AccueilPortailFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez|

Phoenix S. Hopkins ϟ Things we lost in the fire

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar
Eva Arcandiaz
+ District Sept +


♣ Nombre de message : 84
♣ Date d'inscription : 12/09/2013


MessageSujet: Phoenix S. Hopkins ϟ Things we lost in the fire Sam 25 Jan - 15:22


Phoenix Erika Hopkins






    Prénom(s) : Phoenix Erika Sage Aimee
    Nom : Hopkins
    Date de naissance & Age : 26 ans, 3 juin.
    District / Capitole : Capitole
    Situation Familiale : Célibataire, parents disparus, frère mort dans un incendie.
    Groupe : population Capitole
    Avatar : Famke Janssen



Physique - Caractère


Phoenix est une très jolie femme. Sa peau est pâle, et la jeune femme ne bronze pas. Non, jamais. Elle garde une peau claire constamment, ce qui contraste avec le teint de pêche qu'elle avait étant petite. Ces cheveux sont fins, d'un brun sombre aux relets roux. Ils lui arrivent un peu au dessus des omoplates, mais ils ne sont jamais plus long que cela. Ses yeux sont très expressifs, à la fois fascinants et terrifiants. D'un bleu-gris pâle, ils reflètent constamment ses émotions. Quand elle est en colère, ils deviennent d'une froideur mortelle qui vous glace le sang. Elle est très grande, avoisinant les 1m77. Elle a un visage fin, et un corps souple et athlétique. Elle s'habille le plus souvent de couleurs sombres, contraste fort entre elle et les autres habitants du Capitole. Oui, elle est née au Capitole, oui, elle y a grandit. Ce n'est pas pour autant qu'elle est comme eux. Loin de là.

Phoenix a le sang chaud. Dès qu'on la provoque, elle répond. Véritable électron libre, elle déteste qu'on lui donne des ordres, et quand c'est le cas, elle n'en tient pas compte. Cependant, elle sait garder son calme dans des situations qui paraissent désespérées. Elle a un grand sens de l'honneur, et déteste l'injustice. Ce qui explique la colère qu'elle éprouve contre ceux qui dirigent l'endroit où elle vit. Où ils vivent tous. A savoir Panem, plus particulièrement le Capitole. Ses parents ont mystérieusement disparu quand elle avait quatre ans, et d’après la rumeur, ce serait l'oeuvre du Capitole. Il les aurait fait disparaître car il y avait des rumeurs sur eux. Comme quoi ils n'acceptaient pas les jeux de la faim, et n'adhéraient pas aux idéalités du Capitole. Et si cette rumeur était fondée, c'est une mentalité que leur fille a en commun avec eux. Elle cache sous un sourire hypocrite la haine qu'elle ressent envers eux. Elle est très habile de ses mains et de son corps, couple et rapide. C'est son grand frère qui lui a tout enseigné. Et qui lui a donné la chaine qu'elle porte au cou, celle où pend un pendentif macabre, qui l'est encore plus quand on connait son histoire.



Histoire


C'était il y a quatre ans, mais les souvenirs marqués au fer rouge dans mon esprit sont toujours aussi précis. Je me souviens du moindre détail. Chaque bruit, chaque odeur. La moindre seconde. Il faisait nuit noire, l'air était froid. Je marchais dans les rues illuminées du Capitole, de la buée sortant d'entre mes lèvres. J'avais perdu la notion du temps, j'étais complètement frigorifiée, mais je m'en fichais. Plongée dans mes pensées, j'avançais d'un pas rapide sans faire attention aux regards réprobateurs des capitoliens légèrement bourrés sortant de soirées, ou plus communément des bars. Je ne leur accordais même pas un regard, à ces imbéciles égocentriques. Je savais parfaitement ce qu'ils pensaient. Qu'est ce qu'une gamine de 15 ans fait dehors à cette heure-ci? Ce n'est pas sérieux tout de même, elle pourrait se faire agresser ou pire... Peu importe ce qu'ils pensent, je ne vais pas perdre mon temps, m'arrêter pour leur raconter mon histoire. Je tournais à un coin de rue. Bientôt je serais de nouveau chez moi, avec les idées plus claires. Gelée, je rêvais de prendre une douche brûlante, et de sentir mes muscles givrés se détendre doucement. Soudain, une odeur avait envahi mes narines. Et cette odeur, je l'avais tout de suite reconnue. De la fumée. Le cœur battant, l'inquiétude me serrant la gorge, je m'étais mise à courir. J'étais terrifiée par ce que cette fumée pouvait signifier. Et j'avais raison d'avoir peur. J'avais fini par apercevoir ma maison. Déjà noire de suie, des flammes rougeoyantes léchaient ses murs, produisant de la fumée qui polluait l'air, le rendant acre et brûlant. Des gens se tenaient devant, certains prenant des photos, et un autre appelait les secours. Qui n'arriveraient pas assez vite. Il aurait le temps de mourir au moins trois fois avant d'être secouru. Mon grand frère. Il fallait que j'intervienne, que je sache pourquoi il n'était pas sorti du piège enflammé. Faisant la sourde oreille aux protestations, je courrais en direction de la maison et enfonçait la porte d'un coup de pied avant de m'engouffrer dans la fournaise. Aussitôt, j'avais été prise d'une quinte de toux horriblement douloureuse. Mes yeux me brûlaient, mais je continuais à avancer. J'avais vraiment du mal à respirer, la gorge et les yeux en feu, les poumons incendiés. Heureusement, j'avais fini par l'apercevoir. Il était là, coincé sous une poutre en bois brûlé, et ne montrait aucun signe de vie. Je m'étais jetée à ses côtés, et l'avais secoué doucement.

