AccueilPortailRechercherS'enregistrerConnexion
Le Deal du moment :
Clé licence Windows 10 professionnel 32/64 bits ...
Voir le deal
12.90 €

Partagez|

La solitude commence... ou pas.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Lucas Dnierp
Lucas Dnierp
+ District Huit +


♣ Nombre de message : 369
♣ Date d'inscription : 02/06/2012


La solitude commence... ou pas. - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: La solitude commence... ou pas. La solitude commence... ou pas. - Page 2 I_icon_minitimeJeu 30 Mai - 20:55

Elle s'écroule. Autour d'elle, des flammes jaillissent. Je m'éloigne précipitamment/

Je l'ai touché, elle est morte. Un doute m'assaille. Il n y a pas de sang, pas la moindre tache de sang. Comment est-elle morte ? Elle s'est effondrée d'un coup. Plusieurs sentiments traversent mon esprit, en passant de la peur, à l'effroi, à la satisfaction et au doute. Un coup de canon me confirme que Billie est morte. Comment est-ce possible ?! Ma lame ne l'a même pas traversée. Elle s'est suicidée. Et elle ne peut pas mourir par le feu.. Comment a t-elle pu ?! Elle s'est probablement empoisonnée. Autour d'elle, les flammes s'éteignent progressivement, elle a brûlée ses affaires. Il n'y a plus rien à récupérer. Je m'éloigne pour éviter la fumée et protège ma respiration avec ma veste, pour éviter d'être asphyxier, les flammes semblent se concentrer sur son corps, elles dansent et consument doucement le corps de la tribut du Neuf. De cette jeune fille, il ne reste plus que des combustions. Alors que les flammes dansantes s'éloigne progressivement, Je contemple le cadavre combusté de Billie Goldsnow, l'une des favorites des jeux. Morte. Peut-être n'a t-elle simplement pas supporté de savoir que son partenaire était mort. Son partenaire que j'ai tué. Elle a préférée mettre fin à ses jours plutôt que d'affronter le reste de l'arène. Il y a quelques temps, je l'aurai traité de lâche mais je la comprend à présent. L'arène nous pousse à bout, réduits nos espoirs et nous transforme en machine à tuer. Je ressent presque de la pitié à l'égard de cette fille, qui semblait pourtant si dangereux. Ce qui s'est passé me semble tellement improbable, à la fois trop facile et déconcertant. Quoi qu'il en soit, les regrets ne doivent plus exister. Un silence étrange s'est fait depuis qu'elle est morte, Elie, derrière moi, ne dis plus rien. Billie étant morte, notre arrangement est brisé. Le dernier district unis est mort, nous avons tués le garçon et la fille s'est suicidée à notre arrivée. Quel beau duo de criminel. Le District 9 est soudainement passé de l'espoir à la dévastation totale, en à peine quelques minutes, leur deux tributs furent tués. Elie et moi n'avons plus aucune raison de pas s'attaquer... mais pour le moment, je fais comme si de rien n'était. Je voudrais fouiller ses affaires mais elle a tout brûlé, en se suicidant. Il ne reste plus rien.

Nous ne sommes plus que 3.


A présent, reste la question de qui attaquer.

Seed ou Elie ?

J'ai tenu avec Seed pendant plusieurs jours, nous nous sommes entraidés. Comment pourrais-je le tuer ?

Mais Elie m'a laissé en vie. Elle m'a aidé.

De toutes façon, rien ne compte à présent. Ils vont tout les deux mourir mais comme nous sommes trois, nous serons deux à attaquer, pour un seul. Ils peuvent s'unir tout deux contre moi mais ils ont chacun une raison de ne pas le faire.

Je vois Seed débarquer, je met un moment à réaliser qu'il tient la tête du gamin du Neuf. Il la tient... comment a t-il pu ? C'est tellement barbare et cruel et pour la première fois depuis la mort de Valentin, je ressens de la pitié en voyant la tête de ce gamin. Je vois Seed qui semble stupéfait en apercevant le cadavre de Billie, il comptait surement l'apporter pour lui montrer ce qu'il avait fait, plus rien ne m'étonne dans cette arène.

Je vois Elie se jeter sur Seed et lui asséner plusieurs coup. Je ne réfléchis plus et je bondis pour lui asséner un coup de machette vers le le bras.

Spoiler:
 

_________________
Une rose de Trishteh  La solitude commence... ou pas. - Page 2 4132435850
Une rose de Sham Razz
Une rose de Noah ! :keur: :amour:


Dernière édition par Lucas Dnierp le Ven 31 Mai - 19:59, édité 5 fois
Revenir en haut Aller en bas
Shado L. E. Snow
Shado L. E. Snow
+ District Dix +


♣ Nombre de message : 638
♣ Date d'inscription : 09/05/2012
♣ Age réel : 22


La solitude commence... ou pas. - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: La solitude commence... ou pas. La solitude commence... ou pas. - Page 2 I_icon_minitimeVen 31 Mai - 11:57

