AccueilPortailRechercherS'enregistrerConnexion
Le Deal du moment : -21%
TOSHIBA 50UA3A63DG TV 4K UHD – 50″ (126 ...
Voir le deal
333 €

Partagez|

EMRINA vs ALSHE !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Anonymous
Invité
Invité




EMRINA vs ALSHE ! Empty
MessageSujet: EMRINA vs ALSHE ! EMRINA vs ALSHE ! I_icon_minitimeVen 6 Déc - 13:19



Alors que l'aube du 4éme jour des Hunger Games se profil, Joss noie sa fatigue dans un troisième litre de café à la noisette. Observant la position des Tributs, il se demande pourquoi un petit groupe d’irréductible se tiens à l'écart depuis le début des jeux. Se penchant sur le tableau des juges, il voit que la belle Aerin s'occupe du district Six durant cette édition. Joss connais Aerin et son penchant pour faire souffrir les tributs. Après un court échange, une belle idée arrive sur dans leurs esprits. Une petite réunion de famille s'impose !

Les tributs du District 2 venaient de se réveiller après une troisième nuit difficile. Après leurs déboires lors du second jour, ils n'avaient pas beaucoup avancer. Heureusement aujourd'hui tout ça allait changer. Un petit bruit à l'air innocent se fait entendre. La curiosité étant un vilain défaut, les tributs ne s'en approchent pas. C'est le bruit qui vient à eux. Ce bruit, c'est un groupe de chiens sauvages qui déboule. Dix peut-être, douze spécimens. Et aucun d'eux ne semble vouloir une caresse ou donner à la pattes aux deux tributs. Ils sont trop nombreux, une seule solution, la fuite ou la lutte qui scellerait leur sort. A peine le temps de recuperer ce qui est à porter de main et ils doivent fuir. Mais par où ? Les Tributs du 6 eux dorment encore. Après une horrible journée pour les deux, le sort va s'acharner sur eux car la meute semble empêcher les tributs du 2 de se diriger autre part que vers la rivière là bas après les collines. C'est par ici que se trouve les tributs du district Six. Et dans peu de temps, ils auront la visite de plus d'une douzaine d'invités.


Vous l'aurez compris, il s'agit d'un piège qui à pour but de faire rencontrer les survivants du district 2 et 6. Les loups prendront la fuite à la vie de Seirina et de sa tête de jeune mère endeuillée. L'affrontement est inévitable et obligatoire. Vous devrez prendre en compte la fatigue de la course pour les tributs du 2 et la surprise pour les tributs du 6. Vous deverez écrire votre réveil du J4 ici. Que le sort vous soit favorable.
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
Invité
Invité




EMRINA vs ALSHE ! Empty
MessageSujet: Re: EMRINA vs ALSHE ! EMRINA vs ALSHE ! I_icon_minitimeSam 7 Déc - 18:58

EMRINA vs ALSHE ! Tumblr_mvfwacP0ob1rysexoo1_500

            La journée n'avait pas été des plus productive, il fallait bien l'avouer. Nous n'avions rien fait de plus que de nous reposer, de regarder le ciel, de discuter de tout, de rien, de n'importe quoi en fait.  Ainsi serrer l'un contre l'autre sous nos couvertures chauffante, nous retrouvions notre complicité d'antan, celle que nous avions toujours eu au district. Et voici que nous nous mettions à rire de n'importe quoi. Quel jolie spectacle nous offrions au capitale, nous les deux tributs du district six, uni comme les deux doigts de la main ainsi enlacé tentant de garder notre chaleur malgré le froid ambiant. Il était vrai que le spectacle qu'offrais l'arène face à nous était majestueux. Tout ce blanc, cette rivière de glace. Hors contexte l'endroit pouvait être magnifique pour une promenade ou une villégiature, mais nous étions là, occupé à nous entre-tuer encore et toujours. Y avait il un combat en ce moment ? Un tribut était il en train de mourir en cet instant même ou nous parlions ? Ou se contentaient ils tout comme nous de prendre un peu de repos après ces deux jours absolument harassant ? J'aimais à croire en la seconde des solutions, cela nous laisserait du répit, nous pourrions reprendre des forces avant d'entrer dans le feu de la bataille. Il en était fini de la fuite, du camouflage, de la peur ! Nous marcherions à la corne même si il le fallait, mais nous allions tuer chacun de ces tributs et rentrer chez nous. Affreux ? Non c'était les règle de ce monde qui m'avait déjà bien trop pris. Je ne voulais plus être la victime, je serai donc l'agresseur. Quelques heures auparavant, nous avions reçu des présents d'anonymes bienfaiteur, de la nourriture, quelques produits d'hygiène et de soin et une cotte de maille tel celle qu'avait reçu Emrys un peu plus tôt dans l'arène. Il me l'offrit et je lui offrit une bise pour le remercier une fois celle ci en place. Ce n'étais pas grande chose, ce n'était pas esthétique et un peu lourd, mais de ce que j'avais compris cela protégerai mon buste et mes épaules ce qui n'était pas du luxe. Puis le jour avait commencé à décliner lentement, terminant sa course vers les collines là bas à l'Ouest. La température n'allait pas tarder à sérieusement baisser. Il fallait que l'on reprenne des forces.  Nous nous mimes donc à faire fondre de la neige afin d'avoir de l'eau  que nous réservâmes dans ma gourde puis le ragoût que j'avais reçu accompagné de rondelle de poireau. Ce n'était certes pas le meilleur repas que j'avais pris, mais il avait cela de bon de tenir au corps, de me réchauffer et de me rassasier. Cela fut à un tel point que je ne tardais pas à avoir les paupières lourdes et m'enrouler dans ma couvertures, ma faucille et ce petit couteau que m'avais offert Emrys prêt de moi. Je me sentais vidée par cette journée et ne tardais à m'enfoncer dans le sommeil sous le regard protecteur de mon compagnon. La lune était haute dans le ciel lorsque je sentis la main d'Emrys me secouer lentement. Le froid était polaire et bien que ma couverture me tenait au chaud, je n'avais pas si chaud que cela. Je quittais le sol dur et aller m'installer non loin, prenant mon tour de garde. J'observais les étoiles, cherchant en celles ci un réconfort, me rappelant du journal de ce soir. La tribut du trois et celui du huit. Nous n'étions plus que huit survivants, demain les interviews commenceraient. Léopold parlerait il de notre amour ? Mon frère remercierait il Emrys ? Sa sœur dirait elle un mot pour nous ? Je souriais bêtement, serrant un peu plus ma couverture sur mes épaules en essayant de deviner ce qu'ils pourraient dire sur nous. Puis je pensais aux autres survivants. Il devait y avoir un garçon du un et le couple du deux. J'étais assez heureuse de savoir que Ashe était encore des nôtres, bien qu'elle soit mon adversaire j'avais de l'affection pour elle. Cela ne l’empêcherai sûrement pas me trancher la gorge et cela ne devrait pas m’empercher d'en faire de même. Pourtant un mal-être m'envahit. J'ai déjà eu temps de douleur à tuer Katrosy, comment pouvais je penser tuer  Ashe ? L'instinct de survie ? Certainement oui, ce serai ce qui me sauverai si je tombais sur elle. Mais je priais pour voir son visage éclairer le ciel et ne pas devoir me battre contre elle. Et pour ce qui est des trois autres...je sais qu'il y a cette fille du onze mais les deux autres m’échappent en cet instant. Ma gourde non loin, je l'attrape pour  boire quelques gorgées rapide et reprend ma contemplation de la nuit. Rien à part la neige et le reflet de la lune. Combien de temps restais je ainsi ? Je ne sais pas. J'avais bougé afin de ne pas prendre glace, j'avais même profité de la faveur de la nuit pour faire un petit pipi l'air de rien. C'était déjà assez gênant comme ça de demander à Emrys de s’arrêter pour que je puisse me soulager autant profiter de son sommeil pour cela. Puis l'aube arriva. Lentement, doucement, des teintes de pourpre et d'orange envahir le ciel. L'air était toujours aussi froid mais je savait qu'ils se rechaufferait legerement durant la journée. Certe ce ne serait pas une chaleur d'été mais ce serait toujours mieux que ce froid nocturne. Emrys dormait encore, autant le laisser dormir au moins le temps que le soleil se leve un peu plus. J'observais pour ma part le lever du soleil, cette boule de feu lointaine qui coloré le monde. Il devait être six heure et demi. Peut etre sept heure. Enroulée dans ma couette j'en étais venue à somnoler, tout était si calme, si paisible. Mes yeux ne cessaient de se fermer avant que je ne les rouvrent, tentant de garder mes esprits. Puis ils se fermèrent une minute ? Deux minutes ? Aucun idée. Le fait est que lorsque je les rouvris je remarquais des formes au loin. Je me frottais les yeux, comme pour faire la mise au point et les vis.   Deux formes courant dans la neige, trébuchant quelque peu, poursuivit par ce qui me semblât être une horde de bête. Mon sang se glaça. Cela ne pouvait pas être anodin, ces tributs n'étaient pas là pour faire jolie, on nous les envoyé. Le temps de la tranquillité n'était plus, il allait falloir se battre. Restant figé le temps d'un instant, me félicitant d'avoir été faire pipi avant cela, je me ruais sur Emrys le secouant comme un prunier, ma voix soudainement plus aiguë qu'a l'ordinaire

