AccueilPortailFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez|

Les liens sont plus proches que l'on le pensait [ft Alex]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar
Quorra Sae Wilde
+ District Deux +


♣ Nombre de message : 410
♣ Date d'inscription : 02/01/2013
♣ Age réel : 17


MessageSujet: Les liens sont plus proches que l'on le pensait [ft Alex] Dim 28 Juil - 15:35

Les Liens sont plus proches que l  'on le pensait.
Je n'ai vraiment aucune idée pourquoi le nom de famille d'Alex m'est si familier et ça me stresse. Et puis, ça va bien me revenir un jour ou l'autre ! Je devrais pas stresser à ce point avant les Jeux, c'est pas bon. J'aimerais dormir, mais je n'ai pas vraiment très envie. Un rapide coup d'oeil autour de moi : je suis bel et bien seule dans le salon à part qu'il y'a un Muet.
- Pourrais-tu m'apporter un jus de raisin s'il te plait ? demandais-je.
Le jeune Muet eut un regard choqué et il quitte le salon pendant que je m'assois sur le canapé. On est interdit d'être polie avec un Muet ? De toute façon, je m'en fiche, tant que l'on est seul dans une pièce, autant profiter de sa liberté pour être polie avec eux. Le Muet revient et me tend la coupe de jus de raisin sans me regarder. Il quitte la pièce même avant que je puis-je dire merci. Le Muet doit être choqué qu'une tribut du district deux le traite de cette manière. Il m'a adressé aucun signe de reconnaissance ! Sur le coup, je me demande de qui de nous deux est le malpoli.
Des souvenirs remontent peu à peu à la surface...

* * * Flashback : C'était il y'a 7 ans... * * *
La jeune dame servit une coupe et une bouteille d'alcool à son mari. Lui, était tranquillement installé sur sa chaise devant un bon repas alors que les deux enfants, la fille d'une dixaine d'années aux longs cheveux bruns avec un regard indéfinissable et le garçon à la même couleur de cheveux avec de la peur dans son regard, n'avaient qu'une simple miche de pain, du beurre, de l'eau et une carotte. La dame s'assit à son tour en face de son mari, avec un petit repas. Il faut dire, qu'elle n'avait pas vraiment faim en réalité.
- Alors, Karen ! Toi qui veut savoir ce que je fais de mes journées ! Tu me poses pas la question ?
- Qu'as-tu fais de ta journée ?
demande t'elle d'une voix tremblante.
- J'ai appris que le fils s'est barré de la maison de ses parents ! Il était temps qu'il ouvre les yeux, que ses parents étaient des minables ! Ashe et Clayton Carrow, estimez-vous heureux de ne pas vivre dans cette famille ! Ce sont que des...
- De quel famille parles-tu ?
interrompt Karen.
- Des Garraty bien sûr, ceux qui essaye d'être notre ami pour profiter du fric que l'on a !
- Et que s'est-il passé pour que le fils parte de chez lui, Mason ?
- D'après ce que j'ai entendu, ils refusent que leur fils partent aux Jeux ! Mais ils sont complètement fou ! Aller aux Jeux est un rêve comme les gamins de son âge ! En tout cas Clayton, tu auras un camarade avec qui tu pourras t'entraîner et tu te porteras volontaire avant qu'il le soit !
s'exclame Mason Carrow.
Le fils de Mason Carrow avait deux ans de moins que sa soeur et du fils des Garraty. Il baisse la tête, sans un mot et continue de manger sa carotte. Surtout, il détestait que l'on l'apelle par son deuxième prénom, mais son père détestait son prénom : Hope, qui veut dire Espoir et Mason Carrow détestait, mais c'était la mère qui avait choisi, pour son fils et sa fille. Hope n'a jamais été élu aux Jeux contrairement à ce qu'avait dit son père. Depuis plus de deux ans, Mason n'a dit que du mal de la famille Garraty.
- Ashe Kate Carrow, je te conseille vivement d'être plus forte que lui, sinon, ça va barder !
- On va voir si ça va barder...
chuchotte t'elle.
Par chance, son père ne l'avait pas entendu. Et puis..

* * * Fin du Flashback * * *

- Alex ! Tu peux venir un moment ?! appellais-je d'une voix forte tout en restant assise sur le canapé.
Ca y'est. Je me souviens d'où j'ai entendu son nom. Je me retourne et quand j'ai Alex dans mon champs de vision, j'hésite pas à lui poser la question.
- Tu n'as jamais entendu d'un gars qui critiquer ta famille, appellé Mason Carrow par hasard ?

_________________


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité




MessageSujet: Re: Les liens sont plus proches que l'on le pensait [ft Alex] Lun 29 Juil - 20:40


Quelle journée… première journée d’entrainement, et je dois avouer que j’ai adoré ça. En particulier quand je me suis entrainer aux épées et aux lances, c’était… divin de voir les Tributs les moins bien préparés regarder avec quelle dextérité je maniais ces armes. Et dire que je vais les tuer avec celles-ci. Je suis impatient. Je ne sais pas ce que les autres Tributs de Carrière ressentent vraiment quand ils sont proches d’être envoyer dans l’arène, mais personnellement, j’ai hâte.  Les entraineurs, par contre, doivent être habitué à ça venant du Un ou du Deux, car ils n’avaient pas l’air plus impressionner que ça. Mais ce n’est pas grave, je garde vraiment mon atout pour quand je passerai devant les juges dans quelques jours, quand ils me mettront ma note.

Quoi qu’il en soit, il fait déjà relativement tard et j’avais décidé de prendre une bonne douche. L’eau chaude coulant comme ça sur mon corps, quelle sensation… par contre, je ne me suis pas emmerder avec tous ces parfums, je suis sur que si je commençais à chipoter avec tous ces robinets, j’allais ressortir d’ici en sentant la fraise ou le citron ou un quelconque autre fruit. Je n’ai pas des masses envie de ressembler à ces gens du Capitole. D’ailleurs, certains m’avaient vraiment donné envie de rire quand on a fait la parade en char, mais bon, je devais être au moins aussi ridicule qu’eux, déguisé en homme de Cro-Magnon. Ca, par contre, je ne l’ai toujours pas digéré, et l’envie d’écraser mon poing sur le visage de Sham gronde toujours en moi. Je chasse cependant cette idée bien loin de ma tête, sentant l’énervement me gagner soudainement. Elle ne vaut pas la peine que je m’énerve pour elle. Bien que j’aie l’air ridicule dans ces peaux de bête, je « pense » m’en être plus ou moins bien tiré. Mais ma performance sera combinée à celle d’Ashe, on verra bien si des sponsors seront intéressé par nous… de toute façon, il reste encore le passage devant les juges pour redresser la barre, donc ça devrait bien se passer au final.
Passant mes mains dans les cheveux pour les plaquer en arrière, je sors de la douche après m’être bien nettoyer. Y a pas à dire, ça fait un bien fou. Je suis en train de m’essuyer lorsque j’entends quelqu’un m’appeler depuis le salon.


− Alex ! Tu peux venir un moment ?!

Ca c’est ma petite alliée du moment. On s’ « entends » plus ou moins bien pour le moment. Mais bon, ce n’est qu’un pion dans mes projets, je n’ai pas intérêt à m’attacher à elle, sinon, le moment venu, se sera plus difficile de m’en débarrasser… juste un peu plus. Enfilant rapidement un boxer et un short qui sont étalés sur mon lit, je sors de ma chambre, torse nu. Il fait relativement bon dans l’appartement, inutile de mettre un pull ou un truc du genre. Je me passe tout de même les mains dans les cheveux histoire de les remettre en arrière et Ashe m’interpelle lorsque j’arrive dans le salon.

− Tu n'as jamais entendu d'un gars qui critiquer ta famille, appelé Mason Carrow par hasard ?

A l’entendre, je ne peux m’empêcher de ricaner quelque peu tandis que je m’assied dans un fauteuil face à elle. Si je devais compter le nombre de personnes qui ont critiquer ma pseudo famille au cours des quinze dernière année, je pense que je peux réciter la liste de recensement complète du District Deux.

– Tu sais, ils sont un paquet dans le District à critiquer ma famille. Dis-je en affichant un sourire, lui faisant comprendre que je me foutais éperdument qu’on critique ce qui me servait de parents jadis. Mais sinon, Carrow, ça me dit quelque chose en effet… je demande si c’est pas l’un de ceux à qui mon père tentait de faire de la lèche ou quelque chose du genre… mais je peux me tromper. Tu les connais ? Je serais d’ailleurs curieux de savoir quelle vérité ils ont dit sur mes vieux.

Mon ton était amical, on était du même côté, donc autant être sympathique avec elle. Même si je pense qu’elle n’est pas vraiment dupe, elle a montrée qu’elle savait mentir. Je l’observe quelque peu en attendant sa réponse. Pas que sa relation avec les Carrow spécialement, mais c’est une très bonne occasion pour taper la discussion et de renforcer quelque peu nos « liens ». Et qui sait, peut-être qu’au final on arrivera réellement à se faire confiance… du moins jusqu’à ce qu’on soit larguer dans l’arène. D’ailleurs, soit dit en passant, elle n’est pas désagréable à regarder, mais je ne laisse rien paraitre dans mon regard… du moins pour le moment. Je détourne cependant la tête lorsque j’entends quelqu’un entrer dans le salon, un Muet. Tant mieux, j’allais justement me lever pour aller chercher quelque chose à boire.

– Tu saurais m’apporter un whisky s’il te plais ?

Le Muet me regarde comme si j’étais fou, je ne peux m’empêcher d’hausser les sourcils en le voyant partir. Ils sont si peu habituer que ça à ce qu’on leur dise « s’il te plais » ? Ou bien était-ce parce qu’un adolescent de dix-sept ans demandait à boire de l’alcool ? Bah, l’un comme l’autre, ça n’avait pas d’importance, tant que j’avais quelque chose à boire. Pas que je sois un alcoolique ou quelque chose comme ça, mais j’avoue qu’après une journée comme celle d’aujourd’hui, un bon petit verre d’alcool me ferait du bien. De toute façon, il n’y a personne ici à part Ashe pour voir ça. Quoi qu’il en soit, le Muet revient très rapidement avec mon verre.

– Merci.

Je ne suis même pas certain qu’il m’a entendu tellement il est partit rapidement. Il devait avoir le feu au cul celui-là. Bref, peu importe. Je me cale confortablement dans le fauteuil et porte le verre à mes lèvres. J’en vois un gorgée et ne peut m’empêcher de fermer les yeux en buvant.

– Y a pas à dire, c’est quand même autre chose que chez nous leur alcool.

D’un mouvement purement mécanique, je fais des petits cercle avec mon verre, regardant le liquide tourner sur lui-même. Ce simple mouvement m’a toujours fasciné, je pourrais m’y perdre pendant des heures. C’est surement ça ce qu’on appelle « caler sur quelque chose ». Mais je m’arrache tout de même à ce spectacle et reporte mon attention à nouveau sur mon alliée. En la regardant à nouveau, je ne peux m’empêcher d’afficher un large sourire.

– Tu vas me laisser boire tout seul ou tu vas m’accompagner ? Lui lançais-je, édulcorant complètement le fait qu’elle avait déjà quelque chose, mais qui manquait sérieux de… corps dirons-nous.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Quorra Sae Wilde
+ District Deux +


♣ Nombre de message : 410
♣ Date d'inscription : 02/01/2013
♣ Age réel : 17


MessageSujet: Re: Les liens sont plus proches que l'on le pensait [ft Alex] Mar 30 Juil - 15:41

Les Liens sont plus proches que l 'on le pense.

Alex laisse échapper un petit rire. Je suppose qu'entendre le nom de Mason Carrow, il a dû se souvenir que ce type était un véritable idiot. Il a dû en entendre parler, j'en suis sûr. Alex s'assoit en face de moi, sur un fauteuil.
- Tu sais, ils sont un paquet à critiquer ma famille dans le district.
Il sourit, mais apparament que l'on critique sa famille lui gêne pas. Etant enfant, je m'intéressais pas aux voisins, je me préocupais de ce qui se passais sous notre toit, ce qui n'était pas le cas de mon père. D'ailleurs, lui, si il apprenait que l'on le critiquait, au lieu d'être dans un cercueil, il serait à la prison du Capitole.
- Mais sinon, Carrow, ça me dit quelque chose en effet... Je me demande si c'est pas l'un d'eux à qui tentait mon père tentait de faire de la lèche ou quelque chose dans le genre... mais je peux me tromper. Tu les connais ? Je serais d'ailleurs curieux de savoir quelle vérité ils ont dit sur mes vieux.
Tu n'as pas du tout tort mon cher Alex. Si tu savais, il s'agit pas que de tes parents, chez Monsieur le Roi du Monde, ils ont parlés de toi. Pendant deux ans et plus, Mason n'a fait que critiquer la famille Garraty, sur de tout et n'importe quoi. C'était surtout le fait que les Garraty étaient les ''mal-aimés'' du district. Alors que j'allais répondre, un autre Muet fait erruption dans la pièce.
- Tu saurais m'apporter un whiky s'il te plait ?
Le Muet n'en croit pas ses oreilles et file desuite hors de la pièce. Il y'a pas que lui qui a dû mal à croire que Alex soit poli. Disons que... fin, voilà, ça me gêne pas, je suis simplement étonnée. Quelques secondes auparavant, j'étais à la place de Alex en train de demander poliment un jus de raisin. Le Muet revient rapidement donner le verre de whisky à Alex et ce dernier laisse échapper un "merci" puis, le Muet repart rapidement. Tandis que Alex boit son verre, je remarque que le Muet de tout à l'heure à qui j'ai demandée un jus de raisin est revenu et s'est posté contre un mur du salon. Je le fixe, mais il détourne mon regard comme si ma politesse envers eux était mal. Puis, je tourne mon attention vers mon co-équipier.
- Y'a pas à dire, c'est quand même autre chose que chez nous leur alcool.
- Tu m'étonnes.
J'en ai fais l'expérience l'autre soir, le soir de la cérémonie d'ouverture où Sham Butterfly nous a déguisé en homme de Cro-Magnon. Je retenterais l'expérience en buvant un nouveau verre, si Sham nous fait encore ses horribles tenues. C'est sûr : elle nous haie. Alex me regarde avec un large sourire.
- Tu vas me laisser boire tout seul ou tu vas m'accompagner ?
Je finis d'un coup sec mon jus de raisin avant de me tourner vers le Muet de tout à l'heure en tendant mon verre
- Un verre de whisky s'il te..
Je m'interrompt vite en voyant le Muet quitter la salle sur le champs. Je hausse les épaules. Il faut croire que on est tous malpoli aujourd'hui. Alex. Moi. Les Muets sans sourire en voyant notre politesse envers eux.
- Tout à l'heure, je lui ai dis les mots qu'il a pas voulu entendre.. Il faut croire que c'est pas son jour aujourd'hui, expliquais-je.
Le Muet revient mon verre de whisky avant de repartir comme une flèche sans que je puis le remercier une deuxième fois. Je bois une gorgée et je décide de relancer la conversation où nous nous étions arrêté. Et puis, autant bavarder avec Alex avant l'arène. Car dans l'arène, on ne pensera qu'à tuer les tributs. Au moins, on apprends à se connaître un minimum.
- Mason a tout refusé venant de tes parents. Il a forcé ses gosses à être plus malin et fort que toi. Et puis, à part traiter tes parents de minables, c'est tout ce qu'il savait faire avant sa stupide mort.
Je marque une courte pause pour boire quelques gouttes d'alcool avant de continuer.
- Sinon, je connais bien Mason. Un vrai idiot ce type... Je connais aussi sa femme et ses gosses...
Normal t'es sa fille espèce d'andouille. Normal que tu connais ta mère, l'épouse qui est tombée amoureuse de la mauvaise personne et ton frère, qui en ce moment même, doit être en train de dormir vu qu'il a que ça à faire désormais.
- M'enfin. C'est le genre de personne qui juge plusieurs familles dès qu'il apprend un mauvais truc sur eux.

_________________


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité




MessageSujet: Re: Les liens sont plus proches que l'on le pensait [ft Alex] Mar 30 Juil - 21:40


Je vois que ma question à fait mouche car lorsque je lui ai demandé de m’accompagné, Ashe a directement finit son verre pour en demander un autre.

– Un verre de whisky s'il te..

Encore une fois, je vois le Muet partir immédiatement, n’attendant même pas que mon alliée termine sa phrase. Y a pas à dire, ils semblent bien plus heureux lorsqu’on est malpoli avec eux plutôt que quand on essaye de faire des efforts. Enfin, en ce qui me concerne, les efforts que je fais, c’est surtout pour « bien paraitre » devant Ashe que devant les Muets dont je n’ai, pour parler franchement, rien à foutre. Ce n’est pas eux qui vont m’aider dans l’arène, ils ne pourront rien pour moi, je n’ai donc pas réellement de raison d’être agréable avec eux. La plupart des gens diront que c’est un manque de savoir vivre. Je leur répondrai que ce n’est pas en ayant du savoir vivre que j’étais nourri quand j’étais petit ni ça qui a sauver ma sœur. Ca calme la plupart des gens, mais vu que ce n’est pas un sujet sur lequel j’aime particulièrement m’étendre…

– Tout à l'heure, je lui ai dis les mots qu'il a pas voulu entendre.. Il faut croire que c'est pas son jour aujourd'hui.

Je suis sorti de mes pensées par les paroles d’Ashe. En effet, des mots tels que « s’il te plais » ou « merci » dans l’oreille d’un Muet semblent passer très mal. Enfin bon, c’est pas vraiment mon problème, qu’il le prenne comme il veut. Voyant qu’Ashe avait désormais son verre, je me rapproche quelque peu d’elle et lui tend le mien pour les entrechoquer.