Mais je dois m'en aller ♪


Je vois Lucas tressaillir. Son corps se crispe un léger instant, avant de se détendre de nouveau. Au lien de me répondre, il se retourne et baisse légèrement la tête, si bien que je n'aperçois plus l'expression de son visage. Ses épaules se secouent convulsivement. Est-ce qu'il... Pleure ? D'accord, nous sommes dans l'Arène, il est normal de perdre les pédales à un moment, mais... Lucas ? Pleurer ? Sérieusement ? Ça me paraît bizarre. J'avance ma main vers lui, m'apprêtant à la poser sur son épaule pour le réconforter, même si je ne sais pas vraiment pourquoi il pleure. Et c'est là qu'il se retourne de nouveau vers moi. Il ne pleure pas. Il rit. Il glousse comme une dinde. Attendez, quoi ? Il rigole ? Comment peut-on penser à s'amuser dans un moment pareil ? Son rire ne m'a pas vraiment l'air naturel. Plus... Hystérique. Il tape sa petite crise, comme moi tout à l'heure, quoi. Mais j'ai la vague impression qu'il se moque de moi. Et je n'aime pas ça. « Pourquoi je partagerai ? Tu a entendu ce que a dit la déesse ! Un seul d'entre nous ressortira vivant ? Tu sais ce que ça signifie... » De nouveau, c'est l'explosion. Il part dans un rire sonore qui fait tressauter tout son corps. Je le darde d'un oeil noir. Premièrement, il sait très bien pourquoi je lui demande ça. Il a besoin de moi, et je le sais. Alors peut-être que l'idée de donner quelque chose le dérange -égoïste-, mais s'il veut s'assurer la victoire, il sait que nous devons nous entraider. De plus, avec un rire pareil, nous allons nous faire repérer. Je lui somme froidement de se taire, mais il continue, dans un premier temps. Au moment où je me demande s'il ne faudrait pas lui coller une bonne gifle, il finit par se calmer. Enfin. « Soit. Dans le fond, je n'ai aucune raison de te donner quelque chose. Qui a dit que nous formions une équipe ? » Mes lèvres se tordent en une grimace fort peu gracieuse. Nous en avons convenu, pourtant. Je n'ai jamais dit que nous étions alliés, mais nous nous soutenons mutuellement, et je sais qu'il a encore besoin de mon aide. Alors pourquoi est-il si rétif à l'idée de me donner quelque chose ? Est-ce de l'égoïsme ? Cela m'en a tout l'air. « Je te rappelle qui ai été cherché ses objets en premier. C'est donc à moi que revient le droit de les obtenir et d'en faire ce que je souhaite. » Mon visage se fait plus dur. Oui, il les a récupérés. Mais si je n'avais pas été là, il aurait eu beaucoup plus de mal à combattre Dean et donc à mettre la main sur ces précieux objets. Je m'apprête à le lui faire remarquer mais il poursuit, imperturbable. « Mais si tu y tient tant... tu es forte aux couteaux ? » Autant continuer de jouer la comédie de la petite soumise. « Pas mauvaise. » je réponds en me mordillant l'intérieur de la joue. Il est vrai que je suis plutôt forte au lancer de couteaux. Lucas m'en tend trois et je les attrape avant de les attacher à ma ceinture. « Je veux bien que tu les prenne... mais alors tu reste avec moi. C'est le deal, tant qu'à former une équipe qui se partage les objets, autant buter tout les autres avant de s'entre-tuer non ? » Je hoche la tête, plus sèchement que je ne l'aurais voulu. Malgré son insupportable suffisance, il n'a pas entièrement tord. Je ne prend même pas la peine de répondre et m'éloigne de lui. Nous faisons une petite pause, pendant laquelle je ne cesse de jouer avec mes pouces en jetant de discrets coups d’œils à Lucas. Je suis tiraillée entre deux sentiments à son égard. D'un côté, je ne suis on ne peut plus méfiant. Après tout, nous sommes à la fin de l'Arène, il ne reste que cinq tributs en vie. Et je sais que je devrais me battre contre lui. Mais d'un autre côté, je ne peux pas oublier le gentil garçon du 8, celui que j'ai appris à connaître au lieu de regroupement. Bien sûr, je me doute que ce dernier est enfoui profond dans le coeur de Lucas à cause de l'Arène. Mais je ne pense pas qu'il soit complètement mort et enterré. Il est simplement... En hibernation. Voilà.

Lucas finit par se redresser et je l'imite sans un mot. Il est tant pour nous de retourner à la chasse. Bientôt, je sais qu'il se retournera contre moi. Sans aucun remords. Comme il l'a fait avec Valentin. Et pourtant, je n'arrive pas à le haïr. Nous marchons quelques instants sans but précis avant de tomber un tribut. Une fille aux longs cheveux blonds presque blancs. Regardant un tas d'affaires brûler, remuant doucement les lèvres comme si elle parlait, Billie se tient devant nous. Sa posture m'étonne. Je connais Billie comme la bouchère du district 9. Et là, elle semble... Différente. Ailleurs. Et presque... Heureuse. Elle tourne lentement sa tête vers Lucas, qui s'approche, son arme en main. Et au moment où celui-ci bondit, elle bascule et tombe sur le sol. Ses yeux son fermé, son visage est vidé de toute émotion. Seule sa bouche esquisse un léger sourire. Il n'y a aucun doute, elle est morte. Lucas, stupéfait, contemple sa machette, puis le corps inanimé de la blonde du 9. Il n'y a de sang nulle part. Il se penche vers elle et renifle un petit flacon. Moi, j'ai déjà compris. Billie s'est suicidée. Je reste pétrifiée. J'ai toujours eu peur de Billie. Mais là, j'ai l'impression de rencontrer quelqu'un de complètement différent. Comme si sa mort l'avait changée. J'admire son courage. Lucas commence à fouiller le corps de la demoiselle pour récupérer ses armes et ce qu'il pourra trouver, bien que je pense qu'il ne pourra récupérer que les armes. Ce qui brûlait devait être le reste de ses affaires. Et moi je ne bouge pas. Comme tout à l'heure, je reste immobile. Je ne parviens pas à esquisser un seul mouvement. Et, lentement, une pensée s'impose à moi comme une évidence. Je ne suis pas faite pour combattre. Je ne suis pas faite pour l'Arène. Je vais mourir. Inconsciemment, je le savais déjà, mais le fait de me le dire me fait l'effet d'une douche froide. Lentement, je monte la main au niveau de mon cœur, qui s'affole. La peur attaque dans ma tête avec la force primale d'un bélier. Le malaise finit par se dissiper, mais je suis toujours incapable de bouger. Je vais mourir. Je vais mourir. Je vais mourir. Comment ais-je pu espérer qu'il en soit autrement ? J'aurais du laisser Lucas me tuer lorsqu'il en avait l'occasion. Maintenant, c'est trop tard. S'il je lui demande de me tuer, il ne le fera peut-être pas tout de suite, pas tant qu'il aura besoin de moi. Mais je pourrais pas supporter une heure de plus dans cette Arène. Je laisse mon regard glisser sur le corps de Billie. Elle a été si forte, si courageuse... Jamais je ne serais capable d'en faire autant. Et pourquoi pas ? je fais taire la voix qui murmure dans ma tête. Je n'ai pas besoin de ça pour l'instant. Et pourtant...

