilaient rapidement et très vite je pensais complètement l'inverse de ce que je pensais au départ. Il me fallait être aimable, heureux de participer, tout faire pour gagner le publique et les sponsors. Ce jour ci, je m'en souviens très bien car il m'a valu une cicatrice.. Je ne savais pas quoi faire pour impressionner le jury en si peu de temps. Une immense sale me donnait à disposition que quelques matériaux et une épée. Et soudain ce fut comme une révélation, mes parents si différents étaient en faite complémentaires pour cette épreuve. Les coups que mon père m'avait porté lorsqu'il était saoul ou que je n'arrivais pas à progresser assez vite m'avait rendu non pas plus fort mais plus résistant, je connaissais la douleur et je savais la contrôler et même la guérir grâce à ma mère. Le temps défilait, j'attrapais fermement l'épée de ma main droite et entailla mon épaule sur six centimètres, la signification est évidente. J'attrapais un fil, une aiguille et recousue le tout avant de bander la marque rougeoyante de sang qui coulait le long de mon bras tremblant de panique, de stress et de douleur. Je ravalais alors ma salive en serrant les dents, j'avais déjà dû me recoudre plusieurs fois, avoir mal n'était qu'un passage désagréable mais inutile. Je m'inclinais devant les jurés puis m'en alla après avoir observé leurs visages à la fois troublés, paniqués et admiratifs.

Bien sûr, on m'engueula, et qu'est-ce que je pouvais présenter d'autre ? Faire une danse avec une épée ? On m'a demandé de montrer ce que je savais le mieux faire, et c'était d'endurer la douleur. Ma note me combla par un agréable dix, quelques soins miracles dont je n'avais retenu ni le nom ni l'odeur me soigna bien plus rapidement que mes atouts en médecine.

Finalement le grand jour arriva et la panique hantait mon être de bas en haut. Ma tenue se composait d'un simple débardeur avec un bermuda, mon styliste m'annonçait avec une grimace compatissante que l'arène était sans aucun doute aride voir désertique, et après si peu de mots échangés j'entrais dans ce tube qui m’amena vers le sommet éblouissant et ardent d'un désert. Quelques roches, quelques arbres desséchés et une montagne d'armes, de sacs de couchages, de valises, nourriture, eau et j'en passe. J'observais l'horizon pendant les soixante secondes qui allaient décider des secondes suivantes de ma vie. Fin du chrono. Tout le monde se précipita vers le seul abri du coin, cette montagne de biens, moi-même et mon manque d'expérience foncions vers le mal. Les gens tout autour se battaient déjà alors que mon seul but était de récupérer un sac à dos. vingt trois autres personnes ne pensaient qu'à leurs survies dans cette épreuve, du sang, toujours plus de sang, ma main agrippa un atout et alors que je pensais m'enfuir dans l'autre sens, une force opposée m'empêcha de fuir. Sans aucune hésitation je me retournais pour allonger une droite, poing fermé et bien serré dans le visage d'un gaillard de mon âge. Cette bonne mandale le fit vaciller et lâcher prise pour permettre à mes jambes de s'enfuir le plus loin possible jusqu'à ne plus en pouvoir.

Tombant au sol de fatigue, je n'avais cessé de courir. Le sommeil était lourd, tellement lourd que mes paupières semblaient peser une tonne, mais il ne fallait pas abandonner, surtout pas. M'asseyant alors derrière une colline de sable j'ouvrais mon sac. Deux allumettes, une ficelle même pas assez solide pour supporter la force de mon index qui la brisa aussi-tôt. Une couverture et pour finir une lampe torche. La nuit tomba après douze coups de canon. Nous étions déjà plus que douze. Je n'avais pas spécialement de stratégie, j'essayais de m'épuiser le moins possible en espérant préserver l'eau de mon corps bien que transpirant comme un porc, je manquerais vite de ce précieux liquide. Le deuxième jour passa avec trois canons. Le jour suivant trois autres. Plus les secondes passaient et plus mon épuisement se faisait ressentir alors que j'évitais au maximum le combat n'ayant pas d'arme. Plus les secondes passaient et plus je sentais ma peau craqueler, mes lèvres étaient gercés, mes cheveux aussi secs que de la paille, et je n'arrivais même plus à cligner correctement des yeux tellement ils collaient. Il me fallait de l'eau. Attendant une demi-journée de plus, deux canons de plus avaient retentis. La nature semblait encore plus avide de meurtre que nous autres réduits à ramper au sol en espérant tenir plus longtemps que les autres. Personne n'avait plus la force de se battre, à moins d'avoir eu un parachute. Et dans une quasi perte de conscience, les sponsors finirent par me remercier du dix obtenu lors des épreuves.

