AccueilPortailFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez|

Quand un créateur rencontre un créateur. [FT Clara S. Wass]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar
Invité
Invité




MessageSujet: Quand un créateur rencontre un créateur. [FT Clara S. Wass] Jeu 12 Déc - 17:25


Rencontre entre créateurs.  

« ▬ ft Clara S.Wass »

J'ai toujours aimé le dôme des Sponsors. Peut-être pas le plus beau lieu du Capitole -surement pas, même- mais bien le plus plaisant à mes yeux. J'ai toujours apprécié le bourdonnement sourd des discutions des autres sponsors, l'ambiance électrique qui y règne. Tous tentent tant bien que mal de se faire une place dans la foule grandissante alors que midi sonnera bientôt, l'heure de pointe selon moi, vantant son tribut favoris, blâmant ceux des autres. Je n'ai toujours pas fait mon choix, mais ne me presse pas : je ne suis pas là avec un but précis, me contentant de flâner comme si le reste du monde -ou au moins son élite- ne m'importe pas. Je marche au fur et à mesure, sans ordre logique. Je déambule dans cette pièce immense, surement bien plus grande que mon misérable appartement. Bon, je sais que je pourrais bien entendu m'offrir mieux, mais ce n'est pas une chose bien importante : je ne pénètre guère dans ma tanière que la nuit. Principalement pour dormir, ce qui se fait rare par ces temps-ci. Je retarde toujours au maximum l'heure d'affronter l'obscurité, comme un enfant qui apprend à faire ses nuits seules. Mais je peux toujours trouver un excuse, je peux toujours prétendre aux autres et surtout me prétendre à moi-même que je ne dors pas car je suis trop bourru de travail. Ce qui n'est pas totalement faux, mais je sais bien que ce n'est pas la vraie raison. Je devrais peut-être consulter ? Oui, pourquoi pas raconter sa vie passionnante à un inconnu en blouse blanche. Excellente idée, tient. Je pense, je pense, mais je continue d'avancer et ce monologue intérieur que je me livre continuellement n'empêche pas mes fonctions motrices de continuer leur boulot. J'arrive vite devant l'écran qui m'informe de l'action dans l'Arène. Encore un de ces moments creux, rien ne se passe, et pourtant tous Panem à soif de sang et attend en piaffant comme un cheval impatiens avant le signal du départ que la bataille finale commence. Surement est-ce mal, toute cette agitation autour de la mise à mort de ces misérables enfants, mais le peuple réclame ses jeux et ne se pose pas de question. Je regarde mes mains, qui sont tâchés de sang mais fait comme le reste de la population : je ne réagis pas et me contente de regarder, gardant mon impassibilité habituelle. Qui pourrait m'en vouloir ? Mes réflexions sont vite interrompu, par un bruit léger, des pas de velours sur le sol d'un blanc immaculé. Quand on y pense, la plupart des bâtiments du Capitole sont de ce même blanc crispant, d'une pureté hypocrite. Je me retourne, un sourire de circonstance sur les lèvres. J'observe d'un œil rapide le visage malicieux de cette nouvelle arrivante.

- Mademoiselle Wass, je suis.. Heureux de vous voir ?

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité




MessageSujet: Re: Quand un créateur rencontre un créateur. [FT Clara S. Wass] Ven 13 Déc - 15:44



Nous ne jugeons pas, nous créons.





L

e Capitole avait eu le temps de se réveiller. Le Soleil était haut dans le ciel et il sera bientôt à son apogée. Le Dôme des Sponsors est vaste, la foule s'y presse et son chahut se mélange à celui des immenses écrans de télévision qui montre des enfants dans des conditions plus que défavorables. Ce matin-là, la créatrice allait venir s'installer sur un banc de ce dôme. Pour y travailler peut-être ou parler avec des gens bien que ce genre de chose ne l'intéresse pas avec le genre de personne que nous pouvons trouver ici. Déjà dans la rue où elle avance pas à pas en direction de l'entrée du dôme l'extravagance est de mise et cette scène aurait pu être sublime si Clara n'était pas là pour la gâcher. Elle était loin des cheveux azur et des tenues de guerrier qu'un petit groupe composé d'une femme et de deux enfants se ressemblant comme deux gouttes d'eau avaient là-bas. Pas mal de personnes se dirigeaient vers le dôme et au moins un tiers d'entre elles portaient le symbole de leur district favoris. Cela n'avait pourtant aucun intérêt à part celui d'être plus ridicule encore.

