AccueilPortailRechercherS'enregistrerConnexion
Le Deal du moment :
eBay : Remise de 5 euros dès 15 euros ...
Voir le deal

Partagez|

La solitude commence... ou pas.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Tom Beoulve
Tom Beoulve
+ District Onze +


♣ Nombre de message : 162
♣ Date d'inscription : 06/08/2012
♣ Age réel : 22


La solitude commence... ou pas. Empty
MessageSujet: La solitude commence... ou pas. La solitude commence... ou pas. I_icon_minitimeDim 28 Avr - 17:51

Le soleil se lève doucement, moi, je me lève brutalement.
J'étais allongé sur un mur, histoire d'être en sécurité si jamais les scorpions revenaient pour me souhaiter une bonne journée. Et maintenant, je suis au pied de ce mur. J'ai frôlé l'arret cardiaque, mais quand j'ai réalisé que j'étais juste tombé dans le sable, je suis resté encore quelques minutes assoupi, puis je me suis levé doucement.

Maintenant, je suis assis sur un rocher, à l'ombre, en train de résister à la soif pour garder mon jus de pomme au moins jusqu'à la fin de la matinée. Il doit être environ 8-9 heures du matin. Après 3 heures d'attente (plus ou moins), je finis entièrement ma bouteille de jus de pomme et mange une demi miche.
Je suis satisfait, à part quelques mal de ventre par ci par là, je tiens plutôt bien la faim et la soif.
Pour l'instant, je n'ai pas vraiment l'impression d'être dans une arêne, mais plutôt dans une épreuve de survie. En fait, dès que nous sommes sortis des souterrains, nous n'avons croisé aucun tribut...

Je décide de me balader autour des ruines. En chemin, je suis complètement dans la lune, je pense à Trishteh, à mes parents ou encore aux effets de la solitude sur la santé mentale d'un homme, bref, rien de bien joyeux. Après 30 minutes de marche tranquille, j'aperçoit un désert rocheux en face de moi, et je me rend compte que Lucas est parti dans cette direction. Quand il est parti, il avait l'air très... Instable, et son comportement est sans doute imprévisible à présent, donc je ne préfère pas le croiser.

Soudain, j'entend quelqu'un ou quelque chose qui court dans mon dos, je me retourne, et, ne voyant rien pour l'instant, me cache derrière un rocher. Ce genre de situation me rappelle ma rencontre avec Tristeh, mais cette rencontre là risque de ne pas déboucher sur une amitié similaire.
A présent, j'entend des sanglots, il y a donc des chances que ce soit un tribut jeune, de mon âge, et peut-être facile à vaincre.

Il passe devant le rocher et je peux à présent le voir de dos, et j'avais raison, il est jeune, il a sans doute le même âge que moi. Je le poursuis en silence, en sautant sur les rochers (qui finalement, sont un encore meilleur support que les branches). Je pense qu'il m'a entendu, mais ne semble pas vouloir se retourner pour vérifier. Une fois à sa hauteur, je saute juste devant lui. Il s'arrete net, il pensait sans doute être poursuivi par quelqu'un d'autre. Pendant notre courte course poursuite de 5 minutes, j'avais eu le temps d'attraper un shuriken et de fouiller dans ma mémoire pour retrouver le nom de ce garçon. Je me met face à lui, à environ 3 mètres, et lui adresse un sourire à la fois moqueur et amical. J'ai le shuriken que j'ai sorti dans la main droite, juste pour lui rappeller que je suis un minimum armé. Je lui lance :

-Qui est-ce que tu fuis comme ça ? Tu as croisé Lucas ?

En effet, Lucas était parti dans la zone qu'il est en train de fuir.
Il semble rassuré, je n'ai pas effectué de mouvements agressifs et je n'ai pas insinué que je l'attaquerais.
Mais je lui ait posé une question.

-Tu comptes me répondre ?

Il tourne la tête et vérifie que personne n'arrive, puis s'assoit sur un caillou pour souffler un peu.
Je suis vexé, je suis donc si insignifiant que ça, au yeux des tributs ? J'ai quand même fait un atelier de lutte au corps-à-corps et un autre au lancer de couteaux, j'ai peut-être droit à un peu de crainte ou de respect, non ?
Il laisse tomber son sac à terre et se lui tourne le dos pour regarder l'horizon, pour re-vérifier si personne n'approche.
J'en profite pour m'approcher et jeter un oeil à ce que contient son sac, le temps qu'il réagisse, je l'avais déja laché.
Je n'ai relevé que 3 objets potentiellement interressants : pic à glace,une bouteille d'eau à moitié remplie et un peu de poisson, ce qui fait un bien maigre butin. Mon visage se tort d'une mimique de réflexion :
Je le laisse partir, ou je le tue ?

_________________
Merci à Trishteh pour le vava !
[signature en cours d'édition]
1 rose de ma Trishtouille. La solitude commence... ou pas. 1006578112 1 rose de mon assassin, Lucas. La solitude commence... ou pas. 3508470623 
Revenir en haut Aller en bas
Lucas Dnierp
Lucas Dnierp
+ District Huit +


♣ Nombre de message : 369
♣ Date d'inscription : 02/06/2012


La solitude commence... ou pas. Empty
MessageSujet: Re: La solitude commence... ou pas. La solitude commence... ou pas. I_icon_minitimeDim 5 Mai - 21:09

Il se débat. Il résiste.

Il étouffe, je vais le tuer. Puis, soudainement, il prend une arme dans sa main... un pic à glace. J'ai à peine le temps de réagir et de me rouler sur la gauche qu'une partie de son pic à glace s'est plantée dans ma chaire. Je manque de hurler sous la douleur, je saigne... bordel, ce petit m'a fait saigner. . Il en a profité pour se libérer de mon emprise, il nous regarde. Je peut sentir sur son visage la peur, la haine et aussi la tristesse. Il nous regarde moi et Elie, qui est derrière nous et nous dit à quel point nous sommes des monstres, des lâches, comme quoi Elie est avec moi alors que j'ai tué son partenaire de district... il débite tout cela très vite, avec les larmes aux yeux. Puis il attrape le shuriken et se met à courir.

Je l'ai laissé filé. Bordel. Il me prend pour un lâche. Je ne suis pas un lâche. Je saigne, du sang continue de couler de mon ventre. Bordel de merde ce petit m'a saigné, je tente d'oublier la douleur et empêche l'hémmoragie en appuyant férocement avec ma main sur la blessure. J'atteins la crevasse ou se trouve Elie, je récupère mes affaires, j'ouvre ma mallette et prend le bandage. Je dois supporter la douleur et garder une main férocement gardée sur ma blessure, je ne dois pas trop saigner, je ne dois pas faire d'infections... j'essaie de garder mon sang froid et de ne pas céder à la panique. Je ne prête même pas un regard à Elie, nous ne sommes pas vraiment ensembles mais nous nous entraiderons pour tuer les plus dangereux. J'applique le pansement que j'avais déjà utilisé et je l'applique sur ma blessure, il est trop limite pour recouvrir toute la blessure mais j'y applique également un bout de laine que je coupe très légèrement pour recouvrir le reste, ce qui est loin d'être agréable même si ce n'est pas douloureux. Comme je me suis roulé sur la gauche au moment de l'attaque, son pic ne s'est pas planter exactement dans mon ventre mais plus du coté de ma hanche. Je suis bien décidé à traquer ce gosse, il m'a bien eu. Je remet ma veste au dessus de ma tête pour me protéger du soleil tapant, met je met ma machette dont j'accroche le manche sur mon pantalon. Ma mallette est tenue d'une main, la pierre rocheuse de l'autre. Et je pars à la recherche de celui dont je souhaite plus que jamais la perte. Avec ou sans Elie.


Je suis ses petites traces de pas, les empreintes ne bougent pas, vu l'absence du moindre vent et une petite analyse me permet de voir qu'il s'agit probablement de ce garçon.. J Je bois un peu d'eau puis reprend mon chemin, suivant les traces de pas, je marche lentement, pour éviter que le pansement se détache et je le recolle toujours quand il commence à . Je me demande ou est passé Elie, elle m'a peut-être déjà fait fausse route. Elle reconnaîtra mes traces. Je m'accroupis un instant pour indiquer une flèche sur le sable vers le nord, je sais très bien que n'importe quel tribut pourrait tomber dessus mais je suis prêt à prendre le risque... si on pouvait tous se réunir à ce stade ce ne serait pas si mal car je veux en finir, j'ai assez souffert de cette arène. Il est temps pour moi de vaincre et de gagner. Je remarque que les champs de cactus sont complètement dévastés... un piège des juges qui pourraient tous nous amener à notre perte. Raison de plus pour en finir avec cette arène. Ma blessure me fait toujours mal...

Je suis les petites traces de pas, qui se dirigent vers le nord. Je suis prêt à parier que ce garçon remarquera les grandes ruines et ira s'y réfugier. Je continue les traces de pas, tout en m'arrêtant 5 minutes par ci, 5 minutes par la et puis je vois les ruines. Les grandes ruines qui surplombent le désert. Elles sont truffées de caméra, attendant un combat. Il est temps de suivre mon instinct. Je contourne les ruines puis il me semble entendre des bruits de pas, quelqu'un d’essoufflé. Ça ne peut être que lui. Puis une voix, un choc, celle de Seed. Ainsi que des sanglots bruyants. Je ne regarde même pas, pour éviter de me faire repérer mais j'essaie de me faire le plus discret possible.

-Tu comptes me répondre ?

Seed lui a posé une question, à laquelle il n'a pas répondu. Si Seed ne l'a pas encore attaqué c'est qu'il pense peut-être en faire un allié et je doit tout faire pour éviter ça. Même si j'ai lâché Seed, bien que... je ne l'ai pas trahis.

Je fais volte face et me retrouve face aux deux tributs, je vois le tribut du Neuf être sur le point de pousser un cri d'effroi en me voyant. Seed semble étonné. Je lui adresse un sourire rassurant, je ne dois pas encore paraître dangereux, pas encore.

- Seed... tu compte vraiment le laisser en vie ?

Je vois le doute s'imprégner sur le visage de Seed et la peur sur celui de son partenaire.

- C'est moi qui ai tenté de le tuer. J'ai tenté de le tuer car il représente un danger, car nous ne sommes plus que 7 et surtout car avec sa partenaire, ils sont deux. Il va tenter de la protéger et tu connais Billie... elle et Joseph sont les deux adversaires à éliminer. Le laisser en vie à ce stade, c'est diminuer tes chances de gagner, tu le sait. Et les miennes. Mon regard se tourne vers mon petit adversaire qui semble vouloir me défier du regard mais tout en son visage, trahit son horreur et sa peur. Il a réussit à me blesser, il peut être fier de lui.

Puis un coup de canon sonne le coup de grâce pour un autre tribut. Plus que 6. J'espère au moins que ce n'est pas Elie.

Spoiler:
 

Puis je m'avance vers Seed et lui dit.

- Tu vois, nous ne sommes plus que 6. Il est temps d'en finir. Et je ne t'ai jamais trahis Seed, jamais.

Et très légèrement, je lui tend la pierre que j'ai en main dont il pourra se servir pour se défendre.

Spoiler:
 









_________________
Une rose de Trishteh  La solitude commence... ou pas. 4132435850
Une rose de Sham Razz
Une rose de Noah ! :keur: :amour:


Dernière édition par Lucas Dnierp le Dim 12 Mai - 10:37, édité 5 fois
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
Invité
Invité




La solitude commence... ou pas. Empty
MessageSujet: Re: La solitude commence... ou pas. La solitude commence... ou pas. I_icon_minitimeLun 6 Mai - 16:09

Je le déteste, pourquoi parce que c'est une ordure, je ne veux pas rester avec lui, je ne peux pas je dois rejoindre Billie où je ne sais pas, mais je dois la rejoindre. De toute façon Seed est surement un ancien allié à Lucas, car il a l'air de bien le connaître. Je suis dans une impasse, je ne sais pas quoi faire, je vais surement mourir ici, je mourrais le 6e ce n'est pas déjà bien ? Mais je dois survivre, car Billie le veut. Je le regarde, je regarde le petit garçon et lui fait un sourire, j'essaye d'ignorer Lucas. Il essaye de lui retourner le cerveau et c'est odieux. Mais moi tout ce que je sais, c'est que nous sommes influençable et qu'il va surement aller avec quelqu'un qui pourra le défendre.

-Seed on est dans un jeu de mort, il te retourne le cerveau pour que tu me tue et ensuite il en finira avec toi. Mais de toute façon qu'importe toi tu savais au fond de toi que Lucas te tuerait, tu le savais n'est-ce pas ? Et tu vas le défendre, tu vas le défendre alors qu'il essaye de s'attaquer à des petits garçons. Ce que je vais te dire n'est pas plaisant à entendre, mais il est lache. Il s'attaque à des petits garçons comme moi au lieu de tuer Billie & Joseph qui lui font tant peur. Mais non il préfère me tuer et ensuite te tuer, comme ça ensuite il retournera voir sa nouvelle alliée, oui tu ne savais pas qu'il avait de la compagnie ? Et il la tuera, comme elle est faible, puis il pourra essayer de tuer Billie & il espérera gagner. Voilà son plan isje tranquillement

Je n'avais pas envie de lui remonter le cerveau juste voir la réalité en façon, car je sais au fond de moi que je ne peux pas gagner & que je devrais affronter la mort, mais je ne veux pas que cela soit lui qui me tue je ne peux pas et je ne veux pas. Je veux que le D9 aille en final et comme ça je suis sûr que ça sera une très belle finale.
Revenir en haut Aller en bas
Tom Beoulve
Tom Beoulve
+ District Onze +


♣ Nombre de message : 162
♣ Date d'inscription : 06/08/2012
♣ Age réel : 22


La solitude commence... ou pas. Empty
MessageSujet: Re: La solitude commence... ou pas. La solitude commence... ou pas. I_icon_minitimeMer 8 Mai - 12:00

Lecture musicale (attendez juste que la petite mélodie du début passe et que la musique commence avant de lire) : Enjoy !

