AccueilPortailFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez|

La Moisson des 16e Hunger Games.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar
Logan N. Stark
Admin


♣ Nombre de message : 806
♣ Date d'inscription : 18/02/2012


MessageSujet: La Moisson des 16e Hunger Games. Dim 7 Juil - 20:51

Je baille à m’en décrocher la mâchoire. L’homme en costume qui fait semblant de s’affairer à ma droite me lance un regard noir qui me fait directement baisser la tête, honteuse. Pour ma défense, j’ai quitté mon appartement à quatre heures ce matin pour ne pas réussir à dormir dans le train, la faute aux babillages de Julia et aux grognements d’Octave. Et depuis mon arrivée dans le Douze, je n’ai pas arrêté. Dans ce district de misère, aucune infrastructure n’est prévue pour accueillir une entreprise aussi importante que la moisson. Il a fallu faire tous les branchements, apporter des dizaines de rallonges, des multiprises à la pelle, des haut-parleurs, des écrans, etc. Sans compter que leur générateur n’est pas assez puissant pour tout alimenter et qu’il a fallu détourner celui du train. Une vraie épopée cette installation. Je n’ai même pas eu le temps de grignoter quelque chose et il est déjà une heure ! Ignorant mon estomac qui gémit et l’homme en costume qui continue de me dévisager, je me replonge dans les branchements. Tout le monde court dans tous les sens, et Marcus manque même de se prendre une perche dans le crâne. Il pousse un juron retentissant qui capte l’attention de l’homme en costume. Je me retiens de pouffer, Marcus n’a déjà pas vraiment le sens de l’humour en temps normal, alors maintenant qu’il est sous pression…

« Phalla ! Tout est ok de ton côté ? »

Je me retourne vers Julia. Sa tablette à la main, elle vient vers moi le regard braqué sur le sol pour ne pas trébucher dans le fouillis qui recouvre toute l’arrière de l’estrade.

« Je dois encore vérifier le troisième écran, mais pour l’instant tout roule. Je t’envoie la confirmation dès que c’est fait. »

La coordinatrice approuve d’un hochement de tête et note quelque chose sur sa tablette. La sueur fait couler son maquillage, et elle a même renoncé à ses talons pour rester pieds nus. On aurait du mal à reconnaître la Julia ordinaire qui est toujours en train de piailler à propos de la mode. Cet air préoccupé la change du tout au tout. Elle ne s’attarde pas auprès de moi et repart le regard fixé tantôt sur ses pieds, tantôt sur sa tablette.
Je suis les câbles pour arriver derrière le troisième écran, en bénissant l’élan d’intelligence et de simplicité qui m’a fait m’habiller d’un sarouel et de baskets. J’en avais bavé l’année dernière, avec mes chaussures à semelles compensées et ma robe qui s’accrochait dans tout ce qui passait à sa portée.

Un dernier réglage, puis j’envoie un message à Julia pour l’informer que tout est bon. Quatorze heures moins vingt. Je vais m’installer avec les autres agents en stand-by, au cas où quelque chose irait mal. Je discute un peu avec eux, on s’essaie à quelques blagues pour détendre l’ambiance, Octave se fout gentiment de Marcus, jusqu’à ce que Julia vienne nous informer que le spectacle allait commencer. Effectivement, on le voit mal depuis l’arrière de la scène, mais la place est maintenant bondée.

L’hôte du Douze, Hellena Carter, s’avance sur l’estrade. « Joyeux Hunger Games à tous, et puisse le sort vous être favorable. » En tout cas, ceux qui se sont occupés des micros ont bien bossé.





[HJ] Je vous rappelle que la Moisson est obligatoire pour les tributs; notée tout du moins. C'est un rp libre, libre a vous donc de poster comme bon vous semble. Vous pouvez bien sur vous arrangez entre vous pour vous retrouver. Vous avez une semaine pour poster votre avant-moisson, soit jusqu'au Week-end prochain. Nous passerons ensuite a la deuxième partie de la Moisson qui sera le tirage au sort des tributs. Si l'un de vous souhaite se porter volontaire pour cette Edition, merci de vous manifester en l'ajoutant en spoiler dans l'avant moisson ou en m'envoyant un MP si vous souhaitez le garder secret. Bon jeu et Happy Hunger Games !
Revenir en haut Aller en bas
http://the-hunger-games-rpg.frenchboard.com
avatar
Josh B. Drugs
+ District Six +


