AccueilPortailFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez|

Tournée du vainqueur [Libre]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar
Lucas Dnierp
+ District Huit +


♣ Nombre de message : 369
♣ Date d'inscription : 02/06/2012


MessageSujet: Tournée du vainqueur [Libre] Dim 30 Juin - 15:18

Depuis des jours, je passe pratiquement toutes mes nuits dans le train, si je n’y passe pas mes journées. Etant désormais le nouveau mentor du District 8, je vais donc devoir m’habituer à ce moyen de transport. Je vais d’ailleurs devoir conseiller et aider  deux tributs pour l’édition prochaine, ce qui est loin de m’enchanter, Alea sera peut-être avec moi mais étant donné sa jeunesse, sa candidature sera peut-être relevée.  Je n’ai nullement envie de devoir supporter des tributs pour les voir ensuite mourir comme des bêtes que l’on envoie à l’abattoir. Car oui c’est ça l’arène, nous sommes du vulgaire bétail. Comme d’habitude, l’équipe accompagnatrice de mon séjour me prévient de tout mon horaire et se montre excessivement pointilleuse, comme d’habitude, je me montre froid et désagréable avec eux, après tout, ils viennent du capitole, pourquoi leur devrais-je du respect alors qu’ils ont regardé 23 d’entre nous crever comme des bêtes pendant 5 jours ? Depuis ma victoire, j’ai la réputation d’un insensible, ce qui est plutôt ironique venant de capitoliens. On dit aussi que je suis désagréable, parasite  et impoli avec les employés. Dans le fond, ils n’ont pas tout à fait tort mais je m’en moque.

Un employé m’annonce que nous arriverons dans 5 minutes. Je pousse un soupir. Je ne voulais absolument pas faire cette tournée des vainqueurs, l’exposition au public m’exaspère et l’hypocrisie encore plus. Lors de mon interview, il y avait au moins un véritable intérêt à me mettre en valeur et une petite excitation mais la qu’ai-je à en gagner ? Rien.  J’ai voulu refuser mais on m’a clairement fait comprendre que ne pas la faire ne serait pas dans mon intérêt, des menaces que j’ai prises au sérieux. Je sais de quoi le gouvernement de notre belle nation est capable. Je vais donc devoir jouer les hypocrites, saluer la foule mais surtout regarder les visages meurtris des parents dont j’ai tué les enfants. En réalité, les Hunger Games ne nous quittent jamais car on tout est mis en place pour rappeler aux gagnants qu’ils restent sous l’emprise du capitole et qu’ils n’ont pas tous les droits.  Depuis toujours, la tournée du vainqueur est une tradition,le victorieux sortant des Hunger Games se doit de saluer les districts et de réaliser un hommage aux tributs morts. Je pense me contenter de  faire simplement ce que l’on me demande de faire, pas de longs discours larmoyants ou patriotique. Je saluerai la foule poliment et c’est tout.

Je suis maintenant dans le district 6, le district du transport et occasionnellement, de la médecine. Encore une fois, les  deux tributs n’ont pas fait long feu. Il y avait Nellie, la jeune fille perturbée que j’avais rencontrée avant l’édition et qui étais visiblement persuadée d’être terminator, pourtant j’ai découvert une jeune fille sensible et pathétiquement touchante lors de notre discussion sur le toit. Elle se croyait indestructible et elle en a payé la frais, pauvre fille. Puis il y a Léo Lefoudre, son partenaire, ma deuxième victime que j’ai tué avec l’aide de Seed. Un combat de longue haleine si bien que quand est venu le moment où j’ai pu enfin l’achever, je n’ai rien ressenti d’autre que le soulagement et la satisfaction, les regrets et la culpabilité ayant disparus. Autant dire qu’eux non plus ne doivent pas vraiment m’aimer, surtout que le meurtre de Léo était presque gratuit, nous étions encore au début des jeux.

Après tout les préparatifs nécessaires, je dois me placer sur une grande estrade située au cœur du district, dans la Grand-Place. J’ai une vision d’ensemble sur la foule, je peux voir leur regard perçant, la plupart semblent me regarder avec un air de reproche. Comme chaque année, les districts sont aigris, sauf celui du gagnant. Cette année encore, leurs deux tributs sont morts. L’immense foule applaudit puis le maire prononce le même discours rébarbatif et ennuyeux puis c’est à mon tour, je suis censé adresser des signes de main et sourire bêtement, soit. Je fais mon boulot et c’est tout. Les applaudissements retentissent mais ils sont pour la plupart, froid et sans vie. Comme leurs tributs. J’adresse un dernier remerciement à la foule puis je peux enfin m’en aller, ce n’est pas trop tôt, pour un autre district et une autre tournée tout aussi épuisante.

_________________
Une rose de Trishteh  
Une rose de Sham Razz
Une rose de Noah ! :keur: :amour:
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Sören E. Teniala
+ District Trois +


♣ Nombre de message : 1289
♣ Date d'inscription : 19/05/2013


MessageSujet: Re: Tournée du vainqueur [Libre] Lun 1 Juil - 9:51




La tournée du vainqueur.
La vengeance inclus parfois des sacrifices, je l'ai bien compris, il faut parfois faire un trait sur nos idéaux, nos mœurs et notre éthique. Mentir aux autres et faire en sorte de paraître le plus naturel possible alors que derrière, nous tirons des ficelles qui peuvent s'avérer mortelles voire pire, destructrices. Je n'ai jamais eu peur de faire du mal aux autres, on m'a tellement fait souffrir que maintenant savoir que les autres ressentent la même chose que moi à un moment de leur vie me procure un plaisir intense.