Me relevant avant les dernières petites forces qu'il me restait, je marchais en tombant plusieurs fois vers la capsule du parachute, l'ouvrant pour découvrir une petite fiole d'eau, juste assez pour boire cinq gorgées, mais suffisantes, l'effet voulu était bien présent, je me relevais alors et déambulant tel un dépravé dans le sable brûlant du désert, je cherchais les autres tributs restants. Tuant à mains nues ceux qu'ils restaient, les canons retentissaient. Je trouvais des armes, des objets bien utiles à la survie mais toujours pas la victoire qui me sortirait de cet enfer. On pouvait me suivre à la trace, et justement, mes traces me trahirent. Le dernier tribut m'appela, caché dans mon dos. C'était un p'ti gars, bien plus petit que moi, mais sa barbe me laissait penser qu'il avait au moins mon âge. Courant à toute allure, épée brandit, mon bras s'interposa à son attaque en bloquant son poignet, mon crâne fracassa son nez du peu des forces que j'avais repris avant de le frapper dans les bastos avec mon genoux, avant que son épée ne découpe d'une longue et profonde entaille mon épaule, m'arrachant un hurlement de douleur à la fois motivant à le tuer et à la fois démotivant à continuer de se battre ainsi. Il tomba au sol avec moi alors qu'il s'amusait à frapper dans ma blessure, assit à califourchon sur moi, son épée brisant l'effet éblouissant du soleil, je tournais légèrement la tête pour ne pas être éblouie en voyant déjà la fin, mais cette fin c'était caractérisée par un couteau que j'avais récupéré sur l'un des cadavres et qui était tombé de ma poche au moment de ma chute, je l'attrapais rapidement, par la lame, mais la peur de la mort, l'adrénaline et la rage de me venger de cette blessure me fit totalement oublier la douleur, enfonçant alors le reste de cette lame dans la gorge du dernier tribut, j'étais vainqueur. J'étais le dernier, le gagnant de ces Hunger Games.

Ce n'est pas facile de tuer des Hommes pour une prétendu gloire, l'être humain a toujours récompensé l'effort, c'est dans la nature même. Mais depuis mon retour, rien n'était plus pareil, trop d'argent, trop de femme, trop d'alcool et de drogue. Je m'autodétruisais lentement mais surement, donnant les meilleurs conseils possibles aux tributs suivantes et encore suivantes, mais aucuns d'eux n'avait la trempe d'un vainqueur, ils étaient tous apeurés, écoutant bien mes instructions et les suivants à la lettre au lieu d'utiliser leur propre talent qui était leur force. Ne devenez pas ce que les autres veulent vous soyez, devenez ce que la nature vous a octroyez, car nous tous avons des avantages et des désavantages, mais si vous n'utilisez pas ce que la nature vous a donnée, vous n'aurez alors plus que vos malus et vous crèverez sans jamais eu l'occasion d'être vous même. Voilà ce qu'il manque à ces tapettes avides de vivre dans l'espoir de s'en sortir grâce à moi. Mise à part les retours pour les jeux au Capitole, ma vie se résume aux femmes et à l'alcool, il m'arrive d’entraîner quelques petits angoissés d'être choisis mais rien de vivant, survivre ne m'a pas fait vivre, au contraire, cela me détruit lentement, peut-être que mourir dans l'arène aurait été une mort certes moins belle mais assurément plus rapide.

Mon père lui est mort, un verre de Whisky à la main, il n'avait même pas eu le temps de le finir, triste vie.. Quant à ma mère, elle essaye de survivre en à la pauvreté en habitant dans une résidence que je lui ai acheté au Capitole.. Aucune nouvelle de cette pauvre femme, parait-il qu'elle se serait re-mariée à l'un de ces crétins habillés de paillettes roses et autant voir même plus maquillé que ma pauvre mère. Alors que me reste-il ? Profiter de ma richesse en attendant de crever par la clope, la drogue ou l'alcool.
MINIMUM 400 MOTS


Behind the screen


  • Prénom/Pseudo : à votre bon cœur
  • Age réel : 18 ans
  • Comment as-tu connu le forum ? Je recherchais un forum sur ce thème tout simplement.
  • Le mot de la fin Peace !
  • Code du règlement :