« Emrys ! Des tributs arrivent ! Ils sont tout proche reveille toi ! Reveille toi ! »

Emrys s'eveilla comme d'un bon, je savais qu'il était réactif mais le temps qu'il sorte de sa couverture il était sur nous. Le combat était ineluctable. Mais ce qui me marque le plus, fut le visage d'Ashe. Alors le temps était venu de faire face aux carrière ? Seigneur...protège nous.


Revenir en haut Aller en bas
Sören E. Teniala
Sören E. Teniala
+ District Trois +


♣ Nombre de message : 1289
♣ Date d'inscription : 19/05/2013


EMRINA vs ALSHE ! Empty
MessageSujet: Re: EMRINA vs ALSHE ! EMRINA vs ALSHE ! I_icon_minitimeDim 8 Déc - 10:18




La liberté a parfois les mains rouges de sang.

Un sommeil de plomb s'est emparé de moi, la fatigue des jours passés dans cette arène se fait ressentir malheureusement, et de ce fait, reprendre des forces s'est avéré être une obligation plutôt qu'un choix réel. Une langueur noire a prit possession de mon esprit pour la nuit, aucun rêve ne vient troubler cette somnolence qui m'a enveloppé dans son voile blanc et cristallin pour me faire oublier comme je le peux les traces d'asthénie dans mes muscles et sur mon visage, je dois récupérer pour être opérationnel, demain nous chasserons ce n'est pas non plus un choix, on se doit de le faire pour ne pas être la cible des juges et des créateurs de l'arène. Pourtant, je ne pense pas qu'ils nous laisseront tranquilles outre mesure, nous n'avons eu aucun mal à exterminer nos adversaires au cours des trois jours précédents, la fille du quatre n'a été qu'un obstacle comme celui du onze et comme Katrosy, ils ont accepté la mort et nous n'avons pas eu à nous battre au final, il va falloir que cela change dans l'esprit des gens qui contrôlent cette immensité de neige et de vents glacials. Parce que nous sommes ceux également ceux que les gens admirent parce qu'ils restent soudés quoi qu'il arrive également, je sers de bouclier à un tribut et ils ne veulent pas de ça, non ils ne le veulent pas, parce qu'un tribut doit se battre pour sa survie, il ne doit pas avoir quelqu'un qui le fasse à sa place pour le préserver. Je suis donc en ce moment la cible numéro un de tous les gens qui gèrent l'arène, je le sais et je ne peux rien faire pour le changer, à part tuer en combattant et en laissant ma meilleure amie faire de même au risque de la perdre.

Le sol tremble, mon oreille quasiment à terre le ressent, pourtant mon corps ne réagit pas. Tel une larve dans son cocon, je dois m'éveiller, je le pressens, mais pourquoi ne fais-je donc rien ? Serait-ce un rêve au final ? Je l'espère. Pourtant cette douce lenteur d'esprit ne peut-être un songe. Je ressens des mains sur mon corps qui me secouent, puis une voix connue s’élève dans l'air, sans aucune discrétion : « Emrys ! Des tributs arrivent ! Ils sont tout proche réveille toi ! Réveille toi ! » Je prends du temps à comprendre les mots prononcés, puis lorsque c'est le cas, ma main trouve immédiatement la poignée de ma hache et l'autre de mon fouet. Je me relève et regarde partout, ma meilleure amie semble apeurée, puis quand j'entends des hurlements je comprends. On nous attaque !

Mais pas seulement des tributs, des chiens courent après deux silhouettes humaines et armées. Le voilà donc le fameux piège. On nous apporte des adversaires. Mais la surprise est telle que j'ai du mal à émerger de mon sommeil, pourtant lorsqu'ils sont sur nous, je me dois d'être plus apte au combat, c'est alors que je me prends les pieds dans ma couverture et risque de tomber. Je me retiens au dernier moment et accuse le coup de voir arriver les carrières du district deux. Que faire ? Je ne me suis pas préparé à affronter deux monstres assoiffés de sang. Puis d'un coup, les chiens enragés font demi-tour en voyant le visage de ma meilleure amie. Déjà des adversaires en moins, je n'aurais pas à me battre contre des sortes de mutations abominables. Le soleil se lève jaune en ce matin du quatrième jour de combat, mais il se couchera rouge ce soir, rouge du sang d'au moins deux tributs morts, que ce soit d'un côté ou de l'autre, peut-être qu'aucun de nous quatre n'en échappera au final. Je ne l'espère pas, ça serait injuste. Je laisse le vent me caresser le visage et regarde mon fouet, un couteau attaché à son bout est déjà là. Parfait, s'ils veulent du combat, il y en aura ! Mais qu'est-ce que j'ai du mal à sortir de ma bonne nuit de sommeil.

N.B : C'est court, mais je ne voyais pas quoi dire d'autre.

_________________

boum boum dans ta tête
ça cogne dur quand je me bas, ta tête valse dans les graves. quand tu me touches ça m'fait même pas mal, la douleur ça m'connait j'me bas chaque jour pour qu'elle s'en aille. boum boum dans ta tête mon poing fait, boum boum dans ton plexus mon genoux décolle. et là boum boum t'es mort.
Revenir en haut Aller en bas
Quorra Sae Wilde
Quorra Sae Wilde
+ District Deux +


♣ Nombre de message : 410
♣ Date d'inscription : 02/01/2013
♣ Age réel : 20


EMRINA vs ALSHE ! Empty
MessageSujet: Re: EMRINA vs ALSHE ! EMRINA vs ALSHE ! I_icon_minitimeMar 10 Déc - 19:48