– Santé ! Dis-je avec un sourire avant de boire une nouvelle gorgée de whisky.

Je me remets ensuite correctement dans mon fauteuil puis j’observe à nouveau Ashe, attendant qu’elle continue sur le sujet qu’elle avait lancé un peu plus tôt. Cette histoire m’intrigue légèrement aussi, j’aimerais bien savoir qui elle est vis-à-vis des Carrow.


– Mason a tout refusé venant de tes parents. Il a forcé ses gosses à être plus malin et fort que toi. Et puis, à part traiter tes parents de minables, c'est tout ce qu'il savait faire avant sa stupide mort.

Je ne peux m’empêcher de rire légèrement en entendant ce qu’elle dit à propos des Carrow. Dans un monde comme le notre, chercher à faire de la concurrence à son voisin, c’est tout bonnement… stupide. Je veux dire, certes, je veux être le plus fort, je veux gagner les Hunger Games mais… SI, et je dis bien SI, un jour j’ai une famille, jamais je n’élèverais mes enfants comme ce mec l’a fait, ni comme mes parents l’ont fait avec moi. Ca me parait tout simplement inconcevable. Peut-être parce qu’une personne comme moi en ai venu à haïr son père qu’il fera tout pour ne pas lui ressembler. Mais je ne sais pas, ça me laisse tout de même perplexe. Je laisse un petit silence, réfléchissant quelque peu à ce que j’allais dire avant de répondre.

– Je peux comprendre… non, en fait, je ne comprends pas pourquoi ils agissaient ainsi. Mon père était un vrai fumier, ça tu peux en être certaine, mais je vois qu’il n’était pas le seul. De plus, même vis-à-vis de ses enfants, ils ont dut en souffrir, avoir un père qui ne se comporte pas en père, c’est… Je m’arrête à ce moment là, car je ne peux m’empêcher de rire légèrement, qui suis-je pour juger les autres ? La vérité est que je suis très bien placé pour savoir quel père peut être un vrai enfoiré, mais je suis assez mal placé pour les juger.

Je bois une nouvelle gorgée de mon whisky et finit le verre. Bon sang qu’il était bon. Je regarde à nouveau Ashe, mais je sens que je me dévoile un petit peu trop facilement, que je me relâche. Je dois gagner sa confiance, mais je dois faire attention aussi… à la base, j’aurais dit que c’était une fille bien, que ça m’aurait plu de l’avoir dans mes amis – même si je n’ai pas de réel ami en fait, maintenant que j’y réfléchis – mais le sort en a décidé autrement.

– Sinon, je connais bien Mason. Un vrai idiot ce type... Je connais aussi sa femme et ses gosses...
– Un idiot ? Mmh… pas si certain tu sais. Regarde, tout le monde, enfin, presque tout le monde, dans le District, savait que ce Mason critiquait à tout va, mais j’ai aussi entendu dire qu’il savait bien parler aux gens qu’il fallait. Ais-je tords ? Par exemple, il force ses enfants à être meilleurs que ceux des voisins, ça montre qu’il a une certaine « ambition » non ? Aussi futile soit-elle. Un père ne devrait pas pousser ses gosses comme ça, mais ça montre que ce type avait de l’ambition… même si pour ça, ses enfants ont finit par le détester. C’est ce que je pense.

J’en suis même certain, parce que si ça avait été moi à leur place, je pense que je l’aurais détesté autant que je déteste maintenant mon père… enfin non, peut-être pas autant, car je doute qu’il aurait laissé sa fille mourir… ha je devrais arrêter de revenir sans cesse là-dessus, ça ne ramènera jamais ma sœur. Je tente donc de chasser cette pensée de ma tête.

– M'enfin. C'est le genre de personne qui juge plusieurs familles dès qu'il apprend un mauvais truc sur eux.
– Sur ce coup, je veux pas reprendre pour Carrow, mais y avait effectivement pas mal de truc à dire sur mes vieux…

Mon regard tombe sur mon verre, posé sur la petite table de salon, vide. Bon, vu la discussion que nous avons actuellement, je pense qu’il va nous falloir des réserves, et puis, l’alcool est un bon moyen pour nouer certaines relations, j’aurais plus de chance de gagner celle d’Ashe si nous avons un peu bu et que nous sommes un peu plus… comment dire… ouvert d’esprit. Bref, quoi qu’il en soit, dé qu’un Muet rentre dans le salon, je lui fais signe pour l’appeler.

– Tu saurais ramener du whisky ? Et amène carrément la bouteille.

Aussitôt dit, aussitôt fait. Même pas une minute après ma demande, la bouteille se retrouve sur la petite table et le Muet s’éclipse à nouveau. Je prends la bouteille et verse dans mon verre, j’en profite également pour remplir celui d’Ashe, autant recommencer tous les deux avec un verre plein.

– On va évité d’être trop poli avec eux pour le reste de la soirée, ils ont l’air plus à l’aise ainsi.

En effet, c’est un truc que j’ai remarqué lorsque je lui ai demandé la bouteille de whisky. Il n’avait plus l’air stresser ni mal à l’aise. Autant le laisser tranquille, ça ne servait à rien de le tourmenter avec des « s’il te plaît » ou des « merci ». Je suppose que pour les « grands » du Capitole, dire des mots du genre à un Muet est quelque chose de risible. Tout comme c’est risible de voir des adolescents s’entretuer dans une arène. Mais bon, j’ai été entrainé pour ça, je suis près.
Une fois cela fait, je porte mon verre à mes lèvres et boit une petite gorgée avant de reporter mon attention sur mon alliée.


– Mais dis moi au fait, comment est-ce que ça se fait que tu connais autant les Carrow ?
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Quorra Sae Wilde
+ District Deux +


♣ Nombre de message : 410
♣ Date d'inscription : 02/01/2013
♣ Age réel : 17


MessageSujet: Re: Les liens sont plus proches que l'on le pensait [ft Alex] Mer 31 Juil - 13:48

Les Liens sont plus proches que l 'on le pense.


Alex ne s'empêche pas de rire légèrement et il a raison. Avec Mason Carrow comme père, ça peut être simplement horrible.
- Je peux comprendre… non, en fait, je ne comprends pas pourquoi ils agissaient ainsi. Mon père était un vrai fumier, ça tu peux en être certaine, mais je vois qu’il n’était pas le seul. De plus, même vis-à-vis de ses enfants, ils ont dut en souffrir, avoir un père qui ne se comporte pas en père, c’est…
Il s'arrête à nouveau pour rire. Alex est plutôt malin, il vise tout juste. Vraiment très juste. Je continue de boire pendant qu'il continue son discours.
- La vérité est que je suis très bien placé pour savoir quel père peut être un vrai enfoiré, mais je suis assez mal placé pour les juger.
- Je suis pareil. J'ai jamais était proche du mien donc..
J'ai nommé le prix du meilleur père : Mason Carrow ! J'ignore si Alex a sûrement deviné que j'étais sa fille et j'hésite bien à lui dire. En tout cas, parler avec quelqu'un qui a connu cet enfoiré... fais du bien. Moi même, je ne peux pas en parler avec mon frère.
– Un idiot ? Mmh… pas si certain tu sais. Regarde, tout le monde, enfin, presque tout le monde, dans le District, savait que ce Mason critiquait à tout va, mais j’ai aussi entendu dire qu’il savait bien parler aux gens qu’il fallait. Ais-je tords ? Par exemple, il force ses enfants à être meilleurs que ceux des voisins, ça montre qu’il a une certaine « ambition » non ? Aussi futile soit-elle. Un père ne devrait pas pousser ses gosses comme ça, mais ça montre que ce type avait de l’ambition… même si pour ça, ses enfants ont finit par le détester. C’est ce que je pense.
- Tu sais Alex, ses gosses étaient forcés à revoir toutes les rediffusions des arènes, jusqu'à ce qu'ils touchent leur première arme chacun leur tour, à onze ans. Même plus jeune... peut-être.
Je me souviens pas vraiment si j'avais touchée une autre arme que la hache à mes onze ans. J'ai carrement... oubliée. A partir de 8 ans, je me souviens qu'il me forçait à voir les rediffusions des arènes avec Hope, surtout les plus sanglantes et à chaque fois qu'un gosse mourait ''stupidement'' par un Carrière, Mason riait et on était obligé de rire. Et Alex vise toujours et encore juste.
– Sur ce coup, je veux pas reprendre pour Carrow, mais y avait effectivement pas mal de truc à dire sur mes vieux… Tu saurais ramener du whisky ? Et amène carrément la bouteille.
J'avais même pas remarqué qu'un Muet était rentré dans la pièce. Quelques secondes plus tard, il revient avec une bouteille de whisky et Alex profite pour remplir le mien et le sien.
- On va évité d’être trop poli avec eux pour le reste de la soirée, ils ont l’air plus à l’aise ainsi.
Il a bien raison, au moins, les Muets seront moins tendu.
- Mais dis moi au fait, comment est-ce que ça se fait que tu connais autant les Carrow ?
Et toi, comment est-ce que ça se fait que tu n'as pas reconnu une des Carrow ? J'avale deux gorgés de whisky, j'en ai besoin. De toute façon, Alex va bien deviner que je suis la fille de Mason, un jour ou l'autre. Je me met à rire bêtement mais j'interrompt mon rire.
- J'étais l'une des membres de sa famille, mais vu que Mason était un véritable crétin, j'ai préféré couper tout lien avec les Carrow en prennant le nom de ma mère, dis-je avant de boire à nouveau.
J'étais et je ne le serais plus. Je pense avoir éclairé la lantherne d'Alex. Peut-être est-il assez malin pour deviner que j'étais la fille de Mason ou Alex doit sûrement penser que j'étais sa nièce ou quoi que ce sois dans le genre.

_________________


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité




MessageSujet: Re: Les liens sont plus proches que l'on le pensait [ft Alex] Mer 31 Juil - 21:33


– Tu sais Alex, ses gosses étaient forcés à revoir toutes les rediffusions des arènes, jusqu'à ce qu'ils touchent leur première arme chacun leur tour, à onze ans. Même plus jeune... peut-être.

Elle est vraiment bien au courant de ce qui se passe chez les Carrow. Je ne sais pas exactement à quel degré, mais à mon avis, elle est de leur famille. Par ailleurs, toucher leur première arme à onze ans… dire que ça faisait déjà un an que j’en avais prit une entre mes mains – un couteau de combat pour être exact – à mon entrée au centre d’entrainement. Je me souviens encore de la froideur du métal lorsque l’instructeur me l’avait déposé dans les mains, son poids qui m’avait, en premier lieu, déstabilisé, avant de me reprendre et de le serrer dans ma petite main à l’époque. Bien évidemment, un faux mouvement, un geste imprudent, et j’aurais pu blesser, voir tuer quelqu’un, mais quelqu’un qui meurt dans le centre d’entrainement n’a aucunement sa place dans l’arène. C’était l’une des premières paroles que m’avait dit mon instructeur à l’époque. Et je l’ai gardé bien en mémoire durant toutes ces années. Je me reprends tout de même en me disant que ça, c’était des instructeurs qui eux, étaient payer à former des tueurs, des Alex Garraty, des Zadig, Chleo etc… mais ce n’était pas le rôle d’un père, un père n’avait pas à faire ça. Logiquement, un père devait défendre son enfant.

– Forcé ? Et je suppose que ses enfants n’avaient absolument pas le choix quand à vouloir être un Carrière ou pas. Certains pères ne sont pas fait pour être père.

Je ne peux m’empêcher de resserrer mon emprise sur mon verre que je tiens à la main, pensant à mon vieux qui a tenter d’enterrer la hache de guerre lorsqu’il a su que j’étais sélectionné pour les Jeux. Ca a été la seule mauvaise nouvelle dans cette journée ho combien excitante. Malgré tout, je sais bien qu’Ashe ne partage pas mon point de vue. Elle était certes volontaire pour venir ici, mais pour sauver la vie de son amie. Très courageux de sa part. Malgré tout… enfin bon, mon objectif est de m’en faire une alliée de poids, ses motivations pour venir ici ne me concernent en rien, du moins intérieurement. Car à l’extérieur, il faut que je gagne sa confiance, qu’elle croit qu’elle peut me faire confiance et que je la comprends.

Je ne peux m’empêcher de sourire gentiment lorsque je la vois boire à nouveau du whisky, elle a de la descente aussi et je décide de l’accompagner en buvant deux gorgées à mon tour. Il est fort, mais c’est ça qui est bon.


– J'étais l'une des membres de sa famille, mais vu que Mason était un véritable crétin, j'ai préféré couper tout lien avec les Carrow en prenant le nom de ma mère.

Touché. Ce n’est pas grand-chose, mais ça prouve qu’elle commence un peu à se confier, on sympathise, on s’entend bien, c’est ce qu’il fallait. Je ne sais pas si l’alcool joue un rôle là dedans pour le moment par contre. En ce qui me concerne, ce n’est pas les deux verres de whisky que je viens de boire qui vont m’émécher. Mais bref, je joue la carte de la compassion. Ce qui n’est pas totalement un faux jeu, car on s’est retrouver plus ou moins dans le même cas. D’une certaine manière, on se comprends.

– Je me doutais que tu étais de sa famille, et tu dois vraiment le détester pour en parler ainsi… naitre avec un père ingrat qui se fiche du monde ainsi, c’est ce qui peut arriver de pire à un gosse. Quand tu as changé de nom, comment l’a-t-il prit ? Je veux dire… est-ce que tu es partie de chez toi ou quoi ?

J’avais dis ces dernières paroles d’un ton prudent, lui faisant comprendre que je ne voulais pas m’immiscer dans ses affaires de famille et que si elle ne voulait pas en parler, il n’y aurait aucun problème à ce qu’elle ne réponde pas. Je garde ensuite le silence quelques secondes, comme si j’étais perdu dans mes pensées. Je regarde mon verre, vide, je n’avais même pas remarqué que je l’avais fini. Je jette un coup d’œil à celui d’Ashe et voit qu’il est bien entamé aussi. Je suis tenté de nous resservir, mais je vais patienter encore un peu, je ne tiens pas à ce qu’elle pense que je cherche à la souler ou un truc du genre ou… enfin peu importe. Je décide plutôt de me confier moi aussi à elle. Généralement, les gens vous font plus confiance quand vous aussi vous vous libérez devant eux.

– Tu sais, on a quand même beaucoup de point commun quand on y réfléchis. Tu es certainement déjà au courant mais moi aussi j’ai eu plusieurs problèmes avec mon père. J’avais quitté la maison suite à… quelques gros problèmes. J’ai aussi été tenté de le renier complètement et abandonner ce nom, « Garraty », mais j’avais d’autre raisons aussi qui m’ont poussé à le gardé, bien que je le déteste…

Je m’interromps en plein milieu de ma phrase et cette fois-ci, ce n’est absolument pas un stratagème ou quoi que se soit pour attirer sa curiosité. Je sens comme un blocage dans la poitrine, j’ai failli parler de ma sœur à Ashe et au dernier moment, c’est comme si une main s’était refermé sur mes poumons, me coupant complètement l’arrivée d’air. Ca me prend quelques secondes pour me remettre du choc et retrouver une contenance. Je regarde à nouveau Ashe et lui sourit légèrement, avant de reprendre la parole.

– Excuse moi, je n’en avais pratiquement jamais parler avant et ça fait un peu… bizarre… vu que Mason semblait en savoir long sur mes vieux, est-ce qu’il t’as dit pourquoi j’avais quitter la maison ?

J’avais délibérément éviter d’employer le terme « ton père » en parlant de Mason Carrow, lui montrant ainsi que je comprenais parfaitement pourquoi elle l’avait rayé de sa vie.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Quorra Sae Wilde
+ District Deux +


♣ Nombre de message : 410
♣ Date d'inscription : 02/01/2013
♣ Age réel : 17


MessageSujet: Re: Les liens sont plus proches que l'on le pensait [ft Alex] Jeu 1 Aoû - 15:41

Les liens sont plus proches que l  'on le pense.


