AccueilPortailFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez|

Eve Stein ; Diamond are a girl's best friend

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar
Eve Stein
+ Capitole +


♣ Nombre de message : 21
♣ Date d'inscription : 26/04/2014
♣ Age réel : 21


MessageSujet: Eve Stein ; Diamond are a girl's best friend Sam 26 Avr - 19:20


     
Eve Stein Alias Eve Candy


     
     
     

     

     • Prénom(s) : Eve
     • Nom : Candy
     • Date de naissance et Age : 32ans, 22juin (Date fictive)
     • District/Capitole : Capitole
     • Métier : Artiste de la scène
     • Situation familiale : Seule
     • Célébrité choisie : Madonna

   
✻ ✼ ✻ ❄ ❆ ❇ ❈ ❉ ❊

   
   

     

      Physique & Caractère
     
      Notes personnelles du Dr Harry Fletcher
Comme tout bon professionnel, je couche sur papier mes observations au sujet de mes patients. Pourtant, j'écris cette page différemment. Je me plais à parler de ce qu'ils sont et de ce qu'ils ont l'aire. Bien sur, une simple photo aurait pue faire l'affaire, mais j'aime bien me compliquer les choses quelques fois. Et puis, on ne sait jamais, peut-être qu'un jour ma mémoire me fera défaut, ou bien mes yeux. Dans le cas ou ma vision deviendrait trouble, quelqu'un pourrait me lire ces mots pour me parler du physique de l'un d'entre eux et ayant placé mes propres termes dans ce cahier, je comprendrai mieux l'explication. Alors parlons d'Eve! C'est une femme assez petite avec un corps bien taillé. De longue jambes, un ventre plat et un joli visage. Ses seins de fortes tailles, comparables à deux volcans prêts à exploser son placé haut sur son torse. Ses yeux sont bleus-verts et elle arbore en général un regard déterminé et fier. Elle a un grand sourire qui apporte du contraste sur son visage et je dois dire qu'elle sait utiliser cet atout. Ses cheveux sont d'un blond tellement pale qu'on le croirait artificielle, elle les portent assez courts, mais cela lui simplifie la vie puisqu'elle porte souvent des perruques lorsqu'elle entre en scène. Son nez est légèrement recourbé, j'ai toujours trouvé que cela lui donnait des allures distingués. Son visage est rond, cela la rajeunie, j'oublie souvent son âge, elle est si belle!
Elle aime se vêtir comme les divas d'autres fois. De belles robes écarlates constellé de bijoux. Du rouge à lèvre pour lui donner des allures sensuelles et une touche de eyeliner pour donner à son regard des allures félins. Elle réserve ses plus belles tenues pour les soirées mondaine bien entendue. Dans la vie de tous les jours, je pourrai lui donner le qualificatif de déglingué. Des vêtements qui montrent un peu trop de peau, des tas de perles sur ses bras et son cou, des bandeaux, un chandail trop grand... Bref vous pouvez comprendre que c'est une artiste et qu'ils sont pour la plus part du temps assez excentriques.

Elle a un accent cassé d'allemand, chose assez étonnante, car elle ne comprend pas un traitre mot de cette langue. Je crois que cela a un lien avec les expériences dont elle à été victime. Elle prononce bien les mots, elle a une belle diction et elle sait manier les phrases. Elle connait des choses et lorsque le moment est opportun, elle sait comment les partager. Elle est d'une compagnie agréable.
Ses mouvements sont suaves et aguichants. Elle se déplace avec la grâce d'une ballerine. Elle a une belle posture qui met en valeur ses courbes. Elle se tient droite, ce qui laisse paraître son pouvoir sur les gens et sa force d'attraction. Elle était déjà comme cela avant de fréquenter les institutions scolaires.