Battle!
Sei, As, Alex, Emrys


Ca peut paraître fou, mais hier un détail m'a échappé. Voir même, plusieurs. Déjà, je n'avais pas prêté ce détail - trop occupé par mes pensées - mais deux tributs ont trouvés la mort. Il n'y a plus de chances de gagnants pour le district trois et le huit. Tant mieux. Deuxième détail oublié - enfin, c'est quelque chose dont je n'aurais jamais imaginé. C'était seulement un rêve, une hallucination ou Alex m'a vraiment embrassé ? J'en sais rien. Je ne me souviens que à l'instant dont je me suis couché. La fatigue m'emporte dans un autre monde que de celui dont on vivait. Il était tout simplement différent. Il n'y avait aucun Hunger Games, ni de districts qui se combattaient entre eux. Même pas de Capitole. Enfin, je crois. J'hésite à aller vers les personnes de mon rêve pour leur demander où nous sommes, à quel période du temps nous sommes. J'ignore totalement où j'ai atterri. Je qualifierais ça d'un drôle de rêve et ça, en plein Hunger Games. Habituellement - et je suppose - que à ce stade des Jeux, les tributs pensent à leur district, leurs proches et leur victoire. Le visage souriant de leur famille, leur maison au village des vainqueurs... Sauf que depuis que je suis arrivée ici, je n'ai pas rêvé de cela. J'ai rêvé de la fameuse barque. Le cadavre de Marina. Et maintenant, cette grande pièce blanche rempli d'un tas d'inconnus. "Où suis-je ?" Honnêtement, j'ai envie de me réveiller. Mais je n'y arrive pas. A la troisième tentative, la pièce devient sombre. Tout les visages deviennent tristes et en colère. Ils se jettent tous des regards noirs. Je me surprends à les compter. Au total, il y'en a vingt-trois. Vingt-trois. Et moi, ça fait vingt-quatre. Vingt-quatre, le nombre de tributs de chaque Hunger Games. "Je suis dans les Jeux et j'en rêve...'' Ce n'est pas un rêve. C'est semblable à un cauchemar. Puis au loin, j'aperçois mon frère à ma grande surprise. Que fait-il là ? Je me met à courir vers lui. Mais ma course passe au ralenti. Je n'ai pas le temps de le rejoindre qu'une sonnerie m'alerte. Du sang commence à gicler de partout, m'aveugle les yeux. Le sang commence à remplir la pièce. Cela ne peut plus s'arrêter. Nous sommes tous couverts de sang et certains, sont armés jusqu'aux os. Puis il y'a des sortes de cadavres qui partent vers les autres. Un tas de coup de canons. Je continue à courir vers mon frère. A ma vue, il sort une machette de son sac et se jette sur moi. Ma première idée: m'enfuir de cet atroce rêve et me refugier dans les bras d'Alex. La pièce devient de plus en plus sombres avec d'énormes tâches de sang sur le mur. Marina Clame apparaît au loin, avec une belle rangée de dents tranchantes, tel une vampire. Je tente de récupérer une arme, mais à chaque fois, j'ai l'impression que l'arme se téléporte en quelque sorte. Tout le monde se jette sur moi, hache, épée, couteaux, flèches, et c'est la fin pour moi.
Je me réveille en sursaut et jette un coup d'œil aux alentours. Je suis bel et bien de retour à la réalité. Au milieu de cette neige, près de mon équipier de district, en vie, sans tâches de sangs. Rien. Quel étrange rêve... Le soleil est haut. Bon, il est temps de bouger. On est le quatrième jour. Je réveille doucement Alex, histoire que l'on parte assez rapidement à la recherche de d'autres tributs. Bien sûr dans l'arène, la température est toujours aussi basse. Je m'arme de ma hache et de ma rapière et puis, c'est let's go. Que la chasse aux tributs recommence - et j'espère cette fois ci, avec succès.
Alors que je m'apprête à prendre mon sac, un bruit m'alerte. Ou plus précisement, un petit bruit ayant l'air innocent. Je jette un regard interrogateur à mon équipier. A-t'il entendu, comme moi, cet étrange bruit  ? En tout cas, très étrange que ça me fige sur place. Je jette un regard aux alentours. Un chien fait son apparition, ainsi qu'un deuxième, puis un troisième et puis...
- Alex, amènes toi !!
La panique m'a pris. Le premier reflexe: courir. Le district deux est visé à présent par une dizaine de loups - enfin, je crois que c'est des loups, mais c'est dommage car le loup est mon animal préféré ! Il a fallu que ça tombe sur nous en tout cas ! Pas le temps de prendre les sacs, on reviendras peut-être les chercher plus tard si ils nous bouffent, mais hors de questions que nous soyons leurs repas ! C'est ça aux Juges, leur fameux moyen de nous pousser vers les autres ? Devenir de la pâté pour chien, donc non tué par les autres tributs ? Faîtes des fissures, j'en sais rien, mais pas de cette manière ! J'y crois pas, je suis en train de rêver de la mort idéale dans les Jeux...
Les chiens nous encerclent. Ils nous poussent vers un endroit précis. Mais lequel ? Impossible de tourner à droite, ou à gauche, ou tout droit, on a une destination précise. La course est infernale, je manque de trébucher à plusieurs reprises. Je suis tenté de les prendre en duel, là, maintenant, armés de ma hache et ma rapière, mais je préfère sauver ma peau en courant. Si ils veulent que l'on aille à un endroit précis, on le fera. Sinon, ils se chargeront de notre cas. Il faut se battre jusqu'aux bouts de nos forces. Non. Peut-être je ne gagnerais pas ces Hunger Games, mais j'aurais fais de mon mieux dans cet arène glaciale.
J'aperçois la destination. Une rivière, non loin des collines. Deux ombres se dessinent au loin. Enfin des tributs, mais je suis complètement à bout de souffle. On se rapprochent de plus en plus d'eux. Je les reconnais. Les tributs du six. Le garçon, Emrys, probablement le pire des tributs. Le visage de sa compagne ne m'est pas du tout inconnu. Je l'ai vu bien avant les Jeux. Je me souviens même de ce que je lui ai lancé joyeusement un bienvenue au district deux ! Et même de ce qu'elle m'a répondu qu'elle venait du district six, et m'a dit son nom. Je me souviens même de la première parole de mon frère, il avait dit d'une voix timide qu'il se nommait Hope, il l'a même complimenté sur son prénom ! Je m'en souviens parfaitement. Seirina pour moi est une amie et à la fois une ennemie. Peut-être a t'elle oublié mon visage. Qu'elle ne se souvient plus de moi. Je l'espère. Au moins, ça me fera moins mal au coeur de la tuer. En tout cas, ma main se crispe à ma hache. District contre district. Probablement l'un des plus beaux combats dans ces Jeux. Les chiens ne vont pas nous lâcher. Ils vont s'occuper de notre cas si le combat ne s'engage pas. Autant commencer maintenant. Emrys est mon premier choix, sans hésiter. Autant en finir vite. Je m'apprête à donner le premier coup avec ma rapière, droit vers lui - ou plus précisément vers son bras - J'ai envie de le faire souffrir un peu ! Je garde ma hache à l'écart, comme on dit, le meilleur pour la fin !





Dès le moindre problème, MP surtout !! N'hésitez pas à venir m'embêter, je savais pas trop comment faire ce rp x)
Déjà, évitez de me tuer maintenant, même si j'ai posté mon départ. Je suis toujours en vie, je veux jouer encore un peu ! xD Désolé pour ce RP tout nul, mais manque d'inspi, à vous de voir la suite~~



_________________
EMRINA vs ALSHE ! 345137Sanstitre3

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
Invité
Invité




EMRINA vs ALSHE ! Empty
MessageSujet: Re: EMRINA vs ALSHE ! EMRINA vs ALSHE ! I_icon_minitimeVen 13 Déc - 10:54

La nuit se passa sans incident, encore une fois, se fut une nuit sans aucun rêve, comme si mon cerveau refusait tout simplement d’assimiler toutes les horreurs qui s’étaient passé depuis le début de l’arène. Et bizarrement, ces mêmes horreurs ne me hantaient pas… je savais que la plupart des anciens vainqueurs, même Carrières, étaient hanté d’une certaine façon par tous ce qu’ils avaient vu et vécu. Peut-être que ça me viendrait plus tard aussi si j’en sortais vainqueur, mais tant que maintenant, j’avais le sentiment que je pourrais très bien vivre avec tout ça sur la conscience.

Finalement, je suis réveillé par ma partenaire, le soleil est déjà haut dans le ciel et une nouvelle journée de traque va commencer. Sans attendre, je me lève et ramasse mon épée ainsi que mon sac que je passe dans mon dos, je m’étire légèrement histoire de me mettre en forme lorsque soudain, quelque chose attire mon attention. Un drôle de bruit, qui, normalement, n’a rien à faire dans les environs. Un genre… d’aboiement ? Qu’est-ce qu’un chien ferait dans les environs ?


– Alex, amènes toi !!

D’un mouvement brusque, je me retourne, près à affronter quiconque nous attaquerait… sauf que je ne m’attendais absolument pas à ce qui se présenta face à moi en ce moment : une véritable meute de loup est en train de foncer dans notre direction. Qu’est-ce que ça fout ici ça ? Est-ce les juges qui ont lâchés ça sur nous histoire de nous faire bouger un peu ? Bande d’enfoiré ! Comprenant bien rapidement que j’allais me retrouver déchiqueté si jamais on restait là, je prends mes jambes à mon cou à la suite d’Ashe qui avait déjà commencé à courir, laissant son sac sur place. Tant pis, on reviendra le chercher plus tard s’il le faut, pour l’instant, notre seule occupation est de fuir cette meute d’animaux enragés. Nous fonçons alors droit devant nous, ne sachant pas réellement où nous allons, je me contente juste de suivre Ashe qui est un peu devant moi. J’arrive à garder l’allure malgré le poids du sac qui me ralentit quelque peu. Quoi qu’il en soit, après une course effrénée, nous arrivons finalement aux environs d’une rivière, avec une colline tout proche. Je remarque alors quelque chose, les loups n’essayent pas réellement de nous tuer, de ce que je vois, ils tentent juste de nous amener vers une zone précise. Les juges s’ennuient-ils à ce point là ? Bref…