Lucas.

Le visage de Lucas vient de se dessiner dans le desert. Dean est effrayé, mais il ne bouge pas.
Je ne comprend plus ce qui se passe.
Pourquoi il ne s'enfuit pas ? Je ne lui bloque pas la route.

- Seed... tu compte vraiment le laisser en vie ?

Dit-il avec un sourire...
Je suis confus, c'est vrai que je ne penchait pas vraiment pour l'option "combat", mais sa question me trouble, je regarde le sable à mes pieds.

- C'est moi qui ai tenté de le tuer. J'ai tenté de le tuer car il représente un danger, car nous ne sommes plus que 7 et surtout car avec sa partenaire, ils sont deux. Il va tenter de la protéger et tu connais Billie... elle et Joseph sont les deux adversaires à éliminer. Le laisser en vie à ce stade, c'est diminuer tes chances de gagner, tu le sait. Et les miennes.

La scène a un aspect théatral. Je me gratte le front, l'air soucieux, c'est sans doute la plus difficile décision de ma vie. Lucas détourne le regard vers sa cible, j'en profite pour regarder le visage de Lucas.
Un ennemi.
Je regarde Dean.
Un ennemi.

Qu'est-ce que je fous là ?
Pourquoi je l'ai suivi ?
Pourquoi je n'ai pas laissé Lucas le poursuivre, pourquoi je m'en suis mêlé ?
Quel personne dois-je protéger ?

Un coup de canon, comme pour rajouter un peu plus de pression à la scène, perce le silence. Un mort de plus, l'arêne est sur le point de se terminer.

- Tu vois, nous ne sommes plus que 6. Il est temps d'en finir. Et je ne t'ai jamais trahis Seed, jamais.

Tu ne m'as jamais trahi parce que tu n'en voyais pas l'interet, c'est tout. Tu as sérieusement cru que je te voyais comme le gentil grand frère qui ne me fera jamais de mal ? Je le voyais, Lucas, je le voyais que tu réflechissais à mon sort. Je le voyais que tu hésitais. A cause de petits gestes, de petites mimiques de réflexion, des regards que tu me portais, je voyais que tu pensais sérieusement à me tuer.

-Seed on est dans un jeu de mort, il te retourne le cerveau pour que tu me tue et ensuite il en finira avec toi. Mais de toute façon qu'importe toi tu savais au fond de toi que Lucas te tuerait, tu le savais n'est-ce pas ? Et tu vas le défendre, tu vas le défendre alors qu'il essaye de s'attaquer à des petits garçons. Ce que je vais te dire n'est pas plaisant à entendre, mais il est lache. Il s'attaque à des petits garçons comme moi au lieu de tuer Billie & Joseph qui lui font tant peur. Mais non il préfère me tuer et ensuite te tuer, comme ça ensuite il retournera voir sa nouvelle alliée, oui tu ne savais pas qu'il avait de la compagnie ? Et il la tuera, comme elle est faible, puis il pourra essayer de tuer Billie & il espérera gagner. Voilà son plan.

Dean.
Ainsi, tu veux protéger Billie ?
Billie...
Une scène revient à ma mémoire.
Le corps d'Aukje, mutilé, égorgé, je ne sais plus, mais un détail me revient.
Billie qui s'éloignait, à 2 pas du cadavre.
Billie a tué Aukje, sans doute en la torturant.
Billie ne doit pas gagner.

Lucas s'approche de moi. Ayant encore l'esprit embué, j'effectue un mouvement de recul. Il me tend délicatement un caillou avec un côté tranchant. Je la prend encore plus délicatement.

Ils semblent attendre ma réaction. Je carresse de l'index le tranchant de la pierre que Lucas m'a donné, tout en réflechissant.
Si j'aide Lucas, on aura beaucoup de chances de tuer Dean, et après ? Va-t-il me tuer, comme l'a prévu Dean ou va-t-il tout simplement partir ? M'étonnerais qu'il me laisse filer...
Si j'aide Dean, j'aide également Billie à gagner, et ça, je ne peux pas l'envisager.
Dans les deux cas, je peux tout perdre.
Mon regard s'assombrit, je serre fort le caillou, comme s'il allait m'échapper des mains.
Je regarde Lucas dans les yeux, il semble surpris de mon expression. Je regarde Dean, il s'attend probablement à ce que j'aide Lucas.
Mais je ne vais aider personne.
J'adresse un sourire moqueur à Lucas :

-Eh bien, Lucas, tu ne sais plus te débrouiller seul ? Tu as encore besoin de moi ?

Je lui lance son caillou dans les mains. Ils me regardent, étonnés.
Je m'avance vers les ruines, l'air indifférent, puis je me retourne.

-Reprenez là où vous en etiez, et oubliez moi.

Je ne veux pas faire partie de l'arêne, je ne veux pas faire partie du spectacle pour l'instant.

Je veux laisser les tributs s'entre-dévorer, puis tuer les survivants tranquillement.


_________________
Merci à Trishteh pour le vava !
[signature en cours d'édition]
1 rose de ma Trishtouille. La solitude commence... ou pas. 1006578112 1 rose de mon assassin, Lucas. La solitude commence... ou pas. 3508470623 
Revenir en haut Aller en bas
Shado L. E. Snow
Shado L. E. Snow
+ District Dix +


♣ Nombre de message : 638
♣ Date d'inscription : 09/05/2012
♣ Age réel : 22


La solitude commence... ou pas. Empty
MessageSujet: Re: La solitude commence... ou pas. La solitude commence... ou pas. I_icon_minitimeMer 8 Mai - 15:57

Plus on est de fous...



Lucas me serre sèchement la main. Je dois avouer que je suis assez fière de moi. Mais lorsque je lui dit que je lui fait confiance, quelque chose change dans son regard. La méfiance revient en force. Il ne me croit plus. Il a compris que je jouais. Et merde. Bon, tant pis, j'aviserais le moment venu. Pour l'instant, je dois juste paraître faible afin qu'il me croie de nouveau. « Je n'ai pas menti pour Valentin. » commence le tribut du 8, coupant court à mes pensées. « e voulais juste lui prendre sa mallette, mais sache que je n'ai aucun regrets. C'est triste pour lui, mais nous sommes dans l'arène. » Je me rembrunit. Je sais qu'il a raison. Cependant, je ne partage pas ses convictions. Etre obligé de tuer pour récupérer un peu d'eau ou de nourriture... C'est ignoble. Et je sais que j'ai failli tuer Dean pour les mêmes raisons. C'est là que je me rend compte de la réelle cruauté des Jeux. On nous force à devenir des animaux. Et des gens regardent ça. Apprécient le spectacle. Le pire, c'est que j'ai marché. Et maintenant, je n'ai plus le choix. Si je veux rentrer, je vais être obligée de suivre leurs règles de nouveau. De rage, je serre les dents et me force à me calmer, priant pour que Lucas ne me pose pas de questions. Je n'ai pas la moindre envie de lui répondre maintenant. « Et je suis d'accord pour tout le reste. » reprend le tribut du 8, coupant court à mes pensées. Il dit qu'il est d'accord, mais ses yeux disent le contraire. Il me soupçonne de mentir. Il n'a pas confiance. Et moi non plus. Tant pis. « Mais je veux une certaine liberté. On fera un échange mais on trouvera peut-être un moyen de se suivre et de savoir ou est l'autre sans être ensembles. » J'acquiesce, agacée. Je ne comptais pas lui donner d'ordres. Je veux ma liberté autant qu'il désire la sienne. Je ne veux en aucun cas dépendre de lui. Nous ne sommes pas alliés. Nous poursuivons juste le même but ensemble. Et nous savons comment ça va se terminer. Lorsque Billie, Dean et Seed seront morts, s'ils meurent, nous nous battrons. Je vais donc me battre avec celui qui va m'aider à me battre contre ceux qui veulent nous battre. Quelle ironie. « Je suppose que tu connais les points cardinaux de l'arène ? » demande-t-il dans un murmure, comme s'il voulait que cette conversation reste entre nous. Je hoche de nouveau la tête. Il est facile de se repérer dans l'Arène quand on sait où le soleil se lève et se couche. Je lui indique du doigt les quatre points cardinaux tout en récitant leur noms. Mais lorsque je pose mes yeux sur son visage en l'attente d'une autre question, il ne m'écoute plus, et fixe un point derrière moi, sourcils froncés. Craignant que ce soit une nouvelle tentative pour me piéger, je ne me retourne pas et tente de déchiffrer son expression. Mais avant que j'aie pu déceler quoi que ce soit, il se penche vers moi et me chuchote que le tribut du 9 est devant la crevasse. Dean. Je me retourne pour confirmer ses dires. Et en effet, Dean est là. Voyant que je le reconnaît, Lucas m'interroge du regard, mais je chasse l'air de ma main sans répondre. « Je vais l'attaquer. » continue le tribut du 8, toujours en chuchotant. Je crois connaître ses raisons. Seul, Dean ne représente pas un danger. Mais Billie, qui est du même district que lui, est encore en vie. Et si le garçon du 9 décide de se réfugier dans les bras de sa partenaire... Inutile de vous faire un dessin, on est dans la merde. « A toi de venir ou pas. » Est-ce un défi ? Je le regarde, agacée. Il sait très bien que je vais le suivre, alors pourquoi faire semblant de me laisser le choix ? J'ai encore besoin de lui, il ne faut pas que je le perdre maintenant. « C'est le partenaire de Billie, je pense qu'ils sont peut-être assez soudés. Ça représente un danger si on veut la tuer. » Félicitations, Sherlock, t'as trouvé ça tout seul ? Je ne le dis pas à voix haute, mais mon regard doit être suffisamment éloquent. Je n'aime pas qu'on me prenne pour une débile. Quoique, si Lucas pense que je le suis, ça vaut peut-être mieux pour moi. Mais tout de même.

Bref.

Avant que j'aie pu répondre, Lucas sort de la crevasse et s'approche de Dean par derrière. Ce dernier doit sentir une présence, mais le tribut du 8 ne lui laisse pas le temps de se retourner et lui lance un shuriken dans le mollet. Aïe. L'arme se fiche dans le pied de Dean, qui laisse échapper un cri de douleur. Lucas passe sa veste autour du cou du garçon et serre, afin de l'étrangler. Et alors que je suis sûre qu'il va le tuer, il se dégage brusquement sur le côté, lâchant sa veste, et permettant à Dean de s'enfuir. J'aperçois dans les mains de ce dernier un pic à glace. Il a du blesser Lucas avec ça. Dean se retourne vers nous et lâche un rire qui sonne faux, les yeux pleins de larmes. « Alors je viens d'apprendre que les tributs du 8 sont des lâches, et puis toi là-bas tu m'en veux, tu veux me tuer alors qu'il a tué ton ami ! Alors tu ne vaux pas mieux, pas mieux que les carrières en faites vous pensez être plus stratège, vous dîtes combattre les carrières. Mais en faites ce que vous faites c'est la même chose. Et pour ça vous ne méritez pas de vivre » Je fronce les sourcils et me rembrunit devant tant de naïveté. Pense-t-il vraiment pouvoir gagner sans tuer ? Car dans l'Arène, c'est impossible. Je pensais qu'à ce stade des Jeux, il aurait compris. Mais non. Une chose est sûre, ce n'est pas Dean qui gagnera les Hunger Games. Bien trop naïf. Enfermé dans sa bulle. Incapable de tuer quoi que ce soit. Trop faible. Dean s'enfuit avec toutes ses affaires. Sans prendre le temps de se poser, il revient vers moi en courant et ramasse toutes ses affaires. Lorsqu'il passe devant moi, je remarque qu'il tient sa main serrée sur son flanc, là où le pic à glace de Dean a dû l'atteindre. Ça doit faire mal. Pourtant, il supporte. Je dois lui reconnaître ça. Et il a la présence d'esprit de poser un bandage sur sa plaie. Ce qui est stupide, par contre, c'est qu'il ne prend pas le temps de se reposer et d'examiner sa blessure. Il court à la suite de Dean. Idiot. Et, évidemment, comme je ne veux pas qu'il meure tout de suite, je dois le suivre. Double idiot. Je ramasse mes affaires, plus lentement tout de même. Et puis j'ai plus de choses à prendre. Lucas pense bien faire en poursuivant Dean. Il ne veut pas le perdre de vue. Mais à cause de cela, nous allons sûrement perdre mon abri, qui me semblait prometteur. Triple idiot. En sortant de la crevasse, mon sac sur le dos, je cherche une lumière rouge, qui indiquerait la présence d'une caméra. Je ne tarde pas à en repérer une, cachée entre deux rochers. « Lucas me croit plus faible que je ne le suis réellement. Au moment venu, il regrettera de m'avoir sous estimé. » je chuchote à leur attention. « Et vous, êtes-vous tombés dans mon piège ? » Puis je prends la direction qu'ont pris Lucas et Seed. Je n'ai aucun mal à trouver les traces de Lucas suivant celles du tribut du 9. Je les suis pendant un petit moment. Puis, alors que je pense les avoir perdus, je distingue une silhouette au loin. Je m'approche rapidement, me cachant derrière les rochers, pour ne pas avoir de mauvaise surprise. Plus je m'approche, plus l'ombre grossit, pour finalement se scinder en trois. Je continue d'avancer, et reconnaît bientôt Lucas et Dean, proches d'un autre tribut que je ne reconnais pas. Je n'entends que la fin de leur discussion. C'est celui dont je ne me souviens plus du nom qui a la parole. « ...brouiller seul ? Tu as encore besoin de moi ? Reprenez là où vous en etiez, et oubliez moi. » conclut-il en s'éloignant des deux autres. Pour ma part, je reste cachée derrière un rocher. Je n'interviendrais que si Lucas a besoin de moi.