Wass passa les portes de ce fameux Dôme dont je parle depuis quelques instants. A l'intérieur, aucune surprise, elle découvrit des tas de personnes qui ne demandait que leur divertissement favoris. A savoir : les Jeux de la Faim. Vous vous demandez sûrement pourquoi Clara vient ici alors qu'en tant que Créatrice elle est bien plus qu'une simple spectatrice de ces Jeux. Et je vous réponds : pourquoi pas ? Bon, d'accord, je vais donner une réponse plus précise. Le Dôme est un endroit intéressant. On y trouve des tas de personnes, leur réaction à ce qu'il se passe dans les Jeux, leur avis sur les tributs... bon, soit, Clara se fiche un peu de ce que peuvent penser tous ces gens. La vérité serait donc qu'elle y vient pour... améliorer certains de ses plans. Oui, il lui arrive de travailler ici sur son ordinateur ou parfois même de tester ses nouvelles inventions sur un ou deux sponsors potentiels qui répondraient à ses ordres. Certains esprits ne sont pas capables de réfléchir par eux-même. Implanter leur une idée et une sensation suffira à les faire tourner en votre faveur. Ces personnes font de bons cobayes mais une fois toutes les améliorations faites il n'y a plus rien à en tirer.

La créatrice marchait sur le sol lisse, le regard divaguant des écrans à la foule. Un homme au pantalon bouffant passa à sa hauteur et la dévisagea d'un air affligé. Clara savait ce qu'il regardait, ses vêtements étaient bien plus sobres comparé à ce pantalon bien plus flashy que des phares de voiture. Elle continuait sa route, pensant au regard qu'avait eu l'homme après qu'elle ait tourné la tête vers lui. Le regard de la créatrice, souligné par une pointe de noir, était profond et plein de malice. Enfin, c'est ce que les gens voient généralement. D'autres trouvent ce regard froid, d'autres le trouve amusé, peu importe après tout.

"- Mademoiselle Wass, je suis.. Heureux de vous voir ?"

Clara se stoppa net, un léger sourire dans le coin de ses lèvres. Elle se retourna et jeta son regard sur la personne qui venait de l'interpeller. Il s'agissait de Nolan Scarburry, un collègue de Clara soit un créateur. Il avait un drôle de caractère qui au fond amusait toujours un peu Clara. Oui, je dis bien amuser. C'est un compliment quand la plupart des personnes l'ennuie. Enfin, je suppose. La créatrice adressa un petit sourire malicieux à son interlocuteur avant de répondre.

"- Alors je le serais aussi, Scarburry."

Pas de monsieur dans son salut, juste son nom. Pourquoi pas, après tout. Elle fait toujours ça et n'est sûrement pas prête de changer.

"- On égaie sa journée avec ces magnifiques rencontres de sponsors ? dit-elle sur un ton ironique, Il y a pourtant bien plus intéressant."
Crédit: Neko-chan in Never Utopia
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité




MessageSujet: Re: Quand un créateur rencontre un créateur. [FT Clara S. Wass] Sam 14 Déc - 0:27


Rencontre entre créateurs.  

« ▬ ft Clara S.Wass »