Et bientôt, c’est autre chose que j’aperçois en face de nous… des tributs. Voilà donc le but de cette course poursuite : nous réunir avec d’autre tribut, histoire d’avoir un affrontement. Et bien, ils vont en avoir pour leur argent. D’ailleurs, je les reconnais assez rapidement, ce sont les deux Tributs du Six, Emrys et Seirina. Le garçon, je l’avais déjà repéré et j’avais estimé qu’il était certainement l’un des plus dangereux de cette édition. Si on arrivait à le tuer maintenant, nous serions en bonne position pour remporter les Hunger Games de cette année. Je me risque vite un coup d’œil en arrière : les loups ont arrêté de nous suivre, ils ne sont plus là. Ainsi, comme je l’avais deviné, ils étaient justes là pour nous pousser à nous rencontrer. Je me débarrasse rapidement de mon sac, celui-ci ne fera que me ralentir dans le combat qui va commencer. Sans plus attendre, avec mon épée, je me dirige vers mes adversaires, et tandis qu’Ashe s’attaque rapidement à Emrys, je me tourne vers Seirina. Si jamais mon équipière à des ennuis, j’irai l’aider, mais pour le moment, on va éviter de se retrouver dans les pieds l’un de l’autre. Ainsi, bandant mes muscles, je renforce ma prise sur mon épée et bondit en avant en direction de mon adversaire, donnant un rapide coup d’épée à l’horizontale afin de lui faire une entaille en travers de la poitrine. Ce ne serait pas une blessure mortelle, loin de là, mais suffisamment douloureuse pour l’empêcher de bouger à sa volonté. Si jamais mon attaque avait marché, j’aurais ensuite enchainé avec un coup de pied dans son ventre histoire de la faire chuter en arrière.

Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
Invité
Invité




EMRINA vs ALSHE ! Empty
MessageSujet: Re: EMRINA vs ALSHE ! EMRINA vs ALSHE ! I_icon_minitimeDim 15 Déc - 11:37

EMRINA vs ALSHE ! Tumblr_mvfwacP0ob1rysexoo1_500

 

Mon Cœur bat la chamade comme il ne l'a jamais fait jusque là. Pas même lors de notre entrée dans cette arène, lorsque nous n'étions que vingt quatre adolescents apeurés observant la corne et ce monde de feu autour du quel nous étions disposés en arc de cercle. Notre aventure en arène avait, jusqu'ici été émotionnellement difficile, mais à part cela, pouvions nous réellement nous plaindre de notre sort, nous les tributs du district six, les premiers depuis je ne sais combien d'édition à parvenir à ce fameux peloton de tête, les huit derniers survivants de l'arène. Le souffle de tout le district devait être retenu sur notre survie, sur nos chances. Pleuraient ils avec nous ? Souffraient ils avec nous ? J'en étais persuadée. Même si la vie devait continuer je sentais ces milliers de cœurs battre à l'unisson pour Emrys et moi, pour notre survie, notre retour. Pourtant, alors que j'aurai pu dire il y a quelques heures encore, que tout aller bien pour nous, voici que les juges décident de nous tester, de nous mettre à l'épreuve en nous les envoyant, eux, les carrières. Est ce un terme approprié ? Sont ils vraiment cela ? Il ya quelque mois de cela, alors que nous fêtions l'ouverture des frontières en divers, j'avais reçu ce carton d'invitation, comme tant de jeunes gens du district six, nous proposant de nous joindre aux districts un et sept dans le fameux district deux. Autant dire que nous nous sentions bien plus proches de ceux du sept que des deux autres districts qui étaient vu comme une certaine élite sociale dans les douze district et aimaient à nous dénigrer. Pourtant je l'ai rencontré, elle, cette jeune fille qui court à présent vers nous, les joues rougies par le froid et la course, une hache dans une main, une rapière dans l'autre. Où donc sont passé ces beaux discours et ces sourires ? Tous ne sont pas des carrières m'avait elle dit avec chaleur et gentillesse. J'avais appris à l'apprécier rapidement, croyant fermement à ses paroles, repensant parfois avec amusement à son jeune frère, timide face à moi. Puis nous avions été tirée au sort toutes les deux pour cette édition des jeux. Enfin non, elle s'était portée volontaire alors que j'avais été tirée au sort. Je me souviens des larmes que j'avais eu dans le train lorsque je la vis à l'écran, comprenant alors que seule l'une d'entre nous pourrait survivre, si ce n'est aucune d'entre nous. Je n'ai pas tenté de l'approcher au capitole. Gênée de notre situation, n'osant pas m’insérer dans ce groupe de carriériste qu'elle avait intégrée comme par nature alors que je me rapprochais pour ma part de Katrosy, la pauvre Katrosy.

Trois jours étaient passé, trois longues journées dans la neige et le froid glacial qui avait déjà emporté seize d'entre nous. Trois jours sans croiser ces carrière, priant pour ne pas les croiser, priant pour voir leur visage illuminer le ciel et au final ne voir que les tributs du district quatre et cette fille du un. Ou était le garçon d'ailleurs ? Avions nous manqué son coup de canon ? Était il embusqué quelque part ou avait il fuis les tributs du district deux lorsqu'il compris qu'il était en infériorité face à eux ? Une chose était sur, si il était toujours des leurs, il serait en course, tentant d'échapper aux loups. Mais le temps n'était pas aux réflexions, aux questions ou à la philosophie. Nos adversaires arrivaient et je savais, que seul deux d'entre nous pourraient survivre. Eux, ou nous. Alors je réveillais Emrys, dans un petit instant de panique, ne sachant pas réellement comment j'allais pouvoir survivre à une attaque de carrière, comment j'allais me battre et tuer de ma propre volonté et non pas sur un coup de folie. Emrys se leva d'un bon, le regard encore brumeux de la nuit qu'il venait de passer, manquant même de tomber en s’empêtrant dans sa couverture, mais il était là, prêt au combat, tout comme moi, tenant ma faucille dans la main gauche, mon couteau dans la main droite.

Je les voyaient arrivé sur nous, nous n'avions pas réellement eu le temps de nous préparer si ce n'est de prendre nos armes. Le visage d'Ashe me remplit de tristesse à l'idée de la voir morte et puis....cette voix. Une voix aiguë et narquoise, parlant dans des tons doucereux tel un serpent à mon oreille. Ils ont tué ton bébé me disait elle, ceux sont eux les fautifs, venge toi, tue les, écorche les, arrache leurs les intestins me disait elle. Je ne voulais pas l'écouter. Je ne voulais pas devenir cela et pourtant je sentis un sourire malséant s'approprier mon visage, oui, ils avaient tué mon bébé. Je ferai de leur tripe des guirlandes, de leurs carcasse un berceau. La folie s'emparer lentement de moi, cette voix me parlant, mon corps semblant ne plus être mien, ce sourire fou s'élargissant alors que je le voyais, lui, ce garçon abjecte et immonde, une épée en sa main droite, prêt à en découdre avec moi. Il voulait me tuer ? Il avait tuer mon bébé et il voulait me tuer ?

Tentant de prendre la meilleure position possible je le vis bondir vers moi, l'épée prête à décrire un arc de cercle horizontal, comme pour me trancher et les cours me revinrent. Ces heures passées à l’entraînement, à manier la faucille et les armes tranchantes. Je n'allais pas fuir, je n'allais pas faire mon enfant effrayée et reculer, non. Son bond était lancé, son corps s’élançait dans les airs et je me lançais également dans la bataille. D'un pas rapide je me déportais sur la droite, mon corps effectuant un arc de cercle autour de mon attaquant, ainsi, je m'éloignais de son épée, non pas pour esquiver le coup, mais pour contre attaquer, car alors qu'il retombais sur la neige et fendais le vide face à lui, je continuais mon mouvement de rotation autour de lui, ma faucille a hauteur de son nombril, prête à le déchirer sur toute la partie gauche de son abdomen. Si mon attaque venait à porter comme je le voulais, la partie gauche de son abdomen ainsi que les intestins serait profondément entaillé,handicapant assez fortement pour le reste du combat. Quoiqu'il en soit, qu'elle porte ou non, je continu mon mouvement de rotation afin de me retrouver sur son arrière gauche.





Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Sören E. Teniala
Sören E. Teniala
+ District Trois +


♣ Nombre de message : 1289
♣ Date d'inscription : 19/05/2013


EMRINA vs ALSHE ! Empty
MessageSujet: Re: EMRINA vs ALSHE ! EMRINA vs ALSHE ! I_icon_minitimeDim 15 Déc - 18:50




La liberté a parfois les mains rouges de sang.

