AccueilPortailFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez|

We are the reckless, we are the wild youth.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar
Lucas Dnierp
+ District Huit +


♣ Nombre de message : 369
♣ Date d'inscription : 02/06/2012


MessageSujet: We are the reckless, we are the wild youth. Ven 1 Fév - 16:36

[Désolé oublié de mettre le lien ><]

Spoiler:
 

Après m'être arrangé avec Seed, celui éteint sa lanterne et nous évoluons uniquement grâce à ma propre lanterne, j'arrive rapidement au cours d'eau et je décide de sécher mes habits ensanglantés, j'ose me mettre torse nu malgré le froid qui règne, il me semble que le cours d'eau bouge... mais je préfère éviter de me laisser emporter par le courant. Seed remplis également la gourde que je lui ai filée, je lui fait signe de ne pas boire tout de suite, nous en aurons besoin lorsque la soif se fera vraiment ressentir, je remarque que les parois rocheux révèlent quelques trou, il me semble apercevoir la lumière, il y'a donc une surface, notre but est de l'atteindre à présent.

Je fais signe à Seed que nous sommes contraints de traverser le cours d'eau si nous voulons atteindre l'autre point, j'ai un peur des pièges et du courant, surtout que je ne sais pas très très bien nager. J'ai heureusement eu la chance de me rendre plusieurs fois par semaine à la seule piscine du district lorsque j'étais petit, ai-je perdu les réflexes ? Bah, je parviendrais bien à me débrouiller. Je me demande si Seed s'est nager. De toutes façon, on n'a pas le choix, à moins de retourner en arrière droit sur la corne d'abondance, donc les carrières. L'eau ne me semble pas très profonde... j'hésite, me déshabiller presque entièrement ou y aller avec mes vêtements, je décide d'enlever uniquement le t-shirt. Je tâte l'eau un moment et me sert de ma luciole pour éclairer les profondeurs à la recherche d'un éventuelle monstre qui amènerait à notre perte mais je ne vois rien... tout juste quelques tétards et poissons, rien de bien anormal en somme. L'eau est froide, très froide, glaciale même.

Elle est particulièrement froide, je met un moment à rentrer dans cette eau glaciale. Elle doit faire quoi ? 5 ou 10 degrés ? Pas énormément en tout cas, je retient de souffler un cri face à la froideur qui atteint mes hanches, j'ai mis mon t-shirt et ma veste dans mon sac, j'avance doucement car j'ai toujours pied pour le moment. Je fais signe à Seed de me suivre, l'eau devient de plus en plus profonde et je commence à perdre pied, me voila obligé de nager, je suis directement obliger de clapoter dans l'eau comme un chien, ne connaissant aucun mouvements permettant de nager correctement, je remarque que Seed, plus petit et plus agile, se débrouille mieux que moi, avec mes pathétiques mouvements de brasse... durant ma nage, je crains qu'un piège ne nous tombe dessus, qu'un requin m'arrache violemment le pied ou que des piranhas commencent à essayer de me dévorer, dieu merci...

Spoiler:
 

_________________
Une rose de Trishteh  
Une rose de Sham Razz
Une rose de Noah ! :keur: :amour:


Dernière édition par Lucas Dnierp le Dim 3 Fév - 9:10, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Jonathan Templebar
+ District Trois +


♣ Nombre de message : 680
♣ Date d'inscription : 09/03/2012
♣ Age réel : 24


MessageSujet: Re: We are the reckless, we are the wild youth. Sam 2 Fév - 22:41

Aussitôt qu'un tribut entre un pied dans l'eau clair de l'onde souterraine, les remous réveillent ce qui dort sous la surface. Des poissons blancs, presque translucides, hideux, arborant de grands yeux globuleux et aveugles forment leur banc et, guidés par les vibrations et les sons, quittent leurs abris entre les roches pour se diriger traitreusement vers ce qui a pénétré leur territoire. Le banc compte une dizaine de spécimens, chacun grand comme une tête humaine. Leurs dents sont petites et peu tranchantes mais elles suffisent à percer la peau des intrus pour ensuite aspirer leur sang. Aucune infection n'est cependant à redouter, ni aucun poison ; la formidable capacité que possède chaque poisson à drainer un litre de sang en une demi-heure satisfaisait les chercheurs en elle-même.