♣ Nombre de message : 852
♣ Date d'inscription : 20/05/2012
♣ Age réel : 18


MessageSujet: Re: La Moisson des 16e Hunger Games. Mer 10 Juil - 23:44


Just close your eyes, the sun is going down...
You'll be alright, no one can hurt you now...
Come morning light, you and i'll be safe and sound ♪.

http://www.youtube.com/watch?v=5K4PGpXsOAI


    Le vent souffle contre mon visage... Je ferme mon oeil droit et vise avec le gauche, avec cette arme, il faut avoir énormément de précision, et de la patience... Il faut lâcher la flèche au bon moment, ni trop tôt, ni trop tard. Il faut être concentré jusqu'au bout des doigts... Riens ne doit nous déconcentrer... J'ai une cible, et je l'atteindrais. Mes doigts se relâchent, et là, je lâche la flèche, et devinez où elle atterri ? Dans le coeur de l'écureuil. Un très gros écureuil, c'est étonnant mais on est à Panem, tout peut arriver ici. Vous vous demandez sûrement pourquoi je chasse alors que la Moisson est dans moins de quatres heures.... C'est simple, je fais ça pour me détendre, car les Hunger Games, je ne veux même pas y penser, cette chose absurde et inhumaine à tué ma seule confidente, ma partenaire de chasse, ça fait plus d'un an que je chasse seule, que je n'ai personne à qui dire tout ce que je pense... Et tout ça à cause de quoi ? Des Hunger Games. Maudit jeux. Bon, pensons à autre chose... Je ne devais pas.. Ah oui, voilà, mon écureuil. Je vais donc le chercher et arrache la flèche de son coeur. Dans cette matinée ensoleillée j'ai réussi à attraper un gros écureuil, une sorte de belette, et j'ai même trouvée des plantes de patates. J'ai fait une maigre récolte, au moins on aura de quoi manger ce midi et ce soir. Je m'assieds sur un rochers et observe la forêt... Peut-être bien que c'est la dernière fois que je pourrais le faire. La nature est si belle, les arbres sifflent sous le vent, les oiseaux volent entre les branches, tout est si harmonieux. Ici, c'est la liberté. Je voudrais tellement m'enfuir, loin d'ici, partir à jamais, mais je ne peux pas, je ne peux pas laisser ma mère et Mina, et puis même, je ne sais pas comment nous pourrions survivre ici, puis nous nous ferions attraper par les Pacificateurs... C'est impossible de s'enfuir. La liberté restera un rêve pour toujours. Le temps passe si vite, je suis là déjà depuis longtemps... Je décide donc de tout ranger, je cache mon arc et mes flèches et rentre à la maison. Arrivé là-bas il est 11h. Mina est réveillée, elle est assise dans la cuisine et joue avec son jeu, je ne sais pas trop vraiment ce que c'est... Mais quand elle y joue, je sais qu'elle est stressée, ce jeu la détends, son visage est si beau, il à l'air si doux, quand elle est concentrée comme ça, on dirait mon père quand il chasse des poissons dans le lac. Ils ont exactement la même tête, c'est incroyable ce que moi et Mina pouvons ressembler à mon père... Ah, elle commence à chanter, elle... Elle chante la chanson que papa lui chantait toujours avant de dormir... Elle à une voix si belle, Par contre, là, elle à la voix de maman... La même tonalités, douce et mélodieuse... J'adore l'entendre chanter... C'est magique, ça me rappelle tout les bons moments en famille... Même s'il y en à peu. Mina tourne la tête, quand elle m'aperçoit, quelques larmes commencent à monter dans ses yeux océan. Elle vient se jeter sur moi et je la serre très fort... Elle à peur, peur pour la moisson, peur de perdre une deuxième personne dans la famille, peur d'aller dans l'Arène... Et je la comprends, aujourd'hui, c'est ça première Moisson.

    « J'ai peur, tellement peur, je ne veux pas aller à la Moisson, et je ne veux pas que tu y ailles, j'ai trop peur Kat'... » Me dit-elle d'une voix tremblante.