Une silhouette s'approche. Seed. La tête de Dean dans la main. Cela me répugne. Il me répugne. Mais grâce à cela, je sais ce que je dois faire, maintenant. Sans un regard pour Lucas, j'attrape deux couteaux dans ma main et les lance vers le tribut qui s'approche de nous. Puis, sans un temps mort, je fond vers Seed et lui donne deux violents coups de machette, un dans le ventre, et un au niveau du thorax. J'attrape mon dernier couteau et tente de le planter au niveau de son coeur. Puis je recule rapidement et retourne au niveau de Lucas. Je ne sais pas si mes attaques ont porté, mais cela m'importe peu à présent. Je me tourne vers le tribut du 9. Je n'ai plus beaucoup de force. Mon corps tremble et je transpire. Pourtant, lorsque je pose ma main sur la sienne, je me calme instantanément. « Tu dois gagner, Lucas. » dis-je d'une voix posée. « Je te laisse mes affaires. » Joignant le geste à la parole, je laisse mon sac à dos et mon sac de couchage tomber au sol. S'il bat Seed, il en aura besoin pour vaincre Terry -je viens de me souvenir qu'il était encore en vie-. Lucas me jette un regard sceptique. Croit-il que je vais m'enfuir ? D'une certaine façon, oui. Je vais fuir l'Arène, je vais fuir toute cette violence, je vais fuir ce monde dans lequel je n'ai plus ma place. Je laisse tomber ma machette, arrache un couteau à la ceinture de Lucas et sans le laisser faire un geste, je le plante directement au niveau de mon coeur. La douleur ne tarde pas à arriver. Pourtant, je la supporte. Je ne crie pas. Je ne pleure pas. Je m'écroule au sol, dos au sable chaud. Je sens le sang couler sur ma poitrine, mon ventre, le sol, et ma vie s'écoule avec lui. Je jette un dernier regard à Lucas. « Gagne, Lucas Dnierp. Tu le mérite. Fais le pour moi. » Les quatre derniers mots sont sortis tout seuls. Je pense qu'il se fiche bien de moi, qu'il est au contraire content de ne pas avoir à se battre contre moi. Pourtant, je l'ai dit. Je le regarde une seconde de plus avant de laisser ma tête retomber contre le sable. Je regarde le ciel bleu, le sable jaune-orangé, le soleil aveuglant une dernière fois, afin de graver ce paysage dans ma mémoire. Mon regard glisse vers la gauche, et je vois Mia, assise à côté de moi, qui me tient la main, comme je l'ai fait avec elle lorsqu'elle est morte. Je n'ai plus la force de parler, mais je lui lance un regard reconnaissant. Puis je ferme les yeux. Derrière mes paupières fermées, je vois Mia, Vulphy, ma mère, ma soeur, Katrosy, Ethan, et même Ulyss. Je leur adresse un adieu silencieux. J'essaye de soulever une dernière fois mes paupières, mais je n'y arrive pas. Je sais que je ne pourrais plus les rouvrir. Mais cela m'importe bien. Rien n'a plus d'importance.

Parce que nous sommes ensemble.

Pour toujours.

Spoiler:
 

_________________
« A qui la nuit fait-elle peur ?
- A ceux qui attendent le jour pour voir. »


17 magnifiques roses de mes prouts d'amour que j'aime fort (la dernière de mon Bucky d'amourLa solitude commence... ou pas. - Page 2 732532615 ∞ membre du Club des Alcoolos (Mojito neumme beurre ouane) ∞ MEMBRE DU MMKLAN La solitude commence... ou pas. - Page 2 3277475172

JE T'AIME MA SEBICHOUNETTE :
 


Dernière édition par Seth A. Notherfield le Mar 4 Juin - 19:30, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Tom Beoulve
Tom Beoulve
+ District Onze +


♣ Nombre de message : 162
♣ Date d'inscription : 06/08/2012
♣ Age réel : 22


La solitude commence... ou pas. - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: La solitude commence... ou pas. La solitude commence... ou pas. - Page 2 I_icon_minitimeDim 2 Juin - 11:00

Spoiler:
 

Serais-je le même ?
Imaginons que je survive (même si il n’y a que très peu de chances), est-ce que serais le même une fois sorti de l’arène ?
Serais-je encore le gamin du marais ? Le petit poucet des pacificateurs ?
Est-ce que Tristeh me reconnaitra ?
Serais-je un gamin traumatisé, incapable de distinguer le bien du mal, les caresses aux violences ?
Serais-je encore capable de regarder Tristeh dans les yeux en lui disant « je suis revenu » ?
Non, probablement pas.
Je suis sûr que j’ai changé, et pas en bien.

J’avance au hasard, perdu dans mes pensées.
J’aperçois Lucas, accroupi sur le corps de Billie, en train de la fouiller.
Il a donc réussi à la tuer ?
Dommage, j’aurais bien voulu lui montrer la tête de Dean, juste pour sa réaction.
Je reste debout, non loin d’eux, et les observe, ils ne m’ont pas encore vu, mais ça ne saurait tarder.
Elie m’aperçoit, et me jette directement deux couteaux.
Les deux se plantent dans mon bras gauche. La douleur m'oblige à faire une grimace horrible. Par reflexe, je les enlève et les jette à terre.
Les deux tributs se foncent sur moi.
Je tente de me protéger avec la tête de Dean, mais au final, je reçoit un autre coup au bras gauche. Encore heureux que je suis droitier.
Ils reculent vivement, s’apercevant que je ne contre-attaque pas.
Elie dit quelques mots à Lucas, lui prend un couteau, et se le plante dans le cœur. Lucas la regarde s’écrouler au sol, sidéré.

Non.