Les points de vie seront retirés aux imprudents nageurs selon le temps qu'ils auront mis à se débarrasser des poissons (le décompte des dégâts sera exponentiel). De même, en cas de perte de sang importante, des points d'endurance vous seront également retirés.

_________________
Trois roses de ma n'Ambrouille adorée  coeur  -très mauvais pour l'environnement le commerce de roses-
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Lucas Dnierp
+ District Huit +


♣ Nombre de message : 369
♣ Date d'inscription : 02/06/2012


MessageSujet: Re: We are the reckless, we are the wild youth. Dim 3 Fév - 9:34

Je continue de nager, j'atteint bientôt l'autre coté, Seed est plus loin derrière moi, il semble s'en sortir mais je n'ai pas le temps de me préoccuper de lui. L'eau dégage un silence étrangement angoissant, j'ai un mauvais pressentiment... il doit bien y'avoir des bêtes dans ce lac non ? Par précaution, je m'arrête un instant pour tenter d'ouvrir ma malette au-dessus de l'eau, en sortant un des shurikens, ça pourrait toujours m'être util... aie ! Quelque chose m'a mordu, juste au moment ou j'ai sortis ce fichu shuriken,merde, des bêtes. Il y'a des bêtes dans ce lac, je le savais.

Du sang coule de ma jambe et j'observe alors l'eau transparente du lac, près de moi, commencent à se mouvoir dans l'eau des espèces d'énormes poissons hideux, ils sont blancs, presque transparents et possèdent des dents bien aguisées , il doit y'en avoir 9 ou 10 , ils ont des yeux hideux et semblent vouloir m'attaquer, ils sont hostiles, des mutations, des mutations destinées à vider notre sang. Je vois que Seed est lui aussi
progressivement encerclé par ces bestioles, il doit y'en avoir des dizaines en tout. Il faut garder son sang froid... d'un coup sec, j'attaque avant qu'elle ne m'attaque et je blesse le premier poisson que je vois avec le shuriken, à peine ai-je fait cela que l'une des bestioles se jette sur moi et commence à me sucer le sang , je dt transperce de part en bout la bête, j'espère que le sang les attirera... puis je commence à tournoyer sur moi-même en faisant en sorte que mon sac fasse des petites vaguelettes qui feront fuir les poissons, ou au moins pour les divertir. Je commence alors à nager comme je peux, le plus vite que je peux, j'invente une nouvelle forme de nage mais elle me semble assez rapide, je sent quelque chose tourner autour de moi et je plonge : j'aperçois la gueule béante de la mutation qui s'apprête à me mordre et au lieu de tenter de la percer avec mon shuriken, je prend la bête en main et la tord le plus violemment que je peux, je lui ouvre l la mâchoire de toutes mes forces de façon à ce qu'il ne lui reste plus aucune dent et que celle-ci explose. Du sang globuleux commence à gicler au même moment que la bête se retrouve explose sous le poids de mes mains et d'un coup de pied, je donne un coup violent à l'autre bête venue et je tranche le gosier d'une mutation qui sors précipitamment hors de la surface. Puis je nage, le plus vite que je peux et je parviens à atteindre un rocher, je m'accroche à celui-ci et saute d'un coup sec hors de l'eau.

J'observe ma jambe ensanglantée, une morsure à la jambe droite assez profonde et une plus superficielle à la jambe gauche ainsi qu'une morsure à peine entamée sur la joue. Seed est toujours aux proies des bêtes mais pour combien de temps ?