Elle n'a pas de véritable carence sexuelle. Elle est plutôt ouverte à toutes éventualité. Hommes et femmes partagent son lit. Je l'ai déjà questionné à ce sujet. Elle m'a expliqué que de faire l'amour à une femme c'était exactement comme de se faire l'amour à soi-même. Sauf que c'était un corps et une beauté différente. Elle redécouvrait la beauté féminine, chaque fois qu'une femme l'enlaçait. Pourtant, jamais elle ne pourrait offrir son coeur à une personne du même sexe qu'elle. Une femme c'est fragile comme un diamant, mais dangereux comme le feux. Elle ne veut pas s'y risquer.
Eve ne connait pas la pudeur, encore une fois cela me ramène aux tests que l'on a fait sur elle. J'ai l'impression qu'une partie de son cerveau a été endommagé. Combien de fois m'a-t-elle ouvert la porte torse nue, sans aucune gêne? Je tente de lui expliquer que c'est inapproprié, mais chaque fois elle me répond avec son rire cristallin. Elle ne comprend pas.

Mademoiselle Candy, (c'est comme cela qu'on l'appelle), collectionnes les relations et les amants. Elle les aime tous d'une certaine façon, délibérément comme une enfant, sans se poser de question. Elle a des sentiments différents pour chacun d'entre eux, mais n'arrive pas à se limiter à un seul. Elle dit que l'on dispose d'assez de droits de propriétés sur les choses de la vie courante et qu'elle ne veut pas mêler amour et exclusivité. De toute façon sont grand amour dans la vie c'est les diamants. Offrez-en lui et vous achèterez une part de sa loyauté. Ses yeux s'illuminent lorsque l'on glisse quelques choses de brillants sous son nez.

Elle est pétillante et audacieuse, elle n'a aucune limite. Elle est toujours prête à relever des défis et faire des choses qui la sortent de son quotidien. Proposez lui tout et n'importe quoi et elle vous suivra probablement jusqu'au bout du monde. C'est une adolescente dans l'âme, jamais elle ne changera. Elle est drôle et elle est sans malice. Son but est de causer du tord à personne et elle s'en sort plus ou moins bien. Le problème est encore une fois relié aux perles et au diamants. C'est une femme fatale, elle serait prête à vendre n'importe quel secret contre de nouveaux bijoux. Elle ne comprend pas que certains secrets pourraient mener des gens à leurs pertes. J'ai beau tenter de la résonner, rien y fait. Son argument? Personne ne devrait avoir de secret. Cela me fait rire... ma patiente ne comprend pas combien de sombres histoires son passé cache. Fort heureusement d'ailleurs, puisque cela risquerait de la tuer.

Elle est curieuse, elle aime qu'on lui dise les choses en face. Malgré tout, ses hormones féminines prennent souvent le dessus. Dites-lui quelque chose qui lui déplait et elle pourrait avoir toutes les réactions imaginables: crise de larme, folie passagère, colère, agressivité... Bref, c'est une femme.


      Histoire
     
        Je vous ai convoqué à cette rencontre parce que j'avais besoin de parler. Je n'avais jamais vue un cas aussi fascinant avant elle et je dois dire que j'en ai vue des cas pendant ma carrière. Elle est... exceptionnelle, une femme forte, une femme fascinante... Oh excusez moi, je me suis encore laissé emporter par toutes mes histoires et j'en ai oublié les bonnes manières: vous voulez du café? Il est vrais que je me fais vieux, mon esprit dérape quelques fois... Sucre, lait? Les deux? Tenez, servez-vous, nous sommes amis après tout. J'ai acheté ce café lors de mon dernier voyage. Où ça? Oh et bien, c'est une autre histoire et ce n'est pas la raison de votre venue ici.

 Vous savez, je m'en suis toujours tenue au secret professionnel, cela n'est pas dans mes habitudes de partager avec d'autres ce que je vois ou entend. Pourtant, cette fois... je ressens le besoin de partager mes recherches avec quelqu'un d'autre et vous êtes quelqu'un de confiance. Ce n'est pas vraiment comme si je manquais catégoriquement à l'éthique car après tout, nous sommes psychiatres tous les deux! Je dois absolument vous partager tout ce que je sais, car j'ai l'impression que mes jours sont comptés et je crois qu'il faut que quelqu'un d'autre connaisse cette histoire. C'est important, pour moi, pour elle et pour eux. En fait, je sais des choses que je ne devrais pas savoir et ces informations pourraient peut-être être utiles à quelqu'un un jour. Non pas que je veuille révéler la vie privée de ma patiente à tout le monde, mais certains éléments mériteraient d'être entendus.
 Je vois que vous êtes curieux, c'est une belle qualité. Patience, patience, je vous dirai tout. Prenez un biscuit, c'est Maria qui les a fait. Ils sont excellents! Profitez-en pendant qu'ils sont encore chauds. Allez, ne soyez pas timide, nous en avons pour un moment et j'ai besoin de toute votre attention.