_________________
« A qui la nuit fait-elle peur ?
- A ceux qui attendent le jour pour voir. »


17 magnifiques roses de mes prouts d'amour que j'aime fort (la dernière de mon Bucky d'amourLa solitude commence... ou pas. 732532615 ∞ membre du Club des Alcoolos (Mojito neumme beurre ouane) ∞ MEMBRE DU MMKLAN La solitude commence... ou pas. 3277475172

JE T'AIME MA SEBICHOUNETTE :
 
Revenir en haut Aller en bas
Jonathan Templebar
Jonathan Templebar
+ District Trois +


♣ Nombre de message : 680
♣ Date d'inscription : 09/03/2012
♣ Age réel : 25


La solitude commence... ou pas. Empty
MessageSujet: Re: La solitude commence... ou pas. La solitude commence... ou pas. I_icon_minitimeMer 8 Mai - 19:31

Dans le ciel bleu cobalt de l'arène des 15èmes Jeux de la Faim, un parachute argenté poursuit sa chute sans être dévié d'un iota, la faute à l'absence totale du moindre vent. Transporté par ce moyen, un petit flacon se dessine de plus en plus précisément au fur et à mesure qu'il perd de l'altitude. Lorsque ce cadeau d'un généreux sponsor arrive à distance idoine du tribut du district Huit, un bip caractéristique se fait entendre. Le parachute finit sa course sur le sable, laissant avec lui le flacon. Sur l'étiquette est inscrit qu'il s'agit d'une lotion cicatrisante. Il est accompagné d'un message sur lequel est écrit "Ne me lâches pas à ce stade, tu es fort, je crois en toi. -Noah Laurenson."


_________________
Trois roses de ma n'Ambrouille adorée  coeur  -très mauvais pour l'environnement le commerce de roses-
Revenir en haut Aller en bas
Lucas Dnierp
Lucas Dnierp
+ District Huit +


♣ Nombre de message : 369
♣ Date d'inscription : 02/06/2012


La solitude commence... ou pas. Empty
MessageSujet: Re: La solitude commence... ou pas. La solitude commence... ou pas. I_icon_minitimeMer 8 Mai - 20:14

Je vois le visage de Seed hésiter. Il prend tout de même la pierre, a t-il été convaincu par mes paroles ? Il semble me jauger puis regarde Dean. Mon regard se tourne vers mon jeune adversaire, le visage pleins de haines et je peux voir les larmes qui ont coulées. Ce n'est pas en pleurnichant qu'il se fera des sponsors. Il me jette un regard couvert de haine. De mon coté, je fais de mon mieux pour cacher ma blessure, si seulement mon sponsor pouvait m'offrir quelque chose contre l'infection... bien que le pansement et le bout de pelote doivent retenir le sang de couler.

Je vois Dean bouger légèrement et regarder Seed, il va lui aussi essayer de convaincre Seed d'être dans son camps.

-Seed on est dans un jeu de mort, il te retourne le cerveau pour que tu me tue et ensuite il en finira avec toi. Mais de toute façon qu'importe toi tu savais au fond de toi que Lucas te tuerait, tu le savais n'est-ce pas ? Et tu vas le défendre, tu vas le défendre alors qu'il essaye de s'attaquer à des petits garçons. Ce que je vais te dire n'est pas plaisant à entendre, mais il est lache. Il s'attaque à des petits garçons comme moi au lieu de tuer Billie & Joseph qui lui font tant peur. Mais non il préfère me tuer et ensuite te tuer, comme ça ensuite il retournera voir sa nouvelle alliée, oui tu ne savais pas qu'il avait de la compagnie ? Et il la tuera, comme elle est faible, puis il pourra essayer de tuer Billie & il espérera gagner. Voilà son plan.

Absurde, stupide sont les qualifications que j'apporterais à ces propos. Il raconte n'importe quoi. Je ressent comme une colère monter en moi, il ne me connait pas et il se permet de me juger. Oui, on est dans un putain de jeu de la mort mais ça visiblement c'est lui qui ne l'a pas encore compris, lui qui me traite de lâche parce que je me suis attaqué à plus faible que moi, mais c'est le jeu ! Il ne va pas gagner, il ne peut pas. Un gamin aussi innocent... persuadé que ces assaillants sont des monstres. Le pire étant cette manière qu'il a d'être persuadé de connaître mon plan de A à Z alors que je n'ai qu'une vague idée de ce que je compte faire. Enfin si, j'en ai une, c'est de mettre fin à l'arène et de gagner et pour ça, il faudra le tuer lui, pour l'empêcher de protéger sa partenaire. Puis je trouverais Billie et je la tuerai, avec l'aide d'Elie espérons. Puis Joseph, pour cela j'aurai besoin d'autres tributs. De Seed ? J'oubliais le garçon du Sept aussi qui ne se fait pas remarquer... à moins qu'il ne soit le coup de canon les tributs discrets qui se cachent ne sont pas à négliger, je me souviens de Shynis l'année dernière qui avait été incroyablement discrète et qui était morte dans un piège, sans ce piège malheureux, elle aurait pu gagner.

Je lance un sourire à Dean, un sourire qui lui montre qu'il est vraiment à coté de la plaque. Je m'inquiète surtout de l'impact que ce discours aura sur Seed mais il fera la bonne décision. Quoi qu'il en soit, je sait qu'il ne m'attaquera pas. Nous jetons tout deux un regard vers Seed, c'est maintenant à lui de décider ce qu'il souhaite faire. Mon ancien allié semble être passé de la surprise à la sûreté. Un sourire moqueur se dessine sur son visage et je réalise qu'il m'est adressé.

-Eh bien, Lucas, tu ne sais plus te débrouiller seul ? Tu as encore besoin de moi ?

Son rictus provoque une bouffée d'orgueil. Non bien sûr que je n'ai plus besoin de lui... simplement, il ne peut pas être contre moi. J'hésite un instant à sortir ma machette ou mon pic à glace, mais avec quoi pourrait t-il m'attaquer ? Soudainement, Seed me lance mon caillou dans les mains et lâche d'un air indifférent :

- Reprenez là où vous en étiez, et oubliez moi.

Et il s'en va. Nous regardons Seed partir, indifférent. Il n'a pris aucun des deux cotés. Il préfère nous laisser nous entre tuer, il est malin. Finalement, il a peut-être autant à perdre en prenant l'un ou l'autre. Il va donc me laisser tuer ce garçon en paix... mais le moment venu, je devrais le tuer. Mais il sera ma dernière priorité. Car c'est Seed que je veux voir mourir en dernier.

Nous voila seul à seul, le garçon du Neuf est probablement meurt de peur. Je remarque qu'Elie n'est pas encore la, ou elle m'a fait faux bond. Il me semble pourtant l'avoir vue me suivre. Je me félicite d'avoir eu la présence d'esprit de reprendre ma mallette plutôt que de courir à la poursuite du garçon. Je remarque une loupiote accrochée au bout de la ruine, juste devant nous. Une caméra, les ruines en sont truffées.

Les capitoliens attendent du spectacle, du sang, de la mort, des coups de canons, de l'angoisse. Ils veulent vibrer au prix d'un spectacle sanglant. Car ils ne vivent que pour les Hunger Games, que pour ces jeux qui percent leur vie de luxe. Ma haine à l'égard de ces gens est toujours aussi vive. Je pense aussi aux districts qui sont forcés de regarder leurs enfants mourir, le District Huit espère ma victoire, le District Neuf espère ma perte.

Dean est devant moi, il a peur, je le vois à son visage qui tente de me défier. Je m'avance tout doucement près de lui, je dois essayer d'aller doucement. Pour éviter que mon pansement s'enlève et que je me mette à saigner abondamment. Je dois vite l'achever, pour en finir.

Il semble reculer, je m'avance devant lui, le fixe. Sans armes.

- Tu veux un vrai combat ? Tu me traite de lâche mais tu n'es pas mieux. Tu veux un vrai combat d'homme à homme ? Tu vois, Elie n'est pas la. Elle ne sera pas la pour m'aider. Je ne suis pas lâche, je suis humain, je veux gagner tout comme toi. C'est l'arène, on doit tuer pour survivre. Hein oui qu'on doit tuer pour survivre n'est-ce pas ?!! C'est le but de ce jeu non ? Nous entre-tuer tous ! Dis-je en regardant la caméra. Je leur dit ça avec un sourire effronté, à ces capitoliens. Ce sont eux les vrais responsables. Ce sont eux qui vont tuer ce gosse, pas moi. Tout comme ils ont tués Artemis. ou Aryel. Ou les centaines de tributs morts.

Je remarque qu'un parachute semble tomber non loin de moi mais je n'ai pas le temps de m'en préoccuper, ou peut-être après. Dean semble aussi l'avoir remarquer.

Et c'est la que je dirige ma machette vers son ventre.

Dans plusieurs minutes, un coup de canon sonnera, et ce ne sera pas moi.




_________________
Une rose de Trishteh  La solitude commence... ou pas. 4132435850
Une rose de Sham Razz
Une rose de Noah ! :keur: :amour:


Dernière édition par Lucas Dnierp le Jeu 9 Mai - 7:52, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Shado L. E. Snow
Shado L. E. Snow
+ District Dix +


♣ Nombre de message : 638
♣ Date d'inscription : 09/05/2012
♣ Age réel : 22


La solitude commence... ou pas. Empty
MessageSujet: Re: La solitude commence... ou pas. La solitude commence... ou pas. I_icon_minitimeMer 8 Mai - 21:32

[désolée pour cette crotte que je vous ai pondue ><]

Plus on est de fous...


J'observe Seed s'en aller, puis reviens sur Lucas et Dean. Eux aussi suivent Seed du regard. Celui de Dean est effrayé. Dans celui de Lucas, je ne vois que de la détermination. Il va tuer Dean. Et il tuera Seed plus tard. Pourtant, ce dernier n'est pas sa priorité. Ils ont peut-être sympathisé avant les Jeux. Ou peut-être qu'ils ont été alliés. Ce qui explique la volonté de Lucas à ne plus faire d'alliance. Enfin bon, je m'en fiche. Je reste cachée, attendant de voir comment ça va se passer. Lentement, il s'approche du tribut du 9, qui recule de quelques pas. Pourquoi chercher à s'enfuir ? Il doit se douter que nous le rattraperons de nouveau. Et qu'il va se fatiguer inutilement. Et c'est nous qu'il traitait de lâche ? Bon, certes, nous sommes à deux sur un gamin épuisé de 13 ans. Enfin pas vraiment deux. Car je n'interviendrais que si ça tourne au vinaigre. Mais bon, JE NE SUIS PAS LÂCHE, D'ACCORD ? Non mais ! Lucas continue de s'avancer vers Dean. Je ne sais pas où il a mis sa machette. Compte-t-il attaquer Dean à mains nues ? Peu probable. Il doit l'avoir cachée quelque part. « Tu veux un vrai combat ? Tu me traite de lâche mais tu n'es pas mieux. » commence Lucas, tout en continuant de marcher. Il pense la même chose que moi. Ha. « Tu veux un vrai combat d'homme à homme ? Tu vois, Elie n'est pas la. Elle ne sera pas la pour m'aider. Je ne suis pas lâche, je suis humain, je veux gagner tout comme toi. C'est l'arène, on doit tuer pour survivre. Hein oui qu'on doit tuer pour survivre n'est-ce pas ?!! C'est le but de ce jeu non ? Nous entre-tuer tous ! » Ses derniers mots ne sont pas adressés à Dean. Lucas fixe en fait un point derrière ce dernier. Je devine sans peine ce que c'est. Une caméra. Je ne trouve pas le tribut du 8 très prudent. Il va s'attirer les foudres des Juges, si il continue. Et bien que je compte rester avec lui, un certain temps, je n'ai pas envie de me prendre des pièges toutes les cinq minutes. Alors il faudrait qu'il arrête de déblatérer tout ça, même si je suis on ne peut plus d'accord avec lui.

Un bip retentit dans le silence causé par les paroles de Lucas. Je lève la tête au moment où le parachute argenté passe au dessus de moi. Je crois discerner un flacon accroché au parachute. Il termine sa course non loin de Lucas. Il doit donc lui être adressé. Dean semble absorbé par le parachute. Lucas en profite pour franchir le dernier mètre qui le séparait de sa proie et lui fiche sa machette dans le ventre. « Il est temps pour moi d'intervenir. » murmuré-je pour moi même. Je sors de ma cachette, m'approche de Dean en quelques foulées, et lui balance un puissant coup de machette dans la jambe droite, avant de m'écarter le plus possible.

Spoiler:
 

_________________
« A qui la nuit fait-elle peur ?
- A ceux qui attendent le jour pour voir. »


17 magnifiques roses de mes prouts d'amour que j'aime fort (la dernière de mon Bucky d'amourLa solitude commence... ou pas. 732532615 ∞ membre du Club des Alcoolos (Mojito neumme beurre ouane) ∞ MEMBRE DU MMKLAN La solitude commence... ou pas. 3277475172

JE T'AIME MA SEBICHOUNETTE :
 
Revenir en haut Aller en bas
Tom Beoulve
Tom Beoulve
+ District Onze +


♣ Nombre de message : 162
♣ Date d'inscription : 06/08/2012
♣ Age réel : 22


La solitude commence... ou pas. Empty
MessageSujet: Re: La solitude commence... ou pas. La solitude commence... ou pas. I_icon_minitimeJeu 9 Mai - 10:43

Je me suis installé assez loin, à environ 300 mètres, assis sur un pan de mur.
La scène est lointaine, je ne vois pas grand-chose, mais tant mieux, plus on est loin, mieux c'est.
Lucas semble parler à Dean, mais evidemment, à cette distance, je n'entend rien, je peux juste voir leurs gestes.