Sortit de l'eau, je suis complètement trempé et j'observe Seed se démener avec les bestiole du mieux qu'il peux. Il parvient finalement à sortir hors de l'eau, il a perdu du sang lui aussi, j'aurai peut-être du l'aider. Nous respirons précipitamment après cette aventure mouvementée, saletés de juges, obligés de nous mettre un piège au premier cours d'eau qu'on traverse. Je continue de saigner surtout sur ma jambe droite, un peu sur ma joue et trop à mon gout sur ma jambe gauche, le sang coule tout le long de ma jambe et je sent la douleur de la morsure me percer , alors que je m'apprête à sortir le bandage pour l'appliquer sur ma jambe, j'entend un bruit qui distrait mon attention. Un espèce de "bip", premier réflexe : un piège, vite courir. Puis je me rends compte que ce "bip bip" vient probablement d'un cadeau d'un mentor ou d'un sponsor, Seed et moi levons la tête et apercevons un espèce de petit paquet qui ne cesse de descendre, il semble se diriger vers notre direction, à moins qu'un autre tribut se trouve dans les parages...

un fil transparent continue de faire descendre l'engin, je me demande comment sont-ils parvenus à faire rentrer cet engin dans les souterrains. Je prie intérieurement pour que ce cadeau soit destiné à moi et pas à Seed, en même temps ce qui est à l'un est utile pour les deux mais il y'a toujours un esprit de "chacun pour soi", c'est clair que si je reçoit une arme je ne vais pas la donner à Seed mais si c'est de la nourriture, je veux bien la partager, histoire d'être solidaire. L'engin se dépose doucement devant moi, je ne rêve pas, c'est bien à moi que ce cadeau est destiné, un sourire s'étire sur mes lèvres et je lis le mot qui m'est destiné : "Bon début ! Garde le courage - Alyaksandre R." , ce n'est pas mon mentor c'est donc forcément un sponsor. J'ai un sponsor, j'ai quelqu'un qui croit en moi, qui veut me voir gagner, quelqu'un qui n'a pas hésité à dépenser son argent pour m'offrir ... quoi au juste ? Encore faut-il savoir ce que cet "Alyaksandre" m'a offert. Je déballe le paquet y découvre une fine machette, belle et bien aguisée, une machette... je ne sais pas très bien m'en servir mais ça devrait faire l'affaire. Idéal pour se défendre, voir même blesser ou tuer. Ou mettre cette machette, je la dépose délicatement dans une de mes poches intérieures. Tiens c'est con, ça aurait été plus utile que les shurikens pour tuer ces bestioles...

D'un murmure, j'adresse un "merci" à cet homme qui souhaite ma survie. Puis je remet mon t-shirt et ma tenue et nous reprenons la route.




_________________
Une rose de Trishteh  
Une rose de Sham Razz
Une rose de Noah ! :keur: :amour:


Dernière édition par Lucas Dnierp le Sam 23 Fév - 18:48, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Lucas Dnierp
+ District Huit +


♣ Nombre de message : 369
♣ Date d'inscription : 02/06/2012


MessageSujet: Re: We are the reckless, we are the wild youth. Mer 6 Fév - 20:08

[Pas le temps d'attendre de savoir combien de PE ou de PV dans l'arène désolé :/]

Cela doit bien faire une heure que nous marchons, j'ai bu un peu d'eau ( remplie dans le cours d'eau) dans ma gourde que j'ai partagé à Seed, la soif commence à se faire sentir dans mes entrailles. J'ai bu un peu et Seed un peu plus des 3/4 de la gourde sont toujours remplis, j'espère qu'elle est potable. Nous continuons notre route, à la réflexion, je me demande si cela fait bien 1H que nous marchons depuis le piège du lac, ça fait peut-être 20 ou 30 minutes... je ne sais pas. Ce que tout ça peut être interminable... j'ai toujours ma machette accrochée dans l'une des poches de ma tenue, cadeau de ce mystérieux sponsor, Alyaksandre. Au moindre bruit suspect, je la sort, prêt à attaquer, tribut ou mutation. Depuis le piège avec les poissons, je suis aux aguets, tendus, j'ai mal digéré les morsures malgré mon bandage que j'ai appliqué sur la plus féroce d'entre elle. C'est égoïste, car Seed, dont j'ignore si les blessures sont superficielles ou non n'a pas eu droit à un bandage, en même temps, c'est mon bandage, normal que je passe en priorité avant lui, il y'a des limites à la coopération et le travail en équipe, nous sommes dans les Hunger Games quand même. J'ai laissé tomber le pic à glace lorsque j'ai du entamer la nage.