© Len Kagamine - Pour Never-Utopia


Dernière édition par John Lantz le Mar 5 Aoû - 19:51, édité 12 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité




MessageSujet: Re: John Lantz. Mer 18 Juin - 12:36

Bienvenue à toi
Bonne chance pour ta fiche
En tout cas très bon choix d'avatar, et surtout choisir mentor bave

Si tu as la moindre question, n'hésite pas à harceler le staff, nous sommes là pour ça :p
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Chleo Sullivan
+ District Deux +


♣ Nombre de message : 2557
♣ Date d'inscription : 23/02/2012
♣ Age réel : 23


MessageSujet: Re: John Lantz. Mer 18 Juin - 13:17

Une nouvelle fois BIENVENUE !!! J'espère de tout coeur que tu te plairas sur le forum !!! Si tu as la moindre problème ou la moindre question, le staff est là pour toi !
Bonne chance pour la fin de ta fichette ! Et franchement encore ... JOHNY :hap:

_________________


When my nightmares comes ...
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Sören E. Teniala
+ District Trois +


♣ Nombre de message : 1289
♣ Date d'inscription : 19/05/2013


MessageSujet: Re: John Lantz. Mer 18 Juin - 17:37

    PSEUDO + AVATAR + GROUPE + DISTRICT =
    BIENVENUE parmi nous et courage pour ton histoire I love you

    Si tu as des questions, n'hésite pas notre boite à mp est ouverte Wink

_________________

boum boum dans ta tête
ça cogne dur quand je me bas, ta tête valse dans les graves. quand tu me touches ça m'fait même pas mal, la douleur ça m'connait j'me bas chaque jour pour qu'elle s'en aille. boum boum dans ta tête mon poing fait, boum boum dans ton plexus mon genoux décolle. et là boum boum t'es mort.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Chleo Sullivan
+ District Deux +


♣ Nombre de message : 2557
♣ Date d'inscription : 23/02/2012
♣ Age réel : 23


MessageSujet: Re: John Lantz. Mer 18 Juin - 22:15

Juste je viens de remarquer, dans la date de naissance pas besoin de mettre l'année. D'autant plus qu'elle n'est pas spécifiée dans l'univers Hunger Games, donc dit juste le jour, le mois et ton âge ca suffira amplement Wink

_________________


When my nightmares comes ...
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité




MessageSujet: Re: John Lantz. Jeu 19 Juin - 7:18

J'adore ta plume *_* . Bienvenue et bonne chance pour la fin de ta fiche <3
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Trishteh Yeleen
+ District Onze +


♣ Nombre de message : 947
♣ Date d'inscription : 28/07/2012
♣ Age réel : 19


MessageSujet: Re: John Lantz. Jeu 19 Juin - 12:46

Re bienvenue !
Ça a l'air de bien commencer tout ça... Encore une fois bonne chance pour ta fiche et nos boîtes à mps sont ouvertes aux questions Smile

_________________
Clean up all the corpses you've left behind
Show me what it's like to be the last one standing and teach me wrong from right and I'll show you what I can be.
Oh, Heaven's gates won't open up for me.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
John Lantz
+ District Six +


♣ Nombre de message : 19
♣ Date d'inscription : 17/06/2014


MessageSujet: Re: John Lantz. Jeu 19 Juin - 16:54

Merci à tous pour votre accueil, ma fiche sera bientôt prête, Peace ☮ ✌
Revenir en haut Aller en bas
avatar
John Lantz
+ District Six +


♣ Nombre de message : 19
♣ Date d'inscription : 17/06/2014


MessageSujet: Re: John Lantz. Lun 4 Aoû - 22:02

Bonsoir à tous, comme je ne sais pas où poster ce message, je m'excuse d'avance du double post >.<.

Il me semble avoir oublié de prévenir de mon départ, et je vous remercie de ne pas avoir supprimer ma superbe fiche (N'est-ce pas ?!). Non un peu de sérieux, je suis désolé pour cet inactivité injustifiée mais mon école (donc là où je fais des études) m'a envoyé à l'étranger pendant un peu plus d'un mois et me voilà donc de retour.

Ma fiche est terminé, et j’accepte n'importe quelle critique, je vous dois bien ça o/ (Abusez pas non plus hein.. Je suis vachement susceptible comme type) Pour l'histoire j'ai légèrement abrégé car je ne voulais pas que la longueur en devienne ennuyeuse, donc s'il manque des choses, vous n'avez qu'à le dire et je m'en occupe immédiatement et même en faisant des cookies maisons si ça vous fait plaisir, bref encore désolé, peace !