Soudain, tout s'accelère.
Un parachute tombe mollement à quelques mètres de Lucas, ce dernier frappe Dean au ventre et une silhouette d'un autre tribut se jette également sur Dean.
Dean va mourir, maintenant, c'est sûr.

Je commence à rassembler mes affaires, Lucas va surement venir me tuer avec son nouvel allié juste après, alors j'ai intêret à prendre un peu d'avance.

...

Finalement, je décide de ne pas bouger. J'irais me cacher dans un coin si Lucas arrive.
Je remonte sur mon mur, attendant que la petite bagarre se termine.

Espérons qu'un petit piège pimente leur combat.
Des vautours, des dragons de komodo ou des sables mouvants par exemple.
Ainsi, nous ne serons plus que 3.

Spoiler:
 

_________________
Merci à Trishteh pour le vava !
[signature en cours d'édition]
1 rose de ma Trishtouille. La solitude commence... ou pas. 1006578112 1 rose de mon assassin, Lucas. La solitude commence... ou pas. 3508470623 
Revenir en haut Aller en bas
Jonathan Templebar
Jonathan Templebar
+ District Trois +


♣ Nombre de message : 680
♣ Date d'inscription : 09/03/2012
♣ Age réel : 25


La solitude commence... ou pas. Empty
MessageSujet: Re: La solitude commence... ou pas. La solitude commence... ou pas. I_icon_minitimeVen 10 Mai - 20:24

Dans le ciel bleu cobalt de l'arène des 15èmes Jeux de la Faim, un parachute argenté poursuit sa chute sans être dévié d'un iota, la faute à l'absence totale du moindre vent. Transporté par ce moyen, une machette se dessine de plus en plus précisément au fur et à mesure qu'il perd de l'altitude. Lorsque ce cadeau d'un généreux sponsor arrive à distance idoine de Seed Holt, tribut du district Onze, un bip caractéristique se fait entendre. Le parachute finit sa course sur le sable, laissant avec lui l'arme. Autour de la lame est enroulé un message sur lequel est écrit "Je t’ai surpris ? C'est mal, à ce stade on ne devrait pas pouvoir te surprendre, cela réduit l'espérance de vie. Assure tes arrières ! N.B."


_________________
Trois roses de ma n'Ambrouille adorée  coeur  -très mauvais pour l'environnement le commerce de roses-
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
Invité
Invité




La solitude commence... ou pas. Empty
MessageSujet: Re: La solitude commence... ou pas. La solitude commence... ou pas. I_icon_minitimeSam 11 Mai - 22:02

Spoiler:
 

    Le corps en morceaux de Joseph dans le sac qui lui appartenait autrefois, son sac à elle sur le dos, Billie avançait. Elle venait de prouver au monde qu'elle n'avait plus aucune conscience. Plus aucun scrupule, et que plus jamais elle n'en n'aurait. Ils crèveraient tous, les uns après les autres. Ou, en tout cas, elle en crèverait autant qu'elle le pourrait jusqu'à son dernier souffle. Peu lui importait quoi, quand, où, comment. La jolie tribut sanguinaire ferait de ces idiots de la charpie. Même si elle devait y laisser la vie. Et Joseph Grey ne dérogeait pas à la règle. Certes, ils s'étaient aidés. Réciproquement sauvés la vie. Et alors? Il restait un carrière. Comme un de ceux qui avait tué son frère. Il devait payer. Ils payeraient tous. La folie s'emparait d'elle, doucement mais surement. La folie s'emparait d'elle, mais pourtant, les choses ne lui avaient jamais paru aussi claires et évidentes. Rien ne l'effrayait. Elle ne pensait même plus à sa famille. A part à son défunt frère, si tant est que l'on puisse toujours le considérer comme un membre de sa famille.

    Alors qu'elle marchait, à la recherche d'un tribut à se mettre sous la dent, depuis des minutes qui lui paraissaient infinies, Billie stoppa sa marche, interdite. Planquée derrière un pan de mur, elle aperçut, au loin devant elle, des masses se mouvoir. Deux ou trois tributs, qui semblaient se battre. C'était l'occasion parfaite. Fondre dans la masse, taper sur tout ce qui bouge. Tuer. Tuer. Tuer. Sa machette dans la main droite, la faucille laissée par Joseph à sa mort dans la main gauche, elle se préparait à avancer, autant à couvert que possible. Ils ne devaient pas la voir jusqu'à ce qu'elle surgisse, puissante et meurtrière comme jamais. Alors qu'elle s'apprêtait à s'élancer en restant le plus éloignée possible du champ de vision des jeunes gens, un bip significatif attira son attention. Toujours silencieuse comme la mort, son regard brassa l'air. Un cadeau. Le cadeau d'un sponsor. Qui, étonnamment semblait prêt à tomber de l'autre côté du mur. Etonnant... Les cadeaux arrivaient le plus généralement à des endroits pratiques pour s'en emparer. Et si...? Non, c'était impossible. Redoublant de précaution dans ses bruits, Billie escalada le petit pan de mur, pour jeter un coup d'oeil aussi discret que possible de l'autre côté.

    Seed Holt. L'un des tout petits tributs de cette édition. L'un des seuls qui avait survécu. C'était d'ailleurs bien étonnant, il n'avait vraiment pas l'étoffe d'un gagnant. Et elle ne le laisserait pas gagner, c'était hors de question. Il sembla apercevoir le cadeau qui venait d'atterrir à ses pieds. Non, certainement pas, il ne poserait pas la main sur ce présent. Billie prit appui sur le haut du pan de mur pour se projeter de l'autre côté. Elle s'arrangea pour que son pied atterrisse pile sur le présent, afin d'en bloquer l'accès au jeune garçon. De toutes ses forces, Billie élança sa machette, et fit une profonde entaille dans l'épaule gauche de Seed, juste pour se laisser le temps de jeter, d'un coup de pied aussi puissant que possible, le présent loin, très loin de l'endroit où les deux jeunes gens se trouvaient. Et de bien s'assurer que ses deux pieds étaient solidement ancrés dans le sol, et ses armes bien en main, pour être prête à riposter en cas d'attaque.

    "Coucou toi... Ta maman ne t'a jamais dit que ce n'était pas une bonne idée de te promener tout seul? Le désert, ce n'est pas un endroit fréquentable pour les petits garçons tu sais."
Revenir en haut Aller en bas
Tom Beoulve
Tom Beoulve
+ District Onze +


♣ Nombre de message : 162
♣ Date d'inscription : 06/08/2012
♣ Age réel : 22


La solitude commence... ou pas. Empty
MessageSujet: Re: La solitude commence... ou pas. La solitude commence... ou pas. I_icon_minitimeDim 12 Mai - 9:41

Spoiler:
 
Un joli parachute doré me survole, à environ 100 mètres du sol, dans la direction de la bataille au loin.
Surement un cadeau pour Lucas.
Soudain, j'entend un autre bip.
Dès que j'aperçois le nouveau petit parachute, je fonce vers lui.
Je ne sais pas pourquoi, mais j'ai un mauvais présentiment.
Par précaution, j'attrape un caillou qui m'a l'air suffisament pointu pour faire bien mal et avance vers mon sponsor.
Le parachute se dépose doucement au pied d'un mur, je m'approche doucement, en surveillant les alentours.
Soudain, une forme saute par-dessus le mur et pose le pied directement sur mon précieux.
Billie.
Dès qu'elle m'aperçoit, elle tente de me frapper à l'épaule avec sa machette, je recule vivement pour l'éviter.
Elle shoote dans mon sponsor, qui s'envole vers l'endroit où se trouve Lucas et Dean.

-Coucou toi... Ta maman ne t'a jamais dit que ce n'était pas une bonne idée de te promener tout seul? Le désert, ce n'est pas un endroit fréquentable pour les petits garçons tu sais.

Oh, elle me nargue ?
Dans un reflexe de défense, je lui lance mon caillou dans la tête.

Je m'éloigne de 3 pas, et réplique :

-Ainsi, le grand méchant loup n'est pas capable d'attaquer un tribut sans faire des coups fourrés ?

Je me retourne et pointe du doigt la mêlée au loin :

-Si tu veux rejoindre ton garde du corps, il est là-bas, en train de se battre contre 2 tributs.

Immédiatement, je sprinte dans la direction indiquée et récupére mon sponsor par la même occasion. Billie doit sans doute me suivre.
Après une course de... 300 mètres, je rejoins la bataille, la contourne et me poste de l'autre côté de la bagarre sans y preter attention.
Billie n'a que 2 choix :
-Traverser la mêlée, au risque de se faire remarquer et d'attirer les foudres de Lucas et de l'autre tribut.
-Contourner la mêlée, ce qui me laisse largement le temps de réagir.

A moins qu'elle ne préfère abandonner ?

J'en profite pour ouvrir mon sponsor durement gagné.
Une splendide machette avec un mot :

"Je t’ai surpris ? C'est mal, à ce stade on ne devrait pas pouvoir te surprendre, cela réduit l'espérance de vie. Assure tes arrières ! N.B."

Je pouffe de rire, après ce que je viens de vivre, plus rien ne peut me surprendre.

Un autre parachute tombe à coté de moi, je le prend et récupère une bouteille d'eau. Le message, qui m'échappe des mains, s'envole.
Tant pis.

Spoiler:
 

_________________
Merci à Trishteh pour le vava !
[signature en cours d'édition]
1 rose de ma Trishtouille. La solitude commence... ou pas. 1006578112 1 rose de mon assassin, Lucas. La solitude commence... ou pas. 3508470623 


Dernière édition par Seed Holt le Sam 18 Mai - 10:48, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
Invité
Invité




La solitude commence... ou pas. Empty
MessageSujet: Re: La solitude commence... ou pas. La solitude commence... ou pas. I_icon_minitimeDim 12 Mai - 10:54

Seed se fiche de notre combat et il s'en, alors que je reporte mon attention sur le combat Lucas me donne un coup de machette au ventre que j'esquive en reculant brusquement. Mais je ne FIS pas attention à la machette d'Élie qui me dona un coup dans la jambe, je réussis à esquiver un peu, l'entaille n'était pas profonde donc je ne souffrais pas vraiment. Maintenant je devais contre attaquer, je vis seed venir ici pendant qu'au moins j'arrivais à distinguer Billie ! Elle va venir, elle est là seed est sûrement sa victime. Tout de suite je me precipitais entre les jambes de Lucas avec mon pic à glace je lui donnais un gros coup dans ses parties intimes, c'était là où il était le plus faible. A moins qu'il n'en est qu'un petit XD. Je passais derrière son dos et je sautais sur celui-ci, je voyais son coup. Je deposai d'un coup ma bouche sur son coup pour le mordre du plus profond que je pouvais, je me relevais brusquement, il essayait de se défendre et très vite je lui donnais deux coups de pics à glace dans la tête et un dans sa nuque. Il allait voir que je n'étais pas si innofensif que ça, je me reçu mais et je le regardais, je ne prenais pas un air jovial, non justement je paraissais normal, neutre. Je tournais autour de lui tout en vérifiant que Élie ne m'attaquait pas. Deux contre un, c'est vraiment loyal. Enfin je ne dis rien, il s'en fiche le capitole veut du combat et je vais lui en donner. Je vais prouver que je n'ai pas été dans les 6 derniers pour rien.
Revenir en haut Aller en bas
Lucas Dnierp
Lucas Dnierp
+ District Huit +


♣ Nombre de message : 369
♣ Date d'inscription : 02/06/2012


La solitude commence... ou pas. Empty
MessageSujet: Re: La solitude commence... ou pas. La solitude commence... ou pas. I_icon_minitimeDim 12 Mai - 13:37

Spoiler:
 

Il recule brusquement, annulant mon attaque. Je sent la rage dans ses yeux. Tout à coup, Elie surgit et lui plante la machette dans la cheville, il ne pousse pas de cri et tente de résister du mieux qu'il peut mais je vois en ses yeux qu'il a envie de pleurer. Stupide gosse. D'un coup, il fonce droit vers moi, son pic à glace en main et tente de me le planter dans l'entrejambe. Avec effroi, j'ai le réflexe de me décaler légèrement de lancer un coup de machette sur son bras droit pour éviter qu'il attaque mes parties intimes.

Le combat a commencé et cette fois-ci, il ne fuira pas. Il me juge du regard, espérant peut-être me déstabiliser, c'est con ça ne marchera pas, petit. Je me tourne légèrement vers Elie et il en profite pour me mordre violemment, je manque de crier et pour le faire basculer, je plante ma machette dans sa cheville. Il tombe par terre mais parvient à se relever très facilement, il me donne plus de fils à retordre que prévu mais il est loin d'être dangereux. Il faut que je le maîtrise et vite, alors qu'il s'apprête à m'attaquer avec sa machette, je fonce à droite, droit vers mon parachute et j'en profite pour reprendre la pierre piquante que j'avais donné à Seed.

Mon parachute. Mon cadeau. Mon sponsor. Je n'ai à présent qu'un objectif : récupérer le cadeau qu'un sponsor m'a fait et je ne laisserai pas ce gamin m'en empêcher. Il tourne autour de moi, je pris ma machette pour l'enfoncer dans son ventre avant de la reprendre puis je courut droit vers le parachute et y attrapa aussi vite que possible mon précieux.

Ce gamin ne m'a jamais vu courir, je suis assez agile. Je piqua un sprint en regardant derrière, il me semble avoir vu Elie sans prendre à lui. C'est bien, elle va pouvoir me permettre de prendre mon temps en action. Je me dirige autour des ruines en faisant bien attention de ne pas être visible par les autres et m'arrête quelques minutes au bord d'une ruine le temps de reprendre mon souffle, j'ai mon cadeau en main, l'espoir. Je remarque que le pansement semble s'être détaché, j'appuie fermement dessus et le recolle puis j'ouvre mon présent, un flacon. Je souris, sur ce flacon est marqué "Ne me lâches pas à ce stade, tu es fort, je crois en toi. -Noah Laurenson." Mon sponsor, le présentateur des jeux qui m'avait offert des pastilles, bon sang je ne peux que le remercier. C'est que je me sentirai presque... ému. Ému que quelqu'un croit en moi. Il y'a une caméra derrière moi et j'adresse mes remerciements.