« Jonah réveille-toi, je t'en prie ouvre les yeux!»

Après quelques secondes interminables, il avait finalement battus des paupières. Les larmes aux yeux, je ne pouvais presque plus respirer, et avait de nouveau eu le droit à une atroce quinte de tout, rapidement imitée par mon frère.

« Phoenix? Qu'est ce que tu fais là bon sang?!»

« Je viens te sortir de là idiot, quoi d'autre!»


Il m'avait regardé en secouant la tête.

« Phae. Tu ne peux rien faire, c'est trop tard, va-t'en avant d'y passer aussi! »

« Hors de question que je t'abandonne! »

« Bon dieu Phae, regarde moi! »


Je m'exécutée et j'avais immédiatement remarqué qu'il tremblait violemment de douleur. De souffrance. J'avais vu la tache de sang qui s'élargissait sous ses reins. Jusque là, je n'avais pas remarqué que j'étais quasiment allongée dans le liquide pourpre, grisée par le fait d'avoir retrouvé mon frère.

« La seule chose que tu peux encore faire pour moi, sœurette, c'est me libérer. »

J'avais relevé la tête vers lui, les larmes coulant abondamment sur mes joues, traçant des sillons sur la suie. Le regard déterminé, il avait pointé quelque chose à côté de moi. Un flingue, maculé de sang et de cendres. Je m'étais tournée de nouveau vers Jonah, horrifiée par ce qu'il me demandait.

« Jonah, je ne pourrais pas, c'est au dessus de mes forces, je ne pourrais jamais! »

« Phae, s'il te plait! Je vais mourir de toute façon, alors ne m'oblige pas à te supplier, je t'en prie. Fais une dernière chose pour moi. »


J'avais toussé encore, à cause de la fumée toujours plus épaisse. Puis j'avais hoché la tête, en larmes.

« D'accord... »

J'avais attrapé le pistolet, Jonah avait fermé les yeux en murmurant. Merci. J'avais placé le canon contre sa tempe. J'avais murmuré à mon tour. Je t'aime Jonah... Puis j'avais appuyé sur la détente. Une détonation. Et en quelques microsecondes, tout était fini. J'avais récupéré la balle de l'autre côté de son crâne, là où elle était ressortie. Puis je m'étais effondrée sur le sol, pleurant comme jamais, les poumons en feu, la peau brulée, le corps maculé de sang. Puis j'avais perdu connaissance, la balle qui avait achevé mon frère serrée dans ma paume.

Depuis cet atroce accident, je porte la balle autour de mon cou, accrochée à une chaîne en or que mon pauvre frère m'avait offert pour mes treize ans. Je ne m'en sépare jamais. C'est une relique macabre de mon passé. Elle me rappelle ce qui s'est passé et pourquoi je me bats.








    Behind the screen
    Prénom/Pseudo : GabyAge réel : 16 ansComment as-tu connu le forum ? ça fait un moment que j'y suis...Code du règlement : Le mot de la fin: nouvelle présentation, nouveau dc, nouveau départ!♥






_________________
Darkness becomes me
There's nothing that I'd take back, but it's hard to say there's nothing I regret. Cause when I sing, you shout, I breathe out loud, you bleed, we crawl like animals, but when it's over, I'm still awake. A thousand silhouettes dancing on my chest, no matter where I sleep, you are haunting me


one last time


Dernière édition par Phoenix E. Hopkins le Dim 4 Mai - 18:16, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité




MessageSujet: Re: Phoenix S. Hopkins ϟ Things we lost in the fire Dim 2 Fév - 10:56


Te voilà Validé !



→ N’oublies pas de te rendre à cet endroit pour recenser ta célébrité.
→ Passes réserver ta place pour les hunger games ici.
→ Tu peux dès à présent créer ta fiche de lien ici et ton répertoire de RP ici.
→ N'oublies pas de passer régulièrement par pour te tenir informé de ce qui se passe dans le coin.
→ Et c'est ici pour recenser tes différents points.

Je suis heureux de te revoir par ici ! En espérant que Liv' t'inspire plus que Angie. Curieux de connaitre la destinée de la demoiselle. Hésite pas à faire un petit journal de bord pour en dire un peu plus sur l'histoire de la belle. J'ai mis "Liv" en pseudo mais si tu veux que je mette "Olivia", hésite pas ^^

A bientôt et bon jeu !


Code By AFTERGLOW

Revenir en haut Aller en bas

Phoenix S. Hopkins ϟ Things we lost in the fire

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Hunger Games RPG :: ♣ Avant de commencer l'aventure ♣ :: Welcome in Panem :: Présentations Validées-