Nous nous arrêtons 5 minutes pour reprendre notre souffle, je n'ai entendu aucun autre coup de canon, personne d'autre n'est mort. Je me demande si Seed croit aux chances de sa partenaire, si elle espère qu'elle est toujours en vie. J'espère qu'il ne se fait pas trop d'illusions car cette petite n'a vraiment aucune chance, en plus d'être frêle et sans talents elle semble s'être résolue à son sort d'une manière assez impressionnante. Et le gosse que j'ai tuer... il s'est résolu à son sort lui ? Je sent un frisson me parcourir le corps rien que de penser à mon premier meurtre, ne pas y penser... surtout ne pas y penser. Ça aurait pu être Seed, j'aurai pu tué un potentiel partenaire intéressant, qui sait si j'étais tombé sur lui au lieu de ce gamin, ce qu'il se serait passé, il se serait sûrement défendu avec plus de réussites que l'autre. Quoique, j'ai toujours une belle trace de morsure sur l'avant-bras, pauvre gosse. Il règne un étrange silence dans ce souterrain, j'ai l'impression que moi et Seed sommes les seuls tributs présents dans ces souterrains, une pensée angoissante me vient soudain à l'esprit... Et si c'était vrai ? Et si tout les autres tributs avaient trouvés la sortie ? Et si les créateurs comptaient nous laisser ici mourir de faim moi et Seed ? Je chasse ces pensées de mon esprit, inutile de penser comme ça, d'une manière aussi négative, quand on est dans l'arène. Tout cela me redonne de l’énergie et j'indique à Seed qu'il faut reprendre la marche, d'un pas décidé, nous reprenons le chemin.

Je regarde de temps en temps derrière moi pour voir si aucun tributs ne se trouve dans les parages, et cette fois ci je ne le laisserai pas en vie, nous le tuerons. Tout en avançant, j'ai la soudaine crainte de devoir retraverser un cours d'eau maléfique. Je remarque que ma luciole commence à faiblir progressivement, elle s'éteint parfois avant de se rallumer et la luminosité n'est plus aussi forte qu'auparavant, heureusement que j'ai des piles + celle de Seed, de quoi faire en sorte que nous puissions survivre dans l'obscurité quelques heures encore. Je tente de calculer le moment ou l'autonomie sera à plat, je parie sur 1H au vu de son état, voir moins, voir plus. Quand elle sera vraiment basse, j'essayerai d'anticiper et de l'éteindre pour mettre celle de Seed ou les piles que j'ai dans mon sac. Je suis tellement absorbé par mes réflexions que je ne remarque pas la petite galerie vers la droite, c'est Seed qui me donne un coup de coude. Une minuscule galerie, qui me semble très serrée, j'hésite à entrer la-dedans... nous décidons finalement d'explorer cette sombre galerie même si je m'en méfie largement.

La galerie est très étroite, étouffante même mais Seed semble m'indiquer qu'elle va aboutir à quelque chose. Après quelques minutes dans cette épouvantable galerie, nous parvenons à un couloir plus grand, beaucoup plus grand. Un petit sourire illumine mes lèvres, nous sommes arrivés dans une grotte.

Spoiler:
 


_________________
Une rose de Trishteh  
Une rose de Sham Razz
Une rose de Noah ! :keur: :amour:
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Tom Beoulve
+ District Onze +