On m'a dit un jour qu'en réalité la vie n'avait qu'une seule fin : la mort. Comme si j'étais con et que je ne le savais pas. En guise de réponse, j'ai posé une autre question : « N'est-ce pas pareil pour toutes les choses du monde ? » On construit mais les ruines témoignent que ce n'est pas infinis, de même pour un livre, on le commence et on le termine. Nous pouvons prendre des dizaines d'exemples pour témoigner de cette vérité générale, mais cela servirait à quoi au fond ? A rien, il suffit juste de retenir que si quelque chose est créée, c'est uniquement dans le but qu'un jour ou l'autre elle doit être détruite. Vivre avec cette idée là est déjà un poids en moins sur la conscience, accepter que quoi qu'il arrive on finira pas mourir c'est quelque chose de bien pour notre vie future. On essaye de marquer les esprits, de vivre sa vie sans se poser de questions, sans hésiter quant aux démarches à effectuer face à tel ou tel événement ou même sans se soucier des conséquences de nos actes. Voilà pourquoi je n'ai peur de rien à part de la seule chose fondamentale à la vie, j'ai appris à me dire que rien ne m'attendra ou me fera dévier de la fatalité des objets. J'ai pas besoin de comprendre les fondements de l'univers, tout ce dont j'ai besoin c'est de me dire qu'en fait je mourrais quoi qu'il arrive.

Les mêmes pensées me reviennent inlassablement en tête depuis hier, cette obsession pour la mort et pour le sang n'a plus d'égal dans ma vie. A présent je suis comme un robot programmé dans un seul but, tuer et faire souffrir. Ne serais-je pas moi même devenue une sorte de mutation génétique à cause de cette boisson qu'on m'a fait boire pour éviter de ressentir le manque d'alcool ? L'apparition de clowns hier n'était-elle pas qu'un précurseur de ma probable transformation ? Je ne vois pas trop d'autre explication possible. Je deviens dingue. C'est une certitude en tout cas. De plus maintenant que je vais pouvoir me battre, cette folie va devenir encore plus prononcée, seulement, je ne dois pas agir sur des coups de tête, ma vie et celle de ma meilleure amie dépendent de nos choix et de nos actions dans le combat à venir. Puis les deux seuls districts encore complets l'un face à l'autre, un divertissement passionnant non ? Deux contre deux, c'est ultime, révélateur, d'autant plus qu'entre nous existent des liens que l'on ne peut pas nier. Je le comprends rien qu'en les regardant tous deux.

C'est elle qui vient à ma rencontre, parfait. Je préfère ne pas m'encombrer de mon fouet, ainsi je le lâche au sol et attrape ma hachette dans ma main droite et un couteau que je fais glisser de mon set dans la main gauche. Ainsi armé, je me rends compte que mon adversaire est armée d'une vieille rapière ainsi que d'une hachette également. Intéressant comme combat à vrai dire. Seule chose qu'elle ne sait pas, c'est que je suis protégé sur tout le haut de mon corps mis à part aux bras grâce à une côte de maille cachée sous mon manteau. Cependant elle n'hésite pas une seule seconde à donner un coup de son épée sur mon bras, coup que j'esquive en décalant mon bras rapidement afin de ne pas être blessé. Je la regarde avec une lueur démoniaque dans les yeux, elle ne s'en sortira pas, même si je dois me blesser gravement, elle mourra. Je finis par me glisser au sol et me faufiler entre ses jambes afin de la faucher en lui faisant un croche-pieds puis sans tarder je lance un couteau en direction de son dos, je ne prends même pas la peine de vérifier si je l'ai touché ou non. Mon choix se porte vers mon fouet que j'empoigne de ma main droite et ma hachette de la main gauche. A présent on va jouer un petit peu. Au bout de mon fouet en cuir est accroché un de mes couteaux, il m'en reste donc trois dans mon set, parfait. Maintenant je dois la tenir en respect, voir ce qu'elle va faire, juste pour m'amuser un petit peu.


Spoiler:
 

_________________

boum boum dans ta tête
ça cogne dur quand je me bas, ta tête valse dans les graves. quand tu me touches ça m'fait même pas mal, la douleur ça m'connait j'me bas chaque jour pour qu'elle s'en aille. boum boum dans ta tête mon poing fait, boum boum dans ton plexus mon genoux décolle. et là boum boum t'es mort.
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
Invité
Invité




EMRINA vs ALSHE ! Empty
MessageSujet: Re: EMRINA vs ALSHE ! EMRINA vs ALSHE ! I_icon_minitimeSam 21 Déc - 16:05

EMRINA vs ALSHE ! Tumblr_mvfwacP0ob1rysexoo1_500


Ma vision des événements et restreint, comme si je portais sans le savoir, sans m'en apercevoir des œillères qui m’empêchaient de regarder plus loin que ce lieux ou j'étais que ce combat que j'effectuais. Emrys s'en sortait il avec Ashe ? Parviendrait il à la tuer sans que j'ai à le faire ou à l'aider ? J'avoue l'espérer car cela me peinerai fortement d'avoir à tuer une fille aussi gentille qu'elle peut l'être. Tout cela est arrivé si vite et mon esprit est tellement embrumée par ce qui se passe ici que je ne comprend pas moi même ce que je fais. J'ai cette impression atroce, affreuse d'être tel une spectatrice dans mon propre corps, d'observer ces mouvements que fait mon corps en hurlant de l’intérieur avec toutes les forces que je peux. Mais rien n'y fait, cette chose me contrôle, cette chose hurle aussi en moi et bien plus fort que moi, réclamant son lot de sang et de tripes, elle demande la mort et la dévastation, sans oublier cette voix enfantine, si fragile, si innocente me répétant qu'elle m'aime que je suis et serai toujours sa maman mais que je devais venir à bout de ceux par qui la faute incombé sa mort, ceux qui ont fait que je ne pourrai jamais le porter à terme, lui offrir une vie et un avenir dans ce monde chaotique. Était ce si mal au final que de sauver un enfant de notre monde et des possibles jeux qui pourraient me l'enlevait pour une arène ? Rien ne savait me le dire, rien ne savait prendre forme ou sens car ce que je sentais était le poids d'un homme au bout de mon bras, ou plutôt au bout de ma lame. J'avais senti cette chair et ce poids donner force à mon mouvement, ce bruit affreux de citron que l'on coupe, l'odeur du sang et le grognement de celui à qui cela arrivait. J'avais commencé un combat dont seul l'un d'entre nous deux pourrait sortir et ce serait moi. Cela ne pouvait être que moi. Tournant autour de lui, ma lame enfoncé profondément dans sa chair j'ai l'impression que tout en lui se fend, je sens quelques légères résistance, mais l'élan de sa retombée et de mouvement me les faits passer sans peine et alors que j'arrive dans son dos je vois le rubis du sang brillant sur ma lame, une sorte de frénésie semblant alors prendre possession plus présente en moi, laissant ma faucille dans la plaie qu'elle viens de créer, ma main droite se mue de par ce que j'appellerai une volonté extérieure à la mienne et planta le couteau que m'avait offert Emrys en pleins dans le reins droit de mon adversaire. Je venais de trancher les muscles de son gauche, je m'occupais désormais du coté droit, l'handicapant d'autant plus pour la suite de notre combat, la douleur devant certainement le paralyser pour un temps, pouvant ainsi me laisser le loisir à mon coté psychopathe de jouer un peu plus avec cette victime toute désignée.




Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Quorra Sae Wilde
Quorra Sae Wilde
+ District Deux +


♣ Nombre de message : 410
♣ Date d'inscription : 02/01/2013
♣ Age réel : 20


EMRINA vs ALSHE ! Empty
MessageSujet: Re: EMRINA vs ALSHE ! EMRINA vs ALSHE ! I_icon_minitimeSam 21 Déc - 18:14

We are a children playing a soldier.
deux et six


Je crois que j'ai fais le bon choix en ayant la possibilité de choisir ma cible. En prennant Emrys comme cible, j'ai l'occasion d'éviter l'affrontement avec sa compagne de district. Je ne pense pas que j'aurais supporter de la combattre. Bon, ok, en ce moment même, elle doit me considérer comme une ennemie, peut-être que je dois faire de même. Sauf que, elle est les deux à la fois. Et dire qu'elle attendait un enfant - si ce que l'on raconte est vrai - son sort ne lui a pas été favorable. Mais vraiment pas du tout. Je regrette de la voir ici - comme mon ancienne partenaire, Marina - mais je ne regrette pas de l'avoir rencontrer. Mais il y'a une chose que j'aimerais: c'est qu'elle oublie notre rencontre. Peut-être qu'elle s'en fiche totalement, mais ça me perturbe quand même... Et si elle venait à me tuer ? Ou que je la tue ? Je sens que mon frère va s'assomer en voyant ça. J'aimerais bien aussi qu'il oublie que moi et Seirina, on s'est déjà rencontrer - j'en conclu que j'ai une soudaine envie de rendre tout le monde amnésique.