Non et non.

C’est la goutte d’eau qui fait déborder le vase.

Je hurle :

-C’est quoi votre problème ?

Lucas me regarde, surpris de ma réaction.

-Ca me gonfle ! Tous les tributs que je juge dangereux meurent les uns après les autres !

Lucas me regarde, dubitatif, il ne semble pas comprendre.


-Même dame fortune me juge incapable de me défendre seul ? Elle a besoin de faire crever mes adversaires dans des circonstances DE MERDE ?


Je montre la tête de Dean, que je tenais dans la main.

-Regarde ça ! Je suis obligé de décapiter des cadavres pour que j’ai l’impression d’avoir combattu ! Ma seule et unique victime, c’est un mec que j’ai poussé au bain de sang et qui s’est brisé la nuque sur un rocher !

Lucas semble maintenant comprendre ce que je veux dire.

-Léo, Billie, Elie ! Tous mes adversaires sont soit tués par d’autres tributs, soit ils se suicident ! Même les juges se foutent de ma gueule ! Des poissons carnivores qui ont peur des bâtons de colle ? Des scorpions aussi lents que des retraités ? Même Aukje aurait pu survivre à ça !

J’ai l’impression d’être le cliché du méchant qui raconte sa vie au gentil avant de le tuer, mais je ne reste pas sur cette pensée et je continue ma tirade.

-A cause d’Ulyss, je suis condamné à gagner à cause de vulgaires coups de bol ? D’être le plus jeune des mentors et la risée des anciens gagnants ?

Je regarde Lucas droit dans les yeux. Un rictus inhumain se dessine sur mon visage, je le sens s’étendre sur ma joue.

-Alors maintenant, que va-t-il se passer ? Tu vas te suicider, toi aussi ? Tu vas faire une crise d’hypoglycémie et agoniser à mes pieds, sans que j’ai besoin de bouger le petit doigt ? On sait jamais, peut-être que si je lance ma machette au hasard, elle va te transpercer le cœur ? A moins qu’une météorite t’explose le crane ?

Je hurle à pleins poumons :

-NON ! Je ne te laisserais pas mourir sans que j’ai combattu ! Je veux au moins te donner un coup de machette avant que tu meure !

Je dégaine ma machette, et me met en position de combat.

-N’essaye pas de te suicider avant que je te touche !

Je fonce vers lui, malgré mes blessures, et lui lance la tête de Dean en pleine face avec mon bras gauche, ce qui me vaut une nouvelle grimace de douleur. Je mets ma machette en position de défense pour éviter une éventuelle contre-attaque et lui flanque un coup de pied dans les parties intimes. Je ne m’arrête pas et lui donne un coup de machette au ventre et un autre au niveau du cou. Une fois terminé, je tente de lui donner un dernier coup à l’épaule gauche, puis je recule de 3 pas, en me mettant en position de défense.

C’est bon, il peut se suicider, maintenant.

Spoiler:
 

Spoiler:
 

_________________
Merci à Trishteh pour le vava !
[signature en cours d'édition]
1 rose de ma Trishtouille. La solitude commence... ou pas. - Page 2 1006578112 1 rose de mon assassin, Lucas. La solitude commence... ou pas. - Page 2 3508470623 
Revenir en haut Aller en bas
Lucas Dnierp
Lucas Dnierp
+ District Huit +


♣ Nombre de message : 369
♣ Date d'inscription : 02/06/2012


La solitude commence... ou pas. - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: La solitude commence... ou pas. La solitude commence... ou pas. - Page 2 I_icon_minitimeJeu 6 Juin - 20:39

Seed se protège avec la tête du garçon mais ne parvient pas à esquiver mon coup. Je recule précipitamment pour éviter une autre attaque. Je vois qu’il s’est pris nos coups salement, il est blessé, plus affaiblis. Il possède une machette que je n’avais jamais vu lorsque nous étions en équipe… cadeau d’un sponsor ? Sûrement. Elie recule, je l’observe, elle semble bouleversée puis son visage change brusquement, il devient inquiétant, elle me tient la main… je frisonne. Qu’est-ce qui lui prend ? Elle semble faible, au bord de l’agonie. Elle tremble… elle est terrifiée. Je m’apprête à la repousser lorsque me regarde.

- Tu dois gagner Lucas

Que veut-elle dire ? Ne souhaite-elle pas gagner elle ? Rentrer chez elle ? J’ai tout d’un coup un mauvais pressentiment.

- Je te laisse mes affaires

Cette phrase suffit pour qu’un simple tilt se fasse dans ma tête. Elle laisse tomber ses affaires… je lâche un « non » étouffé. Trop tard, elle a sortit son couteau et le plante dans son cœur.

Je regarde la scène se dérouler devant moi, je ne dis rien, je pourrais crier mais je n’y arrive pas, tout ce qui en sort est un couinement stupéfait. Je la regarde s’écrouler par terre, à l’agonie…Elie vient de se planter un couteau dans le cœur. Cette scène me semble irréaliste, impossible. Comment Elie Anderson peut-elle mettre fin à ses jours si près du but ? Comment peut-elle ?! C’est impossible. Je m’approche d’elle, son sang se vide progressivement, son regard se perd… elle n’est pas encore morte… c’est un cauchemar. Elle a choisit elle aussi de mettre fin à ses jours, de ne pas se battre jusqu’au bout. Son acte me laisse stupéfait, pantois. Elie me jette un dernier regard.

- Gagne, Lucas Dnierp. Tu le mérite. Fais le pour moi.

Ses yeux se perdent sur l’horizon, je la sens partir. Elle va mourir, elle va mourir la jeune fille du 12. Si déterminée, si courageuse, si ingénieuse. Une boule se corse dans ma gorge, je réalise que je ne veux pas qu’elle meurt. Je devrais m’en foutre, c’est une adversaire en moins mais elle ne mérite pas de mourir, pas comme ça. Il faut qu’elle vive ! Mais il est trop tard, elle va mourir.elle semble étrangement reposée… ses yeux vaguent à l’horizon puis se ferment doucement.