♣ Nombre de message : 162
♣ Date d'inscription : 06/08/2012
♣ Age réel : 20


MessageSujet: Re: We are the reckless, we are the wild youth. Dim 10 Fév - 20:00

Bwah, j'aime pas ça.
Mes vetements ont la texture d'algue et retardent mes mouvements. J'ai l'impression que j'ai une seconde peau qui m'entraine au fond de l'eau.
Malgré ça, je me débrouille pas mal, et parviens à garder la tête hors de l'eau. Lucas, lui, est largement devant, mais ce n'est pas trop grave. Je n'ai pas besoin de lui pour traverser un cours d'eau, et les Juges ne vont pas mettre de pièges dans une source d'eau...
Si ?
Je vois que Lucas tourne la tête de droite à gauche, il semble avoir un doute, comme s'il entendait quelque chose et tentait de distinguer une forme dans l'eau claire.
Je sursaute. Il vient de lacher un juron et regarde sa jambe à travers l'eau, il a du se cogner contre un rocher, il me suffira de faire attention.
Je ne peux m'empecher de rigoler, Lucas, qui avait l'air si sûr de lui au départ, viens de se prendre un roc en plein genou.
Je hurle.
Un truc viens de me mordre la jambe, un peu au-dessus du pied. Je regarde à travers l'eau et arrache le poisson translucide qui m'avait mordu la jambe, et tente d'ignorer la douleur. Je lance l'animal sur la berge, pour que cette saloperie aille mourir ailleurs.
Je plonge mon visage dans l'eau, une petite bande d'environ 4 poisson avance vers moi. Ils ne sont pas très rapides, mais ils finiront par m'avoir si je n'agis pas, l'odeur du sang qui coule de ma jambe doit les attirer.
Il faut réflechir vite et bien, je ne vais pas pouvoir tous les lancer sur la berge tout seul.
Je prend mon sac, que j'avais accroché à ma tête pour ne pas le mouiller et prend le tube de colle que j'avais repéré tout à l'heure, tout en restant à la surface tant bien que mal.
Je plonge le tube dans l'eau, l'agitant sous le nez des mutations génétiques, en priant que ça marche.
La créature la plus téméraire recule vivement, sans doute effrayée par les émanations des produits chimiques. Je me demande si ça ira jusqu'à les tuer.
La colle se dissous vite, mais j'ai juste le temps de rejoindre la rive en brassant l'eau devant les poissons, encore médusés par le produit.
Je regarde Lucas, il a dû se prendre environ 3 morsures, et le sang fluidifié par l'eau se répand déja sur le sol.
Il aurait dû aussi échanger mon baton de colle !
N'empeche, je n'aurais jamais pensé que cet objet me servirait, je pensais plutot à le jeter au premier gouffre venu.
J'entend un bip, un cadeau des sponsors se dépose aux pieds de Lucas, une superbe machette se dévoile à lui. Je garde mon regard jaloux pour moi et continue de marcher.
Après un bout de temps, je donne un coup de coude à Lucas : J'ai repéré une galerie, étroite, mais une galerie quand même.
Après encore un petit bout de temps à jouer les vers de terre, la galerie s'élargit. J'ouvre grand les yeux pour capter le plus de lumière possible.
Nous sommes arrivés dans une grotte.

Spoiler:
 

_________________
Merci à Trishteh pour le vava !
[signature en cours d'édition]
1 rose de ma Trishtouille. 1 rose de mon assassin, Lucas.  
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Lucas Dnierp
+ District Huit +


♣ Nombre de message : 369
♣ Date d'inscription : 02/06/2012


MessageSujet: Re: We are the reckless, we are the wild youth. Sam 16 Fév - 15:15

Nous avons explorés la grotte, celle-ci est immense. On entend parfois le bruit d'une goutte d'eau qui s'écrase, je dois avouer que cette grotte me semble globalement assez accueillante mais tout le monde sait à quel point les apparences sont trompeuses surtout dans l'arène
Nous finissons par trouver un petit coin, entre deux rochers humides, un coin qui me semble assez large pour pouvoir installer nos affaires et dormir tout les deux. Je lui demande si il est d'accord qu'on reste ici, il me semble ok. Nous installons nos affaires et nous posons ici un moment, j'ai besoin de me reposer, mais genre vraiment.Je me couche sur le sol rugueux tout en regardant parfois à droite à gauche au moindre bruit suspect, quelle heure est-il ? Fait-il déjà nuit ? Toute cette constante obscurité, ce noir constant et absolu uniquement illuminé par notre luciole commence à devenir oppressant, angoissant, j'ai envie d'en sortir, cela fait bien trop longtemps que je suis la. J’imagine que c'est fait exprès : insérer une sensation de peur, d'angoisse et de claustrophobie aux tributs, lesquels seront les plus résistants ? Lesquels perdront petit à petit la tête dans ces souterrains infernale ? Je sais déjà à quelle catégorie j'appartiens, celle des battants, pas des losers.