Comme un essaim d'abeilles, les sponsors se dirigent en plusieurs grappes vers les différents écrans, la plupart discutant à grand renfort de paroles plates et superficielles. Je jette un coup d'oeil par dessus mon épaule étroite, en direction de la foule grandissante qui se densifie autour des retransmissions de l'Arène d'où provient la plupart de l'agitation ambiante. L'humanité, ou du moins le Capitole, a besoin de ses jeux pour continuer à se donner cette impression d'unité. Le sang est ce qui rapproche les hommes, sans distinction aucune de genre ou d'âge. J'observe brièvement ces hommes et ces femmes, ces citoyens qui se veulent respectables et honorables mais qui comme la totalité de l'espèce humaine ne sont que des bêtes assoiffés de combats mortels. Mon attention revient bien vite sur le visage expressif de Clara Wass, qui est quelqu'un, il y a longtemps que je m'en suis rendu compte, de particulièrement précise dans ses propos. Aucune parole superflue, ni aucune familiarité malvenue ne vienne modifier en cours de route ses paroles. Une exception que la jeune femme est, dans un milieu où l'étrangeté est la norme. Je l'apprécie - chose que je avouerai avec mal d'ailleurs - en grande partie pour ça. J'ouvre légèrement les bras et me tourne en direction du reste du dôme, comme pour embrasser la totalité de la salle avant de répondre.

- N'êtes vous donc pas impressionner par ce magnifique bâtiment ? A lui seul il justifie chacune de nos venues, voyons donc.

Intérieurement, je souris. Il s'agit d'une structure impressionnante, certes, mais magnifique, ce mot ne conviendrait absolument pas. Je le trouve grotesque ce dôme démesuré, presque comique. Le Capitole entier est impressionnant par son ambition de vouloir faire toujours plus grand, mais quelque chose de profondément écœurant en émane perpétuellement, comme un arrière-gout poisseux causé par cette frivolité exaspérante sur laquelle est bâti ce qui ressemble plus ou moins à un empire. Une femme vêtue d'un plumeau rose nous frôle, comme pour approuver mon opinion que l'humanité ne vaut pas forcément le coup d'être sauvé. Peut-être ai-je un médiocre goût en ce qui concerne la mode, chose si populaire par ici, mais je retrouve dans certains capitoliens une part de ces monstres que je devinais sous mon lit en étant enfant. Mes yeux se baladent de droite à gauche, mes doigts pianotent nerveusement sur ma hanche. Il m'est impossible de rester immobile, comme toujours, et je me rends compte que je suis en manque de caféine. Je me surprend à regarder d'un œil hostile un vieil homme aux cheveux bleus qui marche avec sa tasse de café à la main et j'ai envie de l'écraser, là tout de suite, de l'étrangler pour pouvoir ensuite lui arracher la boisson salvatrice de ses mains aux ongles trop pointus pour être vrai. Je détourne le regard, le repose sur Clara Wass, j'avais pratiquement oublié sa présence, même si il est vrai que c'est dur de l'ignorer, elle qui fait toujours bien acte de sa présence. Je me reprend, secoue la tête de droite à gauche d'un mouvement imperceptible et plaque mes mains fermement sur mes jambes, obligeant celle-ci à arrêter de danser la gigue. Je recommence à parler comme si non, cinq minutes ne venait pas de s'écouler dans un silence qui n'en est pas un. Il n'y a jamais de vrai silence au Capitole, ce qui est bien dommage selon moi. Un brouhaha incessant obscurcit sans cesse chacun de vos mutismes.

- Même si l'ambiance n'est pas en reste. J'aime entendre piailler les individus creux qui semblent pulluler ces temps-ci. Très inspirant.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité




MessageSujet: Re: Quand un créateur rencontre un créateur. [FT Clara S. Wass] Sam 14 Déc - 9:57



Nous ne jugeons pas, nous créons.





L

e créateur semble se dissiper un instant vers la foule environnante. Ce dôme grouillait d'individus de toutes sortes, des sponsors voulant se rendre important en démontrant dans chacun de leur pas qu'ils avaient de l'argent et régulièrement des mentors voulant sauver leurs tributs mais avec une énorme envie de rejouer l'arène dans cet endroit pour se débarrasser enfin des fanfarons. Désolé madame, ce panier de fruits sur votre tête ne met pas du tout en valeur votre préférence pour le District Onze. Du moins, ça aurait pu mais votre énorme tatouage dans le dos démasqué par votre décolleté nous informe déjà de cette préférence. Scarburry revint à sa conversation après la réplique de la créatrice. Il désigna le dôme d'un geste de bras avant de répondre. Impressionné ? Magnifique ? Que d'ironie dans cette phrase. Clara n'en fut pas étonnée, elle s'était contentée d'un léger haussement de sourcil soulignant son petit sourire.