Il a pas vraiment l'air surpris à ma déclaration. Voir même, Alex s'attendait à ce que je déballe mon sac aussi facilement.
– Je me doutais que tu étais de sa famille, et tu dois vraiment le détester pour en parler ainsi… naitre avec un père ingrat qui se fiche du monde ainsi, c’est ce qui peut arriver de pire à un gosse. Quand tu as changé de nom, comment l’a-t-il prit ? Je veux dire… est-ce que tu es partie de chez toi ou quoi ?
Je le savais, Alex n'est pas vraiment idiot. Mais en tout cas, il ignore beaucoup de choses encore. Ce qui est bien, c'est qu'il ignore mes compétences. Je me demande si il sera surpris en me voyant porter sans difficultés, une hache. L'arme dont j'ai envie d'égorger Sham dans son sommeil... Je mets mes pensées meurtrières de côté pour mieux me concentrer sur la conversation. Il laisse un petit silence, j'hésite à répondre. Mais bon, mon passé n'est pas vraiment grand chose.
– Tu sais, on a quand même beaucoup de point commun quand on y réfléchis. Tu es certainement déjà au courant mais moi aussi j’ai eu plusieurs problèmes avec mon père. J’avais quitté la maison suite à… quelques gros problèmes. J’ai aussi été tenté de le renier complètement et abandonner ce nom, « Garraty », mais j’avais d’autre raisons aussi qui m’ont poussé à le gardé, bien que je le déteste…
C'est vrai que l'on a pas mal de points communs. Si Alex laisse tomber son nom de famille, quel nom peut bien t'il prendre ? Je suis sûr que Mason aurait voulu un gosse comme Alex, motivé pour aller aux Jeux, la preuve, il est parti de chez ses parents pour aller aux entraînements. Alex s'interrompt pour une raison dont j'ignore et me sourit légèrement.
– Excuse moi, je n’en avais pratiquement jamais parler avant et ça fait un peu… bizarre… vu que Mason semblait en savoir long sur mes vieux, est-ce qu’il t’as dit pourquoi j’avais quitter la maison ?
Ca remonte à sept ans... Je ne penses pas me souvenir de quoi que ce sois. D'après ce que j'ai entendu, ils refusent que leur fils partent aux Jeux ! Peut-être que c'est quelque chose comme ça. De toute façon, ça va me revenir un jour ou l'autre.
- T'inquiète pas, c'est pas grave. Et bien il pense que c'est parce que tes parents refusaient de te laisser participer aux Jeux, quelque chose du genre. Mais ça fait longtemps... J'ignore si il a dit quelque chose d'autre.
Je prends la bouteille de whisky et je me sers un verre. Le verre d'Alex est vide, mais je sais pas si il souhaite en reprendre. J'ai la vague impression d'être soul, mais pas vraiment. La dernière fois, c'est que je me suis rendu dans la chambre de Sham avec un stupide couteau de cuisine, prête à l'égorger vivante. Aujourd'hui, c'est pas comme si Sham nous avait préparé une très mauvaise tenue. Mais je préfère me souler avant les interviews. Si elle prépare une mauvaise tenue, je me serais déjà soulée et je serais pas ivre pour commencer les Jeux. Sauf que là, je suis à moitié consciente. Et puis, autant me laisser aller. Je laisse un silence avant de répondre à sa question de tout à l'heure.
- Peut-être que tu as entendu parler d'une Karen Esthiwell, dans le district, elle était dit ''L'épouse Malchanceuse '' après sa mort. Et puis, ils n'avaient pas tort. J'ai pris son nom en coupant les liens avec les Carrow.
J'en ai trop dit... Mais j'ai la vague impression que quelque chose me pousse à continuer. L'alcool peut-être. Ma mère était dit ''L'épouse Malchanceuse '', moi et Hope, on a jamais eu de surnoms. Après son enterrement, on s'est fait un peu trop discret. Je lâche un soupir. Que Alex connaisse mon passé, je m'en fiche totalement. Au moins, on connait plus de choses sur l'autre et de passage, le passé va pas servir pour les Jeux.
- Quant à ce crétin... Disons qu'il n'était pas au courant. Après la mort de l'épouse Malchanceuse , c'était le suicide du Carrow dont on ignore la raison. Si il était encore en vie, je serais plus qu'une machine à tuer je suppose. On est parti. Quelques mois en solitaire... et puis mon frère et moi, on a trouvé refuge chez une amie à ma mère.
Quoi que... Quorra, certes elle me pousse à continuer mes entraînements, mais elle est pas aussi pire que mon père. Au moins, elle pousse pas Hope à regarder sans arrêt les Jeux ou encore d'aller aux entraînements. Puis, je continue de boire une gorgée avant de poser la bouteille sur la table, à la portée de Alex. Si il veut m'accompagner, qu'il ne se gêne pas.

_________________


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité




MessageSujet: Re: Les liens sont plus proches que l'on le pensait [ft Alex] Jeu 1 Aoû - 18:51


– T'inquiète pas, c'est pas grave. Et bien il pense que c'est parce que tes parents refusaient de te laisser participer aux Jeux, quelque chose du genre. Mais ça fait longtemps... J'ignore si il a dit quelque chose d'autre.

Je reste quelques temps sans parler, réfléchissant à ce qu’elle venait de dire. Ce n’était pas la raison exacte de mon départ de la maison. Apparemment, la mort de ma sœur était passé assez sous silence, du moins on en parlait pas beaucoup. Ca m’arrangeait, ce n’était pas un événement qu’on voulait vraiment voir crier sur les toits. Les gens avaient plutôt été marqué par le fait que je m’étais enfuis du domicile familial, tant mieux, au moins, Christa n’est pas devenue célèbre à cause de sa mort. Elle n’aurait pas aimé ça, c’était une petite fille assez discrète, certainement ce qui m’était arrivé de mieux dans ma vie. Et c’est en même temps l’événement déclencheur qui m’a transformé en la personne que je suis aujourd’hui.
Mon attention revient sur Ashe lorsqu’elle se ressert à boire. Qu’elle se fasse plaisir, c’est certainement l’une des dernières fois qu’on peut en profiter et puis, la confiance vient plus facilement quand on est sous l’emprise de l’alcool.


– Ce n’était pas vraiment ça… pour tout te dire, à la base, je n’étais pas particulièrement fan des Jeux, j’étais même complètement contre si tu veux la vérité. J’avais dis ces derniers mots un peu plus bas, histoire d’être certain que personne ne nous entendent, même si on était uniquement tous les deux dans la pièce. Mais tout à changer il y a sept ans. La raison pour laquelle j’ai quitté la maison et me suis mis à m’entrainer pour les Jeux, c’est vis-à-vis de la haine que j’éprouve pour mes parents. On pouvait sentir un véritable venin de haine dans mes paroles lorsque je parlais d’eux. C’est parce que ma petite sœur est morte à cause de mes vieux qui ont refusé de demander de l’aide aux Pacificateurs. A cause de leur haine du Capitole, ma petite sœur est morte. Tu vas peut-être trouver ça ridicule, mais c’est pour elle que j’ai gardé ce nom de famille, en souvenirs d’elle, pour ne pas avoir l’impression de la laisser tomber elle-aussi.

Voilà, c’était dit. C’était la première fois en l’espace de sept ans que j’en parlais. J’avais l’impression que partager ça avec quelqu’un m’enlevait un certain poids dans l’estomac. Je sentais tout de même une petite pointe de mélancolie pointer le bout de son nez. Afin de ne pas céder à ça, je me resservais inconsciemment un verre de whisky et en buvait une bonne gorgée afin de faire passer tout ça. Je servais un peu les yeux histoire de savourer ça avant de regarder à nouveau Ashe. Je me demandais si elle se sentait déjà un peu émécher par l’alcool.

– Peut-être que tu as entendu parler d'une Karen Esthiwell, dans le district, elle était dit ''L'épouse Malchanceuse '' après sa mort. Et puis, ils n'avaient pas tort. J'ai pris son nom en coupant les liens avec les Carrow.

Le nom en lui-même ne me disait pas grand-chose, mais le surnom de « L’épouse Malchanceuse », je l’avais déjà entendu en effet. Je n’y avais plus pensé depuis longtemps, mais effectivement, ce quolibet avait été donné à la mère de la famille Carrow. Je comprenais parfaitement qu’elle ne voulait plus aucun rapport avec eux. Quoi qu’il en soit, ce surnom lui allait quand même à merveille, elle avait vraiment été malchanceuse d’épouser un type pareil. Enfin, je pense qu’on pourrait dire pareil de ma mère, même si son caractère était assez proche de celui de mon père au final.

– Quant à ce crétin... Disons qu'il n'était pas au courant. Après la mort de l'épouse Malchanceuse , c'était le suicide du Carrow dont on ignore la raison. Si il était encore en vie, je serais plus qu'une machine à tuer je suppose. On est parti. Quelques mois en solitaire... et puis mon frère et moi, on a trouvé refuge chez une amie à ma mère.

J’acquiesçais légèrement de la tête en l’écoutant. Une machine à tuer ? Je sais bien que c’est comme ça que la plupart des gens me voient. L’instructeur au centre d’entrainement me l’a déjà même dit à plusieurs reprises, que j’étais en train de devenir « une très bonne machine à tuer ». A l’époque, quand ces mots sortaient de sa bouche, j’en ressentais un genre de fierté, mais aujourd’hui, en écoutant Ashe, c’est un autre sentiment qui s’empare de moi, difficile à expliquer. Ce n’est pas du remord ou un autre truc du genre, ça non, car j’ai toujours autant envie d’être envoyer dans l’arène. Je dirais juste que je prends ça avec un peu plus de recul maintenant.

– J’ai déjà entendu parlé de ta mère en effet, pas par son nom, mais par le surnom que les gens du District lui donnait. C’est pour ça que je n’avais pas immédiatement compris que tu étais la fille de Mason. C’est un avantage non ? Que les gens ne remarquent pas que tu étais sa fille. Enfin, à ta place, je prendrais ça comme un compliment.

Concernant le suicide de Mason, j’en avais entendu parler, mais j’étais à un point de ma vie où je m’en foutais complètement, où aucune mort ne pouvait plus m’affecter – pas que celle de Mason m’aurait affecté en temps normal, loin de là – et où je me concentrais uniquement sur mon entrainement. C’était une manière d’oublier tout de ma vie passée et de ne penser plus à rien d’autre. Certains philosophes diraient que c’était de la lâcheté, et bien, je dirais qu’ils aillent se faire foutre. La philosophie, dans ce monde, ne sert plus à rien. C’est tuer ou être tuer, à peu de chose près. Et dans l’arène, c’est exactement ce qu’il va se passer.

– Et est-ce que ça s’est un peu arranger pour vous quand tu es allé vivre chez l’amie de ta mère ?

J’avais volontairement édulcoré le sujet du frère, car parler de lui et lui faire souvenirs que c’était une bonne raison pour qu’elle revienne en vie au District diminuaient mes propres chances. Je jouais la carte de l’homme compréhensif, mais je préférais surveiller mes paroles tout de même. J’avalais une nouvelle gorgée de ma boisson avant de ramener mon regard sur Ashe, attendant sa réponse.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Quorra Sae Wilde
+ District Deux +


♣ Nombre de message : 410
♣ Date d'inscription : 02/01/2013
♣ Age réel : 17


MessageSujet: Re: Les liens sont plus proches que l'on le pensait [ft Alex] Ven 2 Aoû - 13:36

Les liens sont plus proches que l  'on le pense.


– Ce n’était pas vraiment ça…
Mason était pas au courant de tout. Mais peut-être qu'il nous la dit, mais que l'on se souviens pas.
- Pour tout te dire, à la base, je n’étais pas particulièrement fan des Jeux, j’étais même complètement contre si tu veux la vérité. Mais tout à changer il y a sept ans. La raison pour laquelle j’ai quitté la maison et me suis mis à m’entrainer pour les Jeux, c’est vis-à-vis de la haine que j’éprouve pour mes parents. C’est parce que ma petite sœur est morte à cause de mes vieux qui ont refusé de demander de l’aide aux Pacificateurs. A cause de leur haine du Capitole, ma petite sœur est morte. Tu vas peut-être trouver ça ridicule, mais c’est pour elle que j’ai gardé ce nom de famille, en souvenirs d’elle, pour ne pas avoir l’impression de la laisser tomber elle-aussi.
Je suis bouche-bée devant sa déclaration. Il faut dire que... je m'attendais pas du tout à ça. Sur le coup, je ne sais plus quoi penser. J'apprends mieux sur la vie de Alex et lui, sur la mienne. Je sais pas ce que j'aurais fais si c'était mon frère. Je pense que j'aurais fais comme Alex, j'aurais gardé mon nom. Je pourrais pas le supporter. A présent, je comprend mieux la haine de Alex. Mais la mémoire ne me revient pas, je me souviens pas que Mason Carrow aurait parlé de la soeur de Alex. Peut-être qu'il l'a dit et que je me souviens pas, peut-être il ne l'a pas dit et qu'il s'en fichait royalement de ce qu'il peut arriver à cette famille ou encore qu'il n'était tout simplement pas au courant, on ne peut pas savoir tout sur tout.
Il faut croire que Alex et moi, avons des points communs. On n'avait pas prévu d'aller aux entraînements. J'ai décidé de continuer de m'entraîner, remporter la victoire et offrir une belle vie à mon frère et aussi, j'espère faire des bonnes actions avec les gains. Alex se sert à nouveau un verre, il a décidé de continuer à boire.
- Mes condoléances pour ta soeur. Je ne trouve pas ça ridicule. J'aurais fait la même chose, si c'était mon frère.
Je laisse un silence pour boire une gorgée et je suis sûre que l'alcool commence à m'emporter, petit à petit.
– J’ai déjà entendu parlé de ta mère en effet, pas par son nom, mais par le surnom que les gens du District lui donnait. C’est pour ça que je n’avais pas immédiatement compris que tu étais la fille de Mason. C’est un avantage non ? Que les gens ne remarquent pas que tu étais sa fille. Enfin, à ta place, je prendrais ça comme un compliment.
C'est pas étonnant qu'il la connait par son nom. Si j'aurais dis que ma mère était l'Epouse Malchanceuse, je pense qu'il aurait su que j'étais la fille du Carrow. D'ailleurs, je ressemble plus à ma mère qu'à cet idiot. Alex a bien raison. Autant prendre ça pour un compliment. Je bois une autre gorgée et j'en suis sûre que l'alcool commence à m'emporter et tant mieux.
– Et est-ce que ça s’est un peu arranger pour vous quand tu es allé vivre chez l’amie de ta mère ?
- J'ai commencé à me disputer avec Quorra. Disons que... je n'en faisais qu'à ma tête.
Parfois, je séchais les entraînements pour aller autre part. J'ai commencé vraiment à l'apprécier lorsque Quorra m'a demandé de ne pas y aller pour aller acheter un cadeau d'anniversaire à Hope. A présent, c'est Quorra, seule, qui s'occupe de lui.
- Mais c'est allé mieux avec elle, dis-je en haussant les épaules.
Je bois à nouveau une gorgée.
Je vais parraître indiscrète, mais tu as revu tes parents après être allé aux entraînements ?

_________________


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité




MessageSujet: Re: Les liens sont plus proches que l'on le pensait [ft Alex] Sam 3 Aoû - 0:36


– Mes condoléances pour ta sœur. Je ne trouve pas ça ridicule. J'aurais fait la même chose, si c'était mon frère.

Je redresse légèrement la tête pour la regarder dans les yeux et lui sourit pour la remercier de ce qu’elle me dit. Un sourire sincère cette fois-ci, pas un de ceux destiné à juste gagné sa confiance, non, il n’en est rien. Inutile d’ailleurs de rajouter quoi que se soit, je pense que malgré l’alcool, elle a parfaitement compris que je lui suis vraiment reconnaissant de comprendre ce que j’ai ressentis à ce moment là. Je commence d’ailleurs à prendre conscience qu’au fond, je l’aime assez bien, et que notre échange – qui était au départ destinée à gagner sa confiance – s’est transformé en véritable discussion confidentielle. Oui, confidentielle, car avec elle, j’ai abordé des sujets que je n’avais plus abordé depuis des années avec quelqu’un. Ca me fait bizarre d’avoir autant de facilité à me lâcher, sans doute que l’alcool y est pour quelque chose. Je commence d’ailleurs à ressentir ses effets. Pas étonnant, ce whisky est vraiment fort, on n’a pas trop l’habitude d’alcool avec autant de degré et on a presque descendu toute la bouteille à nous deux. Malgré tout, je n’oublie pas le but premier : gagner sa confiance et en faire une alliée de premier choix. Mais à présent, je dois avouer que si quelqu’un d’autre pouvait la tuer à ma place une fois dans l’arène, ça ne me dérangerait pas. Mais bizarrement, je chasse ces pensées de mon esprit, je ne sais pas pour elle, mais rien que pour le moment, je n’ai pas envie de penser aux jeux. Je sais bien que l’alcool y est pour beaucoup et que demain matin, tout sera « rentré dans l’ordre » dans ma tête, mais tant que maintenant, j’ai envie de m’évader un petit peu.

– J'ai commencé à me disputer avec Quorra. Disons que... je n'en faisais qu'à ma tête. Mais c'est allé mieux avec elle.
– Je suis content pour toi, tu as finalement trouvé quelqu’un pour s’occuper de toi et de ton frère. Ca n’a quand même pas dut être facile.

Après ça je bois une autre gorgée de mon verre et me lève de mon fauteuil. Je regarde autour de moi et ne voit personne, aucun Muet. Ils ont certainement dut comprendre que notre discussion était relativement privée et ont décidé de s’éclipser. Belle attention de leur part, je n’aurais vraiment pas voulu qu’ils attendent tout ce que je disais, je me demande encore comment j’ai pu en dire autant devant Ashe d’ailleurs. Mais je me sens grisé, ce qui explique peut-être tout cela.
Bref, quoi qu’il en soit, je décide d’aller m’assoir carrément sur le canapé, juste à côté d’Ashe. Non sans avoir au préalable prit la bouteille sur la petite table devant nous. J’en profite pour remplir à nouveau mon verre et me retourne vers Ashe, lui présentant la bouteille. Suivant sa réponse, je remplis son verre ou non. Après quoi, je la dépose simplement à côté du canapé et me calle dans le fond de celui-ci. Bien que je sois torse nu, je sens que j’ai chaud, je sais bien que c’est à cause de l’alcool. D’habitude, je résiste mieux que ça, mais celui que je bois habituellement est bien moins fort que celui-ci.


– Je vais paraître indiscrète, mais tu as revu tes parents après être allé aux entraînements ?

Indiscrète ? Non pas vraiment, depuis tout à l’heure, on aborde des sujets sensibles, que se soit elle ou moi, donc pour ma part, il n’y a pas de problème à ce qu’elle me pose ce genre de question. Quoi qu’il en soit, je ne réponds pas immédiatement, me contentant d’observer droit devant moi, mes yeux perdus dans le vague, ne fixant rien de particulier. Je me souviens en effet que je les avais vu, juste après l’enterrement de Christa. Ils étaient venu jusqu’au centre d’entrainement, m’ordonnant de rentrer immédiatement à la maison. Bien évidemment, je n’avais pas voulu, et c’était les Pacificateurs qui s’étaient chargé de les mettre dehors. Ils avaient perdu non seulement leur fille, mais leur fils aussi. Ils n’avaient que ce qu’ils méritaient. Des gens aussi égoïste, qui ne savent pas ravaler leur fierté pour sauver un de leurs enfants ne méritent pas d’être appeler papa ou maman.