Nous restons allongés pendant des dizaines de minutes, faisant chacun un tour de garde toutes les 10 minutes, je lui prête ma luciole même si elle a du mal à tenir sur sa petite tête. Au bout de 25 minutes, la loupiote est presque éteinte et je décide d'aller chercher parmis mes piles. Les nouvelles piles nous garantissent au moins 2H d’autonomie, parviendrons-nous à nous rendre jusque la ?

Depuis que nous sommes "alliés", ce mot m'égorge la langue, Seed et moi parlons peu, inutile, nous ne sommes pas amis et je n'ai pas envie qu'on le devienne. Je garde en tête qu'il reste un adversaire à qui je ne fais pas pratiquement pas confiance, et un adversaire plus fourbe et redoutable que ce que je ne pensais de surcroît. Lui aussi se méfie de moi, il faut absolument que je le garde à l'oeil. Les shurikens... je meurs d'envie de lui demander quelle portée ont les shurikens, j'ai vraiment l'impression qu'il s'est foutu de ma gueule en me les donnant comme ça. J'ai toujours mal à mes blessures mais les plus légères se sont progressivement cicatrisées et la plus grave est toujours stabilisée grâce au bandage, il faudrait peut-être que je l'enlève pour le donner à Seed... selon la gravité relative de ses blessures mais je crois qu'il n'a rien. Nous restons à cet endroit environ deux heures, deux longues heures ou j'ai tenter de me reposer et de récupérer de cet éprouvant piège du mieux que j'ai pu. Je décide d'explorer, tout en emportant mes affaires, le reste de la grotte, peut-être à la recherche d'eau potable ou de nourriture... on peut toujours espérer pour trouver de la nourriture ici, je suis con. Nous tombons quand même sur quelques bêtes qui semblent innofensives, du moins, à première vue.

Après deux heures de repos pour reprendre des forces (loupiote éteinte) , nous nous mettons de nouveau à marcher, nous sommes tout deux d’accord pour essayer d’arriver le plus vite possible à la surface, si il y’a une surface. L Nous traversons la grotte, en faisant attention aux crevasses et aux cours d’eau dont je me méfie désormais largement. Mes blessures semblent à présent avoir cicatrisées mais je vais tout de même attendre un peu avant d’enlever le bandage. La grotte est très longue et nous croisons toutes sortes de bêtes. Alors que je commençais à craindre de devoir faire demi tour, la grotte semble enfin avoir une sortie. Nous sortons de la grotte, à nouveau contraint à présent de retraverser un souterrain très étroit et bingo, nous arrivons de nouveau dans une grotte, plus étroite cette fois.