Quoi qu'il en soit, le tribut du six esquive ma première attaque et me fixe avec une lueur démoniaque. Alors voilà le fameux Emrys...
Emrys... machin. Je sais que son nom de famille ressemble à Throne, mais je ne sais plus c'est quoi. Mais ça, je m'en fiche totalement. Je dois me concentrer sur le combat et pas de ce stupide nom. Emrys me fait chutter par un croche pied et quelque chose me fait pousser un léger petit cri. Quelque chose m'atteint au niveau de l'épaule dans le dos. Je l'arrache d'un coup sec en serrant les dents. Il veut jouer ? Très bien, on va jouer ! A présent, c'est du sérieux. Je sens que ça va être génial, avec ma hache, ça va faire des étincelles - ou pas... Enfin bref ! Je suis tentée de lui couper la tête, là, maintenant. Mais je connais un jeu de mot: les Hunger Games, sont des Jeux, non ? Dans des jeux, il faut jouer un petit peu ! Je décide de lancer rapidement ma hache vers lui et j'enchaîne avec une deuxième attaque avec ma rapière cette fois - en tentant de la planter au même endroit qu'il m'a blessé, vers son épaule.


Spoiler:
 




_________________
EMRINA vs ALSHE ! 345137Sanstitre3

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Sören E. Teniala
Sören E. Teniala
+ District Trois +


♣ Nombre de message : 1289
♣ Date d'inscription : 19/05/2013


EMRINA vs ALSHE ! Empty
MessageSujet: Re: EMRINA vs ALSHE ! EMRINA vs ALSHE ! I_icon_minitimeSam 21 Déc - 19:16




La liberté a parfois les mains rouges de sang.

Pourquoi est-ce aussi facile ? Une carrière ne doit pas être aussi facile à abattre. Le petit sourire ironique que j’arbore sur mon visage ne s’efface pas, il y a plusieurs raisons à cela : premièrement, me battre a toujours été une source de plaisir ; deuxièmement, je crois que j’adore voir du sang et l’idée de le faire couler m’excite immédiatement ; troisièmement, si je la tue et que nous parvenons à éliminer Alex, il ne restera plus que quatre adversaire et je me suiciderais pour faire gagner ma meilleure amie. Cette idée me rend nerveux cependant, je me tourne vers Seirina pour voir si elle s’en sort, et je remarque avec plaisir que sa faucille est couverte de sang, et par miracle ce n’est pas le sien. Pourtant je dois me concentrer sur la fille du district deux, je n’ai pas le choix. Je dois avoir l’esprit concentré sur les armes et les moindres faits et gestes de mon adversaire sinon je suis perdu, même si j’ai ma cotte de maille, je peux me prendre un coup qui me fera perdre tellement de sang que j’en mourrais au final. Je jette un coup d’œil au couteau plein de sang qu’elle arrache de son épaule. Je l’ai eu et je n’en doutais pas réellement, d’ailleurs elle semble furieuse de s’être fait avoir ainsi. Elle veut m’en faire baver ? Alors qu’elle le fasse.

Les moindres muscles de mon corps sont prêts à réagir, je suis positionné de façon à pouvoir esquiver ou parer chacune de ses attaques,  pourtant quand je vois le sang qui coule au sol, je suis tellement captivé que je ne vois pas la hache qu’elle lance vers mon torse. Ce n’est qu'en entendant le son de la lame qui fend l'air que je me décale. Je finis par sourire et pose mes doigts sur le liquide rouge. Je ne vois rien d’autre que cela. Puis d’un coup rapide, elle me plante sa rapière vers mon épaule droite. Je dis bien tente. Elle se retrouve bloquée par ma cotte de maille, et rebondis, le choc projette mon ennemie au sol. Cependant, je sens le coup me provoquer une douleur dans le torse, douleur qui est vite anesthésiée par l’adrénaline du combat. Ashe se relève rapidement. J’ose parler pour me moquer d’elle : « Quel dommage, il me semble que ma cotte de maille me protège bien non ? » Je finis par pencher la tête de côté et fait claquer mon fouet en l’air dans la direction de la belle brune. Je réussis à l’enrouler autour du poignet de la tribute et par chance elle tire dessus et se tranche la main avec le couteau  mais par malchance, je tombe au sol et me fracasse la tête sur la glace, ma mâchoire claque sinistrement dessus. Je pousse un gémissement de douleur sourd et me relève dès ma tête ne tourne plus. Je finis par vérifier si j’ai quelque chose de cassé. Fort heureusement non. Mais déboîtée, oui. Je me retourne et la fixe d’un air machiavélique. Elle va souffrir avant de dormir. Je finis par prendre mon fouet de nouveau et l’entoure de ses jambes et la fait tomber avec. Je finis par faire un nœud autour de ses chevilles et la laisse au sol avant de venir et de donner un coup sec immédiatement dans chacun de ses membres que je tranche avec une haine profonde et finalement lui plante dans le cœur. Je me détourne et regarde ma meilleure amie avant d’aller venir l’aider, du sang partout sur le visage, il me coule dans la bouche, me ruisselle contre ma mâchoire déboîtée et emplit mes narines d’une douce odeur métallique.


Spoiler:
 

_________________

boum boum dans ta tête
ça cogne dur quand je me bas, ta tête valse dans les graves. quand tu me touches ça m'fait même pas mal, la douleur ça m'connait j'me bas chaque jour pour qu'elle s'en aille. boum boum dans ta tête mon poing fait, boum boum dans ton plexus mon genoux décolle. et là boum boum t'es mort.
Revenir en haut Aller en bas
Quorra Sae Wilde
Quorra Sae Wilde
+ District Deux +


♣ Nombre de message : 410
♣ Date d'inscription : 02/01/2013
♣ Age réel : 20


EMRINA vs ALSHE ! Empty
MessageSujet: Re: EMRINA vs ALSHE ! EMRINA vs ALSHE ! I_icon_minitimeDim 22 Déc - 15:27

Say Goodbye.
we are a children playing a soldier.



Quel dommage, il me semble que ma cotte de maille me protège bien non ?
A partir de ses paroles, le temps m'a semblé prendre de la vitesse. Tout est allé si vite. Voici les dernières ''vraies'' paroles que j'ai entendu de ma vie. La situation était flou pour moi. Je ne voyais pratiquement rien à part le portail menant vers la mort qui se trouve derrière nous. Voilà ma prochaine destination. Je le sais. J'ai eu le droit à une mort - lente et dans la souffrance - et en tentant de débattre contre cette brute.

Dans les livres, avant de mourir, on dit que l'on voit notre vie défiler sous nos yeux. Ca était mon cas, mais j'ai simplement vu un vague souvenir. L'instant où Hope et moi, étions assis sur un lit d'hôpital, avec notre mère à nos côtés, lisant une histoire. Je me souviens dans l'histoire, il y'avait cette phrase: "Si on enlève tes yeux, c'est que quelqu'un te donne les siens. Si on t'arrache le coeur, c'est que on va t'en donner un second." Cette phrase du livre m'a particulièrement plu pour une raison dont j'ignore.
Juste après, j'ai rêvé de l'instant présent en attendant la mort. Je voyais mes proches, assis confortablement dans leur canapé en train de regarder les Jeux, d'assister à ma mort et fondre en larmes. Au fond de moi, je n'ai jamais vraiment apprécié le Capitole, mais j'étais prête à tout pour gagner. Pour revenir en vie, retourner auprès de mon frère et lui offrir une belle vie, une vie qu'il n'a jamais eu. Je le vois en larmes, se cacher les yeux dans un pauvre coussin du salon. Je vois Quorra, qui elle, le rassure en tentant de retenir ses larmes. J'ignore si c'est une sorte de vision de ce qui est actuellement en train de se passer ou simplement un rêve. La réalité ou une illusion. Je vois aussi un véritable souvenir, avec Alex, qui était bien plus qu'un simple allié, qu'un simple ami, qu'un simple partenaire de district, la soirée que j'ai passé avec lui.

Pour toujours et à jamais, mes proches feront partis de ma vie. Même morte, je serais près d'eux. Je veillerais sur eux. Tel est mon destin, à présent. Honnêtement, je n'en veux pas vraiment à Emrys de m'avoir tué.

Après tout, c'est juste un jeu.