– Une seule fois. Peu après… tu sais quoi… ils sont venu jusqu’au centre d’entrainement pour que je rentre à la maison. Bien évidemment, je n’ai pas voulu, je ne voulais plus rien à voir affaire avec eux. Après ça, je ne les ais plus jamais vraiment revu, jusqu’au jour de la Moisson, ils sont venu me voir après, mais j’ai vite vu qu’ils n’avaient absolument pas changer en sept ans. Je me tourne alors vers elle pour la regarder et lui fait un sourire à la frontière entre la tristesse et la résignation. Comme tu peux t’en douter, ça ne s’est absolument pas bien passer. Mais je m’en fou, pour moi ils ne sont plus mes parents, peu importe ce qu’ils feront pour tenter de changer ça.

Bien évidemment, je ne lui parle pas de ma vision concernant le fait que j’avais massacré complètement mes parents. Si elle apprenait que j’avais de telle envie, elle me prendrait pour un fou et tous mes efforts pour gagner sa confiance seraient ainsi réduits à néant.[/color]
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Quorra Sae Wilde
+ District Deux +


♣ Nombre de message : 410
♣ Date d'inscription : 02/01/2013
♣ Age réel : 17


MessageSujet: Re: Les liens sont plus proches que l'on le pensait [ft Alex] Sam 3 Aoû - 19:47

Les liens sont plus proches que l  'on le pense.


Mes paroles étaient sincères et ça dû toucher Alex, au point qu'il m'adresse un sourire. C'était en quelques sortes pour me remercier. Je m'attendais pas... à ce que je connaisse bien mon co-équipier. Je l'aime plutôt bien, mais je dois pas m'y accrocher. Et puis, si je m'attache aux gens, je préfère ne pas avoir affaire à eux et les tuer de sang-froid. Il y'a qu'une chance sur 24 pour que je la tue.  
– Je suis content pour toi, tu as finalement trouvé quelqu’un pour s’occuper de toi et de ton frère. Ca n’a quand même pas dut être facile.
- On a eu un peu de chance.
C'est Quorra qui nous avait trouvé dans un vieux bâtiment près du centre d'entraînement. Ca dû pas trop l'étonner de nous voir. Elle nous avait proposé de venir chez elle. Bien sûr, on a accepté. Mais moi, je l'aimais pas trop... Je regrette de l'avoir détestée au début. C'est quelqu'un de sympathique dans le fond. Alex se lève de son fauteuil et regarde autour de lui. Je jette un coup d'oeil discret... Il n'y a aucun Muet, aucune personne pour nous déranger en pleine discussion. Alex s'assoit juste à côté de moi sur le canapé et se sert un verre, puis me présente la bouteille. Autant profiter avant d'aller dans les Jeux. Et puis, que des Sponsors nous envoient une bouteille serais pas mal...
- Volontiers.
Je suis d'accord pour continuer à boire. En tout cas, c'est mon partenaire préféré... même si j'en ai qu'un. Partenaire de jeux et partenaire avec qui je me soul. L'alcool est vraiment différent que celui du district. Alex a le regard vide. Ok... je crois que j'ai fais une gaffe... ou pas.
– Une seule fois. Peu après… tu sais quoi… ils sont venu jusqu’au centre d’entrainement pour que je rentre à la maison. Bien évidemment, je n’ai pas voulu, je ne voulais plus rien à voir affaire avec eux. Après ça, je ne les ais plus jamais vraiment revu, jusqu’au jour de la Moisson, ils sont venu me voir après, mais j’ai vite vu qu’ils n’avaient absolument pas changer en sept ans. Il se tourne vers moi avec un sourire. Comme tu peux t’en douter, ça ne s’est absolument pas bien passer. Mais je m’en fou, pour moi ils ne sont plus mes parents, peu importe ce qu’ils feront pour tenter de changer ça.
Personnellement, j'ai dû voir une ou deux fois Mason avant qu'il meurt... Il nous avait agressé à moi et mon frère. Quorra avait pris notre défense - dire qu'elle était allée simplement demander des nouvelles - Sur quel sujet nous avait-il agressé ? Disons que Mason nous rejetait la faute de la mort de notre mère sur nous. On avait fuis et quelques jours plus tard, le suicide du Carrow. Des mois dans le silence... et on connaît la suite : Quorra devient notre tutrice.
- Je les trouve... égoïste.
Aussi égoïtes que mon père. Quand je repense quand Alex m'avait dit qu'ils avaient refusés de demander de l'aide aux Pacificateurs pour leur propre fille.. j'ai autant d'envies de meurtres qu'Alex. Je laisse un petit silence et je profite pour boire une gorgée d'alcool. Pur délice et pur feu. Je croise le regard d'Alex, un regard mi-triste, mi-en colère
- Es ce qu'ils ont dit... quelque chose sur ma mère ?
Qu'ils parlent des Carrow m'étonneraient pas. Mais si ils ont parlés de ma mère, j'aimerais bien savoir ce qu'ils ont dit sur ''L'épouse malchanceuse." Et qui aurait cru que cette discution allait devenir une véritable discution confidentielle entre deux tributs ?

(Désolé si il est court >_<)

_________________


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité




MessageSujet: Re: Les liens sont plus proches que l'on le pensait [ft Alex] Sam 3 Aoû - 23:34


Ashe reprit finalement un verre avec moi. La bouteille commençait à dangereusement diminuée… et notre taux d’alcoolémie, lui, à dangereusement augmenté. J’espérais quand même que nous n’aurons pas une gueule de bois demain matin, pour l’entrainement, ce n’était pas vraiment pratique. Enfin, pour le moment, j’avoue que je ne m’en préoccupe pas réellement, une bonne douche en se levant et ça devrait aller bien mieux. Heureusement que ce n’est pas le jour où on passe devant les juges, là j’aurais préféré vraiment ne rien boire. Mais bon, si ça se trouve, c’était la dernière fois que je pouvais boire comme je voulais, a moins que Sham nous concocte encore une tenue horrible pour l’interview, dans ce cas là, je viendrai me souler avant et après le massacre. Je suppose qu’Ashe aura la même idée que moi à ce moment là. Sham… j’irais bien l’égorger, là tout de suite, avec un couteau de cuisine qui devrait trainer quelque part. Je la regarderais s’étouffer avec son propre sang, un sourire rayonnant sur le visage, et je lui demanderais « et ça, ça vous donne des idées de tenue pour la prochaine édition des Hunger Games ? » mais je chasse très rapidement cette idée de la tête, bien qu’elle soit tentante. Avec tout l’alcool que j’ai dans le sang, je serais bien capable d’y aller de ce pas. Dommage qu’elle ne soit pas dans l’arène, je pense que je me serais bien amusé à la démembrer, présenter chacun de ses membres empalés sur un bois, puis pendre sa tête encore accroché à son torse. Je suppose que les amateurs de sensation forte adoreraient voir ça, ça me garantirait pas mal de sponsor.

– Je les trouve... égoïste.

Je tourne la tête à nouveau vers Ashe pour la regarder. Je n’y avais pas réellement fait attention auparavant – car quand j’étais sobre, seule l’idée qu’elle se fasse tuée apparaissait dans mon esprit – mais maintenant, sans toutes ces idées en tête, je dois avouer qu’elle est assez jolie. A cette pensée, un événement qui s’est passé y a un peu plus d’un an me revient en tête. Un événement avec une fille qui était assez riche pour une habitante du District Deux, mais je chasse rapidement cette pensée de la tête. Pourquoi je repense à elle maintenant ? Déjà à l’époque, je n’en avais rien à foutre d’elle, et ça n’a pas changé maintenant. Bref, quoi qu’il en soit, j’acquiesce à ce qu’elle dit, elle a totalement raison.

– Ils l’étaient. Que se soit ma mère ou mon père… ils ont toujours préféré leur petite fierté mal placée avant n’importe quoi d’autre. C’est une des raisons qui fait que je ne pourrai jamais leur pardonner ce qu’ils ont fait.

Je bois une nouvelle gorgée de mon whisky. A force d’en boire, j’ai la gorge en feu, mais au moins, je me sens bien vivant et ça me permet de rester à l’instant présent, de ne pas céder aux pulsions que me donnent l’alcool. Des pulsions qui effraieraient n’importe qui. Ces pulsions me donnent des envies de meurtre… parfois c’est très fort. Après tout, mon instructeur avait peut-être raison au final : je ne suis certainement qu’une machine à tuer. Né dans ce but, ayant grandi dans ce but et entrainé dans ce but. A bien y réfléchir, que pourrais-je faire d’autre ? Me marier et avoir des enfants ? Je ne pense pas… à cette idée, ma main droite tremble légèrement… si j’avais des enfants, comment me comporterais-je avec eux ? Serais-je un aussi mauvais père que celui que j’ai eu ? S’enfuiraient-ils eux aussi de la maison parce que je serais trop mauvais pour les élever ? Les forcerais-je à pratiquer les entrainements ? Une partie de moi, qui est encore l’enfant tentant de s’occuper de sa petite sœur refuse catégoriquement que son enfant fasse cela. L’autre partie, celle qui est conditionnée et entrainer depuis qu’il a dix ans à tuer voudrait voir son enfant à son tour remporter les Hunger Games. Mais quel père ferait ça ? Non, pas un père comme moi, c’est certain.

– Es ce qu'ils ont dit... quelque chose sur ma mère ?

Je me sens revenir à la réalité d’un seul coup, comme si on m’avait mit un coup de poing dans l’estomac. Je remarque seulement que depuis tout à l’heure, j’ai les yeux fixé dans ceux d’Ashe. Je détourne le regard sous prétexte de boire une grosse lampée de whisky et je remercie silencieusement mon alliée de m’avoir sortit de mes pensées sombres. Je prends quelques temps pour répondre, pour essayer de me souvenirs des discussions qu’on avait sur les Carrow quand j’étais encore au domicile familial. Le truc, c’est que je ne connaissais pas son nom, mais son surnom, « L’Epouse Malheureuse ». Le sujet était bien arrivé quelque fois sur la table, mais d’après mes souvenirs, mes parents n’avaient jamais rien dit de méchant envers elle. Juste que, comme son surnom l’entendait, elle n’avait pas eu de chance en mariant cet imbécile. Après, je n’ai plus beaucoup de souvenirs d’elle, les événements relatifs à ma sœur ont pas mal mis de côté tout le reste à l’époque.

– Maintenant que je sais que c’était elle « L’Epouse Malchanceuse », j’ai un peu plus de souvenirs en mémoire. Mais d’après ce que je me souviens mes parents ne parlaient jamais méchamment de ta mère, le plus gros dont je me souviens, c’est surtout qu’ils disaient qu’elle n’avait vraiment pas eu de chance en épousant Mason, qu’elle était une femme gentille quand ils se croisaient. C’est à peu près tout ce qu’ils disaient à son sujet.

En parlant de sa famille, un lien me vint à l’esprit. Je n’y avais pas fais attention plus tôt à cause de l’alcool, mais maintenant que j’y pensais, ça me paraissait curieux. En effet, son frère représentait tout pour elle, du moins c’est ce que je pense, alors pourquoi s’est-elle portée volontaire pour participer aux Jeux de la Faim ? Ca me parait curieux tout de même. La fille dont-elle avait prise la place semblait être proche d’elle, mais tout de même…

– Excuse moi d’être un peu indiscret et ne réponds pas si tu n’en as pas envie mais… pourquoi est-ce que tu t’es portée volontaire pour remplacer Annabeth à la Moisson ? Je veux dire… tu avais ton frère, qu’est-ce qu’elle représente pour toi au point de te porter volontaire ?

J’avoue que je ne comprenais pas pourquoi elle avait fait ça. Ashe avait grandit dans un environnement où on ne pouvait que détester les Hunger Games, elle ne faisait pas ça pour la gloire ou pour prouver quoi que se soit. De ce que j’ai senti en lui parlant depuis tout à l’heure, c’était qu’elle aurait quand même fait tout pour éviter de se retrouver ici. Alors pourquoi ? Ca m’échappait complètement. Si Christa était encore en vie, je crois que pour rien au monde je me serais porté volontaire pour venir ici. Quand j’étais plus petit, elle était la personne la plus importante à mes yeux, même si je n’avais qu’une dizaine d’année à l’époque. Mais il faut dire aussi que je n’avais pas d’ami, ou très peu. Après sa mort, je n’ai pour ainsi dire plus eu aucun autre ami. Et ceux que j’ai eu n’en étaient pas des vrai, je les utilisais comme des pions pour avancer, et une fois que je n’avais plus besoin d’eux, je les laissais sur le côté de la route. Mais parler avec elle me faisait voir tout ça sous un nouveau angle… ou encore une fois était-ce du à l’alcool ? Aucune idée… quoi qu’il en soit, une nouvelle fois, j’avais parlé d’un ton assez prudent, lui faisant comprendre que je ne voulais pas m’immiscer dans ses affaires personnelles si elle n’avait pas envie d’en parler.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Quorra Sae Wilde
+ District Deux +


♣ Nombre de message : 410
♣ Date d'inscription : 02/01/2013
♣ Age réel : 17


MessageSujet: Re: Les liens sont plus proches que l'on le pensait [ft Alex] Dim 4 Aoû - 16:25

Les liens sont plus proches que l  'on le pense.


– Ils l’étaient. Que se soit ma mère ou mon père… ils ont toujours préféré leur petite fierté mal placée avant n’importe quoi d’autre. C’est une des raisons qui fait que je ne pourrai jamais leur pardonner ce qu’ils ont fait.
Tu m'étonnes... Je serais bien tenté de les étrangler dans leur sommeil avec Mademoiselle Butterfly. Quoi que... quand ils se réveillent d'un long sommeil. C'est plus drôle. Au moins, ces envies de meurtres après pas mal de personnes, comme Blueberry Johnson, me donnent plusieurs idées à la façon dont je vais tuer les tributs dans l'arène... enfin, certains. Il y'en a que je n'ai pas vraiment envie de tuer, comme Marina, Seirina, voir même Alex. Concernant Zadig, le tribut du district un... Je le connais pas beaucoup. Je jette un rapide coup d'oeil vers la main de Alex qui tremble légèrement. Peut-être que je l'ai mis mal à l'aise. Il met un peu de temps pour répondre, je profite pour boire quelques gouttes... Le whisky est en train de m'exploser intérieurement depuis tout à l'heure... C'est simplement énorme.
– Maintenant que je sais que c’était elle « L’Epouse Malchanceuse », j’ai un peu plus de souvenirs en mémoire. Mais d’après ce que je me souviens mes parents ne parlaient jamais méchamment de ta mère, le plus gros dont je me souviens, c’est surtout qu’ils disaient qu’elle n’avait vraiment pas eu de chance en épousant Mason, qu’elle était une femme gentille quand ils se croisaient. C’est à peu près tout ce qu’ils disaient à son sujet.
- Elle l'était.
Ma mère était pas du tout comme Mason, elle n'était pas comme lui, passer son temps à critiquer tout le monde. Karen parlait rarement de ses journées, mais dès que l'on parlait des Garraty, elle prétendait qu'elle ne les avaient jamais parlés la moindre fois. Ma mère était aimable. Gentille. Attentionnée. Mère. Merveilleuse. Elle était aussi bonne menteuse devant mon père. Elle a eu la malchance de mourir avant lui. Elle a eu la malchance d'avoir rencontré un type pareil. Malgré tout, tout ça me fait sourire. Même une petite histoire qu'elle nous disait quand mon frère et moi ont étaient enfants. ''Si on enlève tes yeux, c'est que quelqu'un te donne les siens. Si on t'arrache le coeur, c'est que on va t'en donner un second.'' Ca fait remonter les souvenirs... et monter le feu à la gorge tout cette alcool. J'ai l'impression que je ne suis... pas vraiment consciente de ce que je dis.
– Excuse moi d’être un peu indiscret et ne réponds pas si tu n’en as pas envie mais… pourquoi est-ce que tu t’es portée volontaire pour remplacer Annabeth à la Moisson ? Je veux dire… tu avais ton frère, qu’est-ce qu’elle représente pour toi au point de te porter volontaire ?
Le whisky que je décide de rebaptisé ''Pur Délice, Pur Feu'' me pousse à répondre. Mais au fond, je n'ai pas vraiment envie. Et puis, de toute manière, il fallait bien qu'un jour ou l'autre, il me pose la question. Finalement, l'alcool m'emporte. Je me laisse... totalement allé.
- Je savais très bien qu'elle ne fairait pas long-feu dans l'arène. Après la mort de leurs parents, qui allait s'occuper de sa soeur de neuf ans ?
Et Hope, lui a Quorra... Je préfère pas raconter ma rencontre avec Annabeth à Alex. Disons que ce jour là... ça s'est mal passé. J'avais déchiré les fleurs sur la tombe de mon père et Annabeth est venu me faire la morale. Elle m'avait forcé à le pardonner. Sachant que je n'en faisais qu'à ma tête, il y'a un an, ce n'est pas étonnant.
- Je lui ai sauvée la vie à cette fille, mais elle n'est même pas venu me voir pour me remercier. Ca me dégoute... De toute manière, ça rien changé. J'avais prévu d'être volontaire, sois cette année, sois l'année prochaine. Ca devait arriver.
Hope, Quorra, John, Ruby... Ils savaient que j'allais être volontaire. Cette année ou l'année suivante. Je n'hésites pas à continuer de boire. L'alcool me brûle, ça m'explose la gorge, mais j'aime cette sensation. Bientôt je vais en reprendre, lors des interview, je suis sûre que Sham va nous préparer une belle tenue au point que je vais mourir de honte sur le plateau TV. Je laisse un petit silence avant de soupirer.
- Ca explose la gorge, leur alcool...