- Merci, merci tellement.

Merci à ce sponsor inconnu qui veut que je gagne, qui croit en moi et m'offre la chance de survivre dans ce jeu mortel ou il ne reste plus grand monde. Merci à lui. Puis je réalise que j'ai fait une gaffe... en insultant le capitole. Non seulement je risque de m'attirer les foudres des juges mais en plus, Noah va peut-être se sentir viser et arrêter le sponsoring, merde, mais quel con ! Ce n'est pas possible d'être aussi con. Quand je reviendrais vivant, j'irai le remercier, d'homme à homme, d'avoir contribué à me faire rentrer en vie chez moi, sain et sauf. Je regarde aux alentours, je suis caché derrière une ruine, j'ai probablement semé le garçon du Neuf qui doit être avec Elie... j'espère qu'elle le tuera et qu'un coup de canon retentira prochainement. je profite d'être reposer pour boire un peu d'eau, ma gorge est asséchée, ma gourde est presque vide aussi mais de toutes façon, je ne compte pas passer un jour de plus dans cette arène. Elle se terminera aujourd'hui. Je prend le flacon et y applique doucement son contenu sur ma blessure, ça donne une sensation très agréable, très douce. Je remet ensuite le pansement et les bouts de laine, par sûreté. Normalement, les médicaments du capitole guérissent en quelques minutes mais on ne sait jamais.

Je me lève doucement et décide de retourner sur les lieux mais avant cela, il me faut cacher ma mallette qui m'encombre. Je décide de l'enterrer avec du sable près d'une ruine délabrée, je creuse un trou profond le plus rapidement possible et le recouvre de sable, ni vu ni connu. La question est, arriverai-je à retrouver l'endroit ? J'essaie de trouver un point de repère sur cette vieille ruine et je parvient à le trouver. Je dépose mon pied délicatement sur le sable recouvrant mon sac, ça va, on ne sent pas de pression. Je jette un regard vers le ciel, des formes commencent à descendre... probablement d'autres parachutes.

Puis je reprend ma route et tout en longeant les ruines, j'essaie de me faire le plus discret possible pour éviter d'être vu par qui que ce soit et surtout, pour parvenir à attaquer notre cher ami du Neuf par derrière. Tout est fait pour faire en sorte de me faufiler discrètement même si je ne suis pas très petit. Je me cache derrière un rempart de ruine et il me semble apercevoir deux silhouettes se battre au loin, un sourire se dessine, Elie a donc probablement réussit à retenir le garçon du Neuf et doit probablement être en train de se battre. Silencieusement, je me rapproche d'eux très doucement en faisant attention de ne pas être visible, vive les ruines. J'ai ma pierre de ma main gauche et ma machette de l'autre.

Je les vois plus distinctement, je me cache derrière un pan de ruine suffisamment grand pour me cacher. Je ne sais pas très bien ce qui est en train de se passer mais une chose est sûr, je ne vais pas rester les bras croisés. Je ne suis plus qu'à quelques mètres d'eux à présent... je fais en sorte de me placer de manière à rester derrière ma futur victime, pour qu'il ne me voie pas arriver.

C'est silencieusement que je me faufile derrière lui pour lui abattre ma pierre sur la crâne et que je profite de mon autre main pour lui asséner un puissant coup de machette dans le dos.

Rira bien qui rira le dernier.

Spoiler:
 





_________________
Une rose de Trishteh  La solitude commence... ou pas. 4132435850
Une rose de Sham Razz
Une rose de Noah ! :keur: :amour:
Revenir en haut Aller en bas
Shado L. E. Snow
Shado L. E. Snow
+ District Dix +


♣ Nombre de message : 638
♣ Date d'inscription : 09/05/2012
♣ Age réel : 22


La solitude commence... ou pas. Empty
MessageSujet: Re: La solitude commence... ou pas. La solitude commence... ou pas. I_icon_minitimeDim 12 Mai - 14:12

[HAHA, MON RP EST NUL ! Mais bon, je suppose qu'à ce stade, la longueur importe peu, non ? Dites-moi que j'ai raison, s'il vous plaît, sinon je vais faire un complexe d'infériorité et je vais pleureeeeeeeeeer /out bref, sinon, je suis quand même désolée parce que c'est un vrai pâté en croûte mon rp]

Plus on est de fous...


36 choses se passent en même temps. Il semble pleuvoir des parachutes. Deux ou trois. Dean court vers Lucas et essaye de lui mettre un coup dans les bijoux de famille. Charmant. Le tribut du 9 saute sur Lucas pour le mordre au cou. Non mais c'est quoi ça ? C'est pas une vraie attaque. Quoique, cela semble fonctionner. Lucas étouffe un juron et plante sa machette dans la cheville de Dean. Ce dernier tombe au sol et se relève vélocement, avant de lancer deux attaques vers Lucas avec son pic à glace. Ce dernier évite les deux. Quant à moi, je reste immobile un premier temps. Je ne sais pas vraiment quoi faire. Je préfère laisser Lucas agir pour l'instant. Même si Dean lui donne du fil à retordre, il ne semble pas avoir besoin de tant d'aide que ça. Un parachute tombe soudain non loin des deux tributs. A qui est-il adressé ? Lucas donne un dernier coup de machette à Dean avant de courir vers le parachute. Comment sait-il que c'est à lui ? Bon, ce n'est pas le moment de se poser tant de questions. Lorsque Lucas court vers son cadeau, Dean semble vouloir le suivre. J'attrape une pierre de la taille de mon poing. « Eh, Dean ! » je crie à son attention. Je crois qu'il se retourne. « Mate un peu ça ! » Je lance la pierre vers lui de toutes mes forces, vers son visage. Qu'elle l'atteigne ou pas, qu'il l'évite ou pas, ça m'est égale. Mais pendant que le caillou vole vers lui, je sprinte vers lui et lui donne un coup de machette au niveau des côtes, avant de faire plusieurs pas en arrière. Un petit coup, pas trop puissant, juste pour qu'il se détourne de Lucas et qu'il s'intéresse à moi. Je vois Lucas disparaître derrière les ruines. Dean me regarde. Parfait. J'espère qu'il ne va pas tarder. Je ne tiens pas à affronter Billie seule -car c'est sûrement ce qui va se passer, l'affrontement semble inévitable-. Dean et moi nous tournons autour, sans attaquer dans un premier temps. Au fond de moi, je me sens coupable de faire ça. Mais mon humanité étant actuellement en hibernation, je n'écoute pas cette petite part de moi. Je ne l'attaque cependant pas tout de suite. Et lui non plus. J'attends le bon moment. Lui aussi, peut-être. Du coin de l'oeil, je vois une silhouette sortir des ruines. Un nouveau tribut à attaquer ? Pitié, on n'a pas besoin de ça. Mais non, c'est Lucas, qui revient, sa machette à la main. Je me concentre sur Dean et continue de tourner, juste un peu, afin que le tribut du 9 se retrouve dos à Lucas. Il ne pourra pas le voir arriver. Au moment où Lucas bondit vers Dean, je m'approche de nouveau de lui et dirige ma machette vers son ventre. Lucas l'attaque par derrière. S'il évite mon attaque, il se prendra celles de Lucas, et inversement. Ou alors il se prendra tout. Quoi qu'il en soit, il est plutôt mal barré. J'entends un bruit de pas se rapprocher dangereusement, tournant légèrement la tête sur le côté, j'aperçois le gamin de tout à l'heure, Seed je crois se lever de son mur et faire face à quelqu'un. Billie. Est-ce qu'il est en train de courir vers nous, à présent ? Super. Merci du cadeau.


Spoiler:
 

_________________
« A qui la nuit fait-elle peur ?
- A ceux qui attendent le jour pour voir. »


17 magnifiques roses de mes prouts d'amour que j'aime fort (la dernière de mon Bucky d'amourLa solitude commence... ou pas. 732532615 ∞ membre du Club des Alcoolos (Mojito neumme beurre ouane) ∞ MEMBRE DU MMKLAN La solitude commence... ou pas. 3277475172

JE T'AIME MA SEBICHOUNETTE :
 


Dernière édition par Elie Anderson le Lun 13 Mai - 19:40, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Jonathan Templebar
Jonathan Templebar
+ District Trois +


♣ Nombre de message : 680
♣ Date d'inscription : 09/03/2012
♣ Age réel : 25


La solitude commence... ou pas. Empty
MessageSujet: Re: La solitude commence... ou pas. La solitude commence... ou pas. I_icon_minitimeDim 12 Mai - 15:35

Dans le ciel bleu cobalt de l'arène des 15èmes Jeux de la Faim, ce n’est pas un mais bien quatre parachute argentés qui poursuivent leur chute sans être déviés d'un iota, la faute à l'absence totale du moindre vent. Transporté par ce moyen, divers cadeaux se dessinent de plus en plus précisément au fur et à mesure qu'il perd de l'altitude. Lorsque chaque parachute arrive à distance idoine du tribut auquel il est destiné, un bip caractéristique se fait entendre.

Un parachute finit sa course aux pieds de Lucas Dnierp. Dans une petite boîte en carton estampillée au sigle d’une fameuse société pharmaceutique, il y a 24 cachets d’une composition tenue secrète. Glissée dans la boîte, il y a également un mot : "Ne me fait pas gaspiller, reste en vie. - N.S".

Un autre cadeau atterrit juste à côté de Seed Holt. C’est une simple bouteille d’eau de 33 cL pleine. En guise d’étiquette, il y a un message : "L'eau est ta meilleure amie, économise-la. - N.S"

A côté d’Elie Anderson, c’est une boîte en carton ornée du logo d’une société pharmaceutique influente. A l’intérieur se trouvent 16 pastilles aux effets miraculeux et un morceau de papier sur lequel est inscrit : "Tu me remercieras à ta sortie de l’arène ! - N.S"

Le parachute qui s’étale aux pieds de Dean Samuel Fuller est le plus chargé. Il y a là cinq couteaux glissés dans une ceinture de cuir, et deux boîtes aux couleurs de la société pharmaceutique parraine des Jeux de la Faim ; dans l’une se trouvent 5 pilules de compléments alimentaires énergétiques à effet immédiat et dans l’autre dix comprimés blancs plutôt suspects. Glissé dans la ceinture, il y a un message : " Je compte sur toi pour que le district neuf sorte vainqueur de l'arène! - E.P"


Donc, nous avons donc 48 PV pour Lucas, 32 PV pour Elie et pour Dean 25 PE et 20 PV. Restez cohérents dans la manière dont vous récupérer (ou pas) vos cadeaux.


_________________
Trois roses de ma n'Ambrouille adorée  coeur  -très mauvais pour l'environnement le commerce de roses-


Dernière édition par Lanthane Vanadium le Lun 20 Mai - 12:55, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
Invité
Invité




La solitude commence... ou pas. Empty
MessageSujet: Re: La solitude commence... ou pas. La solitude commence... ou pas. I_icon_minitimeDim 19 Mai - 13:02

    La toute petite et répugnante créature esquive le coup que Billie vient de lui asséner, puis marmonne quelque chose avant de lui envoyer un petit caillou à la tête... Que la jeune tribut n'a aucun mal à éviter. Elle lève sa machette, la pierre s'arrête net sur le métal tranchant et termine sa course dans le sable. Sérieusement? C'est tout ce qu'il a à proposer? Comment diable un tribut aussi ridicule peut-il faire partie des 6 derniers avec de telles attaques? Inutile de lui donner de l'importance, l'attaque de mines dont elle a été victime quelques instants auparavant l'avait fatigué. En voyant ce gamin se mettre à courir loin d'elle et la fuir de la sorte, Billie décida de ne rien faire. Qu'il courre donc, un jour elle l'attraperait et le dépècerait comme un lapin. A moins qu'il ne succombe avant à un autre tribut ou à une mutation génétique. C'était probablement le tribut le moins puissant de cette arène. Peut être était-il malin comme un renard. Peut être aussi qu'il avait la protection d'autres tributs bien plus forts que lui, ce qui assurait, temporairement sa sécurité. Mais s'il avait le malheur de recroiser sa route dès qu'elle irait un peu mieux, Billie Rose se ferait un plaisir de lui rappeler qu'il n'avait aucune chance face à elle.

    Elle se rappela soudain dès quelques mots qu'il avait prononcé avant de partir. Il lui avait parlé d'un... garde du corps qui l'attendait? Un garde du corps? Personne n'était supposé espérer qu'elle finisse cette arène vivante. Même si personne ne savait le sort qu'elle faisait subir à ses victimes, puisque personne ne l'avait jamais vu démembrer un corps. Le seul qui pouvait avoir une idée de son petit cirque était... mais oui bien sur ! Dean. Son compagnon de district, qu'elle avait sauvé d'une mort certaine en lui offrant de quoi manger et se défendre. Il était surement probablement en vie, mais elle n'était pas stupide au point d'aller se lancer dans une mêlée de tributs en forme alors qu'elle avait besoin d'un peu de repos.

    Elle espérait aussi recevoir bientôt ces fabuleux petits cachets qui redonnaient tant d'énergie de la part des sponsors, car elle n'avait eu aucun cadeau depuis un moment maintenant, et elle savait qu'elle en aurait besoin si elle voulait être en état d'attaquer des tributs comme Elie ou Lucas. Seed et Terry étaient loin de la terrifier, quand à Dean, Billie savait qu'elle s'en était fait un allié et qu'elle n'avait rien à craindre de lui. Elle se surprit à espérer qu'il ne se fasse pas achever par ses deux assaillants et qu'il parvienne à prendre ses jambes à son cou. Ce qui l'étonna d'elle. Depuis quand tenait-elle à la survie d'un tribut? Il fallait qu'elle se ressaisisse.

