AccueilPortailFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez|

Au milieu de la folie [PV Seiry]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar
Invité
Invité




MessageSujet: Au milieu de la folie [PV Seiry] Ven 6 Déc - 18:58



Au milieu de la folie
★" En faisant scintiller notre lumière, nous offrons aux autres la possibilité d'en faire autant. "

 
 

Feat
Seirina Galway
Perdue
...






Ombre releva l’un des guéridons, qui avait certainement connu des jours meilleurs. Une bagarre avait éclaté la veille au soir. La jeune femme était présente à ce moment-là, sans pourtant intervenir. A quoi bon, il s’agissait de mentors. Pleins de muscles, et tout ce qui va avec. Ils n’avaient pas remporté les Jeux pour rien. La muette ramassa les morceaux de verre, tandis que les ouvriers travaillaient pour remettre en place une nouvelle baie vitrée. Magnifique. Elle esquissa une grimace et se reconcentra sur sa tâche. Ses bras finirent par tomber le long de son corps. Ses muscles la faisaient souffrir. Ombre pesta intérieurement. Evidemment, elle n’avait pas le droit d’arrêter. Des pacificateurs fixaient les différents muets qui évoluaient dans la pièce. Si l’un d’eux ralentissait, en quelques secondes, ils le remettaient au travail. Assez violemment. La jeune femme baissa les yeux et se remit rapidement en marche.

Quelques heures plus tard, tout était terminé. Remis en place. En espérant que la nouvelle pièce durerait un peu plus longtemps que la précédente. Ombre retourna dans sa chambre, une fois congédiée. Un cagibi. Un placard. Mais bon, les tributs venaient d’arriver. Et eux, avaient le droit au luxe. Enfin, tant qu’elle pouvait se tenir éloignée d’eux … Sa dernière expérience avait suffi pour qu’elle se sente mieux loin d’eux. Très loin d’eux. La muette s’assit sur son lit et sortit un livre d’en-dessous du matelas. Avec le temps, elle le connaissait par cœur. Néanmoins, il s’agissait du premier et du dernier qu’elle possédait. Le seul et l’unique. Et elle y tenait. Elle reprit sa lecture où elle l’avait arrêtée la dernière fois. Du moins, elle croyait. Ombre dut rester plusieurs heures repliée sur elle-même, à dévorer les mots qui défilaient devant ses yeux. Bien sûr, ce livre était interdit par le Capitole. Mais personne n’était supposé le savoir.

On toqua brutalement à sa porte. La muette sursauta, cacha son livre à sa place et alla ouvrir. Un pacificateur se tenait devant elle. Sa voix froide s’éleva dans la petite chambre. Elle se devait d’aller servir les tributs du District Six qui l’attendaient depuis un bon moment selon ses dires. Ombre hocha la tête, se leva et sortit de son antre. Comme si elle avait le choix. Elle évita de croiser le regard de l’homme. Peut-être pas par peur. En fait, si. Les représentants de l’ordre de Panem portaient des regards sur les muettes assez … Explicites. Et comme tout le monde s’en foutait des muets en général, en « discuter » ne servait pas à grand-chose. La jeune femme monta jusqu’au sixième étage, ajusta ses vêtements et toqua calmement à la porte. Et attendit une réaction de l’autre côté. Après tout, elle n’était rien, dans ce monde sombrant dans la folie.




To be continued ...


© Never-Utopia

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité




MessageSujet: Re: Au milieu de la folie [PV Seiry] Dim 29 Déc - 12:49




La tour des tributs, cet immense bâtiment de verre et d'acier qui semblait si magnifique de par son extérieur miroitant, mais n'était en réalité rien de plus qu'une prison dorée ou nous serions tous enfermées jusqu'à ce que les jeux commencent. Je ne savais dire si jamais cet endroit ou si je le détestais du plus profond de mon être. Comment ne pas apprécié la beauté des lieux, le luxe, les repas. Mais comment ne pas remarquer que tout cela n'est qu'une façade pour nous faire entrevoir ce à quoi notre vie ressemblerait si nous revenions vivant des jeux ? Nous étions vingt quatre. Garçons et filles à vouloir rentrer vivant chez nous, à prier pour cela et voici que nous n'étions plus que des pions dans un bel appartement.

Arrivait en cet endroit quelques instants après notre magnifique parade ou j'avais revêtu cette drôle de tenue, je m'étais laissé guidée par Louena notre Hôtesse qui nous avait fait une rapide visite du sixième étage. Oui car venant du district six c'était celui que nous devions avoir. Idée stupide mais bon autant nous parquer selon notre lieu d'arriver tel les animaux que nous étions non ? Qu'importe, je me laissais emplir d'admiration pour la beauté de la salle à manger et sa table de verre, le salon et ses sofa de velours bordeaux et la magnifique vue que nous avions sur le capitole. Je ne doutais pas un instant que les district des étages supérieurs avaient une vue plus magnifique encore, mais celle ci me convenait déjà très bien. Puis la chambre nous fut présenter. Ou plutôt nos chambres respective. La mienne en première puisque je suis une fille cela devait tenir d'une certaine galanterie de la part de notre hôtesse, que pouvais je bien en savoir. Mais la visite s’arrêta là, comme si je ne pouvais voir la chambre d'Emrys qui était pourtant dans le même couloir à quelques portes prêt. Il nous fallait être prêt pour le dîner. Chose simple et facile après tout, si ce n'est que cette robe était des plus difficile à enlever et que le pot de peintures qu'on m'avait collé sur le visage nécessiterai certainement une longue douche. Retirant en premier lieu les escarpins géants qu'on m'avait forcé à porter je perdais d'un coup une bonne dizaine de centimètres ce qui me sembla assez impressionnant en voyant les talons. Puis je retirai la coiffe et la robe avec autant de mal qu'un chat en aurait à sortir d'un tuyau dans lequel il se serai coincé, tombant lourdement sur le lit en passant avant d'aller trottiner jusqu'à la salle de douche ou je découvrais une complexe machinerie de boutons, tuyaux, couleurs et autres choses. Ils ne connaissaient pas la simplicité dans cette ville ? Appuyant sur un ou deux boutons de ci de là, je me retrouvais vite assaillis par une eau brûlante et une mousse embaumant l'amande qui failli bien m'étouffer tellement elle était compacte. Je tentais par tous les moyens de la dissiper mais rien ne semblait y faire et plus je me débattais, plus les jets d'eau et de différents produits m'assaillaient au point que je fini par sortir de la douche, toussotant et couverte de mousse. Néanmoins je sentais très bon, mais quel intérêt ? Cherchant une serviette aux alentours, je mis une dizaine de minutes à me rendre compte qu'elles étaient dans le placard m'enroulant dans l'une d'elle avant d'entendre de petit coups à la porte. Sortant une tête de la salle debain, je vis un visage enfantin des plus mignon apparaître sous une chevelure aussi rousse que la mienne. Certainement une demoiselle censée m'aider ? Elle était suivi de notre hotesse qui la poussa quelque peu pour la faire entrer dans la pièce.

« Chacun d'entre vous à son propre serviteur. Voici la tienne. Ne lui parle que pour lui donner un ordre elle ne sert qu'à ça ! »

Je fut des plus surprise par les paroles sévère de la femme blonde qui nous quitta en l'instant et observais la demoiselle avec un air interrogateur.

« Euh...Bonjour...je finis de me sécher et j'arrive. »



Revenir en haut Aller en bas

Au milieu de la folie [PV Seiry]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Hunger Games RPG :: ♣ Archives d'Arènes ♣ :: Autour de l'arène-