_________________


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité




MessageSujet: Re: Les liens sont plus proches que l'on le pensait [ft Alex] Dim 4 Aoû - 18:31


Ashe me confirma assez rapidement que sa mère était effectivement assez gentille. Tout le contraire de Mason en gros. Quel tristesse que se soit d’abord elle qui ai fini par mourir, alors que l’autre était toujours là. Leur vie aurait été bien meilleure si jamais ça avait été le contraire. Mais la vie ne va jamais vraiment comme on en a envie, sinon, j’aurais volontiers accepté que se soit mon père ou ma mère qui meurent à la place de ma sœur. J’aurais pu m’en occuper, et elle serait encore vivante aujourd’hui. C’est aussi l’un des mauvais effets secondaires de l’alcool, bien souvent, ça vous force à vous rappeler de certaines choses auxquelles vous n’avez pas vraiment envie de repenser.

– Je savais très bien qu'elle ne fairait pas long-feu dans l'arène. Après la mort de leurs parents, qui allait s'occuper de sa sœur de neuf ans ?

Je ne réponds rien au début, méditant sur la question. Je peux la comprendre, malgré tout… si Christa était toujours en vie, je doute que je l’aurai laissée pour sauver quelqu’un d’autre. C’est assez… déroutant. Annabeth devait réellement compter pour elle pour qu’elle fasse ça. Je la regarde à nouveau, et à voir son visage, les couleurs qu’elle a attrapée, elle est réellement sous l’influence de l’alcool maintenant. Moi aussi je me sens sous son influence, quoique peut-être un peu moins qu’Ashe, mais bon, j’y suis en plein dedans. D’ailleurs, sans ça, que se soit elle ou moi, je doute qu’on se serait autant livré l’un à l’autre.

– Je lui ai sauvée la vie à cette fille, mais elle n'est même pas venu me voir pour me remercier. Ca me dégoute... De toute manière, ça rien changé. J'avais prévu d'être volontaire, sois cette année, sois l'année prochaine. Ca devait arriver.

Quand je l’entends dire ça, je fais de gros yeux sous la surprise de ce qu’elle dit. Elle s’est portée volontaire pour sauver une fille qui n’est même pas venue la remercier… mais bon, si ce qu’elle dit est vrai, ça ne change pas grand-chose au final, vu qu’elle serait quand même venue aux Hunger Games, comme moi… nous avons encore plus de point commun que ce que je pensais à la base. Je bois une nouvelle gorgée de mon whisky pour faire passer la surprise. Il est vraiment brulant, quoi que, avec tout l’alcool qu’on a ingurgité, on ne sent plus tellement la différence à présent.

– Tu sais, on a vraiment plus de point commun que ce que je pensais au début. Lui dis-je en tournant la tête dans sa direction pour croiser son regard. Moi aussi, j’avais prévu de me porter volontaire, surement l’année prochaine, à mes dix-huit ans. Je n’en aurai pas l’occasion mais c’est ce que j’avais prévu à la base.

Je me détache ensuite de son regard pour regarder à nouveau mon verre. Il ne reste que le fond. Je le porte à mes lèvres avant de le finir d’une seule traite. Je ferme les yeux quelques secondes en poussant un soupir de contentement. Lorsque je rouvre les yeux, je sens que j’ai la tête qui tourne un petit peu. J’aurai peut-être une gueule de bois demain matin mais bon… ils ont surement un remède miracle ici contre ça. Je m’en soucierai plus tard, et puis, c’est peut-être pas la dernière fois, car si Sham, ma styliste détestée, nous refait des tenues semblables à celle de la cérémonie d’ouverture pour l’interview, je crois qu’il me faudra bien quelques bouteilles de plus pour digéré l’humiliation. Ashe doit sans doute penser comme moi sur ce coup.

– Mais cette Annabeth, en dehors du fait que se soit pour sa petite sœur, est-ce qu’elle compte pour toi ? Et ça me dégoute tout autant que toi qu’elle ne soit même pas venue te remercier en personne après. On avait beau avoir l’intention dé le départ de venir participer aux Jeux, il n’en reste pas moins que tu lui a sauvé la vie, elle devait venir te remercier…

Je m’arrête d’un coup avant d’aller plus loin. Bien sur c’est dégueulasse d’avoir laisser Ashe partir comme ça sans un seul remerciement. Mais dans le fond, ça ne me regarde pas, et je ne veux pas remuer le couteau dans la plaie. De plus, comme elle a dit, ça ne change pas grand-chose au final, vu qu’elle allait se portée volontaire quoi qu’il arrive.
Après ça, un petit silence s’installe à nouveau et je ne peux m’empêcher de la regarder encore une fois. Je sais bien que l’alcool nous libère d’une certaine « limite », et que demain matin, je ne serai surement plus comme ça, mais sur le moment, ni elle, ni moi, n’y pensons réellement. Seul le moment présent importe, cette discussion. Et je dois avouer que ça faisait plus de sept ans que je ne m’étais pas senti aussi proche de quelqu’un. Ne m’enfermant que dans mon entrainement jusqu’à présent, je n’ai jamais – ou très rarement – établis des relations avec des autres qui ne soient pas dans un but à me faire avancer.


– Ca explose la gorge, leur alcool...

Je ne peux qu’acquiescer à ses paroles. J’ai la gorge en feu, c’est complètement différent de l’alcool qu’on a l’habitude de boire chez nous. Malgré tout, je me sens bien, il est bon, sinon je me serrais déjà arrêter bien avant. Je ramasse la bouteille qui était posée à côté du canapé et me rend compte qu’elle est vide. Est-ce qu’on en reprend une ? Vu l’état dans lequel Ashe est, si elle continue à boire, faudra bientôt la porter pour aller dans sa chambre.

– Ca te dit qu’on reprenne une bouteille ?
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Quorra Sae Wilde
+ District Deux +


♣ Nombre de message : 410
♣ Date d'inscription : 02/01/2013
♣ Age réel : 17


MessageSujet: Re: Les liens sont plus proches que l'on le pensait [ft Alex] Lun 5 Aoû - 17:29

Les Liens sont plus proches que l  'on le pense.

Alex est bouche-bée, il reste plutôt silencieux et préfère me laisser parler. Alex semblait surtout surpris. Que je me sois portée pour sauver Annabeth... ne change presque rien. De toute façon, je devais aller aux Jeux un jour ou l'autre. Mais bon, j'aurais aimé parler avec Annabeth une dernière fois avant de partir pour les Jeux. Le jeune Garraty croise mon regard.
– Tu sais, on a vraiment plus de point commun que ce que je pensais au début. Moi aussi, j’avais prévu de me porter volontaire, surement l’année prochaine, à mes dix-huit ans. Je n’en aurai pas l’occasion mais c’est ce que j’avais prévu à la base.
C'est rare que j'ai autant de points communs avec quelqu'un. Il faut croire que j'ai plus de points communs qu'avec Alex qu'avec John. Et puis, sans l'alcool, je pense que l'on serait resté... normal, sans que l'un connaît le passé de l'autre. Alex finit me fond de son verre rapidement. Le ''destin'' nous a réunit pour être co-équipiers pour les Jeux. Si on devrait pas être là, à cette 16ème édition, on serait les tributs des 17ème Hunger Games. On serait toujours les tributs du district deux.
- Il faut croire que l'on était destiné à être des partenaires, dis-je avec un sourire.
Alex détourne mon regard et finit de boire le fond de son verre. Il faut dire que l'on connaît un peu le passé de l'autre maintenant. D'ailleurs, j'espère que demain, lors des entraînements, on ne sentiras plus l'alcool faire effet sur nous. Mais bon, après l'humiliation que l'on a eu l'autre soir, on dira que l'on a bu quelques verres.. c'est plutôt une bonne excuse. Tout de même, il faut essayer de se remettre de cette soirée. Par contre, les interview, ça va être pire. Je le sens mal tout ça..
– Mais cette Annabeth, en dehors du fait que se soit pour sa petite sœur, est-ce qu’elle compte pour toi ? Et ça me dégoute tout autant que toi qu’elle ne soit même pas venue te remercier en personne après. On avait beau avoir l’intention dé le départ de venir participer aux Jeux, il n’en reste pas moins que tu lui a sauvé la vie, elle devait venir te remercier…
- C'était surtout mon frère qui la connaissait. Ca remonte y'a un an notre rencontre. Je ne l'ai pas beaucoup abbordé depuis, une fois ou deux.
Je ne sais plus si j'avais revu Annabeth après "l'incident" au cimetière. Peut-être une fois, voir deux. Disons que au premier abbord, je l'aimais pas trop. Mais quand elle m'a demandé de pardonner mon père, j'ai cru que j'allais la tuer au bon milieu de toutes les tombes. La tuer dans un cimetière... ça fairait un superbe tableau. De plus, si j'égorgais Sham alors qu'elle venait à peine de se réveiller d'un long sommeil, ce serait un autre superbe tableau. Il eut un silence. Alex ramasse la bouteille de whisky... Elle est vide. Dommage, j'aurais bien aimé continuer de boire encore un peu, même si je suis déjà bien emportée par l'alcool. Mais j'adore cette sensation... Voilà un des rares moments où je me soul à ce point.
– Ca te dit qu’on reprenne une bouteille ?
Il m'a arraché les mots de ma bouche. J'allais demander à Alex la même chose. Je lâche un soupir. Certes, j'aimerais continuer à boire, mais je sais pas si Alex lui a envie de continuer. Sur le coup, comme réponse très stupide, je lui lance :
- Ca me dérange pas du tout. Et puis, autant profiter.
Il y'a peut-être un Muet dans le coin, mais vu que j'ai la vue à moitié-trouble, ça m'étonnerait que j'arrive à l'appercevoir. Après tout, c'est ça l'alcool. On a notre corps qui brûle et la vue trouble. C'est peut-être un pur délice, mais également un pur feu.

_________________


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité




MessageSujet: Re: Les liens sont plus proches que l'on le pensait [ft Alex] Mar 6 Aoû - 21:04

– Il faut croire que l'on était destiné à être des partenaires.

La destinée… ce n’était pas quelque chose à laquelle j’avais déjà pensé, mais en pensant que si ce n’était pas cette année, ça aurait été celle d’après, on ne peut en effet que se dire que le destin voulait qu’on soit équipier. Un peu comme si on ne pouvait pas vivre dans le même monde, que l’un de nous devait obligatoirement mourir vu qu’on allait participer, quoi qu’il arrive, à la même édition des Hunger Games.
Avec tout l’alcool que j’ai bu, penser de manière si… philosophique ne fait qu’empirer mon mal de tête. Quelle belle gueule de bois on aura demain matin.


– C'était surtout mon frère qui la connaissait. Ca remonte y'a un an notre rencontre. Je ne l'ai pas beaucoup abordé depuis, une fois ou deux.

Donc en clair, elle a décidée de se porter volontaire cette année pour sauver Annabeth qui, elle, ne voulait pas venir. De toute façon, elle aurait fini par venir aux Hunger Games, donc cette année ou la prochaine, ça ne changeait pas grand-chose au final. Et dire que la population du Capitole doit croire qu’elle a fait ça dans un grand moment de sacrifice. Si elle joue bien le jeu durant les interviews, il y aurait moyen d’attirer pas mal de personne. Bien sur, il ne faut surtout pas qu’elle dise qu’elle comptait, quoi qu’il arrive, venir aux Jeux, elle casserait pas mal de chance d’avoir des sponsors. Malgré le taux d’alcoolémie présent dans mon sang, mon esprit est toujours bien concentré sur les Jeux. Vu qu’on est allié, il faut mettre toutes les chances de notre côté pour avoir des sponsors.

– Tu sais, ça me fait penser, lors de l’interview, quand on te posera des questions, tu devrais jouer à fond la carte du « sacrifice » pour sauver Annabeth. Ca devrait attirer pas mal de sponsor si tu montre que tu es déterminée. Les gens aiment le mélodramatique.

L’espace d’un instant, le Alex calculateur désireux de gagner les Hunger Games était revenu, mais il laissa bien rapidement sa place au Alex qui discutait avec Ashe depuis tout à l’heure. Je portais mes mains à ma tête pour me masser quelque peu les tempes, histoire de soulager la douleur présente à cause de l’alcool. Ma tête cessa un peu de me tourner, malgré tout, j’étais dans un bel état.

– Ca me dérange pas du tout. Et puis, autant profiter.
– Bien dit. Me contentais-je de répondre avec un sourire en la regardant.

En effet, autant en profiter pour l’instant, tant que l’alcool est là plus ou moins à volonté. Je regarde autour de nous mais aucun Muet n’est présent. Poussant un petit soupir, je me lève finalement du canapé où j’étais si bien installé pour me diriger vers la cuisine d’un pas que je tente de montrer ferme, mais je suis certain que je dois plus marcher très droit. Tant pis, on est plus à ça près. J’arrive donc finalement jusqu’à la cuisine et tandis que je passe dans le bar pour trouver ce dont on a besoin, je vois un Muet débarqué. Un peu tard celui là. Je lui fais comprendre que je n’ai pas besoin de lui en faisant un bref mouvement de la main. Immédiatement, il ressort de la cuisine, me laissant à nouveau seul. Passant une main dans mes cheveux, je rapporte mon attention sur les bouteilles d’alcool, cherchant notre Saint Graal.


– Te voilà… Murmurais-je.

J’attrapais la bouteille de whisky. Je la regardais et je fus bien tenter de déjà en boire une longue lampée mais je retins mes envies et quittait la cuisine pour retourner dans le salon, là où Ashe m’attendait. J’avais beau être torse nu, je me sentais véritablement en feu. Quelle chaleur il faisait… mais tout ça, c’était à cause de l’alcool. Quoi qu’il en soit, je revins près de mon alliée et m’installa à nouveau à côté d’elle dans le canapé. Je pris son verre afin de le remplir du whisky nouvellement acquis, et une fois cela fait, je pris le mien pour en faire de même. Après quoi je redéposais la bouteille et tendait mon verre vers Ashe pour trinquer.


– Alors… au destin !

HS : désolé, peu inspiré sur le coup
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Quorra Sae Wilde
+ District Deux +


♣ Nombre de message : 410
♣ Date d'inscription : 02/01/2013
♣ Age réel : 17


MessageSujet: Re: Les liens sont plus proches que l'on le pensait [ft Alex] Lun 12 Aoû - 17:46



Les Liens sont plus proches que l'on le pense
Ashe et Alex

- Tu sais, ça me fait penser, lors de l’interview, quand on te posera des questions, tu devrais jouer à fond la carte du « sacrifice » pour sauver Annabeth. Ca devrait attirer pas mal de sponsor si tu montre que tu es déterminée. Les gens aiment le mélodramatique.

C'est une bonne idée, mais il faut que je m'en souvienne dans mon état normal. Si j'oublie ça, ce serait vraiment dommage. Ce que vient de me dire Alex me rammène à la réalité. Avec tout l'alcool que l'on a bu, c'est normal d'oublier un peu les Jeux dans l'espace d'un instant. Alex m'a donné une bonne idée de plus. Disons que j'ai prévu d'humilier ma styliste. Elle m'a humilié, à mon tour de jouer. J'ai une soudaine hâte que les interview commencent. Mais le lendemain, ce sera les Jeux. Alex se lève du canapé pour se rendre dans la cuisine. Pendant ce temps, j'essais de redevenir normal à cause du whisky. Ca me brûle et ça fait un mal de crâne horrible.

** Flashback **
- Oh là doucement...
La jeune fille aidait sa tutrice à marcher. Elle était vraiment dans un très mauvais état, la tutrice sentait surtout l'alcool. Un garçon sortit de sa chambre, étonné de voir l'état de sa tutrice.
- Que s'est il passé ? demande t'il
- Notre chère Quorra a... un peu trop bu. On sait bien que c'est ton anniversaire, mais tout de même...
Il faut dire que Quorra Wilde n'a pas vraiment voulu d'être dans cette état. Elle avait passé la journée dans un bar en compagnie de ses amis qui lui ont offert un premier verre. Quorra ne tennait pas et elle n'a pas hésité à en reprendre d'autres. La jeune fille installe sa tutrice sur le canapé. Cette dernière tentait de se lever pour sûrement - aller dans la cuisine chercher une autre bouteille ou sois repartir, mais à chaque fois, la fille qui l'avait aidé à la raccompagner la repousse contre le canapé.
- Toi, tu as mal à la tête, dit-elle en voyant Quorra s'assomer la tête en arrière contre le canapé. Hope, ammène moi une bassine d'eau je te pris.
Aussitôt dit, aussitôt fait, son frère lui ammène une bassine rempli qu'à moitié et il ne se prive pas de tout renverser sur Quorra. Les deux adolescents s'en fichaient que le canapé soit plein d'eau, puis, Hope donne la bassine à Quorra, qui commence à vomir.
- Ca va mieux ?
- Asta, merci... ça fait... du...

La tutrice s'endormit sans même finir sa phrase.

** Fin du Flashback **

Me voilà dans l'état de Quorra d'il y'a quelques mois... mais en moins pire. Asta... je détestais ce nom qu'elle m'avait donné. Heureusement que Quorra a arrêté de boire. Quant à moi, sachant que je suis au Capitole, autant profiter. Elle aurait fait la même chose d'ailleurs. Mon co-équipier revient au salon avec une nouvelle bouteille de whisky et s'installe à nouveau près de moi. Il remplit nos deux verres et repose la bouteille.

– Alors… au destin !