 Tout à commencé il y a dix-sept ans à l'hôpital du centre ville, oh à l'époque les rénovations ne faisaient que commencer. Une bonne partie de l'aile droite avaient été ravagé pendant la révolution, mais vous le savez sans doute, si non je me demande à quoi vous servent les cours d'histoires à vous les jeunes. Dans une salle blanche comme mes cheveux, une adolescente de quinze ans a ouvert les yeux. Cela faisait un mois qu'elle était dans un coma prolongé, elle avait été amené chez nous sous ordre directe du président. Quant à moi, on avait quémandé mon expertise dans le centre pour aider les soldats. Vous ne pouvez pas imaginer comment la guerre peut bousiller une âme, j'étais là pour panser leurs blessures morales. Oh, oui, vous les appelez pacificateurs de nos jours, pardon, j'ai du mal à évoluer avec le temps, je n'aime pas la tournure que prennent les choses... Pardon, je m'écarte encore une fois de mon but, milles excuses je vous dis. Bref, ses yeux se sont ouverts, ses pupilles ont tranquillement balayé la pièce et elle a sourit. Puis, ses paupières se sont closent et elle a dormis pendant une semaine. Elle a sue nous tenir en halène cette petite, tout le monde attendaient son réveil avec une impatience faussement professionnelle. On ne savait rien à son sujet, personne ne l'avait réclamé, c'était comme si elle n'avait jamais existé. Elle était si belle, si paisible dans son sommeil... On attendait qu'elle se réveille pour remplir les formulaires et la faire sortir, c'est ce que l'on prétendait. Je peux pourtant vous assurer que les stagiaires les plus jeunes caressaient l'espoir de pouvoir faire plus que l'admirer et les plus vieux rêvaient de retrouver les belles années pour avoir une chance de la courtiser. J'aurais dus être outré que l'on m'assigne un légume comme elle, alors que j'aurais pus m'occuper ailleurs, mais je dois avouer sans cacher ma honte, que j'étais victime de la même obsession qui avait gagné les hommes assignés à son étage. Oui je sais, c'est malsain et dégoutant vue mon âge, mais cette fille est une véritable ensorceleuse.