- Je suis désolé pour Valentin

Mais il est trop tard, un coup de canon me confirme ce que je savais déjà, elle a rendu son dernier soupir. J’observe son corps inanimé. Ce n’est pas possible. Elie s’est suicidée, elle s’est suicidée tout comme la fille du Neuf, Billie, l’a fait avant elle. Deux suicides qui se suivent, c’est à devenir fou, l’arène les a-t-elle poussé suffisamment à bout pour qu’elles décident de mettre fin à leur jour si près du but ? Ont-elles décidées d’arrêter de se battre ? De ne plus se conformer aux plans du capitole ? Sa mise à mort volontaire me laisse pantois, je pensais qu’elle allait se battre, qu’elle voulait gagner. Et pourtant, elle a abandonné. Tout comme Billie Goldsnow l’a fait avant elle. Elle est morte, elle est morte en me laissant la possibilité de gagner, elle aurai pu me tuer quand elle en avait l’occasion et pourtant elle ne l’a pas fait. J’ai pourtant tué son partenaire mais elle m’a laissé en vie et ça, je lui en serai éternellement reconnaissant. Elie est maintenant en paix, en paix avec elle-même, sa position est presque enviable. Les yeux clôt, le visage reposé.

- Repose en paix Elie.

Il ne faut pas chercher loin pour savoir qui a tué Elie, c’est le capitole qui les a tuées. Le capitole qui nous enferme dans une arène désertique et fait ressurgir notre instinct de survie au plus profond. Auparavant, ma haine contre celui-ci n’était pas aussi vive, j’ai toujours appris à m’adapter et à mordre sur ma chique, j’ai toujours considéré que nos parents avaient été stupides d’exécuter une rébellion qui a causé les Hunger Games. Maintenant, je les comprends. Cette révolte me semble justifiable, le capitole aurai de toutes façon trouver le moyen de nous pousser à notre perte. Tout cela me parait bien loin maintenant… le capitole a tué trop de monde, je ne serai pas le prochain. Non, je ne me suiciderai pas. Pourtant, en voyant le corps sans vie d’Elie devant moi, l’envie ne me manque pas. Le suicide est presque devenu une notion abstraite, en ce moment même, l’idée de m’ôter la vie ne me dérangerai même pas en soi. La mort est tellement plus reposante… la culpabilité, la douleur, l’horreur et la peur deviennent des sentiments inexistants, rien n’existe plus que la paix.

Elie a raison, je dois me battre, je gagnerai. Je dois gagner.

- C’est quoi votre problème ?

Je sursaute, j’avais presque oublié Seed. Mon dernier adversaire des ruines. Mon ancien allié. Il me reste à l’affronter lui aussi… discrètement, je m’empare de la machette d’Elie, il est de nouveau temps de combattre à présent.

- Ça me gonfle ! Tous les tributs que je juge dangereux meurent les uns après les autres !

Je le regarde, perplexe. Il a perdu la tête ?

- Même dame fortune me juge incapable de me défendre seul ? Elle a besoin de faire crever mes adversaires dans des circonstances DE MERDE ?

Seed est devenu fou. Je ne sais pas très bien s’il s’adresse aux téléspectateurs ou à moi. Sans doute les deux. Il montre la tête du garçon, qu’il a décapité… je ne reconnais plus le garçon avec qui j’ai passé trois jours et encore moins celui que j’ai rencontré à l’entraînement. Il souffre d’un complexe d’infériorité ou quoi ?!

- Regarde ça ! Je suis obligé de décapiter des cadavres pour que j’ai l’impression d’avoir combattu ! Ma seule et unique victime, c’est un mec que j’ai poussé au bain de sang et qui s’est brisé la nuque sur un rocher !


Ce n’est pas possible, il se plaint de ne pas avoir suffisamment combattu ?! Le pauvre chou ! Une soudaine envie de l’étrangler sec me vient, mais je dois réprimer cette envie pour plus tard. Je découvre toutefois qu'il a tué quelqu'un, ce dont je me doutais déjà lorsque je l'ai revu dans l'arène, du sang sur sa veste.

-Léo, Billie, Elie ! Tous mes adversaires sont soit tués par d’autres tributs, soit ils se suicident ! Même les juges se foutent de ma gueule ! Des poissons carnivores qui ont peur des bâtons de colle ? Des scorpions aussi lents que des retraités ? Même Aukje aurait pu survivre à ça !

Décidemment, il est devenu maboule. Voulait-il vraiment des pièges répréhensibles ? Voulait-il vraiment tuer des tributs de ses propres mains ? Il souffre décidemment d’un complexe d’infériorité. En plus d’être inconscient, il est stupide car il incite les juges à lui envoyer quelques petits pièges. Je le laisse continuer sa tirade en réprimant mon sourire goguenard et en prenant un air stupéfait. Ce que je suis à moitié.

-A cause d’Ulyss, je suis condamné à gagner à cause de vulgaires coups de bol ? D’être le plus jeune des mentors et la risée des anciens gagnants ?

On touche le fond de l’égocentrisme et du complexe humain. Mais qu’il se rassure, il ne gagnera pas. Et il l’aura son combat épique, même s’il en ressortira à l’agonie. Un rictus inhumain se dessine sur son visage, il semble totalement transformé.

-Alors maintenant, que va-t-il se passer ? Tu vas te suicider, toi aussi ? Tu vas faire une crise d’hypoglycémie et agoniser à mes pieds, sans que j’ai besoin de bouger le petit doigt ? On sait jamais, peut-être que si je lance ma machette au hasard, elle va te transpercer le cœur ? A moins qu’une météorite t’explose le crane ?

Il hurle à plein poumons. Non, je ne compte pas me suicider. Je compte bien rester en vie. Je réprime un rire, si il croit vraiment que j’ai ne fusse qu’une seule intention de m’empoisonner ou de me planter un couteau dans le cœur, il se trompe. Seed nage dans un délire complet. Sous l’influence de la rage, il rajoute :

-NON ! Je ne te laisserais pas mourir sans que j’ai combattu ! Je veux au moins te donner un coup de machette avant que tu meures !