Je commence à boire à nouveau et j'ai encore la gorge en feu. Ce n'est pas ça qui va m'arrêter de boire. De toute manière, autant se souler à l'avance avant que Sham fasse un massacre de nos tenues.

- Ca me donne quelques idées... Merci du conseil, dis-je avec un sourire.

Quelques idées... enfin je crois.
Je sens que je peux avoir une certaine confiance en Alex, finalement. Lui et moi avons des points commun dans un certain genre. De toute façon, on est en quelque sorte, destiné à être partenaire. Mais bon, je me méfie quand même un peu. Si je devrais avoir confiance en quelqu'un parmi ces tributs, ce serait bien Marina Clame.

Ces pensées me sont venues... soudainement sans aucune raison particulière. A présent, la discussion que nous menons moi et Alex, s'est transformé en discution toute simple entre deux tributs du même district.

- Tu comptes faire quelque chose de spécial pour l'interview ?

Bien sûr, je suis sûre qu'avec les tenues de Sham, qu'il va sûrement boire un whisky ou deux. Ce ne sera pas étonnant, vu que je serais aussi en train de boire avant les Jeux.


Code by night sky

_________________


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité




MessageSujet: Re: Les liens sont plus proches que l'on le pensait [ft Alex] Mer 14 Aoû - 13:26


Je ne peux m’empêcher de me demander pendant quelques secondes la tête que feraient les mentors en nous voyant dans cet état, à picoler au whisky. Sans doute que Chleo s’en foutrait, elle serait même capable de venir boire avec nous mais Roméo, lui, serait assez fâché. J’imagine déjà sa tête des mauvais jours, venir nous arracher nos verres des mains et reprendre la bouteille. Heureusement, seuls un ou deux Muets savent que nous sommes ici, et ce n‘est pas eux qui vont aller cafarder auprès de nos mentors. Cette pensée me donne envie de rigoler… jusqu’à ce que j’imagine les prochaines tenus de Sham, prévues pour les interviews, et là, pour le coup, je n’ai plus du tout envie de rigoler. Bien au contraire, je n’ai plus qu’une seule envie : me souler. Je bois une longue traite de mon verre pour oublier ça. J’aurai tout le temps de déprimer vis-à-vis de ça dans les jours à venir, maintenant, on prend juste du bon temps et c’est tout.[ /i]

– Ca me donne quelques idées... Merci du conseil.

Je me contente de faire un vague geste de la main avec mon verre pour lui dire qu’il n’y avait pas de quoi me remercier. Après tout, c’est mon alliée, j’aurai besoin d’elle dans l’arène, du moins, au début, pour la suite, on verra bien à quel point je la considère comme dangereuse. Mais tant que maintenant, ces pensées sont loin de moi, actuellement, j’ai juste envie de partager un verre – enfin c’est plutôt une bouteille – avec une amie avec qui, au final, j’ai pas mal de point commun.

Je bois à nouveau une gorgée de mon whisky, et je sens ma gorge devenir encore un peu plus en feu… si elle pouvait l’être. Je me demande si les habitants du Capitole ont l’habitude de boire toute leur soirée à ça, ou bien s’ils préfèrent boire quelque chose de moins fort mais plus longtemps. Quoi qu’il en soit, une seule bouteille comme celle-ci ferait pas mal d’heureux dans les Districts les plus pauvres. Elle ne serait certainement utilisée que pendant les très grosses occasions, et encore, en quantité réduite. Alors qu’ici, on en a quasiment à volonté. Le Capitole, la ville de tous les excès. Voilà le slogan que la capitale de Panem devrait arborer, se serait parfait. C’est quand même dans ces situations qu’on voit que bien que le Deux est assez bien loti, ça reste un District. Bon, je ne me plains absolument pas, loin de là, il ne me viendrait pas à l’esprit de critiquer quoi que se soit, c’est juste une constatation faite sous l’effet de l’alcool.


– Tu comptes faire quelque chose de spécial pour l'interview ?

Les paroles d’Ashe me font brusquement revenir sur terre. Je tourne la tête vers elle pour la regarder et me rend compte à ce moment là à quel point il fait chaud ici désormais. C’est à cause de l’alcool, je le sais bien, malgré tout, j’ai vraiment trop chaud. Je me passe une main dans les cheveux pour les remettre en arrière avant de répondre à mon équipière et amie de beuverie.

– Je ne sais pas encore… je tournerai peut-être en ridicule Sham pour les tenues absolument hideuses qu’elle nous fera encore une fois. A moins d’un miracle, mais bon, faut pas rêver comme ça, c’est se faire du mal pour rien. Et toi, tu as prévu quelque chose de spécial ?

Oui, il ne faut pas rêver. C’est pour ça que depuis qu’on a fait la parade, mille et une façon de tuer notre chère styliste détestée défile dans ma tête. Egorgée, étranglée, éventrée, démembrée, empalée, brulée… et j’en ai encore beaucoup, mais ça serait trop long à tous les énuméré.[/collor]

– Mais une chose est pratiquement certaine, j’aurai bien besoin de boire encore un verre ou deux pour digéré l’humiliation qu’elle va encore nous faire subir.

Je sens la colère montre doucement encore en moi à la pensée de Sham, il faut que je me calme. Je ferme les yeux quelques secondes, jusqu’à ce que j’ai chassé la vision de cette dernière de ma tête. Vision où je la vois mourir dans d’horrible souffrance. Mais finalement, et surtout grâce à la grosse quantité d’alcool que j’ingéré depuis tout à l’heure, elle disparait peu à peu. J’ouvre alors à nouveau les yeux et me tourne vers Ashe, mon regard croise le sien… et puis, là, je ne sais pas ce qui m’arrive, ou peut-être est-ce mes instincts de Carrière qui ont repris le dessus et qui prennent le dessus sur moi pour tenter de gagner encore plus la confiance de Ashe ? Je ne sais pas, et je ne me soucie pas de la réponse tout de suite.

Je me rapproche donc de mon alliée, et puis lentement, ma main qui ne porte pas le verre se décolle du canapé pour se diriger vers le visage d’Ashe. C’est comme si ce n’était pas moi qui contrôlait ma propre main… elle se pose alors sur sa joue et y reste, la caressant lentement. Sur le coup, je ne sais pas quoi faire, je suis tenté de retirer ma main mais il y aurait un gros malaise, elle demanderait des réponses, réponse que je n’ai pas. Alors, je décide de la jouer à fond et me rapproche complètement d’elle, mon visage arrive près du sien. Il n’y a plus que quelques centimètres qui nous séparent. Je pose mon front contre le sien, la regardant dans les yeux quelques secondes. Durant une fraction de seconde, je recommence à m’avancer, cette fois-ci vers ses lèvres mais je me reprends et m’arrête, restant ainsi appuyer contre elle, la regardant dans les yeux. Le temps semble suspendu jusqu’à ce que j’ouvre la bouche pour dire quelques mots.


– J’aurais aimé t’avoir connu plus tôt…
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Quorra Sae Wilde
+ District Deux +


♣ Nombre de message : 410
♣ Date d'inscription : 02/01/2013
♣ Age réel : 17


MessageSujet: Re: Les liens sont plus proches que l'on le pensait [ft Alex] Ven 16 Aoû - 13:58



Les liens sont plus proches que l'on le pense
Ashe and Alex

Sous les effets de l'alcool, il m'arrive de dire n'importe quoi ou de faire n'importe quoi. Je vais simplement essayer de me contrôler sur ce coup là. Que j'aille pas dire que je compte le tuer dans son sommeil ou quoi que ce sois dans le genre. Et de passage, ce serait totalement faux. Je ne compte pas tuer Alex, du moins, pour le moment. Si il compte me tuer, autant essayer de fuir ou sois essayer de le tuer. Ce qui risque d'être difficile, je présume.

J'ai la vague impression d'être en flamme. Non, je ne suis pas sur un bûcher, mais c'est tout simplement l'alcool qui me brûle depuis tout à l'heure. Mais j'adore cette sensation. Je n'aurais jamais pensé arrivé à ce stade où j'ai l'impression que je contrôle plus mes paroles et mes gestes. De toute façon, il y'a eu bien pire comme état ! L'année dernière, Quorra et moi avons dû aider des personnes... très arrosés à rentrer chez eux. Ils racontaient de tout et de n'importe quoi. Comme par exemple, comment manger une poire...  Heuresement que j'ai pas atteint ce stade où je peux raconter à mon partenaire de district comment dessiner une licorne, il m'aurait prise pour une folle. Je décide de me concentrer mieux sur le sujet que l'on est en train d'abborder.

– Je ne sais pas encore… je tournerai peut-être en ridicule Sham pour les tenues absolument hideuses qu’elle nous fera encore une fois. A moins d’un miracle, mais bon, faut pas rêver comme ça, c’est se faire du mal pour rien. Et toi, tu as prévu quelque chose de spécial ?

Un vrai miracle. Il peut avoir un tas de miracles avant les interviews : que Sham meurt, que Sham brûle, que Sham se suicide comme je lui ai dis ou sois, qu'elle nous fasse une merveilleuse tenue à moi et Alex... ce qui risque de ne jamais arriver. Cette idiote nous humilie à la parade, elle va pas se gêner de nous humilier encore plus aux interviews. Mais on peut toujours espérer quelque chose de positif.

– Mais une chose est pratiquement certaine, j’aurai bien besoin de boire encore un verre ou deux pour digéré l’humiliation qu’elle va encore nous faire subir.

- On a eu la même idée.

Je lui fais un clin d'oeil. On pari que je vais aller le retrouver après la grande soirée d'humiliation et de me souler avec lui ? Boire un verre ou deux avant les Jeux, nous fairais pas de mal. Ce n'est pas comme si on se prennait deux bouteilles entières non ?

- A part assommer cette idiote, je n'ai pas spécialement quelque chose de prévu.

Et bien sûr, autre que de jouer la carte sacrifice pour Annabeth Junks. Pour l'interview, humilier Sham serait une bonne idée. Sachant que elle nous déteste, je pourrais la complimenter. Ou sois, je n'ai qu'à raconter que de simples rumeurs inventés de toute pièce. Je n'ai aucune idée de ce que je pourrais raconter d'autres. On ne peut pas savoir ce que nous réserve Noah Laurenson et quels questions il a prévu de nous poser. Je pari que il va parler de la cérémonie d'ouverture ou plutôt de nos merveilleux costumes. A cette pensée, j'ai encore plus envie de boire après les interviews si cela se passe mal.

* * *

C'est moi ou je viens de poser mon verre sans vraiment m'en rendre compte ? Mais ça fait du bien de lâcher son verre rien que quelques secondes. Sinon, je risque de finir toute la bouteille comme tout à l'heure. Je commence à me masser la nuque et je retire mes mains quelques secondes plus tard. Je décide de porter plus d'attention à mon allié et je finis par croiser son regard.

Il eut un silence.

J'aimerais reprendre mon verre, mais mes yeux sont perdus à moitié dans le vide.. Tandis que Alex se rapproche de moi, il finis par poser une de ses mains sur ma joue et de me la carresser lentement. Comment voulez-vous que je réagisse face à ça ? Je décide de laisser faire passer le temps. Mon allié se rapproche de plus en plus, jusqu'à qu'il ne reste plus que quelques centimètres entre son visage et le mien. Alex pose son front contre le mien et mon regard se perd dans le sien. Mais ça ne s'arrête pas là, il continue de s'avancer mais vers mes lèvres, puis, Alex s'arrête soudainement.

Le temps s'est arrêté.

On reste là, sans dire un mot tandis que nos regards restent fixés l'un à l'autre. J'ai l'impression que j'entends chaque bâtements de mon coeur, mais c'est sûrement mon imagination. En tout cas, il est en train de battre à une vitesse infernale. Finalement, l'interminable silence prit  fin.

– J’aurais aimé t’avoir connu plus tôt…

Le temps redémarre mais il s'arrête brusquement avant de repartir à nouveau et de s'arrêter encore. Voilà l'impression que j'ai. Je me sens un peu paralysée. J'ignore si ce sont sous les effets de l'alcool ou que Alex était conscient de ce qu'il venait de me dire. Mais peut m'importe que les paroles d'Alex soient vraies ou fausses, mais j'aurais aimé rencontrer Alex environ quelques mois auparavant. Les circontances de notre rencontre ne serait pas du tout pareil, car les Jeux n'y seront pas impliqués. Je regarde ma main se poser délicatement dans son cou et je repose mon regard sur lui.
J'ai la vague l'impression qu'un petit diablotin est en train de me parler... Avec tout les verres, c'est n'est pas étonnant que j'entends des voix. Des voix qui disent que je suis en train de faire une petite bêtise... Que John doit sûrement m'attendre dans le district. Je décide de vider mon esprit de toutes voix. Je ne veux penser à ma vie au district, mais à aujourd'hui où je suis en quelque sorte... "en mauvaise posture" - on peut dire ça, pour le moment.

- Je pense que c'est valable pour nous deux.

Sur le coup, je me demande si c'est à cause de l'alcool ou que j'étais bel et bien consciente lorsque j'ai pronnoncé ces mots.

Code by night sky

_________________


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité




MessageSujet: Re: Les liens sont plus proches que l'on le pensait [ft Alex] Ven 16 Aoû - 22:18


Le temps semblait s’être arrêté à ce moment précis. Je ne me souciais plus de tout ce qui m’entourait excepté Ashe. D’ailleurs, j’avais l’impression que tout le reste était comme figé, je pouvais très bien imaginer les Muets dans les autres pièces immobiles, incapable de bouger le moindre muscle, les voitures dans les ruelles stoppées en plein élan. C’était une vision bizarre, résultat du moment présent. Mais mon esprit cessa bien vite de vagabonder ainsi, mes yeux se perdant à nouveau dans ceux d’Ashe, dont le visage se trouvait à peine à quelques centimètres du mien, nos deux fronts appuyé l’un contre l’autre. Je remarquais seulement à ce moment là que je n’avais plus mon verre… l’avais-je déposé à côté de la bouteille ? Possible, étant dans un état second, je n’y avais pas vraiment fait attention, préférant fixer mon alliée qui se trouvait à une distance dangereusement proche.

Bizarrement, j’avais difficile à respiré. La tension de la situation sans doute, à n’en pas douter. Ou bien peut-être que le fait que le temps se soit arrêté autour de nous avait également influencé ma respiration ? Bien possible, j’avoue que le mélange de sentiment contradictoire et l’alcool me retournait complètement. Aurais-je dis ces quelques mots qui, en les comprenant bien, étaient lourd de sens, si j’étais parfaitement sobre et que j’aurais pensé uniquement à un moyen de remporter les Hunger Games ? Je n’en sais rien, et toutes ces interrogations ne représentaient absolument plus rien en cet instant précis. Seule une chose était importante actuellement : se retrouver proche d’Ashe. Toute autre chose avait disparu de ma conscience, même la haine que j’éprouvais pour mes parents n’était plus qu’un lointain souvenir. Comme ces rémanences dont on est parfois victime et qui appartiennent à un passé dont on a tout oublié ou presque.

Mon regard ne quitte pas une seule seconde celui d’Ashe, un peu comme si ma vie en dépendait, je n’arrivais pas à m’en détacher, m’y accrochant comme à une bouée de sauvetage. Je vois aussi sa main bougé, se lever doucement, comme au ralentit… ou bien c’est moi qui est une perception différente de la vitesse actuellement. Quoi qu’il en soit, elle se rapproche… pour quoi faire ? Me mettre une gifle ? Répondre à mon geste ? Ecarter ma main ? Il y a tant de possibilité que je ne peux pas toutes les énuméré. Donc, au final, je laisse le temps s’écouler, attendant de voir ce qu’elle va faire.

Lorsque, finalement, elle pose sa main dans mon cou, je ressens comme une décharge électrique d’un million de volt parcourir tout mon corps, démarrant au point où elle m’avait touché, s’étendant à toute ma tête, pour ensuite traverser l’entièreté de mon corps, et finalement se perdre. Soudainement, j’ai chaud, très chaud… j’avais déjà chaud à la base, mais là, c’est encore pire. Je me demande d’ailleurs comment Ashe fait pour ne pas se brûler à mon contact, j’ai l’impression de fondre sur place. Mon rythme cardiaque s’accélère par la même occasion, étant certain qu’il va à deux cents à l’heure désormais, et qu’il bat si fort que mon alliée l’entends également. Enfin, « alliée »… dois-je vraiment continuer à l’appeler ainsi actuellement ? Je ne sais pas, l’alcool m’a mis dans un état second et je me suis mis à penser à certaine chose auxquels j’aurais fermé toutes les portes de mon esprit en temps normal. Mais à présent, je pense qu’il est trop tard pour fermer ces dernières… je me demande d’ailleurs comment Ashe prend cette situation ? Réagit-elle elle-même car elle est sous les effets de l’alcool ou bien… je dois avouer que tout ça est assez brouillé dans mon esprit.


– Je pense que c'est valable pour nous deux.

Lorsque j’entends ces mots, j’ai l’impression qu’une véritable explosion a lieu dans mon estomac. A tel point que l’espace d’un instant, je suis tenté de me courber pour éviter d’avoir des crampes au ventre, mais je résiste, me contentant de rester parfaitement immobile, les yeux toujours accroché aux siens. Je ne réponds d’ailleurs pas à ce qu’elle dit, car honnêtement, je pense que la chaleur qui dégage de ma peau plus ma respiration lui fournit autant de réponse que des mots pourraient le faire. J’ai la gorge sèche, incroyablement sèche, mais je reste étonnamment calme. C’est étrange ce qui m’arrive, un mélange de confusion et de sentiment que je ne pourrais pas expliquer. Du moins pas tout de suite, pas dans cet état.