 Et puis, alors que tout le monde commençait à perdre espoir et admettre que l'on devrait la débrancher et la laisser dormir à jamais: elle s'est levé. Oui, comme ça, elle a seulement ouvert les yeux, s'est redressé en s'étirant et a quitté son lit. Impossible me direz-vous? Si j'étais à votre place, j'aurais pensé la même chose, mais pour l'avoir vue de mes yeux, je peux vous dire que c'est la vérité. Elle a marché quelques pas, elle a baillé en se frottant les yeux et nous a regardé d'un aire étrange. Comme si nous étions le cas d'étude. On s'est empressé de la questionner, on voulait savoir, cela faisait plus d'un mois qu'on l'épiait, sans pour autant avoir d'informations tangibles. On avait que ceci:
Patient n° 34673781
Sexe féminin
Approximativement 15ans
Et alors que l'on se pressait tous autour d'elle et qu'elles nous observaient comme des animaux de foire,  elle a parlé:
-J'aimerais avoir du café s'il vous plait.
Elle avait cette accent cassée et rude, typiquement germanique, cette accent que l'on entend plus depuis des années, nous étions tous abasourdie et nous ne savions plus pourquoi exactement . Voilà, qu'avec cette simple phrase, cette demande loufoque, elle avait conquis plusieurs cœurs.
 Malgré toutes les recherches du personnelles et de ces amoureux transits, aucune information n'a été trouvé. Impossible de savoir qui elle était. Elle ne le savait pas elle même. Amnésie totale, que du blanc. La patiente n° 34673781 n'avait pas d'identité. Cela posait problème, on ne savait qu'en faire, on ne pouvait pas la garder dans le bloc et on ne pouvait la jeter à la rue non plus. C'était très délicats comme situation. Le médecin en chef a pris sur lui, cela faisait maintenant deux semaines qu'elle était avec nous et n'était personne. Il l'a nommé, il lui a offert un nom et il l'a laissé sur place.
Eve Stein. La première femme. C'était un début, au moins on ne l'appelait plus:  34673781. On croyait qu'elle resterait un problème administratif encore longtemps, administratif car elle n'était pas un problème en soit: cette fille avait une jolie façon de parler, de bonnes manières et une très belle voix. En plus de savoir communiquer, elle chantait. C'était un ange! En tant que professionnel, je jouissais au sens figurer de pouvoir travailler avec elle.
 Puis on a reçu une lettre, le président voulait récupérer le patient n° 34673781, un groupe de soldat engagé à la protection de Stark est arrivé. Ils ont pris Eve, il l'on amené. Ce jour là elle semblait troublée, comme si quelque chose essayait de remonter en elle et que son corps refusait que cela se produise. En quittant sa chambre elle m'a sourit avec ses yeux, je ne l'ai plus revue pendant six mois.

 Au printemps de l'année suivante, alors qu'on annonçait le début des jeux, soit la première édition, quelqu'un a frappé à ma porte. Un homme en noir m'a remis un document et il est parti sans un mots. Il y avait une somme importante d'argent, on me demandait de reprendre le cas de la patiente  n° 3467378. J'ai eu beau analyser le document, il n'y avait pas le sot du dirigeant de la capitale, quelqu'un d'autre voulait que je veille sur elle. Par après j'ai tenté de découvrir qui me demandait, d'où venait cet argent et cela m'a mené à une firme qui cachait une autre organisation, financé par une grosse tête qui recevait son argent de... Bref, c'était un sacré labyrinthe et jamais je n'ai vraiment su qui était l'auteur de cette demande. J'ai simplement arrêté de chercher, car après tout je récupérais Eve.

 On l'avait inscrite dans un internat renommé, elle apprenait l'art de la scène, de la danse, du jeux et bien sur du chant. Je la voyais plusieurs fois par semaine et elle me parlait. Elle était surdouée et elle l'est toujours. Vous comprendrez plus tard, car après tout, elle n'est plus connu sous le nom de Stein de nos jours et vous serez surpris de connaître sa nouvelle identité. Patience, cela viendra. Bref. La blonde se faisait aimé de tout le monde, les gens voulaient la connaître, elle agissait comme un aimant, alors même qu'elle n'était pas encore connus.  Lorsqu'elle a finit ses études et qu'elle avait reçu toute les mansions d'honneur de l'institution, elle est venue me trouver dans mon bureau. C'était assez étrange, parce que j'avais pour habitude d'aller la trouver chez elle, elle disait détester mon bureau, il n'était pas assez brillant disait-elle. C'était l'année de la cinquième édition.
-Harry... » Sa voix cassé d'allemande réchauffait mon cœur. « Je fais quoi maintenant? »
 Cette question que se posent tous les jeunes adultes, qu'importe leur provenance, tout le monde se pose la question.
-Qu'as-tu envie de faire? » Demandais-je en prenant un aire professionnel.
-Je veux régner sur le monde. » On aurait pus croire que c'était un rêve puérile, une ambition enfantine, mais j'avais appris à connaître la demoiselle et je savais que c'était vraiment ce qu'elle désirait.
-Alors tu dois t'adonner à ce que tu fais le mieux: Chante!