Je me met en position de combat, prêt à répliquer. Il rajoute quelque chose d’intelligible puis me lance la tête du garçon maladroitement, je sens une petite secousse sur mon pied, son bras blessé lui a joué des tours. Sans attendre, il me fonce dessus et me frappe au niveau des parties intimes, je me récroville, ça fait mal, très mal. Ce con m’a touché la ou il ne fallait pas. Il enchaine et me frappe avec sa machette au niveau du ventre. Au départ, je ne sent pas la douleur, seulement la sensation de quelque chose de métallique qui me transperce le ventre. Il s’apprête à me lancer une autre attaque mais par réflexe, je plante ma machette dans son poignet alors qu’il est sur le point de me toucher au cou. Je recule précipitamment pour éviter une autre attaque, tout en perdant du sang.

Je commence alors à ressentir la douleur de la blessure que Seed m’a infligé, il m’a blessé au ventre. C’est la deuxième fois aujourd’hui qu’un gamin de Treize ans me poignarde le ventre. Non… je ne dois pas lâcher prise. J’essaie d’appuyer le plus vite possible sur ma blessure pour éviter l’hémorragie tout en tenant la machette d’Elie.

- Bien joué Seed, j’avais sous-estimé tes capacités. Ceci dit, si tu crois une seule seconde que je souhaite me conformer à tes plans.. tu te fourre le doigt dans l’œil…

J’essaie de cacher la douleur. Il a gagné la première manche mais je ne compte pas qu’il gagne le combat. Tout en prenant un air impassible, j’avance doucement pour faire face à Seed, mes armes en main mais sans chercher à bondir sur lui pour l’attaquer. Je m’arrête. Nous sommes a à peine plus d’un mètre à présent… je me suis toujours demandé si j’allais être contraint un jour, de devoir le tuer. Mais a présent, je n’ai pas le choix. Hier encore nous étions ensembles, prêt à nous entraider, enfin, en apparence. Aujourd’hui, nous voilâmes sur le point de nous entre-tuer mutuellement pour sortir vivant.

- Tu ne pense pas au contraire que se donner la mort est le seul moyen de déjouer les plans du capitole ?

Il me regarde perplexe. Je ne lui laisse pas le temps de réagir. Je lâche mes deux machettes d’un coup puis doucement, je prend, avec un air résigné, 4 petites pilules blanches qui se trouvent dans ma poche tout en essayant que Seed ne les voie pas. Je les avale. Il me regarde.

Je tombe sur mes genoux, ou du moins, je fais semblant.

Et d’un coup, je reprend mes machettes et frappe férocement mon pied sur son pied droit tout en prenant ma machette pour la viser vers son cœur.

_________________
Une rose de Trishteh  La solitude commence... ou pas. - Page 2 4132435850
Une rose de Sham Razz
Une rose de Noah ! :keur: :amour:
Revenir en haut Aller en bas
Tom Beoulve
Tom Beoulve
+ District Onze +


♣ Nombre de message : 162
♣ Date d'inscription : 06/08/2012
♣ Age réel : 22


La solitude commence... ou pas. - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: La solitude commence... ou pas. La solitude commence... ou pas. - Page 2 I_icon_minitimeLun 10 Juin - 18:14

Lecture musicale : Here (si vous lisez à la bonne vitesse, la musique devrait gagner en intensité pile aux moments forts)

- Bien joué Seed, j’avais sous-estimé tes capacités. Ceci dit, si tu crois une seule seconde que je souhaite me conformer à tes plans.. tu te fourre le doigt dans l’œil…

J’espère bien, je ne compte pas gagner ou mourir sans lutte raisonnable. Mais alors que je m’apprête à l’attaquer de nouveau, il s’avance doucement, puis il dit :

- Tu ne pense pas au contraire que se donner la mort est le seul moyen de déjouer les plans du capitole ?

J’écarquille les yeux.
C’est pas possible, lui aussi ?
Il lâche ses deux armes en même temps, avec la mine d’un futur pendu.
Il fouille dans sa poche, en sors quelque chose que je n’arrive pas à voir et l’avale directement.
Il tombe sur les genoux, d’une manière pataude.
Je pousse un énorme soupir, je m’approche prudemment pour lui donner le coup de grâce, soudain, il se lève, me donne un coup de pied qui me déséquilibre et me fait tomber sur le dos.
Il se jette sur moi et m’immobilise, sa machette proche de ma gorge.

La fin de la fin.
Ca devait arriver, de toutes façons.
Je ne sais pas si c’est de la chance d’être arrivé aussi loin sans trop d’incidents, ou si c’est de la malchance de mourir sans qu’on se souvienne de moi.

Lucas, satisfait, me dit doucement :

- Si tu croyais une seule seconde que j'avais qu'une seule intention de mettre fin à mes jours si prêt du but, tu te fourre le doigt dans l’œil coco.

Et pourquoi pas ? Ca ne m’aurait même pas étonné.
Je tente de me débattre, mais il ne me laisse pas faire un mouvement.

-Un dernier mot ?

La panique des derniers instants.
Ma vie défile devant mes yeux, je pense à mes parents, à Tristeh, à Mr Berligot, aux spectres, au marais, au saule pleureur, à la moisson, à la cérémonie, aux entrainements avec Lucas, tout mon séjour dans l’arène…
Ma vision se termine par un étrange sentiment.

Un sentiment qui me dit que ce n’est pas encore terminé, comme si, après ma mort, il allait encore se passer quelque chose. Je ne saurais pas décrire plus que ça ce sentiment, mais ce que je sais, c’est qu’il me pousse à dire :

-Je reviendrais, je ne sais pas encore comment, mais je reviendrais.