"- Je crois que c'est lui qui est impressionné."

Fit la créatrice sur une pointe d'amusement. Il n'y a pas à dire, Clara plaindrait bien ce dôme s'il ne ressemblait pas autant aux trois quarts des personnes l'occupant en ce moment. Scarburry se dissipa à nouveau et Clara le suivit. Ils regardaient tout deux d'un côté différent mais pour y voir toujours la même chose. Des gens en masse, des mentors désespérés, des sponsors chahutant et des écrans criant l'hymne de Panem en annonce des Jeux. Parfois, c'est à se demander si ce ne serait pas mieux d'envoyer ces fanfarons dans l'arène, ce serait beaucoup plus amusant de les voir se demander ce qu'est un pissenlit. Et pourtant, ces lâches n'oseraient pas se battre, leur existence se résume à un lit chaud et une vie paisible assurée. Clara avait déjà été dans les District, au moins la moitié, et elle avait pu voir à quel point les gens étaient débrouillards là-bas. Elle se souvient d'un enfant d'à vue d'oeil sept ans parcourir les rues avec deux seaux d'eau en main et faisant peur aux chats assoiffés pour ramener ce peu d'eau à sa famille. Ils vivaient dans des conditions misérables et avaient pourtant un esprit plus rempli que ceux des personnes vivant ici. Car au Capitole, il n'y a pas énormément d'intellectuels ou même, de simples personnes assez intelligentes pour éviter de crier victoire lorsqu'un tribut est assassiné dans l'arène. Clara pourtant fait partie de ceux qui créent cette arène chaque année où des enfants sont envoyés vers la mort avec une seule chance de survie mais ses raisons sont déjà plus intéressantes que toutes celles des sponsors. Attention, je ne dis pas plus valables mais bien intéressantes. Le créateur parle à nouveau, Clara reporte son attention sur ces paroles pour pouvoir y répondre.

"- Je préfère porter mon attention sur ceux qui rugissent, dit-elle avec un sourire suivi d'un regard provocateur mais non moins malicieux, c'est d'autant plus inspirant."

Non loin une poignée de mains se serraient entre un mentor et un groupe de sponsors. Clara ne savait pas pour quel tribut un cadeau avait été payé et s'en fichait. L'euphorie générale de cet endroit était loin de l'emporter mais elle commençait à penser que les gens ici étaient vraiment très inspirant. Rassurez-vous, je ne parle pas d'accoutrement.
Crédit: Neko-chan in Never Utopia
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité




MessageSujet: Re: Quand un créateur rencontre un créateur. [FT Clara S. Wass] Mar 17 Déc - 17:51


Rencontre entre créateurs.

« ▬ ft Clara S.Wass »

Les mêmes images défilent sans arrêt sur tout les écrans : l'équipe TV ne doit pas avoir grand chose à se mettre sous la dent, ces temps-ci, si bien qu'ils ne peuvent pas cacher que l'action dans l'Arène a clairement ralenti. Mais bientôt cela accélérera de nouveau, une mort, peut-être la fille du district neuf, puis deux, puis trois, une finale sanglante, plusieurs nouveaux cadavres sur les bras, un vainqueur victorieux, retour à la maison et fête au Capitole euphorique, comme si la mort de ces adolescents nous avait tous sauvé d'une quelconque catastrophe, puis nouvelle moisson, nouvelle Arène, nouveaux tributs et nouveaux morts. Le cycle de la vie à Panem, perpétuellement le même, la boucle interminable dans laquelle nous sommes tous coincé sans fantasme possible d'échappatoire. Clara Wass est toujours là, l'air futé, presque trop, peu avare de ce sourire malicieux et pourtant tranchant, comme affuté. Je fronce les sourcils, peu d'accord avec elle. Mon opinion est légèrement différente de la créatrice, et je lâche comme seul explication, celle qui justifie tout :

- Le lion en chasse pour tuer ne rugit pas.