Nous traversons la grotte d’un pas sec, nous nous arrêtons 5 minutes pour reprendre nos forces et pour boire un peu d’eau chacun. Seed m’indique alors une galerie et nous décidons de l’explorer, celle-ci atteint un cul de sac. Ma luciole indique une position confortable et une bonne planque pour la nuit mais aussi un nid de sac idéal pour que des tributs nous tuent sans qu’on puisse s’échapper, je met un peu de suie et de terre sur les bandes violettes pour ne pas être repérable et nous décidons d'éteindre notre luciole. Je me sent toujours épuisé physiquement. En soi, je serai capable de marcher encore 3H c’est physiquement que je faiblis un peu, je suis fatigué, je n’ai pas dormis de la nuit, trop préoccupé avec l’arène. Nous installons un mini campement comme la dernière fois et je propose à Seed d’éteindre la lampe torche, avec un peu de chance, aucun tribut ne parviendra à nous trouver dans cette galerie plutôt bien planquée … et j’ai toujours ma machette bien accrochée à ma main. Nous nous installons, je me sers de mon sac comme repose tête. Je déballe mon sac pour voir ce qu’il me reste, je tombe sur la boite remplie de haricots , la faim commence à me tenailler le ventre même je si suis capable de résister. J’en offre huit à Seed et j’en prends huit moi-même, c’est peu mais déjà bien surtout qu’il faut en laisser de coté pour les jours à venir. Tout en mangeant le peu de haricots que j’ai pris, je me demande combien de temps sommes-nous dans l’arène… j’essaie de récapituler. Il devait être environ 10H lorsque tout les tributs se sont retrouvés sur leur tube, une minute, le décompte avant les jeux. Après… je cours vers la corne, environ quoi, deux minutes ? Puis je m’arrête, essayant de trouver un sac face à ce massacre, trois minutes, puis je croise ce gamin… que je tue, ça a du durer cinq minutes, ou plus ou moins… puis j’ai couru pendant dix minutes, je me suis arrêter cinq minutes puis j’ai repris. En tout, si on compte les longues marches, cela fait un peu moins d’une dizaine d’heures. Il doit être environ 17H la, vu les longues pauses que l’on a effectuées, ou moins mais probablement pas plus. Je ferme les yeux doucement, j’essaie de dormir du mieux que je peux, le sol à l’avantage d’être adoucit par la boue. J’essaie de trouver une position confortable ce qui est loin d’être évident, je ferme les yeux doucement en essayant de faire le vide dans ma tête. Première étape, oublier l’arène, oublier que je suis ici, oublier que je suis avec Seed et que je dois faire attention, enfin non, je dois quand même faire attention même si je doute qu’il ne me tue dans mon sommeil, il serait stupide de faire ça… oui… il vient du district 11, comment c’est là-bas ? Il parait qu’il y’a énormément de pacificateurs… comme dans le huit, on se sent étouffés dans ce district. Moins qu’ici… oui, moins qu’ici.

Un bruit, un son, une musique, il y’a quelque chose qui résonne… j’ouvre les yeux péniblement à l’entente de ce son, de cette mélodie. Je suis dans l’arène… je me rappelle que je suis dans l’arène, malheureusement et ce son est le son qui annonce les morts. Il faut que je sorte de la galerie et que j’aille voir ! Toujours embrumé par le sommeil, je me lève et sors de cette petite galerie, lorsque j’arrive enfin dans la grotte, j’aperçois au-dessus de moi, un visage… toujours avec la musique du capitole en arrière plan. Une chevelure rousse, des tâches de rousseurs, Carlie James, du district Un, une carrière, morte. L’image s’efface et est remplacée par une chevelure brune cette fois, la fille du Trois, morte elle aussi, probablement tuée au bain de sang. Je sent mon cœur battre à tout à l’allure… et Aryel ? Va-t-elle apparaître ? Un troisième visage apparait, encore une fille, une gamine même, la gamine farouche du Quatre, la protégée de Joseph Grey, une carrière elle aussi… deux carrières le premier jour étonnant, le visage de son partenaire la suit alors, l’arrogant tribut du Quatre… trois carrières le premier jour, que s’est-il passé ? Y’a-t-il une autre alliance encore plus dangereuse ? Se sont-ils entretués ? Ou trois carrières sont simplement morts par hasard ? Les carrières restants sont par contre véritablement dangereux, le garçon du Un me semble être un véritable tueur quand aux deux tributs du Deux … Joseph Grey est de loin le tribut le plus redoutable de cette édition et Artemis est loin d’être une petite fille inoffensive. Le visage de la fille du district Cinq apparait, elle me semblait farouche et courageuse, dommage… son partenaire suis ensuite, lui aussi semblait prometteur mais le voila mort, tous les espoirs qu’avaient le district Cinq pour leur tributs se sont à présent écraser en milles morceaux, le district Cinq n’est plus cette année, tout comme le Quatre. Je m’attend à voir apparaître le visage d’au moins un des tributs du Six ou du Sept mais non… le visage qui apparaît je le connais, même très bien, je sent ma gorge déglutir et un énorme poids se décharger de tout mon corps à la vue de la fille qui apparait dans le ciel… des cheveux blonds élancés, des yeux verts, un air farouche et rebelle et le chiffre « 8 » qui apparait à coté. Aryel Black, du district 8, morte. Je respire précipitamment, comme si je ne parvenais pas à encaisser le choc, les yeux écarquillés, je vois le visage de ma partenaire de district apparaitre puis s’évaporer, laissant place au garçon du district Dix. J’ai envie de m’asseoir… de digérer le choc, bordel, Aryel est morte, elle est morte… ma partenaire. Celle que j’avais rencontrée il y’a un an et que j’avais surprise en train de voler, cette jeune fille farouche et étrange, à la fois intelligente et maligne et insupportable d’arrogance et pourtant si vulnérable… sa vulnérabilité lui a joué des tours puisque elle est morte, tuée par un adversaire, morte, évaporée, décédée la tribut du Huit. L’annonce des morts se termine par deux enfants, la petite du Onze, la partenaire de Seed, je jette un regard furtif à celui-ci qui a également perdu sa partenaire, il semble peu affecté, comme s’il s’y attendait ; puis par le garçon du Douze dont je reconnais le visage massacré, ma victime. L’image du petit garçon souriant s’évapore et le gong du capitole sonne la fin du décompte.