Et parfois, il faut dire au revoir.





...Mais ce n'est qu'un au revoir. Ca été un RP très court et je ne dirais pas grand chose ici. Tout est sur le topic de départ (édit comme un message adressé à Alex, ajouté aujourd'hui). Ah oui, quelques mots: Puisses le sort vous être favorable, à tous. Je vous aime les p'tits loups, merci d'avoir suivi Ashe. Signé ASDEPIK.


_________________
EMRINA vs ALSHE ! 345137Sanstitre3

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
Invité
Invité




EMRINA vs ALSHE ! Empty
MessageSujet: Re: EMRINA vs ALSHE ! EMRINA vs ALSHE ! I_icon_minitimeMer 25 Déc - 13:39

EMRINA vs ALSHE ! Tumblr_mvfwacP0ob1rysexoo1_500

   

[HJ= Pour bien comprendre mettez la musique Cool]

La folie. Voici chose dont nous pourrions parler durant des jours et des jours sans parvenir à clairement la définir, clairement affirmer que la folie est cette chose ou cette autre. Nous sommes tous différents, dans notre mental, notre personnalité, notre force de caractère que nous ne pouvons définir la folie en elle même. Est ce cette femme parlant à son chien comme à un enfant ? Cet homme se parlant à lui même au coin de la rue ou encore ceux ci acclamant la mort d'enfants. Qui est fou, qui ne l'est pas ? Qu'est ce que la folie réellement ? Simple affirmation de bien pensant pour se persuader que ce ne sont pas eux qui sont fou à lier ou réel état d'esprit de personnes dont la psyché est dérangée ? Et que dire de l'état d'esprit d'une adolescente de seize dont les rêves et les espoirs lui ont été arraché un à un, où les morts et le sang se sont emparé de sa vision et de son sommeil et son enfant arraché à sa chair par la haine et la peur de ce monde gelée ? Non elle ne peux sortir d'ici pleinement apte, pleinement sereine. La mort et la folie empliront à jamais sa vie et son destin. Marchant tel un démon en rage sur sa victime elle ne semble plus se reconnaître. Qui est elle, que fait elle ? Pourquoi sont corps agit il de la sorte, quelle est cette personne prenant le contrôle sur elle, cette voix enfantine pleurant en son esprit accusant ce garçon de sa mort ?
Un tourbillon de pensées, de cris, de pleurs, l'emplissent de plus en plus jusqu'à la noyer totalement sous ses flots, la faisant disparaître l'espace d'un instant les limbes d'une psyché déstructurée et ébréchée. Juste le temps de lui laisser le contrôle, juste le temps de fermer les yeux sur ce que son corps pourrait faire. Les pleurs s'accentuent en son esprit, les cris aussi, mais le sang continu de couler et d'envahir l'espace, de ne plus faire qu'un avec sa vision comme si le monde entier n'était qu'hémoglobine. Elle sent au bout de son bras l'arme, s'enfoncer dans la chair molle d'un corps étranger, le sang chaud eclabousser ses gants et le manche de son arme, un rire démoniaque et hystérique emplir l'air alors que le mouvement continu, plantant le couteau qu'elle tenait fermement en main droite dans le rable de son adversaire. Il ne pourrait plus bouger, il ne pourrait plus se défendre, il était à sa merci, oui petit enfant, petit oiseau effrayé dont les grognements semblaient retenir un sanglot ou une larme.

« Pourquoi tant de tristesse ? A tu mal petit garçon ? »

le visage de la démone oscille lentement un sourire inquiétant sur les lèvres alors qu'elle voit cette magnifique substance rubis colorée la neige et les mèches brunes d'une jeune fille poussant son dernier soupir. Un coup de canon résonne. Elle n'est plus. Ce n'est là qu'une œuvre macabre, une statue de glace se frigorifiant déjà. Mais le jeune homme n'est pas mort, non il a de la peine, pauvre poussin, pauvre enfant abandonner par le plus pur des amours. Il faut que maman s'occupe de lui, oui maman va te réconforter. Entamant une chansonette pour enfant qui devenait en l'heure des plus macabres, le bras de la jeune femme retira la lame argentée de la faucille de son  couffin de chair, de sang et d'intestins, le couteau toujours bien planté dans le râble, elle effectua un léger mouvement vers le bas, tranchant les tendons d’Achille du jeune homme avant de le pousser vers l'avant tombant avec lui, sur lui, la lame du couteau s'enfonçant un peu plus dans les chairs.
Un grognement plus fort se fait entendre. Il semble reprendre ses esprits, tente de se defaire de l’étreinte affectueuse de cette jeune mère ne voulant rien de plus que de lui offrir un peu d'amour. Oui mon enfant je vais m'occuper de toi. Se relevant quelque peu le couteau quitta le râble pour se planter à la base même de la moelle épinière.

« Oops. Plus de jambes. »

Cela faisait il mal ? Cela se pouvait il ? La chansonnette continuée d'être chantonnée emplissant l'air de son air macabre alors que le démon roux au sourire emplie de folie venait planter l'arrière de l'épaule du jeune homme tranchant sans plus de cérémonie le grand rond. Sans ce muscle impossible de bouger le bras. Amusée par toute cette hémoglobine qui lentement teintée le sol de sa couleur rubis si magnifique,  la jeune mère se releva, donnant un violent coup de pied dans le rable pour retourner sa victime, qui tenta de son bras encore valide de la saisir. Comme si il avait une chance de s'en sortir, comme si il pouvait l'emporter dans la mort avec lui. Sa main atteint pourtant la gorge et tenta de serrer, etouffant la chansonnette pour quelques instant avant que la lame d'un couteau ne vienne trancher les tendons du la main, lui faisant perdre toute force. Ne restez qu'a repousser le bras du méchant garçon.
Faisant un petit signe de non du doigt au pauvre être sur lequelle elle était maintenant assis, elle saisis la main qui venait de tenter de l'etrangler, attrapant doigt apres doigt pour les casser dans une comptine des plus ecoeurante

« Ce petit doigt là est allé au marché...Ce petit doigt à la maison est resté...Ce petit doigt a eu du rôti...Ce petit  doigt  lui va se laver...Et ce petit doigt n'a plus qu'a aller se coucher ! »

Cinq doigts. Cinq bruit atroce d'os cassé avant de reprendre avec la seconde main dans un petit rire cristallin

« Cinq petits doigts qui s'ennuient sans leur amis. Cinq petit doigts qui vont partir en voyage... Le plus gros part en camion...Le second en hovercraft...le troisième en train...le quatrième en bateau et le dernier...va à pied ! »

Un ricanement mauvais se fit entendre de nouveau comme si toute la haine, la folie, la rancoeur et le désir de souffrance s'étaient concentrés dans le corps de cette jeune fille. Qu'avais donc fait ce garçon pour meriter tout ce la ? Ne pouvait il avoir une mort rapide comme son amie ? Mais la torture n'aller pas en finir là, la folie n'avait pas fini son œuvre et la gentille demoiselle était bien loin dans les bas fond d'un subsconcient tentant de faire abstraction de tout ce qui pouvait se passer sous ses yeux. La faucille etait toujours là, rougeoyante du sang de l'inconnu. Une langue vint en lecher la substance avant de reprendre sa chansonnette remarquant alors le visage douloureux et triste de l'enfant. Pourquoi tant de tristesse et de douleur sur ce visage ?

« Oh...tu ne peux pas être aussi triste avec une si gentille maman ! Fais risette à ta maman... »

Le couteau passa les lèvres et s’étira sur les commissures forçant alors un sourire ensanglanté qui la fit sourire tout autant alors qu'un cri déchiré l'air

« Voila...tu es bien plus joli comme ça...Maman va chanter une chanson pour que tu dorme maintenant... »

Et la chansonnette revins alors de plus belle mais cette fois ci les paroles l'accompagnait...les gestes aussi...

«  Chut mon bébé ne pleure pas....Maman va t'acheter un petit oiseau... »

Et alors que les paroles résonnaient dans l'air, la faucille se planta dans les parties intimes du garçon tranchant tout sur son passage...mais la chanson ne faisait que commencer...

«  Si le petit oiseau refuse de chanter...Maman va t'acheter une jolie poupée »

Et la jeune fille se releva, parcourant les quelques pas qui la séparait du cadavre de la jeune fille qu'elle décapita d'un coup sec pour la jeter à quelques centimetres du visage du garçon qui sembla des plus...perturbé par ceci. Alors que Seirina elle, s'installer de nouveau sur sa victime.