Quoi qu’il en soit, je ne bouge pas d’un pouce, simplement parce que j’ai l’impression qu’au moindre mouvement, toute cette tension pourrait éclater pour donner un résultat incertain. Ca pourrait détruire tout ce qui a été créé entre nous avec cette seule discussion, nous mettre mal à l’aise voir nous détester. Je ne prends pas le risque… plus précisément, je ne veux pas prendre le risque. Je le pourrais, bien évidemment, à la base, je suis un homme d’action et manipulateur qui ferait n’importe quoi pour arriver à ses fins. Je ne suis jamais le deuxième à agir, toujours le premier. Ce que je veux, je le prends quand j’en ai envie. Du moins, c’est comme ça que je suis en temps normal. Hors ici, je ne peux pas le faire. Même si mon cerveau me hurle de le faire, je n’y arrive pas. De même que j’entends une petite voix me dire tout bas que je m’aventure sur un terrain dangereux… mais je n’y prends pas garde et je chasse la voix d’une petite pichenette mentale, ne lâchant pas Ashe des yeux. Je voudrais qu’elle agisse… qu’elle fasse le premier pas, que se soit en arrière ou en avant… mais rien n’arrive. Elle aussi a l’air décidé à laisser faire l’autre. Que faire alors ? J’ai l’impression que des minutes entières s’écoulent sans que rien ne se fasse… ou bien serait-ce juste des secondes ? Ou peut-être qu’au final, on est resté des heures dans cette position.

Par miracle, aucune personne n’est entrée dans la pièce, et si quelqu’un l’aurait fait, je crois que j’aurais été capable de lui fracasser la bouteille de whisky sur la tête. Je ne sais pas si Ashe aurait eu la même réaction que moi cependant, peut-être qu’elle aurait juste été mal à l’aise… ou qu’elle se serait rapidement levée pour ensuite courir jusqu’à sa chambre comme une petite fille qu’on aurait attrapé en flagrant délit. Mais elle est loin d’être une petite fille innocente, elle en a vécut des choses horribles, autant que moi. C’est peut-être pour ça que je me sens, bizarrement, aussi proche d’elle dans le fond. On est à la fois si semblable… et pourtant si différent l’un de l’autre. Quoi qu’il en soit, ma raison me dit de faire marche arrière, que je m’aventure sur un terrain qui pourrait causer ma perte par la suite.

Je parcours donc le peu de distance qui nous sépare encore.

Je ferme les yeux tandis que mes lèvres se posent sur les siennes. Elles sont douces. Je l’embrasse d’abord doucement deux ou trois fois, puis je ne peux m’empêcher d’approfondir mon baiser. Comme si ce n’était pas moi qui agissais, ma langue tente de se faufiler entre ses lèvres pour aller rejoindre sa jumelle et entamer une danse synchronisée. Une fois cela fait, si Ashe avait donné son accord silencieux, je sens ma main glisser lentement vers l’arrière de sa tête, caressant désormais ses cheveux tandis que je continuais à l’embrasser. J’avais déjà embrassé d’autre fille, bien évidemment, j’avais même déjà couché avec certaines d’entre elles. Malgré tout, chaque fois, ça avait été juste pour le physique, pour le sexe, et rien d’autre. Aucun réel sentiment n’était venu s’immiscer là-dedans. A contrario, cette fois-ci, c’est complètement différent. Jamais une autre ne m’avait fait cet effet là. Je ne saurais vraiment pas l’expliquer actuellement, peut-être que j’aurai les idées un peu plus clair demain matin, mais actuellement, aucune raison ne me vient à l’esprit. Je n’ai envie qu’une chose : profiter de l’instant présent avec Ashe, et personne d’autre.

Tandis que ma main continue de fourrager dans ses cheveux, l’autre se place dans son dos à mi-hauteur, et à l’aide de celle-ci, je ramène Ashe un peu plus près, la plaquant contre moi. Je suis en feu, et avoir quelqu’un contre moi ainsi ne fait que renforcer ce brasier, mais qu’importe si je me consume de l’intérieur, plus rien d’autre mis à part cette fille n’a de l’importance.

Je ne sais pas combien de temps notre dure baisé : peut-être quelques secondes comme plusieurs minutes, je n’en sais vraiment rien. Le temps est devenu une valeur totalement factice désormais. Il pourrait s’écouler dix ans que je n’en aurais pas conscience. Je la serre à nouveau un peu plus contre moi, mais je reste délicat dans mes mouvements, même si les pulsions primaires qui m’habitent m’ordonnent de faire quelque chose d’autre. Ces même pulsions se manifestent d’ailleurs via la raideur que je sens m’envahir dans un endroit un peu plus intime… je tente de me positionner de manière à ce qu’Ashe ne le remarque pas. Heureusement que je suis quelqu’un de calculateur à la base, que je sais que se serait la pire chose à faire. En ne faisant rien de plus, je lui fais comprendre – du moins j’espère qu’elle le comprend – qu’elle reste maitre de la situation d’une certaine façon, que si elle le désire, elle peut tout arrêter à n’importe quand.

C’est finalement à contrecœur – d’ailleurs une autre petite voix émet une protestation dans ma tête mais je la chasse elle aussi – que je me retire tout doucement, mettant fin à notre baisé par manque de souffle. Ma respiration haletait comme si je venais de faire un marathon sans jamais avoir baissé l’allure. Par ailleurs, je ne lâche pas Ashe, la tenant toujours contre moi, montrant ainsi que si quelqu’un allait briser notre étreinte, se ne serait pas moi. J’ai conscience d’avoir le regard fiévreux – mélange d’alcool et de ce qui vient de se passer, malgré tout, je la fixe toujours dans les yeux, tentant d’y lire une quelconque réaction. De mon côté, je ne dis rien, le fait d’avoir toujours une main dans son dos et une autre caressant lentement – presque comme un réflexe mécanique – ses cheveux suffit amplement, il n’y a aucun besoin de mot. Je ne peux m’empêcher de penser que, depuis que j’ai commencé mon entrainement de Carrière, je me suis mis plein de gens dans la poche, que se soit des instructeurs, des filles, des Pacificateurs ou même certains hauts placé du District à grand renfort de parole, mais cette fois-ci, je n’en ai pas besoin, les gestes sont largement parlant. Par ailleurs, je me sens bien… si serein… c’est la première fois depuis… je ne sais même plus quand c’était la dernière fois que j’étais si bien.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Quorra Sae Wilde
+ District Deux +


♣ Nombre de message : 410
♣ Date d'inscription : 02/01/2013
♣ Age réel : 17


MessageSujet: Re: Les liens sont plus proches que l'on le pensait [ft Alex] Mar 20 Aoû - 16:57



Les liens sont plus proches que l'on le pense
Ashe and Alex

J'ai l'impression que ce moment dure une éternité. Que jamais il n'y aura de fin à cette journée, mais il y'en a toujours une. La fin d'une vie, la fin d'une journée ou encore, la fin d'une édition des Jeux comme les 16ème Hunger Games - qui seront finis dans quelques semaines. Mais les pensées qui ont un rapport avec les Jeux étaient chassés de mon esprit, je ne pensais qu'à aujourd'hui où j'ai l'impression d'être une statue.

C'est un grand soulagement que personne ne viennent nous déranger. Quel chance. Je veux que ce moment sois seulement entre lui et moi. Les seules personnes qui sont en train de me déranger depuis un bon moment, c'est les diablotins - je les supçonne d'être des Jiminy Criquet qui cherchent à m'embrouiller mon cerveau avec toutes leurs phrases. Ces voix me disent qu'en pronnonçant ces mots, j'ai dis une bêtise qu'il fallait ne surtout pas dire. Ou encore, que si j'avais embrassé Alex sur le moment, j'aurais fait une grosse erreur. Elles m'ordonnent aussi de m'écarter d'Alex, que j'étais complètement idiote de l'avoir laissé s'approcher dangereusement alors que je suis amoureuse d'une autre personne... Mais je m'en fiche totalement. C'est comme si, mon passé a été tiré d'un trait - et on dit, merci d'alcool..

Tu te rends compte que ce garçon peut te tuer n'importe quand dans l'arène ? Tu te rends compte que si tu recules pas maintenant, tu risques de faire une très grave erreur ?

Ces voix ont sûrement raison. Mais pour la deuxième, troisième, quatrième fois, je chasse ces diablotins, je ne veux même pas y penser. Que ce sois à l'arène ou à autre chose. Peut-être que Alex me tuera de ses propres mains. Je vais devoir me défendre mais on sait très bien qu'il aura largement l'avantage et ce sera la fin de la fille du deux.
Le temps passe et on reste toujours aussi silencieux. Un peu comme si le temps nous avait figés sur place. Mes yeux sont perdus dans ses yeux et on reste appuyé sur contre le front de l'autre. Au fur et à mesure que le temps passe, je suis en train de brûler sur place - et j'ai l'impression qu'Alex est dans le même état que moi. Je suis tentée de mettre la tête dans une bassine d'eau glacée, histoire de me raffraîchir les idées mais je n'ai pas du tout envie de bouger maintenant.

Alex finit par capturer mes lèvres et mes yeux se ferment aussitôt. Je reçois deux ou trois baisers avant que sa langue se faufile entre mes lèvres pour aller rejoindre la mienne. Sa main se glisse dans mes cheveux tandis que l'autre se place à mi-hauteur de mon dos et il commence à me serrer contre lui - ce qui renforce la flamme qui est en train de me brûler vive depuis tout à l'heure. J'ai l'impression que mon corps est en train d'agir seul. Ma main se glisse dans ses cheveux et l'autre reste dans son cou. Recule. Voilà que les diablotins reviennent - mais au mauvais moment. Je ne veux pas interrompre ce baiser car moi même, j'ai du plaisir à l'embrasser. Alex m'avait offert probablement l'un des plus beaux baisers que je puisse avoir.

Quel magnifique état vous a mis l'alcool aujourd'hui !

On croirait entendre Quorra, en tout cas, cette voix a raison. Quand aux autres voix, elles me répètent toujours et encore la même chose.

Mais une seule question se trame dans mon esprit : Es-ce que l'alcool as joué un rôle là-dedans ? Dans notre état normal, on ne s'aurait jamais embrassé si l'alcool avait joué à ce moment là. Je ne préfère pas me soucier de ça maintenant.  L'alcool nous a libéré d'une certaine limite, mais nous a enfoncé dans un terrain plutôt dangereux. Ce baiser pouvais bien être le dernier de ma vie, si je ne reviens pas des Jeux. Comment vas se passer les prochains jours au Capitole, puis après, dans les Jeux ? Avec un peu de chance, demain, j'aurais sûrement tout oublié. D'un autre côté, je n'ai pas vraiment envie d'oublier. Disons que à présent, dans mon état, je ne sais plus trop où j'en suis. Je crois même, que je suis dans un drôle de pétrin.
Les voix sont partis hors de mon esprit dès que l'on s'écarte lentement, mais en restant accroché l'un à l'autre. Je tente de prendre ma respiration avec un peu de mal - d'ailleurs, je remarque que Alex a l'air tout aussi essouflé que moi.

Je détourne le regard d'Alex et peu à peu, je commence à me détacher de son entreinte sans faire de gestes brusques, puis je m'arrête un moment. Je suis vraiment très mal à l'aise - sûrement à cause de ces stupides voix de tout à l'heure - et je le serais plus si quelqu'un nous aurait surpris en plein baiser. Si ce serait un Muet, il aurait sûrement fait demi-tour. Quant à Roméo... Je l'imagine bien faire demi-tour aussi. Chleo Sullivan, je crois qu'elle serait tombé à la renverse, mais je crois qu'elle aurait eu une autre réaction - sachant que je ne la connais pas tellement, je la considère comme une Vainqueur arogante.
Je connais qu'une personne sur Terre, qui aurait pris cette situation à la rigolade. Quorra Wilde. Elle aurait probablement sorti sa phrase fétiche : Je vois que l'on s'amuse bien ici ! et elle aurait aussi fait... demi-tour. Je suis sûre qu'elle rigolerait en me voyant aussi mal à l'aise.


Code by night sky
Encore désolé du manque d'inspi >_<

_________________


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité




MessageSujet: Re: Les liens sont plus proches que l'on le pensait [ft Alex] Mer 28 Aoû - 0:42

Mon corps continue de me bruler intensément, mais c’est une autre forme de chaleur qui m’habite désormais. Maintenant que nous avons échangé ce baiser, je n’ai plus qu’une envie : la serrer contre moi et ne plus la lâcher, de toute la soirée, de toute la nuit, jusqu’à ce qu’on nous force à nous décrocher. Mais je sais que ça ne peut pas aller comme ça. Dans trois jours, nous serons lâchés dans l’arène où nous devrons nous entretuer. Si au début, nous formerons une alliance, il y aura bien un moment ou celle-ci sera rendue caduque. Quand ? Je ne sais pas, les Jeux peuvent durer plusieurs semaines, mais il y aura bien un moment où on devra nous départager… non, je ne veux pas y penser pour le moment. C’est certainement l’un des derniers moments qu’on peut passer tranquillement, sans personne dans nos pattes – sauf si quelqu’un fait irruptions dans la pièce – et je veux en profiter.

Nous restons encore dans cette position un certain moment, mais je vois qu’elle commence à détourner le regard, ne me regardant plus dans les yeux. Aurait-elle des remords ? Je ne pense pas, vu qu’elle m’a rendu mon baisé, malgré tout, peut-être que le fait qu’on finira par être ennemis dans l’arène la fait réfléchir. Pour une fois, je ne suis pas celui qui réfléchit à plus tard, alors qu’habituellement, je suis le calculateur, celui-ci qui réfléchit toujours deux coups en avance, qui prévois les conséquences de n’importe quel acte. Or, cette fois-ci, je me moque bien des répercussions que tout ça peut avoir sur notre futur. Seul l’instant présent compte pour moi, et j’aimerais que celui-ci ne s’arrête jamais.

Petit à petit, mon attention revient sur Ashe quand elle commence à se détacher de moi. Je ne la retiens pas, respectant ce qu’elle voulait. Mais j’espère qu’elle ne regrette pas ce qu’il vient d’arriver, car moi, je ne le regrette pas, et je ne le regretterai jamais car demain, ainsi que dans deux semaines et – si j’y arrive – lorsque je sortirai de l’arène en vainqueur, je ne le regretterai toujours pas. Je laisse doucement mes mains retomber, pour la libéré de mon étreinte, mais elle s’arrête à mis chemin, sans pour autant me regarder dans les yeux. Est-elle mal à l’aise ? Pense-t-elle à quelqu’un en particulier ou a-t-elle tout simplement peur qu’on fasse irruption dans la pièce ? Tant de possibilité existe pour justifier cet état de conscience… malgré tout, je respecte son désir – peut-être pour la première fois de ma vie – et je ne vais pas contre ce qu’elle veut. Malgré tout, je continue à la regarder, attendant un signe de sa part, mais qui n’arrive pas.


– Je… Commençais-je avant de m’arrêter brusquement.

Le fait d’avoir prononcer enfin une parole sembla faire un déclic dans ma tête. Je suis Alex Garraty, je suis un Carrière du District Deux. Je suis quelqu’un de manipulateur qui prend ce qu’il veut quand il veut. J’avais chassé cette partie là de ma personnalité lorsque l’alcool a commencé à faire effet sur moi, mais là, je la sens revenir au galop. Je n’obligerai rien à Ashe, malgré tout, je ne peux pas contrôler les gestes que j’exécute.

Avec des gestes plein de douceur, quoi qu’un peu ferme tout de même, je place le visage de mon équipière entre mes deux mains et la ramène vers moi pour l’embrasser à nouveau. Mais c’est très diffèrent de notre précédent baisé qui était plus timide, plus… simple, moins passionnelle. Cette fois-ci, j’y mets toute l’ardeur qui m’habite depuis tout à l’heure, lui faisant comprendre par la même occasion toute la passion que j’éprouve pour elle en ce moment même. Est-ce de l’amour ? Je ne crois pas non, je pense juste que c’est une envie réciproque très forte, accentué, il est vrai, par l’alcool que nous buvons depuis tout à l’heure. Je l’embrasse ainsi, plus passionnellement que jamais, pendant une bonne minute avant de finalement me reculer, à court de souffle. Je garde cependant son visage entre mes mains pendant encore un petit moment, la forçant ainsi à me regarder dans les yeux. Faisant cela ainsi, j’espère qu’elle comprendra que la passion qui m’a habiter durant notre échange n’était pas feinte, que son jugement ne soit pas corrompu par les rumeurs qui auront circulé sur moi au centre d’entrainement du District.

Finalement, se fut moi qui la relâchais, laissant retomber mes mains le long de mon corps, la laissant s’éloigner de moi si elle en avait envie. Je n’irai plus contre son envie. Une légère pointe de regret m’envahit à ce moment là : et si elle n’en avait pas envie ? Lorsqu’elle s’était reculée de moi après notre premier baisé, ça aurait dut être clair, mais le fait qu’elle se soit arrêter avait semé le doute dans mon esprit. Je sens une barre s’immiscer dans mon front… réfléchir alors que j’ai de l’alcool dans le sang n’est pas vraiment une bonne idée. Je tente de calmer tout ça en fermant un peu les yeux avant de les rouvrir après quelques secondes et de regarder à nouveau Ashe. Que dire maintenant ? C’est alors que mon regard se posa sur les deux verres et la bouteille de whisky. Une idée me vint à l’esprit…

Je ramassais les deux verres ainsi que la bouteille. Je remplis les deux récipients de l’alcool. Ce n’était plus par plaisir de boire, mais par symbolique qu’autre chose vu ce qui va suivre. Pour seller le pacte en quelque sorte. Je lui remets donc son verre avant de lever le mien vers elle à mis hauteur histoire de trinquer. Je sais que ce que je vais dire après ça va diminuer énormément mes chances de survie, une petite voix dans ma petite me hurle à plein poumon de pas dire ce que je veux dire, que c’est la plus grosse erreur de ma vie. Que même si elle acceptait, elle ne tiendrait pas parole et même si elle le faisait, ça me mettrait trop en danger pour la suite. Mais à nouveau, je la chasse d’une pichenette mentale avant de ramener mon regard sur Ashe. Je prends alors une profonde inspiration, fermant à nouveau quelques secondes les yeux avant de la regarder dans les yeux.