    Sans trop se presser, Billie ramassa toutes ses affaires, et se dirigea lentement vers une autre zone, le temps pour elle de récupérer avant d'attaquer d'autres tributs.
Revenir en haut Aller en bas
Tom Beoulve
Tom Beoulve
+ District Onze +


♣ Nombre de message : 162
♣ Date d'inscription : 06/08/2012
♣ Age réel : 22


La solitude commence... ou pas. Empty
MessageSujet: Re: La solitude commence... ou pas. La solitude commence... ou pas. I_icon_minitimeDim 19 Mai - 15:48

Hum, je vois.
Madame préfère se la jouer prudente.
C'est dommage, j'aurais bien aimé tester ma machette, surtout que je ne risquais pas grand-chose, elle avait l'air pas mal affaiblie.
Je ne sais même pas si Lucas et Dean ont fini leur combat, j'entend encore des bruits, mais ils sont cachés derrières des rochers.
Billie n'a pas voulu rentrer dans le combat, au fond, elle a raison, se battre maintenant n'apportera rien de bon.
J'en profite pour me reposer un peu l'esprit.
Je fais un résumé rapide de ces 4 derniers jours, avant de m'allonger dans le sable.
Je n'entend plus aucun bruit, le combat doit être fini.
Toutefois, je ne vais pas voir qui a gagné (même si j'ai ma petite idée), Je perce quelques petits cactus cachés dans les rochers pour boire un coup, puis je mange un pain entier.
Encore une fois, je m'en suis sorti indemne.
En fait, depuis que je suis sorti de la grotte, je n'ai pas perdu une goutte de sang.
Pour ne pas perdre mes acquis, j'attrape quelques cailloux et les lance sur les lézards que j'aperçois.
Sur 10 lancers, seulement 3 sont réussis.
Je garde les cadavres dans un coin du sac, au cas où.
Je m'installe entre 2 roches, et commence à somnoller.

Spoiler:
 

_________________
Merci à Trishteh pour le vava !
[signature en cours d'édition]
1 rose de ma Trishtouille. La solitude commence... ou pas. 1006578112 1 rose de mon assassin, Lucas. La solitude commence... ou pas. 3508470623 
Revenir en haut Aller en bas
Jonathan Templebar
Jonathan Templebar
+ District Trois +


♣ Nombre de message : 680
♣ Date d'inscription : 09/03/2012
♣ Age réel : 25


La solitude commence... ou pas. Empty
MessageSujet: Re: La solitude commence... ou pas. La solitude commence... ou pas. I_icon_minitimeDim 19 Mai - 19:31

Les gens ne croient plus aux dieux. Pourtant, à une époque, ils étaient adulés et même primordiaux à la société. Une société qui avait bâti des temples immenses pour les vénérer. Des temples dont il reste encore des ruines en certains points du globe, en certains points de l’arène. Les tributs qui se battaient là savaient-ils qu’ils profanaient un lieu sacré ? Non, bien sûr que non. Ils ne se posaient même pas la question. Ils n’imaginent même pas que l’arène ait pu être quelque chose avant qu’ils n’y soient jetés. Et pourtant…

La ligne du temps se brisa un instant. Dans tout l’air ambiant, une voix tonna, forte, autoritaire, altière. « Vous vous battez au mauvais endroit, enfants, et vous troublez mon sanctuaire. Pensiez-vous profanez mon temple impunément ? Et bien sachez qu’il n’en sera pas ainsi. Moi, Athéna, fille de Zeus, vous le fera payer. Vous voulez la guerre ? Cela me convient. Les ennemis de ma cité moururent étouffés dans mon poing, il en sera de même pour quatre d’entre vous. Versez le sang de vos compagnons pour apaiser ma fureur et ne vous imaginez pas fuir impunément. Mon nom a peut-être été oublié, mais ma puissance n’en est pas moins grande. Celui qui tentera de quitter mon temple sans être victorieux agonisera et son cri sera entendu par mon père au-delà des cieux. Remportez ce combat et je vous récompenserai. N’oubliez jamais le sol que vous foulez. » Le silence se fit de nouveau, d’abord hésitant, vibrant encore des menaces prononcées. Puis le temps reprit sa course.


Pour que tout soit clair : Athéna ordonne qu’une seule personne ne sorte des ruines de son temple (qui font environ un demi-kilomètre de diamètre, ça vous laisse donc beaucoup d’espace tout de même) après que les quatre autres soient mortes.

_________________
Trois roses de ma n'Ambrouille adorée  coeur  -très mauvais pour l'environnement le commerce de roses-
Revenir en haut Aller en bas
Lucas Dnierp
Lucas Dnierp
+ District Huit +


♣ Nombre de message : 369
♣ Date d'inscription : 02/06/2012


La solitude commence... ou pas. Empty
MessageSujet: Re: La solitude commence... ou pas. La solitude commence... ou pas. I_icon_minitimeDim 19 Mai - 22:26

Je recule précipitamment pour éviter une éventuelle esquive tout en reprenant, mes deux armes de chaque main. Il ne pourra rien faire, je ricane intérieurement. Juste au même moment, Elie en a profité pour lui asséner un coup de machette dans le ventre. Le garçon va mourir, il ne peut pas survivre à nos attaques. Je le vois doucement tanguer puis tomber à la renverse et verser un dernier soupir, il est mort. Un coup de canon sonne la fin officielle du gamin du District 9, ma troisième victime. Un de moins, il ne reste plus que 4 à tuer avant la victoire. Ma victoire. Le plus rapidement possible, je m’empare de son pic à glace et de son sac. Encore un qui n’était pas fait pour ces jeux cruels. Encore un qui ne pouvait pas vivre. Je fouille son sac… je m'en empare, il sera plus facile à porter que ma malette. Laquelle est toujours cachée.

Des formes succinctes dans le ciel… encore des parachutes ? Très probablement. Elie semble regarder vers le haut également.. Ils sont 4… je croise les doigts pour qu’il y ‘en ai un pour moi. Mais s’il y en a d’autres, cela signifie que je ne suis pas le seul qui a des sponsors et c’est loin d’être rassurant. Les parachutes descendent et un d’entre eux semble tout doucement se séparer des trois autres, qui restent pratiquement collés. Je jette des regards furtifs autour de moi, y’aurait-il un autre tribut dans les alentours ? Je vois alors une silhouette se mouvoir auprès des ruines, Seed ! Il semble essoufflé, que s’est-il passé ? Il s’arrête, je suppose que le parachute qui s’éloigne lui est destiné. Ceux-ci perdent doucement de l’altitude et apparaissent près de nous trois, instinctivement, je me jette sur le plus proche et profite pour prendre celui qui ne semble pas destiné à Elie mais au garçon du Neuf. Mon cadeau est une petite boite dotée d’un mot "Ne me fait pas gaspiller, reste en vie. - N.S", N.S… je pense directement à Noah Laurenson, mon sponsor mais ce n’est pas lui. Je souris… c’est un autre sponsor. Furtivement et prudemment, je m’isole derrière une ruine pour prendre mon cadeau. Je l’ouvre, des cachets… mais différents de ceux que j’avais reçus, je ne sais pas leur utilité mais doucement, je les fais glisser sous ma langue, ça va très vite tout en jetant des regards derrière moi pour éviter de me faire attaquer par derrière, j’en laisse un au cas où. J’ouvre également le cadeau de ma victime, des couteaux, un large sourire s’étire sur mon visage, 5 armes en plus… parfait. Bien que je ne sois pas fort au combat à distance… il contient également quelques pastilles, je place mes trois-quatre pastilles restante dans ma poche droite et j’accroche le set de couteaux à mon coup.

Un silence. Un silence vibrant. Puis quelque chose fait trembler le sol et me glace d’effroi.
Une voix puissante surgit. Je sursaute de peur. Qu’est-ce ? Bordel qu’est-ce que c’est ?! C’est une voix féminine telle une résonnance, une voix puissante, une voix terrifiante.

« Vous vous battez au mauvais endroit, enfants, et vous troublez mon sanctuaire. Pensiez-vous profanez mon temple impunément ? Et bien sachez qu’il n’en sera pas ainsi. Moi, Athéna, fille de Zeus, vous le fera payer. Vous voulez la guerre ? Cela me convient. Les ennemis de ma cité moururent étouffés dans mon poing, il en sera de même pour quatre d’entre vous. Versez le sang de vos compagnons pour apaiser ma fureur et ne vous imaginez pas fuir impunément. Mon nom a peut-être été oublié, mais ma puissance n’en est pas moins grande. Celui qui tentera de quitter mon temple sans être victorieux agonisera et son cri sera entendu par mon père au-delà des cieux. Remportez ce combat et je vous récompenserai. N’oubliez jamais le sol que vous foulez. »


Puis le silence.

Je met du temps à me remettre de ce qui vient de se passer. Athéna… la déesse de je ne sais plus quoi. Athéna qui nous menace, ou suis-je ? Comment une déesse mythologique peut-elle nous parler ? Que veut-elle dire ? Que seul un de nous peut survivre ? Que nous allons devoir nous battre sur ses terres ? Je reprends doucement, j’ai l’impression de devenir fou, oui c’est ça je deviens fou. C’est le but de l’arène, nous rendre maboule jusqu’au dernier, nous pousser à bout psychologiquement… les juges. Comment ai-je pu croire un instant… il ne peut s’agir que d’une manipulation des juges, pour nous forcer à nous battre mais aussi pour tester notre capacité à garder notre sang froid. Un seul d’entre nous… non, personne n’a vécu sur ses ruines probablement artificielles. Et certainement pas cette déesse mythologique. Nous sommes les premiers à avoir mis les pieds ici… un seul d’entre nous y sortira. Le garçon du District 7 ne doit probablement pas être loin, tout comme la fille du District 9… il y a Seed et Elie ça je sais, mais eux, ou sont-ils ? Vu que nous sommes 5, enfin que nous ne sommes plus que 4. Et un seul d’entre nous ressortira vivant, jusqu’à ce que nous nous battions jusqu’à la mort.

Je me faufile alors vers les ruines en regardant ou je vais, pour éviter de dépasser la limite. J’espère que ma mallette n’a eu aucuns dégâts mais à coup sur je n’en aurai plus besoin… sauf peut-être pour parer les coups. Tant pis.

Pour me remettre de ce qui vient de se passer, je m’assied et j’analyse ce qui va se passer. Je vais attaquer la fille du District 9, Elie suivra, ou non. On verra bien mais elle ne m’attaquera pas. A moins que je ne fonce simplement sur tout ce qui bouge. Mais je suis faible… j’ai besoin d’énergies, j’ai besoin de pilules. Je peux compter sur Noah Laurenson ou sur N.S, rien n’est perdu. Je regarde une caméra prêt de moi…

- Athéna ne se serait pas opposée à ce qu’un pauvre tribut puisse recevoir un soutien supplémentaire ?

J’adresse un clin d’œil qui sonne faux, puis j’attends. Tout en restant sur mes gardes… l'arène va se terminer.

Spoiler:
 

_________________
Une rose de Trishteh  La solitude commence... ou pas. 4132435850
Une rose de Sham Razz
Une rose de Noah ! :keur: :amour:
Revenir en haut Aller en bas
Jonathan Templebar
Jonathan Templebar
+ District Trois +


♣ Nombre de message : 680
♣ Date d'inscription : 09/03/2012
♣ Age réel : 25


La solitude commence... ou pas. Empty
MessageSujet: Re: La solitude commence... ou pas. La solitude commence... ou pas. I_icon_minitimeLun 20 Mai - 13:11

Dans le ciel bleu cobalt de l'arène des 15èmes Jeux de la Faim, ce sont deux nouveaux parachutes argentés qui poursuivent leur chute sans être déviés d'un iota, la faute à l'absence totale du moindre vent. Transporté par ce moyen, divers cadeaux se dessinent de plus en plus précisément au fur et à mesure qu'il perd de l'altitude. Lorsque chaque parachute arrive à distance idoine du tribut auquel il est destiné, un bip caractéristique se fait entendre.

Un parachute finit sa course aux pieds de Lucas Dnierp. Dans une petite boîte en carton, il y a 8 pilules de compléments alimentaires énergétiques à effet immédiat ainsi qu'un message : "Je compte sur toi. -Noah Laurenson".

Le deuxième parachute se pose à côté de Billie Rose Goldsnow. Il laisse deux boîte aux couleurs de la même société pharmaceutique. Dans l'une se trouve 5 pilules de compléments alimentaires énergétiques et un papier sur lequel est écrit " Arrête de tâcher le sable de l'Arène avec le sang de tes victimes éviscérées, et je t'enverrai autre chose ! " Nate Braganza, Créateur de cet Enfer. et l'autre contient 10 cachets blanchâtres.


Ce qui fait 20 PV et 25 PE à destination de Billie et 40 PE à l'intention de Lucas. L'accalmie est terminée, vous ne recevrez plus rien avant la fin du combat.