    Je lui chochotte à l'oreille une phrase que papa nous disait toujours quand on avait peur, surtout à moi dans la forêt. « Prends ton courage à deux mains, ferme les yeux, et tout ira bien. » Mina commence à se recalmer, je lui propose d'aller se laver et se préparer, en attendant je vais commencer à ranger un peu et faire à manger.
    Après 20 minutes de rangement ma mère arrive, je lui sourie et elle me rend le sourire, malgré ses rides et son teint pale ma mère est jolie, je lui ai toujours dis, même si elle ne voulait jamais me croire...

    « Tu veux de l'aide ma chérie ? Tu as rapportée quoi à manger ? »

    Je lui souris et vais chercher mon sac, en attendant elle finit ce que j'ai commencé, elle tiends beaucoup à nous ma mère, et si l'une de nous venait à aller aux Hunger Games, elle serait désespérée. J'ouvre mon sac et sors mon gibier et mes plantes de patates.

    « J'ai ramenée ça, ce n'est pas extrêmement beaucoup, mais pour aujourd'hui et demain ça suffit je pense... Tu veux que je t'aide à faire la cuisine ? »

    Ma mère me remercie pour ce que j'ai ramenée et accepte mon aide, tu m'étonne elle doit être très fatiguée, car elle travaille le matin très tôt. Nous préparons donc à manger, nous mettons du temps à faire ce que nous cherchons mais à la fin ça donne un super résultat. La viande d'écureuil dans une soupe de patate... Ça donne faim. Il nous reste également du pain et du beurre que j'ai marchandée hier avec ma récolte qui était plus que grande. Je sens que ça va être un bon repas, et puis ma mère est une cuisinière incroyable aussi. Je vais chercher Mina et nous mangeons tous à table. Après une heure de dégustation, il faut que je me prépare. Je prends donc un bain frais, mes cheveux soyeux me passent entre les mains, la poussière et les saletés que j'ai attrapées ce matin sont enfin parties... Je peux enfin m'habiller et me coiffer. Ma mère m'a préparée une belle robe (La robe concernée) rouge qui va extrêmement bien avec la couleur de mes cheveux. Elle choisit toujours la bonne robe ma mère ! C'est une robe a quoi elle tiends beaucoup, elle l'avait portée quand elle était jeune comme mon âge, à l'époque elle habitait plus vers les quartiers commerciaux, ces parents étaient gérants d'une boutique... Bref je la trouve si belle que je n'ose même pas la mettre... En même temps, pourquoi on se fait si beaux pour un jour si malheureux, je trouve ça complètement stupide... Je m'habille donc et ma mère vient me faire une coiffure juste... Magnifique (La coiffure ici ♥ !). Il est 13h40 dans moins de 20 minutes la Moisson commence. Ma mère nous serre fort dans les bras, Mina à très peur, elle tremblote un peu, personnellement j'essaye de me montrer forte pour pas montrer mes peurs, car oui, au fond j'ai peur, je ne veux pas perdre Mina, mais je ne veux pas non plus mourir dans une Arène effroyable... Nous marchons lentement dans les rues jusqu'à la grande place, nous marchons très lentement, petit à petit, les autres personnes sortent de leurs maisons... Je sens la main de Mina me serrer très fort et trembler... Je vois une petite rue juste à droite de nous et prends Mina à part, je la serre dans les bras et lui chuchote dans les oreilles. « Tout va bien se passer ma chérie, ils vont relever ton sang et puis tu vas t'asseoir avec les autres filles de ton âge, tu à une très très très maigre chance d'être sélectionnée, ne t'en fais pas, ça va bien se passer ! » Lui dis-je en la fiant droit dans ses yeux avec un regard confiant, elle-même a les larmes aux yeux.. Elle me dit de sa voix faible « Et... Et toi Kat' ? » Je baisse les yeux... Pour moi, je ne peux rien lui dire, j'ai toujours achetée des Tesserae, je dois être inscrites au moins 35 fois... Mais, je ne préfère rien lui dire. Je la prends dans mes bras et repart en direction de la Grande Place. Nous voilà arrivés, nous attendons notre tour... Les gens autour de moi ont presque tous une mine peureuse ou triste, autant vous dire que ça ne rassure pas du tout Mina. Un pacificateur demande mon doigt et me relève une goutte de sang, comme toujours ça fait un choc électrique... Je m'assieds donc à côté des autres filles de 17 ans. Je m'installe tranquille... Et dire que l'année dernière j'étais assise une rangée devant avec Elie Anderson pas loin, ma confidente, ma meilleure amie... Et dire que son nom a été tiré de la boule... J'aurais dû me porter volontaire, je m'en veux, je m'en veux tellement, pourquoi je ne l'ai pas fait... Je l'ai laissée mourir, dans cette fichue Arène... Mais pourquoi ? Je m'en voudrais jusqu'à ma mort... Il n'y a plus personne que j'aime vraiment sauf ma famille, j'ai une fille, à qui je parlais de temps en temps... Mais rien de plus, même que si je la vois partir dans l'Arène je serais triste, mais ce n'est pas non plus une grande amie. Tout le monde est assis, personne ne bouge ni parle... C'est le silence total quand apparaît l'hôte du District 12, je pouffe un petit rire, toujours aussi ridicule que les autres années... Elle à des talons immenses avec lesquels je me demande comment elle marche... Son maquillage est... Atroce, elle est blanche avec beaucoup de rouge partout et sa perruque... N'en parlons pas... Et maintenant que va-t-elle faire hein ? Et bah elle va nous souhaiter a chose la plus ridicule au monde... Avec son accent du Capitole juste... Affreux... Elle esquisse un grand sourire et nous dis de sa voix aiguë...