Super, à présent, je vais passer pour un fou.
Dans une dernière volonté, je crache sur le visage de Lucas.
Après ça, je n’ai plus vraiment de souvenir.
Je me rappelle du visage de Lucas, déformé par la colère. D’une intense douleur au niveau de la gorge, du sang (probablement le mien) qui asperge le sable de l’arène.
Je panique, je me débat, je tente de hurler, mais je n’y arrive plus et je ne parviens qu’à expulser du sang par la bouche et le nez.
Je m’agrippe à tout ce que je trouve, à la fine poussière qui m’entoure, au bras de Lucas, je tente même de saisir l’air que je ne pourrais peut-être plus jamais respirer.
Mes poumons me brûlent, ma gorge me fait de plus en plus mal, j’ai l’impression que ma tête va exploser.
Ma dernière vision, c’est mon torse en sang, avec Lucas qui se relève. Je tente de le regarder une dernière fois dans les yeux, mais je suis tellement terrorisé que je ne parviens pas à saisir la moindre information.
Je n’arrive plus à bouger, ma vision se floute, je n’arrive plus à réfléchir, le seul point positif, c’est que ma gorge me fait de moins en moins mal.

Mon esprit s’égare, je ne vois plus que du blanc, je ne sens plus rien, mais à présent, je parviens à penser librement.

Je suis mort.

_________________
Merci à Trishteh pour le vava !
[signature en cours d'édition]
1 rose de ma Trishtouille. La solitude commence... ou pas. - Page 2 1006578112 1 rose de mon assassin, Lucas. La solitude commence... ou pas. - Page 2 3508470623 
Revenir en haut Aller en bas
Jonathan Templebar
Jonathan Templebar
+ District Trois +


♣ Nombre de message : 680
♣ Date d'inscription : 09/03/2012
♣ Age réel : 25


La solitude commence... ou pas. - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: La solitude commence... ou pas. La solitude commence... ou pas. - Page 2 I_icon_minitimeMar 11 Juin - 17:24

Accroché à un parachute, un paquet descend droit depuis le ciel. Pas un souffle de vent ne vient troubler sa chute et le soleil se réfléchit sur la toile argentée. Il touche finalement le sol aux pieds de Lucas Dnierp, dernier survivant dans les ruines et finaliste des 15èmes Jeux de la Faim. La boîte en carton fragile contient une lotion cicatrisante, des analgésiques, trois poissons pannés, une bouteille d’un litre et demi d’eau, une boîte contenant 10 pilules orange vif et une autre contenant 10 cachets blanchâtres. Ajouté à cela, trois messages : « T'as tout compris, c'est la stratégie qui te permettras d'arriver à tes fins. Je compte sur toi pour faire marcher ta tête avant tout. Voilà de quoi te récompenser. PS : Utilises le cachet le plus tard possible W.A.M », « Tu mérites la victoire, je crois en toi, reprend des forces, je t'attend en studio, prêt pour l'interview mon jeune ami. -Noah Laurenson » et «Reviens en vie. C'est la seule contrepartie que je te demanderai en échange de ce don. Nate Braganza, Créateur de cet Enfer.»


Alors que les cadeaux de généreux sponsors ont à peine touché terre, une silhouette apparait juste en face du tribut du Huit. La femme qui fait maintenant fièrement face à l’adolescent est drapée dans une robe blanche, armée d’un bouclier et d’une lance, sa tête est couverte par un casque à plumeau et une chouette immaculée se tient sur son épaule. « Félicitations pour ta victoire. Comme promis, tu es libre de quitter les ruines de mon temple. Et voilà ta récompense. » Athéna lève son bras armé de la lance et pointe cette dernière vers l’horizon. « L’homme dont tu seras la victime ou le meurtrier se trouve dans cette direction. Va, affronte ce que les Cieux te réservent et ne foule jamais plus un lieu sur lequel je veille. » La déesse baisse son bras et, après avoir toisé quelques instants le tribut, disparaît aussi simplement qu’elle était apparue, laissant Lucas Dnierp seul avec quatre cadavres.


Voilà, au vu de ce qui s’est passé au jour 4 pour Lucas, j’estime qu’on a au maximum atteint la mi-journée. Le cadeau de Nate représente 50 PE et 34 PV. Je te remercierais de faire une liste de tous les objets qu’il emporte, histoire qu’on soit d’accords ^^

_________________
Trois roses de ma n'Ambrouille adorée  coeur  -très mauvais pour l'environnement le commerce de roses-
Revenir en haut Aller en bas
Lucas Dnierp
Lucas Dnierp
+ District Huit +


♣ Nombre de message : 369
♣ Date d'inscription : 02/06/2012


La solitude commence... ou pas. - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: La solitude commence... ou pas. La solitude commence... ou pas. - Page 2 I_icon_minitimeMar 11 Juin - 19:07

-Je reviendrais, je ne sais pas encore comment, mais je reviendrais.

C'est sur ces mots que Seed s'apprête à quitter ce monde. Alors que je suis parvenu à le rendre à ma merci, Seed me lâche ça. Un sourire s'élargit sur mon visage... la folie nous touche tous. Et lui le premier. A moins qu'il ne considère qu'il y ait une vie après la mort, ce que j'ai toujours considéré comme totalement faux. Je ne crois pas au mysticisme, quand on meurt, notre corps ne vit plus et nous ne vivons plus, c'est tout. De toutes façon, il est devenu cinglé à l'ombre de sa mort.

Il me crache à la tête péniblement, sensation désagréable. Je retire le crachat d'un air dégouté, je déteste me faire cracher à la gueule. Il est temps de l'achever, même si je pourrais le laisser se vider de son sang. Il se débat, tente de crier mais trop tard, en un seul mouvement, je lui tranche une partie de la gorge, pas trop violemment puis je m'éloigne. Il ne pourra plus rien faire si ce n'est se vider de son sang et cela ne prendra que quelques minutes à peine. J'observe la vision pathétique de mon ancien allié, en train de se vider de son sang progressivement, d"étouffer même puis son regard qui se perd au loin, ses vaines tentatives de survies qui s'arrêtent. Un coup de canon. Il est mort. Je regarde son corps inanimé, couvert de sang, lui qui était encore pleins de vie il y a quelques minutes, prêt à combattre. Lui avec qui j'ai passé trois jours à constituer une "équipe" peuplée de méfiance et de non-confiance mutuelle. Finalement, la mort de Seed ne m'attriste pas vraiment, peut-être parce que c'est moi qui l'ai tué mais aussi parce que je ne me suis jamais vraiment attaché à lui.