Ainsi donc c'est Lucas, le tribut du district huit qui a gagné. Il s'est bien battu, mais il s'y croyait un peu trop, puis en prime il ne mérite sa victoire que grâce aux sponsors qu'il a eu, sans cela il n'aurait pas survécu dans l'arène. Après je ne dis pas qu'il ne mérite pas d'avoir gagné, au contraire, mais j'aurais aimé qu'il se batte plus contre des adversaires comme la blonde du neuf, ça aurait été amusant. La tournée de la victoire m'a toujours agacé, je n'ai jamais aimé ce principe, voir un gagnant parader comme un hypocrite c'est agaçant. Moi je n'aimais pas Neilie, son caractère ne collait pas avec le mien, Léo je ne le connaissais pas, mais il n'empêche qu'ils ne méritaient pas d'aller dans l'arène. M'enfin bon c'est la dure loi des Hunger Games. Ma sœur et moi même détestons la tournée, déjà que nous sommes obligés de nous rendre sur la grande place lors de la moisson, nous obliger à rester devant le gagnant qui nous salut alors qu'il n'en a rien à foutre de notre gueule ça fait plutôt mal. Ça ne tiendrait qu'à moi je n'irais pas, mais je n'ai pas le choix, et qu'ils ne comptent pas sur moi pour faire un effort dans ma tenue, j'irais comme je le sens, c'est à dire, en jean troué, et avec débardeur, faut pas exagérer non plus. Le petit déjeuner se termine sans un mot, tant mieux, je n'avais pas envie de parler, surtout que ma sœur m'agace en ce moment. La nuit je fais des cauchemars en ce moment, je rêve des choses atroces dans lesquelles Seth est souvent impliqué. Franchement je n'aime pas du tout cela, parce que l'amour que je porte à ce garçon dépasse l'entendement commun. J'aurais jamais cru m'attacher à une personne aussi vite mais c'est le cas et je dois vivre avec sans que je ne puisse rien y faire vu qu'il me déteste pour ce qu'on a fait l'autre soir tous les deux. Au fond ça ne devrait me faire ni chaud ni froid, mais plus j'essaye de me persuader de cela plus ça me paraît faux.

Une fois arrivé sur la place, la tournée commence, Lucas arrive sur l'estrade et reste en retrait tandis que le maire fait son habituel discours que je n'écoute jamais. Je serais incapable de vous redire ce qu'il raconte tant cela est ennuyant et sans intérêt. Je remarque la chevelure rousse d'Ambre sur l'estrade et lui sourit amicalement avant de regarder le nouveau gagnant. Il a l'air las d'être ici, ce que je comprends parfaitement. Moi personnellement je n'ai rien à lui reprocher, donc je le regarde plutôt naturellement, non en fait je le considère comme une bête de cirque, une des nouvelles créatures du Capitole. Puis je le vois avancer vers la foule pour sourire comme un crétin et faire des signes de mains qui manquent sérieusement d'entrain. Quoi c'est tout ? Tss. Un sourire ironique apparaît sur mon visage, franchement je suis déçu de l'attitude de Lucas Dnierp. Mais à quoi s'attendre ? Je ne sais franchement pas. J'attendais juste un peu plus d'enthousiasme, au moins un petit mot, mais non rien. Il manque de politesse ce jeune homme. Surtout que c'est lui qui a tué notre tribut masculin. Mais non rien. Franchement je crois que je le déteste déjà, même si je ne le connais pas. Mais après tout c'est la dure loi des jeux. Tout ce que j'espère c'est que l'année prochaine ses tributs connaîtrons un triste sort, aussi funeste que celui des vingt-trois autres tributs de la quinzième édition. C'est peut-être sadique comme vœux, mais c'est ce qui me ferait le plus plaisir. Histoire qu'il ressente la même chose que tous les mentors dès le début de sa nouvelle carrière. Bonne chance à toi Lucas Dnierp, les jeux ne font que commencer pour toi. Je te souhaite de nombreux cauchemars et de belles insomnies. Ainsi que des suées froides quand tu verras tes tributs claquer comme des chiens galeux l'année prochaine. Oh que oui ça serait jouissif. Je suis sûr que je ne suis pas le seul à penser ainsi à travers tout Panem en prime. Les autres mentors les plus redoutables sont sûrement de mon avis.

© charney


_________________

boum boum dans ta tête
ça cogne dur quand je me bas, ta tête valse dans les graves. quand tu me touches ça m'fait même pas mal, la douleur ça m'connait j'me bas chaque jour pour qu'elle s'en aille. boum boum dans ta tête mon poing fait, boum boum dans ton plexus mon genoux décolle. et là boum boum t'es mort.
Revenir en haut Aller en bas

Tournée du vainqueur [Libre]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Hunger Games RPG :: ♣ Archives d'Arènes ♣ :: Autour de l'arène-