    « Joyeux Hunger Games ! »

    Joyeux.. Non mais sérieux, comment on peut lier Joyeux, à Hunger Games... Ah, car depuis quand voir des enfants crever à la télé c'est Joyeux ? Enfin, ça c'est la logique du Capitole. Elle nous dévisage tous et fronce un peu les sourcils. Quoi ? Qu'est-ce qu'il y a ? Non ! Nous on ne ressemble pas à des poupées contrairement à toi... Ce n'est pas à ton habitude je suppose ? Qu'est-ce qu'elle peut être ridicule... Allez et maintenant la suite de la phrase...

    «Et puisse le sort vous être... Favorable ! Hihi. »

    Ouah, trop rigolo, tu fais genre la gentille, tu rigoles et tout, mais au fond, tu penses à quoi hein ? Tu te dis sûrement...''Ça va tous être des perdants comme toujours, j'en ai marre de ce District pourri, c'est moche, c'est nul, et jamais personne gagne... ».. J'aurais bien envie d'envoyer les gens du Capitole dans une Arène pour s'entre-tuer, ça serait pas mal je pense non ? Sérieusement... Le Capitole est... Nul !


_________________
12 roses de mes ♥'s : Mary ; Elie ; Niko ; Jon ; Kihara (2) ; Rosi ; Elena ; Ariel ; Alya' ; Ullyss; Ella.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Logan N. Stark
Admin


♣ Nombre de message : 806
♣ Date d'inscription : 18/02/2012


MessageSujet: Re: La Moisson des 16e Hunger Games. Dim 14 Juil - 0:57



« Joyeux Hunger Games à tous, et puisse le sort vous être favorable. »

Je m'avance, un grand faux sourire collé aux lèvres, hôte du district 12... Non mais franchement passer des pages de magazines à ça. Une honte. Dire que j'étais honoré quand ils me l'ont proposé. Non mais quels beaux parleurs ces satanés gredins du capitole, je n'étais qu'une dingue écervelé, je m'étais laissé flatter et paf le district 12. J'avais passé des heures à chercher quelque chose de positif à dire sur ce district, j'avais même sacrifier une partie de ma nuit pour ça. La seule chose qui me venait à l'esprit était : " Essayer de survivre un peu hein, et de vous tenir convenablement que je puisse aller ailleurs ! ". J'adorerais être muté dans le 4, avec ces plages, ces avenues, un districts ou les gens survivent... Fin si, Elena avait survécu mais je n'étais pas hôte à cette époque donc ça ne me servait à rien ! Je tentai de me remémorer les quelques choses positives à dire sur ce district miteux avant de commencer mon discours.