– Allié jusqu’à la toute fin ? Laissais-je tombé d’une voix neutre et calme.

Habituellement, lorsque je disais des trucs pareils, j’y mettais un ton beaucoup plus onctueux, plus séduisant, avec un petit sourire en coin. Peu de personne y résiste sans vouloir me venter. Mais Ashe ne mérite pas ça. Alors, j’espère qu’elle remarquera la sincérité avec laquelle je lui dis ça. Par ailleurs, et c’est ça le plus important, j’espère qu’elle sait comprendre entre les lignes, que ce que je viens de dire, ça implique qu’on soit allié jusqu’à la FIN de l’arène. Que nous ne lèverons pas les armes l’un contre l’autre, que nous nous protégerons l’un l’autre, et que se sera seulement quand il ne restera plus que nous que, enfin, nous pourrons nous départager. J’ai conscience que faire confiance en une telle promesse est un gage de stupidité sans nom. Mais pour ma part, j’ai décidé de faire confiance à Ashe – c’est la seule d’ailleurs depuis plus de 7 ans en qui j’accorde ma confiance – jusqu’au bout, j’espère que se sera réciproque.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Quorra Sae Wilde
+ District Deux +


♣ Nombre de message : 410
♣ Date d'inscription : 02/01/2013
♣ Age réel : 17


MessageSujet: Re: Les liens sont plus proches que l'on le pensait [ft Alex] Lun 2 Sep - 19:40



Les Liens sont plus proches que l'on le pensait.
Accepter ou Refuser ?

Nous sommes silencieux depuis un bon moment. Un moment qui semble durer une éternité. Mais à un moment ou un autre, l'un de nous finira pas rompre ce silence interminable, sois, quelqu'un va faire erruption dans la pièce et nous fera sûrement reculer l'un de l'autre. Finalement, au bout de quelques secondes - voir même, quelques minutes - c'est Alex qui rompt ce silence...

- Je...

...avec un seul mot, mais ça a suffit pour rompre cet interminable silence. Il s'arrête brusquement sans finir ce qu'il avait à dire, quoi que, Alex voulait tout simplement rien dire. Il arrive parfois que l'on pronnonce un mot "sans faire exprès", enfin, c'est comme ça que dit ma tutrice. Au moment où je m'attendais le moins, il place ses mains sur mes joues et m'attire vers lui. Il eut un second baiser, mais il était nettement plus passionnel que le précédent. Je m'étais peut-être reculée après le premier, mais je me laissais totalement faire et ce n'était plus moi qui contrôlait mes faits et gestes. Mes mains s'étaient glissés dans ses cheveux durant notre échange que je qualifierais vraiment passionel. Enfin, c'est ce que je pense. Peut-être qu'Alex pense la même chose, j'en sais rien.

Et bien sûr, les flammes et les petites voix se joignent à la fête ! Au fond de moi, je les supplié de partir car je voulais que rien dérange ce moment. Même pas un Muet. Même pas un bruit. Même pas ces idiotes de voix qui me disent sans arrêt le contraire de ce que je pense. Par contre les flammes... de toute façon, elles vont bien finir par s'éteindre un moment ou un autre.

Je ne sais pas combien de temps dure ce baiser. Peut-être dix secondes, une minute... Enfin, je n'ai plus la notion du temps en ce moment même. C'est au même moment que les voix cessèrent de parler que ses lèvres se décolla des miennes. Ses mains étaient restés sur mes joues et je n'avais que d'autres choix que de le regarder. Mes yeux se perdent à nouveau dans les siens.. Puis, ses mains tombent et je sentais que je devais reculer. Non à cause des petites voix de tout à l'heure, mais des Jeux. Le fait que l'on sois ennemie dans l'arène... ça me fait en quelques sortes, peur. A force de penser à ça, ça me fait un mal de crâne vraiment insuportable. Un peu comme si il y'avait eu une explosion dans ma tête. A mon tour, je retire mes mains et je recule, me remmetant à l'endroit où je m'étais arrêtée il y'a quelques minutes. Vous devez certainement penser que je regrette de ce qu'il vient de ce passer, c'est faux. Non, je ne regrette pas. Peut-être je dis ça à cause de l'alcool présent dans le sang, mais je suis toujours consciente - enfin, pour l'instant. Mon co-équipier finit par ramasser nos deux verres et les remplir d'alcool... ce qui force les diablotins à revenir pour parler encore et encore, en se demandant ce qu'il est en train de faire. Puis, une voix fait taire toutes les autres. Il cherche à la saouler, c'est évidant ! Il remet mon verre dans les mains et lève le sien à mi-hauteur pour trinquer. Puis une autre voix continue à parler : Ca sens mauvais... et le pire, c'est qu'elle a raison. Une autre lui répond : C'est Sham qui est passé par là.. Avec toutes ces voix, je vais devenir folle. Et alcoolique..

- Allié jusqu'à la toute fin ?

Il la manipule... Quel crétin !Ces voix avaient raison. Mais es-ce que celle là, est en train de me dire que je suis naïve ? Non. Alex a l'air plutôt sincère, après tout, j'ai une certaine confiance en lui.

Me voilà transformé en statue. M'allier à Alex jusqu'à la fin de l'arène serait une bonne chose... mais aussi une mauvaise. Certes, j'ai décidé de lui faire confiance - merci l'alcool de nous avoir fait franchir une sorte de ''limite'' - mais je ne tiens pas à ce que j'arrive en finale avec Alex ou qu'à un moment ou un autre, je sois confronté à lui. Voilà une bonne chose. Mais d'un côté, non, je ne veux pas. Mais avec un peu de chance, je mourais dans d'autre mains que les siennes ou lui, moura dans d'autres mains que les miennes.

Si j'accepte ce pacte, on sait très bien que je ne tiendrais pas parole. Car vers la finale, je serais seule. Seule face à mon destin avec un tas de tributs qui veulent ma peau et celles des autres. Je  partirais à tout hasard dans l'arène, sans personne à mes côtés. Car si une personne m'accompagne, que nous sommes les deux derniers survivants, je serais beaucoup trop attachée à cet allié et j'aurais du mal à le tuer. Voilà ce que je déteste dans les alliances. Tu assures la protection de ton allié, mais à la fin, c'est un combat. Tu devras tuer de sang froid son allié pour gagner. Le mieux, c'est que vers la fin, c'est que personne ne m'accompagne. Il y'aura plus de chances que tu ne tombes pas sur l'un de tes alliés à la finale. Mais il faudra combattre cette personne, quoi qu'il arrive. Si on ne veux pas combattre, les Juges nous forçerons. J'ignore combien de temps je suis restée dans le silence. Peut-être deux, trois minutes. Au moins, ça m'a laissé un peu le temps de réffléchir et au final, ma réponse est vraiment... stupide.

- D'accord, je lui dis d'une petite voix. Je te fais confiance.

J'accompagne ma dernière parole avec un sourire forcé en baissant les yeux. Voilà, j'ai l'impression d'avoir dis une bêtise - enfin, c'est ce que pense les voix.. - ! Mais on va bien voir ce que ça va donner dans l'arène. Peut-être que je changerais d'avis ou peut-être pas. Que je tiendrais ce pacte et en finale - si on y arrive - je le tuerais de sang froid. Mais on sait clairement que si il y'a une combat entre moi et lui, ce sera lui le vainqueur. Après avoir pronnoncé ces mots, je trinque avec lui et je commence à boire mon verre. Si tu sors de l'arène en vie, tu vas devenir alcoolique... et tomber dans la folie. Cette voix a peut-être raison, mais je serais alcoolique bien avant l'arène. C'est la première fois de ma vie que je bois comme ça - sans compter le soir de la cérémonie d'ouverture. Le premier soir au Capitole, il y'avait une raison pour que l'on se saoul, mais là...

- On est en train de boire sans raison particulière...

Tu es aussi IDIOTE que lui ! Je mets quelques secondes pour comprendre que je viens de penser à voix haute - enfin, dans un murmure, mais Alex a dû bien entendre ce que je viens de dire. L'alcool commence à me faire sombrer dans la folie... D'abord les voix, puis je pense à voix haute sans le vouloir.. Etrange. Je fais comme si j'avais "presque" rien dit et je hausse les épaules avant de boire une gorgée.

- Enfin si.. on en profite !

IDIOTE !

Code by nightsky
HS :1186 mots !

_________________


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité




MessageSujet: Re: Les liens sont plus proches que l'on le pensait [ft Alex] Jeu 3 Oct - 13:30

J’attends toujours la réponse d’Ashe. Je sens mon cœur battre à cent cinquante à l’heure. Bien évidemment, même sous l’effet de l’alcool, je sais bien qu’elle n’oserait pas dire non, car si elle le disait, ça signifierait qu’elle serait prête à me mettre un coup de couteau dans le dos. Malgré tout, même si y a énormément de chance qu’elle ne tienne pas parole, si elle me disait qu’elle était d’accord, je ne pourrais pas m’empêcher de la croire. Pourquoi a-t-il fallut que je ressente ça maintenant ? J’ai conscience que ça diminuera énormément mes chances d’en sortir vainqueur, mais je n’aurai tout de même aucun regret si ça devait se dérouler ainsi. Enfin, je pense que ça ne sert à rien de se torturer avec ça pour le moment, nous avons encore le temps avant la fin de l’arène, qui c’est comment les choses peuvent évoluer d’ici là ? En bien ou en mal.

– D'accord. Je te fais confiance.

Mais le fait qu’elle baisse ensuite la tête et que son sourire soit trop… crispé pour être naturel me fait penser qu’elle ne le pense pas réellement. C’est un truc que j’aurai préféré ignorer… mais qu’importe, ça me suffit, et je lui ferai pleinement confiance. Jusqu’à la fin. Et si elle me trahit en cours de route ? Et si elle me laisse tomber et part de son côté ? Et si on se retrouve tous les deux en finale ? Que va-t-il nous arriver ? Se sont toutes des très bonnes questions… auxquelles je n’ai aucune réponse pour le moment. Il y aura bien un moment où nous serons ennemis, si nous survivons jusque là. Mais arriverais-je à la considéré comme une ennemie ? Vu comme c’est partit, j’en doute… quoi qu’il en soit, après qu’on est fait notre promesse, je bois mon verre en une seule gorgée. Encore une fois, ça me brule la gorge, je ferme les yeux quelques secondes pour faire passer le whisky avant de regarder à nouveau mon équipière. Je ne peux m’empêcher de lui sourire légèrement en la regardant.

– On est en train de boire sans raison particulière...

Je redresse la tête pour la regarder suite à ce qu’elle vient de dire. A la voir, ces paroles ne semblaient pas m’être destinés, on aurait plutôt dit qu’elle venait de penser à voir haute, malheureusement, je les avais entendu.

– Enfin si.. on en profite ! Tente-t-elle de se rattraper.

Je ne peux m’empêcher de sourire tout de même à ce qu’elle vient de dire. C’est vrai que dans le fond, on ne bois pour aucune réelle raison, si ce n’est deux amis qui veulent trinquer ensemble, surement pour la dernière fois de leurs vies. Pour ma part, c’est amplement suffisant. Elle avait d’ailleurs l’air assez mal à l’aise.


– Tu as raison tu sais, mais comme tu dis, on en profite, y a aucun mal à ça.

Malgré tout, je sentais que l’ambiance allait se dégrader de plus en plus si on ne faisait pas quelque chose pour y remédier. Je décidais alors d’allumer la télé. J’attrapais la télécommande qui se trouvait sur la petite table pour l’allumer. Pour regarder quoi ? Aucune idée. J’avais fais ça instinctivement. Je commençais donc à zapper rapidement sur les différentes chaines qui nous étaient accessible… jusqu’à ce que je tombe sur une chaine qui passait de la musique d’ambiance. Dans le clip, des jeunes filles et des jeunes hommes – surement des habitants du Capitole – faisaient une chorégraphie qui m’aurait été impossible de répéter. Malgré tout, je sentis l’envie de faire pareil me submerger alors je me levais d’un bond avant de me retourner vers Ashe en lui tendant la main avec un grand sourire.

– Allez, viens danser avec moi.

Prenant sa main quoi qu’elle dise, je la tirais afin de la mettre sur ses pieds et l’attirais au milieu de la pièce. Nous commencions alors à danser. Bien évidemment, pour ma part, je ne savais absolument pas danser, je n’avais, pour ainsi dire, jamais danser de ma vie avant. Disons qu’au centre d’entrainement, on a d’autre chose à faire. Mais je tentais de danser sur le même rythme que la chanson. J’étais séparé d’Ashe par un bon mètre et lui souriais lorsque nos regards se croisaient. Je savais qu’on avait l’air ridicule dans cette situation, mais les Muets avaient l’air d’avoir compris qu’il fallait nous laisser tranquille et personne d’autre ne vint troubler ce moment.

Quelques chansons du même style passèrent donc dans l’émission, jusqu’à ce que finalement, une chanson plus calme passe en onde. A entendre la chanson, je savais parfaitement que ce n’était pas un truc sur lequel on dansait comme on venait de le faire. Je me souvins alors de quand j’étais gamin, que j’étais encore chez mes parents. On avait assisté un jour à un mariage d’un couple du District, sans doute le seul auquel mes parents ont été conviés. Ils avaient passé de la musique du même style et chaque couple avait dansé calmement, serrer les uns contre les autres. Avec un grand sourire, j’attirais alors Ashe dans mes bras dans le but de reproduire ce que j’avais vu.


– Alors, si je me souviens bien, c’est comme ça qu’on doit danser avec des musiques de la sorte.

Je passais les bras de ma partenaire autour de mon cou et, quand à moi, je plaçais mes mains dans le bas de son dos et la serrait contre moi. Nous commencions alors à danser calmement. Je n’avais aucune idée de comment ça s’appelait, et on ne devait pas être fameux. Si quelqu’un nous surprenait maintenant, il serait certainement mort de rire. Mais qu’importe. J’avais l’impression que ce moment était magique, que rien ne viendrait nous déranger. Je ne savais pas ce qu’Ashe pensait de son côté, mais pour ma part, j’étais tout simplement aux anges.

Je déposais ma tête dans le creux de son épaule, la serrant contre moi, ne voulant pas que ce moment s’arrête. Nous restions ainsi quelques minutes, tandis que les chansons défilaient mais je ne les écoutais plus. Seul la présence d’Ashe avait de l’importe désormais. Néanmoins, je remontais lentement ma tête jusqu’à ce que ma bouche frôle son oreille. J’allais peut-être regretter amèrement tout ce que j’allais dire, mais qu’importe, j’avais besoin qu’elle le sache.


– J’ai envie de toi, d’être avec toi… reste avec moi cette nuit. Murmurais-je dans un souffle à son oreille.

Après quoi, je mordillais légèrement son lobe d’oreille, je pouvais sentir les frissons parcourir son corps coller au mien. Je devais avouer que cette fille me rendait fou comme personne ne l’avait fait auparavant. C’était la première fois que j’étais ainsi avec une fille. Habituellement, je prenais ce dont j’avais envie puis je partais, mais cette fois ci… je voulais plutôt lui donner ce dont elle avait envie, si, bien évidemment, elle ressentait ce que je pensais.

Tout en embrassant sa peau, je descendais jusqu’à son cou que je parsemais de baiser, ne pouvant pas m’arrêter. Je passais ensuite par la gorge que j’embrassais également, tout en remontant mes mains – qui étaient jusqu’à présent dans le bas de son dos – un peu plus haut histoire de l’attirer encore un peu plus contre moi. Je savais cependant qu’elle avait quelques hésitations, je l’avais vu tout à l’heure après l’avoir embrasser la première fois. Elle avait, je le pense, certes aimer ça, mais elle avait quelques arrières pensées… pensait-elle à quelqu’un d’autre ? Une personne restée au District Deux peut-être ? C’est possible… mais honnêtement, ça m’importe peu. A cette pensée, le vrai Alex refait quelque peu surface, celui qui prend ce dont il a envie sans hésitation. Mais je respecte Ashe, si jamais elle refusait, je ne la pousserais jamais. Mais en tout cas, elle sait désormais ce que je ressens.

Quoi qu’il en soit, après ces quelques baisés, je remonte à nouveau pour aller prendre possession de ses lèvres, ma langue allant à nouveau rejoindre sa jumelle. Et je suis à nouveau frapper par les sensations – et réaction – que j’éprouve en embrassant cette fille. Jamais quelqu’un d’autre ne m’a fait cet effet. Peut-être parce qu’avant elle, je ne prenais pas le temps de connaitre réellement les filles avec qui je sortais. En même temps, leurs vies m’importaient peu, je les prenais jusqu’à ce qu’il n’y ait plus rien d’intéressant et puis je les jetais. Si jamais Ashe connaissait tout ça de moi, je ne serais pas surpris qu’elle me repousse… mais elle a surement déjà entendu des rumeurs à mon sujet, et si c’est le cas, j’espère de tout cœur que cela ne la ferait pas s’éloigner de moi.
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: Les liens sont plus proches que l'on le pensait [ft Alex]

Revenir en haut Aller en bas

Les liens sont plus proches que l'on le pensait [ft Alex]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Hunger Games RPG :: ♣ Archives d'Arènes ♣ :: Autour de l'arène-