Bisous bisous ♥
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Chleo Sullivan
+ District Deux +


♣ Nombre de message : 2557
♣ Date d'inscription : 23/02/2012
♣ Age réel : 23


MessageSujet: Re: John Lantz. Mar 5 Aoû - 9:25

IL EST REVENUUUUU ! OMG je t'aime toi coeur
C'est juste trop cool, je suis trop contente Very Happy T'as plus intérêt à partir maintenant è.é

Bon à propos de ta fiche Quelques points à revoir :

Nous en sommes actuellement à la 17e édition sur le forum, c'est à dire au commencement des Hunger Games (voir contexte). Par conséquent, le père de John n'a pas connu les jeux durant son enfance puisqu'ils n'étaient pas encore instaurés. Il a connu le D13 en revanche. Ce qui signifie aussi que si John a 29 ans, il a vécu et la Grande Guerre, la destruction du district 13. De plus, les premiers jeux auraient été lancé quand lui avait 12 ans (et par conséquent immédiatement éligible)

On est bien d'accord que l'édition que tu as remporté est la 6e ? Ce qui fait que John est mentor depuis 11 ans ? Auquel cas, serait-il possible que tu fasses un petit paragraphe ou juste quelques mots pour expliquer ce que John fait depuis qu'il a remporté les Hunger Games ? Ce qu'il s'est passé a son retour avec son père, sa mère, s'il a un métier entre les Jeux etc.

Au début de ton histoire tu dis "il serait donc le père du grand John qui a vaincu ses vingt-quatre adversaires pour gagner les Hunger Games. " sauf que il y a 24 candidats, John compris, donc à moins qu'il se tue lui même il aura vaincu 23 adversaires Wink

Ensuite y a plusieurs fautes d'orthographes et de grammaire, je suppose dues à la rapidité avec laquelle tu as rédigé ta fiche ?

Après je dois admettre que j'ai bien aimé ce qu'a fait John pour le passage devant les juges, c'est assez sympa, différent et osé ! Je ne m'y attendais pas ! Il l'a bien mérité son 10 Wink

Voilà, c'est tout pour le moment pour le commentaire sur ta fiche. Si tu as la moindre question ou le moindre doute, n'hésites pas à m'envoyer un mp mon petit   

Et je veux bien les cookies aussi

_________________


When my nightmares comes ...
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Chleo Sullivan
+ District Deux +


♣ Nombre de message : 2557
♣ Date d'inscription : 23/02/2012
♣ Age réel : 23


MessageSujet: Re: John Lantz. Mer 6 Aoû - 8:00


Te voilà validé(e) !



→ N’oublies pas de te rendre à cet endroit pour recenser ta célébrité.
→ Passes réserver ta place pour les hunger games ici.
→ Tu peux dès à présent créer ta fiche de lien ici et ton répertoire de RP ici.
→ N'oublies pas de passer régulièrement par pour te tenir informé de ce qui se passe dans le coin.
→ Et c'est ici pour recenser tes différents points.

Encore quelques fautes d'orthographe et de grammaire, mais comme tu as modifié tout le reste, je te valide avec plaisir ! Je suis heureuse d'accueillir un nouveau mentor dans nos rangs !!! Mais tu as bien gagné l'édition 6 c'est ça ? (ce gars est sous le signe du chiffre ) Et regarde moi ca si c'est pas beau ! Validé à 10h comme promis Wink
En espérant que tu prennes plaisir à rp avec nous coeur


Code By AFTERGLOW


_________________


When my nightmares comes ...
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Romy Weverell
+ District Six +


♣ Nombre de message : 209
♣ Date d'inscription : 23/07/2014


MessageSujet: Re: John Lantz. Mer 6 Aoû - 22:13

Heyy futur mentor  duh J'ai bien aimé ta fiche, particulièrement le passage devant les juges qui était bien trouvé ! ** Bienvenue.  cheers 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
John Lantz
+ District Six +


♣ Nombre de message : 19
♣ Date d'inscription : 17/06/2014


MessageSujet: Re: John Lantz. Jeu 7 Aoû - 2:05

Merci futur Tribut ! Au plaisir de t'annoncer comment survivre Very Happy
Et merci Chleo ! Alors comme promis *Lui donne un Cookie*

Peace !
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: John Lantz.

Revenir en haut Aller en bas

John Lantz.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Hunger Games RPG :: ♣ Avant de commencer l'aventure ♣ :: Welcome in Panem :: Présentations Validées-