- Bienvenue, bienvenue cher peuple du district 12, du mer-ve-illeux district 12 même car c'est grâce à vous, à vos efforts que tout le peuple de panem survit. Sans vos efforts nous chauffer, serait impossible ! Hors, la chaleur, le feu représente la vie, vous êtes la vie. Certes aux premiers abords vous ne payez pas de mine , je retiens un gloussement face à mon mauvais jeu de mots et reprend mon discours, mais comme lui vous vous transformez en flamme destructrice prête à tout détruire sur votre passage ! Et c'est ça votre force, votre ardeur, votre combattivité aux jeux sont toujours remarqué, Elena est d'ailleurs là pour le prouver puisqu'elle à réussi à revenir ! Tous vous pourriez revenir, vous en avez la force ! Soyez aussi destructeur que l'élément qui vous caractérise et revenez, gagner ces jeux, montrer que l'on à tord de vous prendre pour des faibles, vous êtes le feu, vous êtes la chaleur, la destruction, la mort. Soyez aussi puissants, incontrôlable, meurtrier, vivants comme le fût Elena à son époque et que le sort vous soit favorable !

Je me retiens d'ajouter qu'évidemment le seul intérêt que j'ai à ce qu'il revienne c'est celui d'une promotion, mais bon... Si ces petits mots peuvent leur donner un peu d'espoir. Autant maximiser mes chances non ?
Je m'approche des urnes ou se trouvent les noms des futurs tributs.

- Les dames d'abord !

Je plonge ma main dans l'urne, savourant les regards angoissés qui pèsent sur moi, je me sens tellement puissante, savoir que j'ai leurs vies entre mes mains me procurent de délicieux frissons dans tout le corps. Enfin je retire un papier, et je le déplie lentement.

- Alors cette année l'heureuse élue seraaa : Odair...

A ce moment un hurlement fend la foule, criant qu'il se porte volontaire pour cette édition et j'aperçois une silhouette s'extirper de cet amas de visage étonné, alors que je laisse finalement tomber le prénom de celle qui aurait dû être tribut, doucement :

- Katrosy.

Une jeune femme s'avance vers moi, décidé, des flammes dans ses yeux. Elle semble motivée et un peu apeurée à la fois. Touchante. Je lui fait un sourire que je veux réconfortant et lui demande son nom : " Katrosy Odair " Je cligne des yeux, perdue. C'est quoi ce délire? Je ne sais plus quoi faire tout à coup et je tourne la tête vers Julia qui m'indique de continuer. Je me diriger donc vers l'urne des garçons et c'est perturbé que je pioche un nom.

- Le jeune chanceux de ces 16eme Hunger Games est : Brandon Rivers !

Un jeune homme, brun, les yeux foncés, le teint olivâtre sort du groupe et se dirige, je ne vois aucune peur dans son regard, plutôt de la lassitude comme si le sort ne lui était pas favorable. Un sourire se dessine sur mes lèvres tandis que je présente les deux tributs à la foule.


- Veuillez applaudir bien fort vos deux tributs Katrosy Odair et Brandor Rivers !

Et je tourne le dos à ce petit peuples, mon sourire disparaissant de mon visage, j'ai des crampes à force de trop sourire. Les dés sont jetés, le sort me sera t'il favorable ?
Revenir en haut Aller en bas
http://the-hunger-games-rpg.frenchboard.com
avatar
Josh B. Drugs
+ District Six +


♣ Nombre de message : 852
♣ Date d'inscription : 20/05/2012
♣ Age réel : 18


MessageSujet: Re: La Moisson des 16e Hunger Games. Lun 15 Juil - 19:17


Everybody's waiting for you to breakdown,
Everybody's watching to see the fallout,
Even when you're sleeping, sleeping,
Keep your eyes open. ♪.

http://www.youtube.com/watch?v=8hsVICl7d8k


    La femme nous lance un sourire, un sourire... Faux... Ca m'énerve d'ailleurs... Ce fourire si forcé, on pourrait croire qu'elle souffre à être ici... Elle m'énerve. Je cherche du regard Mina, je n'arrive pas à la trou... Ah, si c'est bon. Mon regard se plonge dans le siens. Elle est très angoissée, elle à très peur, je la comprends moi même je n'aime pas être ici... J'essaye de la rassurer avec un regard ferme, j'esquisse un léger sourire, qui déteins sur Mina. La femme se reprends en main, comme si elle s'était perdue dans ses pensées... Elle reprends le micro et commence un long discours plutôt... Comment dire, chiant ?