«  Si la poupée refuse de te câliner...Maman t’achètera une belle bague dorée »

Et les dix doigts furent sectionné les uns après les autres, la chansonnette battant son plein. Mais cela ne semblait pas être assez pour la tribut du six qui retourna de nouveau son jouet continuant sa chanson, tranchant à chaque phrase entre les vertébres, lui faisant perdre un peu plus des sensations de son corps.

« Et si tu perds la belle bague dorée... Maman t’achètera une petite chèvre... Si la petite chèvre ne tire pas la charrette... Maman t’achètera un gros buffle musclé... Si le buffle s’arrête au milieu du chemin... »

Et voilà que le jouet et remis sur le dos, la rage emplissant son visage.

« Maman t'achetera un gentil petit chien ...Si le petit chien refuse d'aboyer »

Et voici que la machoire est disloqué par un grand coup du pommeau de la faucille.

« Maman t'offrira de jolie lunettes...Si tu ne voie pas bien avec tes lunettes »

Ce dû être alors le moment le plus atroce de la chanson. Car alors quelle chantonnée ce petit couplet, elle laissa la pointe de sa faucille approcher lentement de la cornée du jeune homme, lui laissant loisir entier d'observer l'objet tranchant s'approcher de son visage, de son œil se concentrant sur cela alors que l'air de rien le couteau s'enfoncer sous la paupière du second, faisant levier pour l'enucler la main le saisissant, pour le tourner vers l'autre œil. Le nerf optique n'étant pas atteint lui permettais de voir avec une horreur absolue la lame s'enfoncer dans son œil qui n'était plus que sang, humeurs et douleur.

«  Maman t'achetera un trés beau cheval...Si le beau cheval galope et qu'il tombe »

Le pommeau de l'épée batarde fut saisie, le corps de la rousse se levant du corps de son jouet, la pointe de la lame se posant sur la naissance de l'os nasal. Prêt pour le dernier coup qui laisserai ce bel ange s'endormir.

« Tu crevera sur l'heure... SALE BATARD IMMONDE ! »

et le pommeau de la faucille servie de marteau, tandis que la lame etait un burin et la jeune fille continuée de chantonner l'air alors que la lame s'enfoncer petit à petit dans le crane, juste au dessous du cerveau dans une douleur apocalyptique, ne mettant fin aux souffrances du garçon qu'au moment ou la lame vint perforer le cervelet et que le canon tonna, la jeune fille s'arretant alors pour observer son compagnon de district, la folie emplissant toujours son visage et son regard.

« Bébé s'est endormi Léopold...il faut laisser bébé dormir maintenant ! »






[HJ: J'ai eu autorisation d'Alex de l'achever si il n'avais pas répondu dans les trois jours. Chléo peut en attester et j'ai également un screen si besoin ]
Revenir en haut Aller en bas
Sören E. Teniala
Sören E. Teniala
+ District Trois +


♣ Nombre de message : 1289
♣ Date d'inscription : 19/05/2013


EMRINA vs ALSHE ! Empty
MessageSujet: Re: EMRINA vs ALSHE ! EMRINA vs ALSHE ! I_icon_minitimeJeu 26 Déc - 7:23




La liberté a parfois les mains rouges de sang.

La mort, est-elle la seule issue possible à la vie ? La réponse est sans appel. Après la vie, il y aura toujours la mort. C'est une fatalité qui, malgré toutes les technologies du monde, ne pourra être changée. On essaye de modifier cette finalité par tous les moyens possibles, remplacer le cœur par une machine ? Serait-ce envisageable ? Aucune idée, puis après tout, ce n'est pas mon métier que de chercher ce genre de choses-là. Le mien est de survivre dans ce monde de désolation, dans ce monde où l'on est maître de notre destinée, dans ce monde où je dois accepter que la mort face partie de ma vie. Après certaines croyances nous poussent à croire qu'il y a quelque chose après la vie. Une réincarnation, ou même un monde où nous sommes réellement morts, mais que l'on peut toujours se mouvoir dans un endroit chimérique, où la réalité n'est pas la même. Chacun est libre de croire en ce qu'il désire, mais moi j'en ai rien à foutre de tout ça. Je vis jusqu'à mourir, peu importe ce qu'il a après, tant que je peux profiter je continuerai. Je me fiche éperdument de savoir que je me réincarnerai en un animal ou en une plante, ou même que j'irais au Paradis, ou en Enfer. Je sais que de toute façon, après la mort, je ne serais plus pareil, que tout sera différent. Certains ont peur de mourir, pas moi, de toute façon je sais que quoi qu'il arrive on finira tous dans une tombe.

Je commence à devenir hagard, le sang emplit mon monde, me fait voir des atrocités sans noms. Pourtant, je dois admettre que ça me plaît, dangereusement même. J’adore voir ma compagne de district se défouler ainsi tout en entendant les hurlements de douleurs du carrière du district deux. Oh oui, c’est divin, un peu comme quand j’ai démembré cette fameuse Ashe. J’aime entendre les cris, la douleur percer à travers les regards terrifiés, la peur s’exprimer à travers les grimaces corporelles. Puis d’un coup, le deuxième coup de canon résonne. Deux carrières éliminés par les tributs du district six. Depuis quelques années il n’y a pas eu des enfants de notre district aller aussi loin, dans un sens j’en suis fier, non en fait je suis fier d’être encore en vie. Je dois à présent voir ce que l’on peut récupérer sur eux. « Bébé s'est endormi Léopold... il faut laisser bébé dormir maintenant ! » Elle déraille, je ne suis pas Léopold, loin de là, mais je n’ai pas le courage de lui répondre.  Je ne jette même pas un regard aux cadavres, ou plutôt si, j’attrape chaque partie du corps de la fille sans aucun dégoût, les bras pendent dans le vide de même que les jambes, quant à la tête, je m’amuse à la faire rouler en shootant dedans afin d’aller tout jeter dans la rivière afin de ne plus voir les cadavres. Je fais de même en attrapant Alex et finis par me diriger vers Seirina. Je ne dis rien, ça ne sert à rien de parler de toute manière, j’attrape la hache de la carrière et la lui tends tandis que je prends la rapière et l’épée bâtarde que nos adversaires ont laissé tomber suite à leur mort. J’arrive à les caler dans les attaches de ceinture qu’il y a sur mon pantalon et me retourne vers l’étendue immaculée pourtant mouchetée de sang à présent. Il faut qu’on se repose, le combat nous a épuisé, et continuer ainsi n’est pas une bonne idée.

Après avoir bu dans une des bouteilles d’eaux d’Alex, et l’heure de repos terminée, je me lève enfin et regarde ma belle rousse. Du sang recouvre nos deux visages, du sang qui a séché. Tant mieux, je ne m’en déferais pas. Tandis que je me relève, je regarde les alentours et distingue les traces des carrières. « On va suivre les traces des carrières dans le sens inverse, Ashe a dû laisser son sac, puis après on s’installera en forêt, j’ai une petite idée amusante. » Je la relève et prend mon sac sur mon dos, vérifie que j’ai bien toutes mes armes. Mon ceste au poignet, mon fouet accroché autour de mes épaules, mes couteaux dans ma veste, ma hache à la main, une des deux épées dans l’autre tandis que l’autre épée se trouve accrochée à mon pantalon grâce à un petit bricolage que j’ai fait avec le fil de fer que Seth m’a envoyé. Les pas me guident rapidement, je ne cours pas, je marche rapidement, une sorte de trottinement. Puis une fois arrivé, je finis par attraper le sac de la belle brune que j’ai tué avant de me diriger vers la forêt est.


[spoiler]Seirina, on continue donc le rp dans la partie est, tu t'occupes d'ouvrir ça ? duh[/list]

_________________

boum boum dans ta tête
ça cogne dur quand je me bas, ta tête valse dans les graves. quand tu me touches ça m'fait même pas mal, la douleur ça m'connait j'me bas chaque jour pour qu'elle s'en aille. boum boum dans ta tête mon poing fait, boum boum dans ton plexus mon genoux décolle. et là boum boum t'es mort.
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé





EMRINA vs ALSHE ! Empty
MessageSujet: Re: EMRINA vs ALSHE ! EMRINA vs ALSHE ! I_icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas

EMRINA vs ALSHE !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Hunger Games RPG :: ♣ Archives d'Arènes ♣ :: Zone 5 : La poudreuse-
Ne ratez plus aucun deal !
Abonnez-vous pour recevoir par notification une sélection des meilleurs deals chaque jour.
IgnorerAutoriser