 C'est ce qu'elle à fait, elle est partie en tournée avec la troupe de « L'arrache coeur », une troupe renommé, je n'ai pas à le préciser, vous connaissez sans doute déjà ce groupe d'artiste. Commencez-vous à comprendre de qui je parle? Pas encore? Ah et bien, je vous croyais plus perspicace mon ami, mais revenons-en aux faits. Je l'ai suivit à travers le pays, elle avait besoin de moi, je suis son thérapeute attitré après tout. Les rêves de gloire qu'elle caressait commençaient à être tangibles. Elle allait y arriver. J'avais confiance. Elle chantait, elle actait, elle dansait: elle brillait. Les cœurs brisés s'accumulaient sur son sillage, je déplorais ses victimes, mais de façon tout à fait égoïste j'étais heureux. Elle était à moi en quelques sortes. Eve n'avait pas besoin de l'amour des hommes, ce qui a conquit sont coeur c'est les diamants. Du jour au lendemain, elle accumulait les bijoux et les perles, tous des cadeaux de ses amants. Elle en voulait toujours plus, elle a trouvé une façon d'ajouter d'autres pièce à sa collections. À force de fréquenter les grands hommes, elle est devenue pleine de secrets, combien de confession a-t-elle entendue entre deux ébats? Je ne saurais le dire, mais je sais qu'elle en connaissait des choses, des choses qu'elle ne devait pas savoir. Alors, elle a commencé à troquer les confessions contre des bijoux. Elle le fait toujours, elle alloue ses services aux plus offrants. Elle révèle ce que l'on veut savoir, tant qu'on la paie. Je ne sais plus si elle est pour ou contre le gouvernement, ce qui est très étrange. Après tout, ses études ont été financé par le président lui même, elle profite encore aujourd'hui d'une villa présidentiel. Je ne savais pas à l'époque pourquoi il s'intéressait à elle, mais je savais aussi qu'il n'était pas le seul. Des sommes d'argents hallucinantes apparaissaient, parfois pour moi et parfois pour elle. Quelqu'un d'autre veillait sur elle. J'en ai eu la conviction l'année de ses vingt-quatre ans. Nous prenions le thé sur la terrasse de la demeure qu'on lui avait gentiment offert. Au loin, le soleil se couchait.
-Où est George? » m'avait-elle demandé. C'était la première fois que j'entendais ce nom, était-ce un de ses nombreux amants?
-Qui est George ma chère amie? »
En m'entendant prononcer ce prénom, son visage s'était crispé, j'ai vue ses sourcils s'arquer. Elle réfléchissait, vraiment, elle essayait elle même de comprendre. Je l'ai souvent vue prendre cette aire, mais à chaque fois, elle semblait avoir perdue son idée. C'était comme si... quelques bribes de son passé cherchaient à remonter à la surface. Pourtant, bien qu'elle se torturait à essayer de comprendre, il n'y avait jamais de réponses.
-J'en sais rien... »
 Je savais qu'elle me disait la vérité.

 Après cette discussion, elle a simplement disparue. Je ne l'ai plus revue pendant un an. Les mystérieuses liasses de billets avaient cessés d'apparaitre. Je ne savais pas ce qu'elle était devenue, jusqu'à ce que l'on m'invite à une fête donné par le dirigeant de Panem. Je croyais qu'il voulait me tenir à l'écart, qu'il ne me faisait plus confiance. Ce n'était pas le cas, c'était elle qu'il voulait cacher. Comme à l'habitude il y avait un spectacle pour amuser les invités. On avait tous pris place, essayant de deviner qui était l'artiste invité. Une troupe de danseurs s'était glissé sur la scène et en son centre, il y avait une danseuse de french-cancan, une petite blonde. On l'appelait Mademoiselle Candy, mais je n'étais pas dupe, je l'ai reconnue, c'était ma douce Eve Stein.
 Ahhh... vous savez maintenant de qui je parle, n'est-il point? Oui, je vous comprend, c'est surprenant d'apprendre que je suis le psychiatre personnelle d'une célébrité pareille. J'ai de la difficulté à y croire moi même! Bref, ne nous attardons pas trop sur ce fait, j'ai encore d'autres éléments à ajouter à l'histoire.
 Toute la soirée je l'ai admiré. Qu'elle était divine dans cette tenue! Bien entendue, elle n'a pas fait que danser, elle a chanté! La foule était transie et moi je jubilais, elle était en vie!