    « Bienvenue, bienvenue cher peuple du district 12, du mer-ve-illeux district 12 même car c'est grâce à vous, à vos efforts que tout le peuple de panem survit. Sans vos efforts nous chauffer, serait impossible ! Hors, la chaleur, le feu représente la vie, vous êtes la vie. Certes aux premiers abords vous ne payez pas de mine , je retiens un gloussement face à mon mauvais jeu de mots et reprend mon discours, mais comme lui vous vous transformez en flamme destructrice prête à tout détruire sur votre passage ! Et c'est ça votre force, votre ardeur, votre combativité aux jeux sont toujours remarqué, Elena est d'ailleurs là pour le prouver puisqu'elle à réussi à revenir ! Tous vous pourriez revenir, vous en avez la force ! Soyez aussi destructeur que l'élément qui vous caractérise et revenez, gagner ces jeux, montrer que l'on à tord de vous prendre pour des faibles, vous êtes le feu, vous êtes la chaleur, la destruction, la mort. Soyez aussi puissants, incontrôlable, meurtrier, vivants comme le fût Elena à son époque et que le sort vous soit favorable ! »

    Hmm... Ce long discours est bourré de mensonges... On est la vie ? Ah et pourquoi alors on traite la vie comme des moins que rien ? Hein pourquoi ? Notre combativité aux jeux sont toujours remarqués ? Mais oui... Quand on à des tributs qui meurent au bain de sang sa montre leur courage oui. On peux dire quelques mensonges mais là... Elle y va fort. Autour de moi je vois des filles qui ont la même réaction que moi... Elles secouent la tête, elle savent bien que cette hôte ment... Elena, la mentor de ce District, j'espère que c'est une bonne mentor, car si je venais à aller dans l'Arène, une bonne mentor exige ! La femme marche lentement vers la bornes des filles, avec des talons haut de au moins 15 cm... Comment on peut marcher avec ses trucs ? Ca m'exaspère !

    « Les dames d'abord ! »

    Arrivée à la boule avec les prénoms des filles, personne ne parle, on pourrait entendre des mouches voler... L'ambiance est hyper calme.. Personne ne réagit, tout le monde stresse... Je pense à ma mère qui doit être en train de nous voir là assises à attendre... Ma mère me racontais toujours que à chaque fois qu'une fille j’avançais vers l'estrade elle imaginais que c'était moi et elle avait toujours une larme aux yeux... Quand elle m'avais dis ça je l'avais pris dans mes bras et je l'avais serrée très fort. Je n'imagine pas comment elle réagirais si jamais Mina venait à aller dans l'Arène, je pense qu'elle serait effondrée, c'est bien pour ça que si ça serait vraiment Mina... Je me porterais volontaire. La femme plonge sa main dans la boule et fouilles dans les papier... Dire que dans plusieurs d'entre eux il y à inscrit le nom « Katrosy Odiair » … Et dans un seul il y à écrit « Minablue Odiair ».  L'année dernière il y avait écrit « Elie Anderson » sur ces maudits papiers.. Et bien sûr, un d'eux à été pris. Je devais me porter volontaire, j'aurais dû... Mais je ne l'ai pas fait... J'ai laisser Elie mourir dans l'Arène, je n'ai plus le droit de refaire cette faute... Hors de question que je refasse cette faute. La grande barbie tire un papier et le déplie lentement. Elle peut pas aller plus vite ? Un petit sourire se dessine sur son visage, c'est rigolo de nous voir stresser... Hein ? Je sens une goutte de sueur lentement couler sur mon visage puis elle tombe par terre. Je ferme les yeux et me concentre... Pitié, pas Mina, pas Mina, pas Mina...