Surement est-ce pour cela que les habitants du Capitole passent leurs temps à vociférer, à s'égosiller comme pour exhiber leurs piteuses existences. Les lions, les vrais, ceux qui traversent la vie avec une férocité indifférente, n'ont pas besoin de ça. Ils se contentent de chasser dans l'ombre et en silence, laissant le bruyant et l'imposant aux plates âmes inondant Panem, qui finissent un jour ou l'autre par tomber dans leurs gueules patientes, tranquilles, et par se faire dévorer. Je jette un coup d'oeil à l'écran à ma gauche, celui qui m'indique qui est mort et qui n'a pas eu cette misérable chance, réflexe d'automate instituer par une vie à vérifier que les choses vont dans la bonne direction. Il faut ces jeux comme un livre : nous les créateurs, nous écrivons l'histoire des tributs. Nous jouons tous les jours qui passent à Dieu, sans nous inquiéter des conséquences. La plupart d'entre nous dont moi n'avons pas de réelle honte, juste une gêne bourdonnante, et cela est très bien comme ça. Certain le supporte moins bien, et hélas pour ces êtres trop sentimentales, j'ai déjà vu le ravage que peut occasionner de telles scrupules. Je croise les doigts, relèvent un peu la tête et continue sur un ton plus léger.

- Ce qui peut nous assurer que nos chers confrères capitoliens n'ont rien d'une quelconque bête sauvage, si on en juge par les décibels de cette salle.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité




MessageSujet: Re: Quand un créateur rencontre un créateur. [FT Clara S. Wass] Mer 18 Déc - 12:36



Nous ne jugeons pas, nous créons.





D

ans le brouhaha incessant du dôme, Clara écoutait la réplique de son interlocuteur. La réponse avait été bien étrange, loin de ce que la créatrice voulait dire à la base. Elle répondit alors sur un ton neutre.

"- En chasse ? Il n'y a rien a chassé ici. Les gens se contentent de marcher sans savoir où ils vont finir et personne ne contrôle rien. On ne choisit pas son futur."

Elle lança un petit regard malicieux au créateur à côté d'elle. Des personnes allaient et venaient autour des quatre écrans géants et Clara saisit le poignet de l'une d'elles qui passait pas là. La personne en question était un homme, cheveux bruns aux mèches vertes, pleins de gel et une tenue verte pomme. Ses yeux étaient pleins d'interrogation pour la jeune femme qui l'avait arrêté dans sa marche. On pouvait apercevoir sur son cou un bandana désignant le district un.

"- Quel est votre favori ?" fit la créatrice d'un ton chaleureux. "Nichoelson, madame ?" elle reprit "-Pourquoi lui et pas quelqu'un d'autre ?" sa main tenait toujours fermement le poignet, l'index était déplié sur le début de l'avant-bras. "Et bien, euh, il est combattant, il va gagner." Clara sourit devant l'hésitation de l'homme puis poursuivit "-N'en soyez pas si sûr. Vous pourriez plus tôt sponsoriser le district six, ils sont encore deux et ont assez de folie en réserve pour continuer encore un moment." l'homme semblait gêner par quelque chose mais son regard évasif montrait qu'il ne savait pas quoi, il tiqua légèrement de la tête puis répondit "- Vous avez raison, je vais y aller de ce pas." la créatrice lâche le poignet de l'homme encore hésitant et celui-ci partit aussitôt. Plus loin, le bandana tomba sur le sol.

Wass se retourna vers Scarburry et ajouta avec une pointe d'amusement :

"- Enfin, parfois, il arrive que les idéaux changent subitement et une nouvelle route se dessine."

La démonstration n'était qu'un plat exemple pour illustrer de manière générale sa dernière réplique. L'homme aux mèches vertes, plus loin, serrait la main d'un hôte aux couleurs du district six.
Crédit: Neko-chan in Never Utopia


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: Quand un créateur rencontre un créateur. [FT Clara S. Wass]

Revenir en haut Aller en bas

Quand un créateur rencontre un créateur. [FT Clara S. Wass]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Hunger Games RPG :: ♣ Archives d'Arènes ♣ :: Autour de l'arène-