 Le temps avait ralentie, ô combien j'avais hâte de la retrouver, ô combien j'avais hâte de savoir ce qui s'était passé. Lorsqu'enfin la cérémonie fut achevé, j'ai couru dans les coulisses, je l'ai cherché, j'avais besoin de cette jeune femme. Enfin, j'ai remarqué sa petite tête blonde. Je tremblais d'excitation, elle était là!
-Eve! » Mon ton était empreint d'enthousiasme, dans d'autres circonstances, j'en aurais été gêné. Doucement, elle s'est tourné vers moi, un sentiment étrange s'était peint sur son visage. Elle m'a toisé quelques secondes.
-George... » avait-elle dit dans un souffle. Elle semblait perdu, malade peut-être. Elle me dévisageait comme si elle avait vue un fantôme. Aussitôt ce nom avait-il franchis sa bouche, aussitôt des pacificateurs se sont regroupé près d'elle et l'on emmené plus loin. Elle me regardait avec des yeux vides, se laissant entrainé vers des lieux qui m'étaient inconnu. De la peur... C'est ce que j'ai ressentie. Jamais mon cœur ne s'était affolé à ce point. J'avais envie de crier, mais je me suis retenu.
George. Encore ce nom.

 Ce soir là je suis rentré chez moi. Une enveloppe était posée sur mon canapé. Quelqu'un avait pénétré ma demeure. Qu'était-ce ces manigances? Je me sentais piégé. Je m'étais embarqué dans une histoire qui dépassait ma compréhension. Malgré mes réticences, j'ai ouvert le document, il y avait un message et une somme d'argent que jamais je n'aurais cru voir de mes propres yeux. Un seul mot sur une feuille de papier:
« Enquêtez. »

 Je savais que cela provenait de mon mystérieux investisseur. Une personne normale aurait alerté les autorités, aurait pris peur ou aurait fait les choses différemment. Pourtant, j'ai suivis le conseil. Je devais savoir. En mon fort intérieur, je savais que cet individu était de mon côté et en quelques sortes j'avais la conviction qu'il me protégerait si je me lançais dans la voie qu'il avait choisi pour moi. Alors c'est ce que j'ai fais. J'ai commencé des recherches.

 Pour une histoires aussi délicates, je devais être discret. L'argent ne me manquait pas, je pouvais user de tous les moyens. Je n'ai pas osé me diriger vers un détective privé, c'était trop dangereux et facilement repérable. De plus, à voir l'implication directe du gouvernement avec cette affaire, je devais me faire petit. Contourner le système, passer entre les lignes, être invisible. La technologie virtuelle, c'est ce qui nous mènera à notre perte. Je l'ai toujours dis, j'en suis convaincu. Alors c'était la meilleure façon selon moi pour trouver ce que je cherchais: utiliser ce point faible que possède notre monde. J'ai fais affaire avec une grande pirate informatique. Par soucis de sécurité, comprenez que je ne préciserai pas son nom. Elle a déjà risqué beaucoup en réglant ce contrat, elle en a fait assez. J'ai gardé sous clé les documents qu'elle m'a fournis, je ne vous dirai pas non plus ou ils se trouvent. Je vais vous résumer ce qu'elle a trouvé à l'orale. C'est plus sécuritaire pour tout le monde. Je précise qu'il reste encore une marge d'informations inconnues, la professionnelle m'a expliqué que la base de donné était crypté et que malgré ses logiciels espions, bien des choses n'étaient pas accessibles.

 Eve avait grandit dans les districts, fille unique d'un couple aux allégeances bohème. Inutile de préciser que les artistes ont tendance à vouloir se mêler de la politique. La famille de ma patiente a participé à la rébellion, l'adolescente avait pris les armes à leurs côtés à l'âge de quatorze ans. Oui c'est très jeune, mais les groupes rebelles étaient très mal organisé et mal équipé, toute l'aide du monde était la bienvenue. Alors, ils ont combattu, ils ont infiltré la capitale. Prêt à tout pour défendre leurs idéaux. Hélas, la famille a été intercepté, on les a fait prisonnier et on les a gardés quelques mois en prison. Lorsque le Capitole à pus déclarer victoire, il a fait exécuter les parents de ma douce amie sur la place publique. Bien sur, rien à cela est étonnant, c'était le sort que l'on réservait au rebelles. Dans les documents officielles, on avait déclaré Eve morte d'un mal quelconque pendant les mois qu'elle avait passé en prison. C'était faux bien entendu.