    « Alors cette année l'heureuse élue seraaa : Odair.. »

    Odiair. J'ouvre les yeux brusquement, même pas une seconde passe alors que pour moi ça pourrait passer en 5 ans. Odiair c'est mon nom, mais aussi celui de Mina... Il y à une chance sur deux que le prénom soit Mina.. Une chance sur deux que cette barbie dise le prénom de ma sœur adorée... Je ne peux pas laisser faire ça... Que faire... Je suis confuse, je ne sais pas si j'aurais le temps de réagir si jamais Mina est tirée au sort... Peut-être que comme l'année dernière je serais tétanisée et je ne pourrais plus dire un mot ? Et si je laisse Mina aller dans l'Arène, je m'en voudrait à vie, je ne peux pas laisser faire ça, hors de question. Il faut que je me porte volontaire, maintenant ou jamais, si j'attends trop, c'est beaucoup top risqué. Je sors de la foule, le regard déterminé et je crie à voix haute et ferme...

    « JE ME PORTE VOLONTAIRE ! »

    La femme eu un petit choc, elle ne s'attendait pas à ça... Elle n'avait même pas eue le temps de dire le prénom que je me porte déjà volontaire et oui, je n'osais pas attendre,  j'avance d'un pas déterminé, je suis sûre de moi, oui je vais aller dans l'Arène. Oh mon dieu, je vais aller dans l'Arène. J'ai deux sentiments, un sentiment de détermination et un sentiment de panique. Est-ce que je suis prête ? Je...

    « NOOOOOOOON ! KAT' NON »

    Ce cri strident me remmène à la réalité, je me retourne d'un coup, j'ai reconnue la voix, c'est Mina'. Elle essaye de sortir de sa rangée mais les Pacificateurs la retiennent. Elle me tends sa main le plus fort possible, je m'avance vers elle et lui attrape la main, elle à les larmes qui coulent sur ses yeux... Je secoue lentement la tête et lâche Mina. Je retiens une larme... Elle ne tombe pas, merci. Je monte sur l'estrade, la femme finis ça phrase...

    « Katrosy. »

    Je serre les poignet, bon, de toute façons ça aurait été moi. Arrivée en haut elle me souris et je lui rend un sourire si narcissique que le siens s'efface tout de suite. Je prends le micro et dis...

    « Je m'appelle Katrosy Odiair,  oui je me suis portée volontaire, alors que en fait, c'est mon nom qui à été tiré au sort. Mais vous savez pourquoi je me suis portée volontaire ? Parce que je ne voulais pas risquer que le nom de ma petite sœur sorte de votre... Bou..che... Dis-je en regardant la présentatrice. De plus, je ne voulais pas faire la chose que j'ai fais l'année dernière, c'est à dire, laisser une fille à qui je tiens plus que tout partir dans l'Arène. Vous vous rappelez l'année dernière ? C'est le nom de Elie Anderson qui est sortie de la boule, et bien, je devais me porter volontaire, j'aurais dû, mais non, j'étais choquée, tétanisée, je ne pouvais plus bouger, je n'avais même pas le temps de me manifester. Et je l'ai laisser partir et mourir dans cette fichue Arène. Alors quand j'ai entendue mon nom de famille, j'ai pas réfléchi, je me suis portée volontaire... Imaginez, je me serais pas portée volontaire ? Et le prénom aurait été celui de ma petite sœur. Peut-être que j'aurais réagis comme l'année dernière, et j'aurais laisser ma propre petite sœur mourir aux Hunger Games. Non, je ne pouvais pas imaginer ça, alors au cas ou, je me suis portée volontaire. Voilà c'est tout ce que j'ai à dire. »

    La femme est un peu perdue, elle cligne des yeux puis regarde une de ses collègue. Puis elle s'avance vers la boule des garçons. Elle pioche le premier petit papier qu'elle aperçois. Et lis le prénom écris dessus.

    « Le jeune chanceux de ces 16eme Hunger Games est : Brandon Rivers ! »

    Le jeune chanceux. Cette remarque me fait échapper un soupire, n'importe quoi, pourquoi partir dans une arène pour mourir serait une chance ?! Ca ne l'est pas du tout, loin de là, dans notre District c'est certainement le jour le plus difficile de toute notre Année. Tout à coup je repense à ma mère, comment doit elle être là ? J'espère ne pas l'avoir fait pleurer, je ne veux pas la voir pleurer, sinon je me mettrais automatiquement à pleurer... Déjà que je me retiens de pas échapper des larmes à cause de Mina, alors si j'apprends que ma mère pleure, je crois que je craquerai.  Un garçons s'avance devant la foule avec un regard vide, lasse, il marche jusqu’à l'estrade. Ce garçons ne me rappelle strictement rien, je dois pas le connaître, peut-être qu'il est à mon école, je ne sais pas, ça fait tellement longtemps que je me suis plus concentrée sur des gens comme ça. La femmes se force un grand sourire sur ses lèvres et parle un dernière fois dans son micro avec ça voix si désagréable...