_________________
Trois roses de ma n'Ambrouille adorée  coeur  -très mauvais pour l'environnement le commerce de roses-
Revenir en haut Aller en bas
Shado L. E. Snow
Shado L. E. Snow
+ District Dix +


♣ Nombre de message : 638
♣ Date d'inscription : 09/05/2012
♣ Age réel : 22


La solitude commence... ou pas. Empty
MessageSujet: Re: La solitude commence... ou pas. La solitude commence... ou pas. I_icon_minitimeLun 20 Mai - 20:19

Quand les Dieux s'en

mêlent


Lucas achève Dean. Cela aura été rapide. Il bascule sur le dos et touche le sol dans un bruit sourd. Du sang s'écoule de la plaie que je lui ai fait au ventre et vient rapidement former une flaque pourpre autour du tribut du 9. Je ne bouge pas, hypnotisée par la progression de la tache rougeâtre sur le sol. Je ne peux m'empêcher de me demander si la mort de ce gamin sera créditée au compte de Lucas ou au mien. Logiquement, ce sera au sien. Cela fait donc sa quoi... Deuxième victime ? Sauf s'il en a tué d'autres lorsque nous n'étions pas ensemble. Ce qui ne m'étonnerait pas. Je n'arrive pas à détacher mon regard du sang de Dean. Cette curiosité morbide m'effraie et je réprime un frisson avant de me forcer à lever la tête. Au moment où Lucas bondit sur le corps de Dean pour attraper son pic à glace et son sac. Il me fait penser à un vautour qui guette les cadavres ou les charognes au sol pour essayer d'en tirer quelque chose. Cette image me fait rire, réaction tout à fait inappropriée au vu de la situation. Un rire léger et discret, mais un rire quand même. Les boules d'air se formant dans ma gorge me font du bien. Je crois que c'est la première fois que je ris depuis que je suis entrée dans l'Arène. Cela me rassure, et cela m'inquiète en même temps. J'ai peur d'être devenue hystérique. Je met mon poing dans ma bouche pour cesser de rire. Mais je n'arrête vraiment que lorsque je vois quatre parachutes traverser paresseusement le ciel azur du désert. Encore des cadeaux ? Les sponsors se déchaînent. Un se détache du lot et se dirige vers une petite silhouette. Le gamin de tout à l'heure, Seed ? Ou Billie... Billie qui rôde non loin, sa présence suffisant à me faire frémir d'horreur. Je sais de quoi elle est capable. Et je la crains. Ce n'est peut-être pas plus mal. M'attendant à tout de sa part, je serais peut-être plus à même de l'éviter. Les trois autres parachutes s'approchent de nous. Un premier tombe près de la dépouille de Dean, un autre à côté de Lucas, et le dernier se pose à mes pieds. Un petit carton. Que peut-il bien contenir ? Je l'ouvre doucement et découvre des petits comprimés. Une quinzaine, peut-être. A quoi peuvent-ils bien servir ? Je referme la boîte et l'examine sous toutes les coutures. Je tombe bientôt sur un logo vert représentant je ne sais quoi. Sa couleur me fait penser à celles des pharmacies. Seraient-ce des médicaments ? Je détache le bout de papier accroché au carton, espérant en apprendre plus. « Tu me remercieras à ta sortie de l’arène ! - N.S » Je ne pense pas connaître cette personne. Pourtant, elle m'offre un cadeau. Elle croit en moi. Je souris et m'apprête à le remercier quand un mouvement attire mon attention. Reprenant ses airs de vautour, Lucas bondit et attrape le parachute qui était destiné à Dean. Cette fois, cela ne me fait plus rire. Il prend sans rien donner en retour. Certes, nous sommes dans l'Arène, mais Lucas et moi sommes tout de même censés œuvrer ensemble. Et là, il prend tout avant de s'enfuir comme un voleur. Ma main droite se serre sur le manche de ma machette. Je ne l'attaquerais pas, cependant. Je n'ai qu'à lui demander, non ? S'il a encore besoin de moi, je ne devrais avoir aucun mal à glaner quelques objets. Je détache le carton du parachute et range la boîte dans mon sac. Je plie ensuite le parachute et l'attache sur ma tête de manière à me protéger du soleil. Je relève la tête et cherche Lucas du regard. J'ai juste le temps de l'apercevoir se glisser derrière une ruine. Il est parti. Il s'enfuit. J'exprime ma désapprobation dans un claquement de mâchoires audible. Puis, sans une seconde d'hésitation, je pars à sa suite, jetant un dernier regard en arrière pour vérifier que je n'oublie rien ou que je ne suis pas suivie. Je grimpe sur ce qui me semble être une ancienne maison et examine les alentours. Je vois Lucas s'asseoir derrière un pan de mur et ouvrir son cadeau, puis celui de Dean. Je serre les mâchoires. Avant de m'approcher de lui, j'ouvre mon sac et avale un, puis deux des sandwichs que j'ai confectionnés la veille, puis deux gorgées d'eau. Il faut que je me rationne à ce niveau. J'attrape ensuite le carton reçu plus tôt, prend une pilule et la place sur ma langue. Elle fond instantanément et me procure un agréable sentiment de bien-être. Je ne sais pas ce que c'est, mais ça ne peut pas être mauvais. Je soupire et les place une à une sur ma langue. Je me sens bien mieux. Je cherche une petite lumière rouge qui indiquerait la présence d'une caméra et murmure un « Merci. » à l'attention de ce sponsor inconnu, s'il regarde les Jeux en ce moment. Je m'allonge ensuite là où je suis et prend une petite pause bien méritée. Cela ne pourra me faire que du bien après les coups de machette donnés à Dean. Je reste étalée dix petites minutes, en faisant attention tout de même à placer la toile du parachute sur mon visage pour le protéger du soleil. Je descend ensuite de la ruine et m'avance sans bruit vers Lucas. Je m'accroupis derrière le mur au moment où une voix retentit, déchirant le silence. « Vous vous battez au mauvais endroit, enfants, et vous troublez mon sanctuaire. Pensiez-vous profanez mon temple impunément ? Et bien sachez qu’il n’en sera pas ainsi. Moi, Athéna, fille de Zeus, vous le fera payer. Vous voulez la guerre ? Cela me convient. Les ennemis de ma cité moururent étouffés dans mon poing, il en sera de même pour quatre d’entre vous. Versez le sang de vos compagnons pour apaiser ma fureur et ne vous imaginez pas fuir impunément. Mon nom a peut-être été oublié, mais ma puissance n’en est pas moins grande. Celui qui tentera de quitter mon temple sans être victorieux agonisera et son cri sera entendu par mon père au-delà des cieux. Remportez ce combat et je vous récompenserai. N’oubliez jamais le sol que vous foulez. » Je frissonne alors que la voix s'éteint et que le silence revient. J'ai déjà entendu parler de cette déesse, Athéna, fille de Zeus et déesse de la guerre. Je ne sais plus exactement qui m'en avait parlé. Un styliste, je crois, passionné par cette époque et par ce qu'il appelait la Grèce Antique. Gale, Cale, Cade, un nom du genre. Toujours est-il que je sais que les Dieux n'existent pas. Mais alors pourquoi les Juges mettraient-ils en scène quelque chose comme cela ? Ils doivent être vraiment tordus. Ou alors c'est seulement dans le but de nous rendre fous. A mon avis, c'est un mélange des deux. Bien que je suis sûre que tout ceci n'est qu'une grotesque mise en scène destinée à faire peur aux plus psychologiquement faibles, je ne me risquerais pas à sortir de ce "sanctuaire" dont à parlé la voix, en désignant sûrement les ruines. Je suis persuadée qu'un piège nous attend si nous tentons de franchir les frontières des ruines. Non, je n'essaierais pas. Soudain, j'entend des bruits de l'autre côté du mur. Lucas a décidé de changer d'endroit. J'attend que le bruit de ses pas se fasse plus faible avant de me relever pour le suivre. Il ne tarde pas à s'arrêter et à s'asseoir, adossé à une pile de colonnes. Je monte sur cet édifice et m'approche de nouveau, le plus discrètement possible, en faisant en sorte qu'il ne m'entende pas jusqu'au dernier moment. Puis je me laisse glisser près de lui, au moment où il termine sa phrase. « Bah alors, tu partages pas ? » dis-je d'un ton plat en désignant les couteaux accrochés à sa ceinture. Je suis sûre qu'il n'y avait pas que ça, dans le paquet destiné à Dean. Peut-être d'autres pilules, ou de la nourriture. Je compte bien prendre moi aussi ma part.


Spoiler:
 

_________________
« A qui la nuit fait-elle peur ?
- A ceux qui attendent le jour pour voir. »


17 magnifiques roses de mes prouts d'amour que j'aime fort (la dernière de mon Bucky d'amourLa solitude commence... ou pas. 732532615 ∞ membre du Club des Alcoolos (Mojito neumme beurre ouane) ∞ MEMBRE DU MMKLAN La solitude commence... ou pas. 3277475172

JE T'AIME MA SEBICHOUNETTE :
 
Revenir en haut Aller en bas
Lucas Dnierp
Lucas Dnierp
+ District Huit +


♣ Nombre de message : 369
♣ Date d'inscription : 02/06/2012


La solitude commence... ou pas. Empty
MessageSujet: Re: La solitude commence... ou pas. La solitude commence... ou pas. I_icon_minitimeJeu 23 Mai - 19:54

Juste au moment ou je dis ça, des formes apparaissent dans le ciel. Les parachutes débarquent doucement. Il y en a deux, cette fois. Moi et Elie ? Le parachute se rapproche doucement à distance proche de moi et s'écrase par terre. Je souris. On a écouté mes demandes. Lentement, je me dirige vers celui-ci et m'empare du contenu de celui-ci. Des petites pilules, parfait. Avec un mot " Je compte sur toi", toujours de Noah Laurenson. Mon fidèle sponsor. Oui, il peut compter sur moi pour revenir vivant du piège du piège d'Athéna. Je m'assied sur un pan de mur et avale les pilules une à une. Il me reste toujours celle du garçon du Neuf qui peuvent m'être utile. L'autre parachute est allé plus loin, il y a donc un autre tribut non loin d'ici. Reste à savoir qui.

Je me tourne vers la caméra, c'est drôle, j'ai trouvé une forme de tactique et de contact avec mes sponsors en m'adressant à la caméra.

- Bah alors, tu partage pas ?

Je manque de sursauter. Elie a surgit, bien décidée à avoir sa part. Partager ? Depuis quand dois-je partager avec elle ? C'est tellement... absurde. Même ridicule. Nous ne formons pas une alliance. Nous avons juste convenus que nous entre tuer n'était pas nécessaire dans l'absolu. Il y a des adversaires plus redoutables à éliminer... je ne peux m'empêcher de pouffer légèrement face à sa demande puis le gloussement devient presque incontrôlable. Cette situation est profondément ironique, je devrai partager et me montrer solidaire avec une fille que je vais de toutes façon devoir tuer si on ne le fait pas avant moi !

- Pourquoi je partagerai ? Tu a entendu ce que a dit la déesse ! Un seul d'entre nous ressortira vivant ? Tu sais ce que ça signifie...

Je sent une chaleur monter en moi, une chaleur de rire. Involontairement, cette situation devient tellement dramatique qu'elle en deviendrait presque drôle... puis d'un coup, je ne tiens plus et je me met à éclater de rire. Un rire si puissant et si désinvolte que n'importe quel tribut pourrait m'entendre aux alentours. Elie me regarde et m'intime de me taire, inquiétée. Ma crise de fou rire passe vite... je deviens fou... mais il y a rien à faire, le piège mythologique des juges et cette demande d'Elie me fait rire. Pas de quoi dramatiser, nous sommes juste dans l'arène et un seul d'entre nous en sortira. Je perd les pédales. 4 jours dans cette arène m'ont suffit. La chaleur, les pièges, la faim, le froid, les morts... tout cela a suffit pour me faire perdre les pédales. Elie me demande de me taire mais actuellement, je me moque d'attirer n'importe quel tributs, qu'ils viennent ! Les survivants ! Je les achèverait un à un pour gagner. Je détourne le regard vers Elie. Je reste malgré tout extrêmement placide. Je ne suis pas totalement fou. En réalité, j'ai toute ma tête. Je commence juste à réaliser l'absurdité de tout ça... le monde n'est qu'un jeu. Comment n'ai-je pas pu en rire auparavant ? Il suffit d'être dans l'arène pour s'en rendre compte. Mon rire se calme doucement.

- Soit. Dans le fond, je n'ai aucune raison de te donner quelque chose. Qui a dit que nous formions une équipe ? Je te rappelle qui ai été cherché ses objets en premier. C'est donc à moi que revient le droit de les obtenir et d'en faire ce que je souhaite. Mais si tu y tient tant... tu es forte aux couteaux ?

Je suis nul à distance. Je ne ferai que peu de dégâts, Elie risque clairement d'être meilleure. Si elle vient avec moi... et uniquement si elle vient avec moi, elle pourra m'être plus utile si je lui donne les couteaux.

- Pas mauvaise rajoute t-elle d'un ton désinvolte. Il me semble qu'elle n'a pas trop apprécier ma réponse. J'accepte de lui donner trois couteaux mais à une condition.

- Je veux bien que tu les prenne... mais alors tu reste avec moi. C'est le deal, tant qu'à former une équipe qui se partage les objets, autant buter tout les autres avant de s'entre-tuer non ?

Elle me répond. Nous parvenons à un accord commun. Bien que je fais en sorte de garder ce qui m'est le plus prioritaire. Notamment l'énergie. Je n'hésite pas à y aller franchement à présent. Plus de temps à perdre avec des bêtises ou mensonges. A ce stade, autant ne rien cacher de nos intentions. Mon regard vague aux alentours... dans ce désert brûlant ou le soleil ne semble jamais se tarir. Ou la soif nous brûle assèche nos intestins. Soif... boire... j'imagine que c'est la déshydratation qui doit doucement me faire perdre la tête. Elie s'assied plus loin de moi, une façon de montrer que nous ne sommes pas ensembles sûrement. Bien que nous le sommes dans le fond. Je suis vraiment contradictoire, dans le fond, mon arrangement avec Elie n'est-il pas pareil que celui avec Seed ? Non, il est différent. Mais je crois qu'au fond cela provient de la même lâcheté... attaquer en groupe, c'est tellement plus facile. Je suis devenu lâche et immorale. Mais je l'assume, il ne sert à rien de regretter, ce qui est fait est fait. Le cadavre du garçon du District Neuf est toujours la, blanc comme le linge, baignant dans son sang. Aucun hovercraft n'est venu puisque nous sommes toujours dans les environs. Ils vont laisser son cadavre pourrir jusqu'à la fin du combat... je l'ai tué. Doucement, je m'empare de ma gourde et en boit, il ne reste pratiquement plus rien mais j'espère que je pourrais compter sur Noah Laurenson pour ce qui est de l'eau, bien que tout devienne extrêmement cher, les capitoliens ne manquent pas d'argent.