Je m’assied sur une pierre rocheuse le temps de digérer le choc, je demande à Seed de me laisser seul, j’ai besoin d’être seul, de digérer le choc. Seed retourne semble t-il à notre petit campement et moi je reste allongé sur cette pierre, trop sonné pour pleurer mais trop ému que pour laisser la vie continuer. Aryel est morte putain ! Je me rappelle encore notre conversation quand nous sommes arrivés au capitole. Nous nous étions plus ou moins disputés, encore une fois, nous n’avions pas les mêmes principes, elle voulait qu’on forme une équipe, ne voulait pas me voir comme un adversaire, certes, par principe j’aurai éviter de la tuer, je pense… de toutes façon elle est morte. Son cadavre mis en boite en direction du district Huit ou sa sœur, sa seule famille la pleurera de tout son soul. Par qui a-t-elle été tuée ? Comment a-t-elle été assez conne que pour se laisser mourir, que pour ne pas triompher ? Dans un sens, elle méritait peut-être de mourir… si elle est morte c’est qu’elle ne s’est pas battue assez pour sa survie, tout comme le gamin du Douze que j’ai tué n’a pas assez malin que pour me laisser avoir le sac ou pour me foutre un coup de pierre justement. On est responsable de nos choix, chaque tribut pourrait gagner s’il s’en donnait les moyens, c’est ce que j’avais dit aux interviews. Aryel est morte car elle ne s’est pas assez battue et moi me suis-je assez battu ? Je ne pense pas, j’aurai pu éviter les morsures de ces poissons comme Seed l’a fait, je n’ai pas assez malin, pour le moment je suis loin d’être méritant et je me demande quand même comment un sponsor peut investir des points pour ma survie. Je me déçois moi-même… à présent, je suis le seul représentant de mon district et je compte bien lui faire honneur. Finit les pleurnicheries, Aryel sera vengée.

Je me dirige vers la galerie ou je préviens Seed qu’il serait peut-être temps de continuer la route. Nous sommes alors interrompus par un bruit, un bruit sourd qui sonne comme une résonnance, je demande à Seed de ne pas bouger… et je sors doucement de la galerie, le son parait de plus en plus strident, je crois qu’il vient d’au-dessus de la grotte, il semble à la fois lointain et proche… c’est un son strident, angoissant, en fait, ce n’est pas un son, c’est un cri, quelqu’un crie, une fille je pense. Répétitivement, les hurlements féminins continuent, ne s’arrêtant pas, une fille est en train de se faire tuer, elle appelle à l’aide… ou hurle de douleur. Ce hurlement est angoissant, pas loin, quelqu’un se fait tuer. Il faut partir d’ici, et vite. Je fais signe à Seed de remballer toutes nos affaires et nous nous en allons précipitamment, en route vers la lumière.


Spoiler:
 

_________________
Une rose de Trishteh  
Une rose de Sham Razz
Une rose de Noah ! :keur: :amour:
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: We are the reckless, we are the wild youth.

Revenir en haut Aller en bas

We are the reckless, we are the wild youth.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Hunger Games RPG :: ♣ Archives d'Arènes ♣ :: Sud-