    « Veuillez applaudir bien fort vos deux tributs Katrosy Odair et Brandon Rivers !
     »

    Les applaudissements sont très, très légers. Quelque uns applaudissent, d'autres restent navrés. Ma sœur est en pleure. Je vois Beaucoup de filles de mon lycée choquées et triste... C'est vrai que là-bas, beaucoup de gens m'aiment bien, pourtant ce n'est pas réciproque, même si j'aide toujours quelqu'un dès il à besoin d'aide, si non je ne fais rien de spécial... Après cette phrase l'hôtesse se retourne brusquement et son sourire s'efface d'un coup. Faux culs, exactement se que je me disais, je fronce les sourcils. Pour qui elle se croit ? Elle n'est qu'une simple hôtesse... Je regarde une dernière fois derrière moi avant de rentrer dans l'Hôtel de ville. Je ferme mes yeux et ravale mes larmes. Tout le monde monde me voit, tout le monde m'observe, il ne faut pas craquer, dans ses moments là, il faut rester fort et tout oublier. Dès que les portes sont fermées, je me sens loin de ma famille, loin de Mina et de ma mère, ce sentiment est affreux. Comme si je ne pouvais plus jamais les voir...

    Mais ce n'est pas le cas. Trois pacificateurs m'escorte dans une salle... Une salle magnifique, il y à un fauteuil de couleur marron, je connais cette matière... C'est du cuir, les bottes de chasses de mon pères étaient de la même matière.  Il y à également un canapé, je m'affale dessus, la matière est super agréable, c'est... De la soie. Je le sais, la couche du dessous de ma robe est faite de la même manière. Je tâte le tissu, je rêverais de pouvoir avoir un canapé tel chez moi, surtout pour se reposer, par exemple quand je reviens de la chasse ou bien quand ma mère reviens de son travail. Bref j'en profite. Tout à coup une porte s'ouvre, j'y vois ma mère et Mina', je les prends fort dans mes bras puis les regardes des les yeux.

    « Prim, je t'ai déjà amener pêcher, tu connais les plantes, alors n'hésite pas à aller cueillir des plantes ou même de pêcher mais fait bien attention aux Pacificateurs et fait attention à toi... Je me tourne vers ma mère. Maman, occupe toi bien de Prim, je sais que tu ne veux pas me perdre, mais je vais tout faire pour gagner... »

    Ma mère à les larmes aux yeux et Mina' pleure, il faut pas, il faut qu'elle arrête, sinon je vais craquer... Je lui caresse la joue et la serre fort contre moi...

    « Promet moi d'essayer de gagner, je t'aime fort Katrosy, je veux pas te perdre, surtout pas, sans toi nous ne tiendrons jamais le coup, je sais que tu peux y arriver, tu n'es pas la fille de ton père... Pour rien... » Me dit ma mère avec la voix faible.

    J'ai un mini sourire qui s'inscrit sur mes lèvres et chuchote « Je vous le promet. » Je les prends encore une dernière fois dans les bras... « Je vous aimes fort... Tenez le coup, j'essayerais de revenir, pour vous, promis. »

    Des Pacificateurs viennent les chercher, Mina pleure, je lui dis de ne pas pleurer, mais on me les arrache et la porte se ferme en claquant. C'est parti, je me dirige vers l'enfer.


_________________
12 roses de mes ♥'s : Mary ; Elie ; Niko ; Jon ; Kihara (2) ; Rosi ; Elena ; Ariel ; Alya' ; Ullyss; Ella.
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: La Moisson des 16e Hunger Games.

Revenir en haut Aller en bas

La Moisson des 16e Hunger Games.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Hunger Games RPG :: ♣ Archives d'Arènes ♣ :: Autour de l'arène-