 Il y avait une nouvelle division scientifique en lien avec l'armé. Un bloc secret ou on faisait des expériences. Maintenant ce groupe est beaucoup plus imposant et a énormément d'influence, bien qu'il soit encore discret. Le point est que à l'époque, ces gens commençaient dans le métier, ils testaient leurs compétences. Ils avaient besoin de cobayes et les enfants victimes de la guerre étaient le sujet d'étude parfait. Puisque personne n'allait les réclamer et qu'ils étaient déclarés morts. Mademoiselle Stein n'est pas la seule à avoir été déclaré morte, beaucoup on subit le même sort, mais la plus part ont réellement finit par trépasser.
 Les écrits la décrivaient comme une jeune fille incontrôlable, elle était l'élément qu'ils avaient besoin Ils ont travaillés sur elle pendant un bon moment. Pratiquant des méthodes peu orthodoxes pour la transformer. Il fut question de lobotomie, d'implant et de brainwash. Non pas le genre de lobotomies qu'on a jadis connu, mais quelques choses de semblable. La science avançait. On agissait autrement.
 Je ne peux imaginer toutes les tortures qu'on lui avait infligé, mais maintenant je comprenais mieux ce qu'elle était. Je comprenais pourquoi elle était apparue à l'hôpital. Quelqu'un testait son nouveau jouet. On voulait vérifier si le travail qui avait été effectué sur elle avait porté fruit. Pendant quelques années la société secrète avait crue que c'était un succès. Jusqu'à ce que certains éléments du passer du sujet commence à lui remonter en mémoire. Grâce aux documents fournis par la pirate, j'ai pus apprendre que les disparitions de Eve était liée à cette institution. Elle avait reçu d'autres traitements aux cours des années précédente. Si ce n'avait pas été d'elle, je n'aurais pas été troublé outre mesure. J'étudie présentement d'autres cas d'expériences gouvernemental. J'ai plusieurs patients lié à eux. Pourtant, je ne voulais pas qu'elle en face partie... Au fond, un  sentiment d'amour tordu avait germé dans mon cœur au fil du temps.

 En bout de ligne, cette diva, cette star de la scène n'est nul autre qu'une farce. Avez-vous déjà entendue parlé des filles du roi de la Nouvelle-France? C'était des orphelines que l'on avait pris pour les envoyer aux colons, dans le but de peupler les nouvelles terres. Le Roi leur offraient à tous une dote et une nouvelle vie. Le lien entre Stark et Eve est semblable, sauf que cette fois la première femme n'est pas envoyé loin de chez elle dans un but pratique, mais dans le but de narguer les districts. Quoi de plus beaux que de créer la parfaite femme superficielle et de la balader partout, seulement dans le but de montrer son pouvoir? Le président en a fait un parfait pantin. C'est désolant. Car après tout, c'était une femme pleine de potentielle.

  Quelques semaines après la fête, Eve est réapparue comme une fleur. Elle a gardé cette expression vide que je ne lui avais jamais connue pendant quelques semaines. Je savais qu'on avait encore joué dans sa tête et je n'y pouvais rien.
 Depuis cet incident, elle est toujours resté dans ma vie. Jamais plus elle n'a disparue. Bien que j'avais des réticences nouvelles à son sujet, je ne pouvais rien y faire. La seule chose qui me semble logique c'est de tenter de la protéger et de me mettre au profit du Capitole encore une fois: la pousser à laisser son passer dans l'oublie.