Après plusieurs minutes de pause, il est à présent temps de reprendre le combat, sans quoi les juges nous puniront. Je me redresse et décide de partir à la recherche de ma nouvelle victime. En ce qui concerne Elie, notre deal est convenu. J'ai mon sac dans mon doc, ma machette d'une main,mon pic à glace de l'autre. En ce qui concerne les couteaux, c'est réglé. Je suis bien armé. Je suis donc prêt pour attaquer mais la question est : qui ? Je ne vois plus Seed et je n'ai pas envie de le tuer tout de suite. Nous sommes 5, ou 4 si les juges ont comptés le garçon du Neuf dans leur piège. Et il y a les parachutes... un est allé plus loin et il n'était certainement pas destiné à Seed. Donc à quelqu'un d'autre. Un tribut est mort avant... Joseph Grey, Billie Goldsnow ou Terry Keurg ? Puis il y a Seed qui semblait fuir quelque chose et qui est revenu sur ses pas. On a peut-être essayé de le tuer ? Quelqu'un a reçu un parachute. Il est temps de partir à la traque et si j'ai besoin d'Elie pour tuer des brutes sanguinaires tels que Joseph Grey je le ferai.

Je cherche. Il ne me faut pas longtemps avant de trouver quelqu'un.

Billie Goldsnow est devant moi, District 9. Le regard déterminé. Elle sait que je ne suis pas la pour rigoler. Billie que je n'ai jamais pu sentir, quelque chose m'a toujours dérangé chez cette fille. Elle me donnait l'impression de cacher son jeu, d'avoir quelque chose de dérangeant, de supérieur sur les autres. Elle a eu la meilleure note après Joseph Grey, un 10, une note à faire frémir n'importe qui. Elle est dangereuse, j'en suis certain. Quoi qu'il en soit, nous ne sommes plus que 5.

Je m'avance doucement puis d'un bond, j'abat ma machette droit sur son ventre.



Spoiler:
 

_________________
Une rose de Trishteh  La solitude commence... ou pas. 4132435850
Une rose de Sham Razz
Une rose de Noah ! :keur: :amour:
Revenir en haut Aller en bas
Tom Beoulve
Tom Beoulve
+ District Onze +


♣ Nombre de message : 162
♣ Date d'inscription : 06/08/2012
♣ Age réel : 22


La solitude commence... ou pas. Empty
MessageSujet: Re: La solitude commence... ou pas. La solitude commence... ou pas. I_icon_minitimeSam 25 Mai - 18:28

Une voix de femme, puissante, mais presque robotique, résonne dans l’arène.
Je me bouche les oreilles, mais j'entend quand même ses propos, qui résonnent dans ma tête.

-Vous vous battez au mauvais endroit, enfants, et vous troublez mon sanctuaire. Pensiez-vous profanez mon temple impunément ? Et bien sachez qu’il n’en sera pas ainsi. Moi, Athéna, fille de Zeus, vous le fera payer. Vous voulez la guerre ? Cela me convient. Les ennemis de ma cité moururent étouffés dans mon poing, il en sera de même pour quatre d’entre vous. Versez le sang de vos compagnons pour apaiser ma fureur et ne vous imaginez pas fuir impunément. Mon nom a peut-être été oublié, mais ma puissance n’en est pas moins grande. Celui qui tentera de quitter mon temple sans être victorieux agonisera et son cri sera entendu par mon père au-delà des cieux. Remportez ce combat et je vous récompenserai. N’oubliez jamais le sol que vous foulez.

Hein ? Quoi ? Ils osent nous faire croire que cette voix est celle d'une déesse ? On dirait la version féminine du père fouettard !

-Qu'est-ce que c'est que ce bordel ?

Ma surprise égale mes propos, et je me lève précipitamment pour surveiller les alentours. A partir de maintenant, mon destin se joue, et ça me stresse plus qu'autre chose. Billie n'a surement pas eu le temps de partir, alors ça veut dire qu'il reste 3 personnes dans les parages : Lucas, Elie et Billie.

Je remarque une forme étendue à terre, à 300 mètres de moi, je m'approche et constate que c'est le corps de Dean.
Aurait-il survécu si je l'avais aidé ?
Toujours est-il qu'il est mort maintenant, et il n'y a plus rien à récupérer... Lucas a déja dû tout récupérer.
Je constate qu'il a une blessure au ventre, probablement mortelle.
Je plonge ma main dans sa blessure, pour m'habituer au contact et à l'odeur du sang, car je vais bientôt devoir tuer.
Je sens ma main, je la plaque sur mon visage. Les capitoliens doivent me trouver fou, mais je m'en fiche, dans 6 mois, ils m'auront oublié.
Je retourne le cadavre pour le mettre face contre terre, prend ma machette à deux mains et l'abat contre sa nuque.
Je dois m'y prendre à plusieurs reprises pour enfin séparer sa tête de ses épaules. Quand la tête roule enfin sur le sable, baignant dans le sang, je l'attrape par les cheveux et commence à chercher Billie, pour lui présenter la tête de son garde du corps, tué par Lucas.
Je marche lentement, en suivant les bruits de combats tout proches.

_________________
Merci à Trishteh pour le vava !
[signature en cours d'édition]
1 rose de ma Trishtouille. La solitude commence... ou pas. 1006578112 1 rose de mon assassin, Lucas. La solitude commence... ou pas. 3508470623 
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
Invité
Invité




La solitude commence... ou pas. Empty
MessageSujet: Re: La solitude commence... ou pas. La solitude commence... ou pas. I_icon_minitimeDim 26 Mai - 21:01

    Alors qu'elle s'en allait tranquillement vers une zone où elle pourrait prendre du temps pour se reposer, une voix retentit au dessus de sa tête.

    "Vous vous battez au mauvais endroit, enfants, et vous troublez mon sanctuaire. Pensiez-vous profanez mon temple impunément ? Et bien sachez qu’il n’en sera pas ainsi. Moi, Athéna, fille de Zeus, vous le fera payer. Vous voulez la guerre ? Cela me convient. Les ennemis de ma cité moururent étouffés dans mon poing, il en sera de même pour quatre d’entre vous. Versez le sang de vos compagnons pour apaiser ma fureur et ne vous imaginez pas fuir impunément. Mon nom a peut-être été oublié, mais ma puissance n’en est pas moins grande. Celui qui tentera de quitter mon temple sans être victorieux agonisera et son cri sera entendu par mon père au-delà des cieux. Remportez ce combat et je vous récompenserai. N’oubliez jamais le sol que vous foulez."

    La poisse. Il ne manquait plus que ça. Elle allait être obligée d'affronter les assaillants qu'il restait alors qu'elle était épuisée du piège qu'elle avait du éviter. Le soleil frappait fort au dessus de sa tête. Billie Rose mourrait de chaud, et elle avait couru si vite pour échapper aux mines qui avaient explosé dans les ruines que tout lui semblait trouble autour. Au loin, la jeune tribut suivait, d'un oeil aussi vif que possible, le combat entre les deux tributs et Dean. Jusqu'à voir le corps du petit garçon s'écrouler. C'était comme un coup de massue qui s'abattait sur elle. Comme si on venait de lui briser le coeur. Comme si elle venait de voir son plus petit frère périr, comme son aîné. Dean n'était pas vraiment son frère, mais, sans s'en rendre compte, Billie Rose avait fini par l'y assimiler très fortement. Un cri étouffé lui échappa. Un cri de souffrance, un cri de douleur. Cela fait presque dix ans qu'elle n'avait pas eu mal comme ça.

    Et soudain, c'était comme si tout reprenait un sens. La petite blonde laissa ses genoux fébriles tomber dans le sable brûlant. Ses yeux s'embuèrent de larmes et elle releva la tête. Il était là.

    "Birdie. Lève toi."

    "Meldrick?"

    Sous le choc, l'expression de la fillette qu'elle n'était plus depuis longtemps vint illuminer son visage. Comment? comment était-ce possible? Il... aurait du être mort. Mort depuis longtemps. Avait-elle vraiment besoin de savoir comment il était arrivé ici? Il y était, et c'était tout ce qui comptait. Prenant appui sur le sable qui brûla à vif la paume de ses deux mains, Billie Rose se leva et se jeta dans les bras de son frère, mort dans l'arène quelques années auparavant. Des larmes coulaient maintenant en abondance sur ses joues. Entre deux sanglots, elle parvint à balbutier:

    "Pourquoi est-ce que tu nous as abandonné? Tu nous manques tant!"

    "Birdie, je vois ce que tu fais. Je sais que tu as de la colère. Je sais que tu essaies de me venger. Mais ne comprends-tu donc pas ce que j'ai essayé de faire? Ne comprends-tu donc pas que c'est un message de paix que je voulais faire passer? Les parents te regardent sur les écrans. Les plus petits aussi. Imagine ce qu'ils doivent penser de toi, en train de tuer tous ces tributs innocents avec une telle fureur?"

    "Mais je voulais qu'ils payent pour ce que tu as subi. Pour ce qu'ils ont fait subir à notre famille."

    "Ils n'y sont pour rien. Ce n'est de la faute que d'une seule personne si j'ai été tué. Et cette personne n'a pas survécu. Tu ne devrais pas être aussi furieuse. Je suis mort en paix. Je suis mort, sans avoir tué. Et je veille sur vous maintenant. Je veille sur vous tous, et je suis heureux."

    "Mais..."

    "Non petit oiseau. Il n'y a pas de mais. Tu dois arrêter ce que tu fais. Tu ne peux pas tuer impunément tous ces enfants, et faire subir toutes ces souffrances à leur famille. Ce n'est pas la bonne solution. Donne une raison à Papa et Maman d'être fiers de leur fille. Donne une raison aux petits de vouloir devenir de bonnes personnes. Arrête d'effrayer le tout Panem. Je t'en supplie Birdie. Arrête."

    Qu'ils devaient être stupéfaits, les Capitoliens. Et tous les autres d'ailleurs. En voyant cette tribut sanguinaire avoir des hallucinations, et parler seule, dans ce désert. Qu'ils devaient être surpris de voir, pour la première fois, une once d'humanité, chez une tribut qui semblait n'en n'avoir aucune. Les larmes ne cessaient de tremper les joues rosées de Billie Rose. Cette enfant qu'on avait privé de sa jeunesse. Cette véritable machine à tuer, qui n'essayait que d'appeler à l'aide. Tout ce qu'elle avait fait, elle ne l'avait fait que pour l'honneur de son frère. Et voilà que celui ci lui demandait d'arrêter tout. La jeune femme était troublée. Troublée, et blessée. Pour la première, et dernière fois, elle remettait les dernières de sa vie en question. Avait-elle vraiment fait les mauvais choix? Aurait-elle dû épargner toutes ses victimes, qui n'avaient rien demandé d'autre que de survivre, au fond? Voulait-elle réellement savoir ce que penserait sa famille d'elle, si tant est qu'elle parvienne à sortir de cette arène? Elle imaginait déjà le regard terrorisé de ses deux jeunes soeurs, qui ne reconnaîtraient plus l'ainée douce et introvertie qu'elles avaient connu. Celui de sa mère, prise d'incompréhension, et celui de son père, qui ne saurait comment se pardonner les telles atrocités de l'une de ses progénitures. Celui de sa jumelle.

    Meldrick avait raison. Pendant tout ce temps, Billie Rose s'était laissée aveugler par des desseins qu'elle n'aurait jamais du servir. Elle avait choisi la facilité, en exprimant son désespoir et sa peine par le manque total de compassion envers ses pairs, plutôt que d'essayer de poursuivre le chemin tracé par son frère. Mais il n'était jamais trop tard pour bien faire. Billie rassembla la totalité de ses effets personnels, ainsi que ceux laissés par Joseph. Elle ôta également sa combinaison, qui lui tenait beaucoup trop chaud. Et ses chaussures. Tant pis pour le sable qui dévorait la plante de ses pieds et lui faisait souffrir le martyr, il n'y en n'aurait plus pour très longtemps. Puis elle sortit de la poche du l'énorme sac à dos, trois choses.

    L'alcool à brûler.

    Un briquet.

    Et un petit fichu, plié en boule.


    Elle déplia tout d'abord le fichu, et en ingéra le contenu. Il s'agissait du poison dont elle s'était servie pour enduire ses armes et en rendre le touché mortel. Dans trois minutes, maximum, la vie s'échapperait de son corps, et elle partirait rejoindre Meldrick. Billie vida ensuite la totalité de l'alcool qu'elle possédait sur la petite montagne formée par ses affaires. Alluma le briquet. Et le jeta sur le tout, qui s'embrasa aussitôt. La chaleur des flammes était à peine plus violente que celle de la température extérieure. Meldrick regarda sa soeur, et Billie comprit que c'était la chose à faire. Après deux bonnes minutes à regarder les flammes danser, la jeune femme se tourna. La silhouette de Lucas Dnierp s'avançait vers elle. Menaçante. Prête à en découdre. Billie Rose tourna le regard vers son frère, et lui sourit. Il lui attrapa la main.

    "Tout ira bien. Je t'aime Birdie."

    Quelques dizaines de secondes plus tard, il est là. Il bondit sur elle, et esquisse le mouvement d'abattre la machette sur son ventre. Tout ce que la machette parvient à trancher, c'est du vent. Billie s'est écroulée, une demie seconde avant, dans le sable chaud.

    Un sourire apaisé au visage.

    Morte.
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé





La solitude commence... ou pas. Empty
MessageSujet: Re: La solitude commence... ou pas. La solitude commence... ou pas. I_icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas

La solitude commence... ou pas.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Hunger Games RPG :: ♣ Archives d'Arènes ♣ :: Nord-