Et me voila, survivants des ruines, entourés de 4 cadavres.

Le garçon du Neuf, dont la tête git près de mes pieds. A des dizaines de mètres plus loin, se trouve le reste de son corps.

Seed Holt, District 11, étouffé par son propre sang. Le regard vide.

Elie Anderson, District 12, un couteau enfoncé dans le cœur. Partie sereine avec du sang qui continue de couler doucement.

Billie Goldsnow, District 9, au cadavre combusté par les flammes.

Ils sont morts. J'ai survécu. Je ne peux m'empêcher de me féliciter malgré les deux suicides imprévus. Nous étions 5 et c'est MOI qui ai survécu. Je jette un regard vers Elie, contrairement à Seed, sa mort m'attriste. Elle était probablement la seule de nous 5 à ne pas avoir basculer dans la folie, meurtrière ou non. C'est peut-être lorsqu'elle s'est rendu compte qu'elle devenait quelqu'un qu'elle n'était pas qu'elle a choisit de mettre fin à ses jours, sous mes yeux horrifiés. Quand à Billie Goldsnow, je suis persuadé qu'elle est devenue complètement folle et que sa folie l'a perdu, son acte ressemblait presque à de la démence.

Je reste assis pour me reposer, au milieu des cadavres. Je suis assis sur du sang mais je m'en fiche, je ne sais même plus à qui il appartient. Tout à coup, j'entend des "bip", des cadeaux ! Je n'avais même pas remarqué que des parachutes descendaient. Mon sourire s'élargit. Des cadeaux, j'en ai bien besoin, surtout d'une pommade qui guérisse ma blessure et quelque chose contre l'infection. Ou des compléments d'énergies. Alors que je m'apprête à rejoindre le parachute - à moins qu'ils n'aient été destinés à Seed - une forme apparaît devant moi. Une forme féminine. Elle possède une lance et un bouclier, elle s'est téléportée ou quoi ? C'est encore un piège ?! Bordel les juges n'en ont pas assez ?! Je savais que ce piège mythologique était un traquenard. Une femme fière, drapie d'une toge blanche, fait face à moi, d'un air fier. Probablement une mutation génétique. Seulement, au lieu de m'attaquer, la femme prend la parole

- Félicitations pour ta victoire. Comme promis, tu es libre de quitter les ruines de mon temple. Et voilà ta récompense.

Ainsi donc, il s'agit d'Athéna. Simple mirage des juges, je pousse un soupir de soulagement. Elle n'est pas réelle et n'est pas venu pour m'attaquer. Je reconnais d'ailleurs le léger effet pixelisé. Athéna lève alors sa main qui contient la lance pour désigner la direction du sud et dit :

- L’homme dont tu seras la victime ou le meurtrier se trouve dans cette direction. Va, affronte ce que les Cieux te réservent et ne foule jamais plus un lieu sur lequel je veille.

Puis elle disparaît subitement. Joli mirage bien orchestré par les juges, ma futur victime se trouve donc au Sud. L'ennui, c'est que j'ignore si il s'agit de : a) Joseph Grey, tribut redoutable b) Terry Keurg, nettement moins redoutable mais à ne pas négliger. Quoi qu'il en soit, l'un des deux est mort ce matin, avant le combat des ruines, je prie intérieurement pour que je doive affronter le nain du Sept et non pas la grosse brute surentraînée du Deux. Je m'empare alors de mes cadeaux, je constate avec plaisir que j'ai deux nouveau sponsor, W.A.M et Nate Braganza, lequel m'offre des compléments d'énergies et des pilules blanches que je place dans ma poche. Noah Laurenson de son coté, m'est toujours aussi fidèle et m'interviewera à la sortie. Je possède donc une lotion cicatrisante et des analgésiques venant de W.A.M ainsi qu'une bouteille d'eau et trois poissons panés de Noah. J'applique la lotion cicatrisante sur ma blessure qui guérit très vite, je ressens un soulagement psychique, je n'aurai pas à combattre en étant blessé. Saleté de Seed.
Après vingt minutes de repos durant lesquelles j'en profite pour manger le sandwiche , je décide de faire rapidement le tour des affaires que je pourrai collecter. Billie a brûler toutes ses affaires. Impossible donc de prendre quoi que ce soit. Je fais le tour également des affaires de tout le monde, ainsi que de ma mallette que j'avais enterrée que je suis contraint de déterrer et parviens à récupérer un petit butin, de façon à tout faire tenir dans le plus grand sac, celui d'Elie :

- Sac d'Elie.
- 2 Shurikens ( 1 de Seed, 1 du garçon du 9)
- Une couverture de survie ( Elie)
- Rouleau de bandages (Elie)
- Machettes (3)
- Pic à glace (Dean)
- Bonbons (Seed)
- Un morceau d'une baguette de pain (Elie)
- Set de couteaux
- 4 lézards ( de mon sac)

Sans oublier mes cadeaux...

Mon sac est plein à craquer. Et me voila, prêt à partir vers le sud, avec ce lourd sac et cette chaleur étouffante. Mes deux machettes dans une main chacune, mon set de couteaux accroché.

Et je me dirige vers ma futur victime et ma victoire, que je ne vais pas lâcher.

Spoiler:
 







_________________
Une rose de Trishteh  La solitude commence... ou pas. - Page 2 4132435850
Une rose de Sham Razz
Une rose de Noah ! :keur: :amour:
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé





La solitude commence... ou pas. - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: La solitude commence... ou pas. La solitude commence... ou pas. - Page 2 I_icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas

La solitude commence... ou pas.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Hunger Games RPG :: ♣ Archives d'Arènes ♣ :: Nord-