 Bien, vous avez terminé votre café, c'est une bonne chose. Je crois que je peux maintenant déclarer la fin de notre entretiens. Je vous remercie de votre écoute. Ces informations me semblent réellement capitales... J'espère que vous pourrez les mettre à profit d'une bonne cause. Que ces informations pourront servir...Peut-être qu'un jour, on pourra changer le monde, je garde espoir. J'ai la conviction qu'un jour, les humains pourront vivre dans un monde meilleur. Que peut-être... Le paradis perdu de Adam et Eve sera retrouvé.


 


      Behind the screen
     
   

       
  • Prénom/Pseudo : Rapunzel
       
  • Age réel : 18ans
       
  • Comment as-tu connu le forum ? Comme d'hab, Google  
       
  • Le mot de la fin J'ai pas besoin de mot de la fin, puisque... vous m'aimez déjà
       
  • Code du règlement :
       

     


      © Len Kagamine - Pour Never-Utopia
     


Dernière édition par Eve Stein le Dim 27 Avr - 2:26, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité




MessageSujet: Re: Eve Stein ; Diamond are a girl's best friend Sam 26 Avr - 20:36

    BIENVENUE parmi nous I love you
    Mado' quel choix original ! Mais j'apprécie duh
    En plus tu viens peupler le Capitole

    En tout cas bon courage pour la fin de ta fiche qui avance sacrément bien ! Wink Et si tu a besoin toute l'équipe administrative est là pour toi
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Eve Stein
+ Capitole +


♣ Nombre de message : 21
♣ Date d'inscription : 26/04/2014
♣ Age réel : 21


MessageSujet: Re: Eve Stein ; Diamond are a girl's best friend Sam 26 Avr - 21:07

Rebienvenue**
C'est Noah Wink

Et merci bien, j'ai hâte de la terminée! coeur
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité




MessageSujet: Re: Eve Stein ; Diamond are a girl's best friend Sam 26 Avr - 21:14

    Et bien rebienvenue duh

    Cependant j'ai lu le début, mais j'espère que tu as une raison valable d'intégrer autant le Capitole dans la vie de ton nouveau personnage, sinon on ne pourra accepter de jouer autant Logan
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Eve Stein
+ Capitole +


♣ Nombre de message : 21
♣ Date d'inscription : 26/04/2014
♣ Age réel : 21


MessageSujet: Re: Eve Stein ; Diamond are a girl's best friend Sam 26 Avr - 21:15

Oui je crois que cela restera plausible. J'explique justement la raison dans les prochains paragraphe.
J'espère que cela ne posera pas problème.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité




MessageSujet: Re: Eve Stein ; Diamond are a girl's best friend Sam 26 Avr - 21:16

    Du moment que ça reste cohérent il n'y a pas de soucis ! Wink
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Eve Stein
+ Capitole +


♣ Nombre de message : 21
♣ Date d'inscription : 26/04/2014
♣ Age réel : 21


MessageSujet: Re: Eve Stein ; Diamond are a girl's best friend Dim 27 Avr - 2:27

Bien, je crois que j'ai terminé! Rolling Eyes
J'espère que c'est cohérent... :/
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité




MessageSujet: Re: Eve Stein ; Diamond are a girl's best friend Dim 27 Avr - 8:53


Te voilà validé !



→ N’oublies pas de te rendre à cet endroit pour recenser ta célébrité.
→ Passes réserver ta place pour les hunger games ici.
→ Tu peux dès à présent créer ta fiche de lien ici et ton répertoire de RP ici.
→ N'oublies pas de passer régulièrement par pour te tenir informé de ce qui se passe dans le coin.
→ Et c'est ici pour recenser tes différents points.

Tu sais quoi ? C'est cohérent ! J'avais fais quasiment pareil pour l'histoire de Bailey, donc du coup je comprends rapidement les choses, peut-être même qu'un lien s'imposera Wink Bref en tout cas je trouve Eve surprenante et j'aime bien être agréablement surpris en lisant une fiche de présentation

Bon jeu à toi sur le forum !

Code By AFTERGLOW

Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: Eve Stein ; Diamond are a girl's best friend

Revenir en haut Aller en bas

Eve Stein ; Diamond are a girl's best friend

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Hunger Games RPG :: ♣ Avant de commencer l'aventure ♣ :: Welcome in Panem :: Présentations Validées-